Archives quotidiennes :

Sens Commun a obtenu le nombre de votes nécessaire pour être reconnu à Sciences Po

Défaite pour les gauchistes : Sens Commun s’est présenté la semaine dernière aux initiatives étudiantes, sorte d’élections qui permettent aux associations de se faire reconnaître comme telle au sein de l’Institut d’études politiques parisien. Sens Commun a recueilli les 120 voix minimum nécessaires pour être reconnue comme association à Sciences Po.

DLsR7l6XUAA6Kks

Commentaires (3)

Bravo!Semez maintenant…

Rédigé par : a.picadestats | 9 oct 2017 21:12:52
____________________________________

Sens commun à sciences po c'est gentil mais cela ne va pas déboucher sur grand chose. D'autant plus que le conformisme des étudiants de l'IEP Paris est désespérant.
au début/milieu des années 70 (entre 71 et 75), le GUD était implanté à l'IEP Paris et avait obtenu des élus.
il y avait l'UED (Union des Etudiants de Droite) à la fin des années 70 avec le regretté Emmanuel Ratier et jusqu'au début des années 80 avec pas mal de militants activistes.
Au milieu des années 80 il y avait le GNAR (Groupe nationaliste d'action révolutionnaire ce qui du seul point de vue du sigle a plus de panache que Sens commun ou sens unique) puis fin des années 80 le CNEP avec Régis de la Croix Vauboix.
Sens commun à science po c'est comme une implantation giscardienne ou barriste à l'IEP il y a 30 ans…

Rédigé par : xavier | 9 oct 2017 21:42:38
____________________________________

Traduire Art et Culture par Arts and culture etc… quel génie! Cette école me paraît pourrie par le mondialisme: sans identité, tu meurs! scions ce pot!

Rédigé par : clovis

Lire la suite de l'article

A propos de la polémique autour de La Procure

Le fait que La Procure puisse vendre sur son site internet un ouvrage ouvertement LGBT a provoqué beaucoup de réactions, ce qui n'est pas trop difficile à comprendre. La librairie La procure a diffusé une explication que je vous livre (cliquer sur les images pour les agrandir) :

0 1

Lire la suite de l'article

Le frère du Tunisien qui a tué deux jeunes femmes à Marseille a combattu en Syrie

Anis Hanachi, le frère du Tunisien qui a tué deux jeunes femmes début octobre à Marseille, a combattu en Syrie, ont annoncé aujourd’hui les autorités italiennes, après son arrestation dans le nord du pays.

Lire la suite de l'article

Soutien au cambriolé de Servian

Soutenons-daniel-servianJeudi soir, 20h28. La nuit vient de tomber sur l’Hérault. Daniel s’apprête à passer une soirée tranquille avec sa famille… après une longue journée à accueillir les visiteurs dans leur jardin paysager de ServianCe jardin, c’est toute sa vie : déjà petit, il flânait dans cette carrière abandonnée. Il l’a finalement rachetée et transformée en un petit paradis.

20h30. Soudain, des cambrioleurs surgissent dans le salon. Ils sont effrayants : cagoulés, gantés, et surtout armés jusqu’aux dents. Ils en veulent à son argent. Ils menacent et frappent violemment et gratuitement Daniel et son épouse, qui est handicapée.

Jouant la bonne volonté, pour ne pas risquer de les énerver, il leur donne tout ce qu’il a gagné dans la journée. Mais ils en veulent plus ! Toujours plus ! Ils commencent à mettre à sac la maison familiale.

Imaginez la situation : deux individus masqués et armés viennent de surgir chez vous, vous frappent violemment, mettent tout par terre et menacent votre vie et celle de vos proches !

Profitant d’un moment d’inattention, Daniel arrive à s’emparer d’une arme à feu et tire sur l’un des deux cambrioleurs. Il s’écroule. L’autre malfaiteur s’enfuit. 

Daniel appelle tout de suite les gendarmes. Avant même qu’ils n’arrivent, le cambrioleur décède de sa blessure.

Mais le pire arrive ensuite : Daniel risque sérieusement de se retrouver en prison pour des années pour avoir eu le courage de défendre sa famille. En effet, la justice considère la légitime défense de manière très restrictive en France. C’est

Lire la suite de l'article

Les Russes décapitent al-Nosra en Syrie

Analyse d'Antoine de Lacoste pour les lecteurs du Salon Beige :

Unknown-3Le Front al-Nosra a longtemps été le fer de lance de la mouvance islamiste en Syrie. A la pointe des combats dès 2012, il s'est imposé comme le plus puissant (et le plus cruel) des nombreux groupes de combattants islamistes qui se faisaient une concurrence féroce. Son affiliation à Al-Quaïda (la nébuleuse créée par Ben Laden) contribuait beaucoup à son prestige dans les milieux sunnites radicaux.

L'émergence de Daesh en 2013, et les succès initiaux de celui-ci, allaient l'affaiblir durablement. Plusieurs milliers d'hommes l'ont alors abandonné au profit de l'Etat islamique, attirés par la création du califat et…par une solde bien supérieure. Les méthodes de terreur et de barbarie différaient peu.

Son point d'ancrage territorial dans la Province d'Idleb (au nord-ouest de la Syrie) va lui permettre de passer ce cap difficile.

Il va d'abord se lancer dans une vaste opération de communication que les medias occidentaux relaieront complaisamment : il change de nom et devient Fatah al-Cham (Cham étant un nom antique désignant la Grande Syrie, englobant donc le Liban, la Palestine et la Jordanie). Parallèlement, il rompt avec Al-Quaïda et s'allie avec d'autres groupes islamistes. Il contribue enfin au recrutement des fameux Casques blancs, ces secouristes soi-disant neutres que l'Occident honorera avec une naïveté confondante.

Aujourd'hui, sous le nom de Tahrir el-Cham, c'est bien Al-Nosra qui règne sur la Province d'Idleb.

Hormis quelques bombardements syriens et quelques frappes ciblées des Américains ou des Russes, la région était

Lire la suite de l'article

François Baroin signe l’ouverture d’une mosquée radicale à Troyes

L'Observatoire de l'islamisation constate que le maçon François Baroin, a signé l’arrêté municipal qui répond favorablement au projet de l’Association des Jeunes Musulmans pour la coexistence (AJMC), dont le référent religieux est Moussa Sanogo.

Moussa Sanogo est un réfugié politique né au Soudan en 1972. Maitrisant mal le français, il se targue d’être diplômé en « sciences islamiques » et jouit d’une grande considération chez les fidèles musulmans de l’Aube. Dans une de ses vidéos publiée après l’attaque de Charlie Hebdo, il rappelle le « châtiment  » prévu par le Coran pour ceux qui raillent le prophète…

L’AJMC  annonce sur sa page Facebook l’ouverture « d’un Institut du Saint Coran » à Troyes , placé sous l’égide de l’Instance Européenne du Saint Coran (page FB), logé dans l’école de l’UOIF à Château-Chinon nommée IESH (vidéo 1 et vidéo 2).  Cet institut troyen du Saint Coran sera supervisé directement par cheikh Bouhdifi, de nationalité marocaine, directeur de l’institut du Coran à l’IESH.

L’AJMC pilote également « L’Institut de Recherche et des Sciences Islamiques » qui programme le manuel « Les 40 hadith de Nawâwi » (voir sur sa page). Inquiétant quand on connait son contenu qui prescrit de « verser le sang des apostats » (hadith n°14) , et le hadith n° 8 :

 «Il m’a été ordonné de combattre les hommes jusqu’à ce qu’ils témoignent qu’il n’est d’autre divinité qu’Allah, et que Mohammed est Son Envoyé, qu’ils accomplissent la prière rituelle, qu’ils acquittent la Zekâa »

François Baroin, maire de Troyes, en janvier 2015 sur BFMTV proposait

Lire la suite de l'article

La nuit obscure du laïc catholique contemporain

Un texte de Jean de Saint Jouin, publié sur le site de L'Homme nouveau :

"À une époque où l’on s’évertue, malheureusement, à aplanir la vie chrétienne habituelle et les plus hauts sommets de la vie contemplative, on aime se faire croire qu’aisément tous peuvent partager l’aventure spirituelle de St-Jean de la Croix ou de Ste Catherine de Sienne.

La réalité est tout autre, évidemment. Les soucis mondains, les responsabilités professionnelles et familiales et toutes les autres conséquences du péché originel brouillent l’eau d’une âme qui peine à trouver le calme nécessaire à une oraison fructueuse. Pourtant, tout concourt au bien de ceux qui aiment Dieu et il semble que le la Très Sainte Trinité ait prévu, pour ces temps exceptionnels qui sont les nôtres, des grâces exceptionnelles qui disposent les fidèles à vivre des expériences spirituelles très profondes parce que très souffrantes.

Pendant   cette   heureuse nuit,

je suis sortie   en   ce   lieu   secret,

où   personne   ne   me voyait,

et   où   je   ne voyais     rien,

sans autre   guide   et   sans autre   lumière

que celle   qui   luisait   dans mon cœur.

St-Jean de la Croix

Vous voulez, comme St-Jean de la Croix, gravir l’échelle sublime menant tout droit vers le Soleil divin tout en restant dans le monde ? Et bien c’est tout simple. L’Église catholique vous offre aujourd’hui une nuit de l’esprit d’une profondeur abyssale.

Qui veut chercher à vivre sincèrement selon l’Évangile, à suivre l’enseignement de l’Église, à sauver son âme, à travailler au Règne social de Jésus-Christ pénètre de

Lire la suite de l'article

La France n’expulse pratiquement plus aucun étranger irrégulier, fût-ce un dangereux condamné

Gilles-William Goldnadel écrit dans une tribune du Figarovox :

"Laura et Maurane reposent à présent dedans la terre froide. …] Une nouvelle fois, en France, deux êtres humains sont morts, ici deux jeunes filles, non par quelque étrange fatalité mais uniquement par la folie de notre société. Après Nice, après Saint-Étienne-du-Rouvray, à Marseille.

L'égorgeur islamiste tunisien vivait irrégulièrement en France depuis dix ans mais était régulièrement arrêté et condamné sans jamais être expulsé. Tout est dit. Aussitôt la presse, le ministre de l'intérieur ont évoqué un dysfonctionnement et une enquête a été ordonnée. Les fonctionnaires qui avaient relâché l'assassin la veille encore, le préfet des Bouches-du-Rhône ont été mis sur la sellette. Et l'on a eu raison. Mais on a eu tort aussi: Ce qui est présenté et regardé comme une faute anormale correspond dans les faits à la norme habituelle.

Disons -le clairement: la France n'expulse pratiquement plus aucun étranger irrégulier, fusse un dangereux condamné. Et les décisions politiques, judiciaires et administratives empilées qui empêchent pratiquement le respect de la souveraineté nationale ne sont que les conséquences mécaniques de la névrose intellectuelle qui s'est emparée des esprits depuis trois décennies. Après le drame, la presse bien-pensante a crié haro contre le préfet défaillant pour ne pas avoir expulsé le délinquant étranger.

C'est la même qui depuis 30 ans nous explique qu'il ne faut pas expulser un étranger, fut-il délinquant, car il n'y a plus d'étrangers mais que des semblables et plus de frontières mais qu'un seul monde.… Voilà, en

Lire la suite de l'article

Un hôpital ne peut pas être condamné pour avoir laissé naître un enfant trisomique

Lu sur Gènéthique :

"Jeudi 5 octobre, la Cour d’appel de Nantes a annulé le jugement du tribunal administratif qui avait condamné l’hôpital de Chartres ; ce dernier n’ayant pas détecté la trisomie 21 et la malformation cardiaque d’un enfant avant sa naissance. Suivant les conclusions du rapporteur public, les juges ont considéré que l’hôpital « n’est pas responsable de la naissance d’un enfant trisomique ». Les parents, qui avaient engagé la procédure judiciaire estimant avoir été « privés de la possibilité de demander une interruption volontaire de grossesse », pourraient saisir le Conseil d’Etat."

Ils devraient être poursuivis pour eugénisme.

Lire la suite de l'article