Archives quotidiennes :

Il faut vraiment interdire la vente d’armes en France

Deux faits divers viennent appuyer l'interdiction de la vente d'armes en France :

  • Un couple âgé d’une vingtaine d’années a été interpellé ce mardi à Port-de-Bouc (Bouches-du-Rhône) avec à bord de son véhicule un lance-roquettes armé d’une roquette et une Kalachnikov et des munitions. Le jeune homme, qui était notamment connu pour des violences envers sa compagne, a été arrêté en sa compagnie lors d’un banal contrôle routier.

  • Ce mardi 3 octobre, un homme a tiré à plusieurs reprises depuis son domicile, à proximité d'une école de Perpignan. Les coups de feu ont suscité l'affolement au sein de l'établissement. À leur arrivée, les forces de l'ordre ont été mises en joue par le tireur. Il est finalement sorti après des négociations et s'est rendu. Âgé de 35 ans, il souffre de troubles psychiatriques et était déjà connu des services de police.

Comment, la vente d'armes est déjà interdite en France ? Mais alors…

Lire la suite de l'article

Marine Le Pen s’oppose fermement à la PMA pour célibataires et les homosexuels

Lire la suite de l'article

Gérald Darmanin est exclu du parti Les Républicains [en fait non]

Images-4Il est sanctionné pour "dissidence électorale", pour sa présence sur la liste sénatoriale En marche !, dans le Nord, conduite par un ancien socialiste.

Des discussions sont toujours en cours pour les situations d'Edouard Philippe, Thierry Solère et Bruno Le Maire…

L'exclusion de l'ex-directeur de campagne de Nicolas Sarkozy lors de la primaire de la droite pour la présidentielle a été prononcée à la quasi-unanimité du Bureau Politique des quelque cinquante personnes présentes.

Christian Estrosi, maire de Nice, a voté contre et Laurence Sailliet, proche de Xavier Bertrand, président des Hauts-de-France, et candidate à la présidence de LR, s'est abstenue.

Addendum : Dans un premier temps, les membres du bureau politique avaient voté en faveur de l'exclusion pure et simple de Gérald Darmanin. Mais le ministre des Comptes publics a finalement bénéficié de la clémence du jury : lui et les autres membres des Républicains concernés ont désormais une semaine “pour leur permettre de s'expliquer”.Sans réponse de leur part d'ici huit jours, leur départ sera acté”.

Darmanin aurait chuchoté qu'on pourrait peut-être étudier un ou deux accords locaux avec des FN, il aurait été viré de LR dans l'heure. Et on essaye de culpabiliser ces billes de LR qui commencent à se réveiller après 4 mois de présence au gouvernement. Ahurissant.

Lire la suite de l'article

Un Bus Orange tourne dans Paris pour dénoncer l’idéologie du genre

Le bus de CitizenGo a commencé à tourner ce matin, pour toute la semaine :

DLNo5VzXUAErbuy

DLNqkELW4AIGm50

DLNeC1TW0AEEZb0

Il a commencé à rouler dans Paris : Porte Maillot, Grand Palais, Arc de Triomphe Trocadéro, le siège de l'AFP :

Les jours prochains, le bus circulera en banlieue.

Lire la suite de l'article

S’attaquer aux femmes, c’est répondre à une lecture littérale du Coran

Jeannette Bougrab commente dans Le Figaro l'attentat à Marseille :

"L'horreur à l'état brut! Viser les femmes par égorgement et éventration, comme dans les montagnes de Blida, en Algérie, dans les années 1990, n'est pas anodin. Cela a une signification politique. Selon Ali Harb, un philosophe libanais, la violence dans l'islam est démultipliée parce que sa doxa religieuse se structure autour de deux notions: la pureté et la souillure. Dans l'islam, les femmes sont considérées comme impures. S'attaquer aux femmes, c'est répondre à une lecture littérale du Coran. Lorsque la communauté internationale s'est indignée des viols commis par l'État islamique, leurs dirigeants ont objecté qu'ils répondaient à une prescription: «Chacun doit se rappeler que réduire en esclavage les familles kuffars et prendre leurs femmes comme concubines est un aspect fermement établi par la charia. Et qu'en le niant ou le moquant, on nierait ou on moquerait les versets du Coran.» Même une femme musulmane n'existe pas seule. Mariée, on la soupçonne d'exciter les instincts masculins. Aussi doit-elle se cacher."

Lire la suite de l'article

Marie-France Lorho veut inscrire dans la loi l’interdiction de la mention “sexe neutre” à l’état civil

Le député du Vaucluse a déposé une proposition de loi définissant l’altérité sexuelle comme fondatrice de l’état civil. Elle explique :

"Au lendemain du passage de la loi dite du « “mariage” pour tous », la définition de cette union d’un homme et d’une femme telle qu’elle avait été conçue en 1804 dans le code civil disparaissait. Une porte s’ouvrait laissant libre cours aux idéologies aspirant à la modification de la conception multiséculaire de notre société, reposant sur la nature, soit une altérité sexuelle fondatrice des foyers de demain. Après l’adoption de la loi, les mutations législatives se sont multipliées, effaçant l’altérité sexuelle des codes, soustrayant au réel les aspirations sectaires de minorités soucieuses d’imposer à la cité une société indifférenciée où le « sexe neutre » doit être reconnu en tant que catégorie civile à part entière.

I. – L’identité sexuelle est naturelle et immuable

A. – La nature seule détermine le sexe

Depuis la loi du 18 novembre 2016 - dite « justice du XXIe siècle » - les mentions approximatives à l’état civil de la qualification sexuelle sont devenues particulièrement nombreuses. Désormais, « toute personne majeure ou mineure émancipée qui démontre par une réunion suffisante de faits que la mention relative à son sexe dans les actes de l’état civil ne correspond pas à celui dans lequel elle se présente et dans lequel elle est connue peut en obtenir la modification ». Cette loi dispose également que la preuve médicale n’est plus une condition sine qua non pour bénéficier d’une rectification de la mention du sexe

Lire la suite de l'article

L’agneau et la parabole du Con Berger

De Jean de Saint-Jouin :

Dans une vaste plaine autrefois verdoyante, désormais occupée par de complexes chemins bourbeux, pâturaient, hagards, quelques moutons frêles, vestige des riches troupeaux de nos aïeux.

Un agneau, à l’haleine fraiche, le thym pâle, hésitait. Malgré de vaillants efforts nocturnes à compter ses rares congénères encore en vie, il n’arrivait pas à trouver le sommeil. L’angoisse le tenait aux trippes. Aussi, se décida-t-il à s’adresser au Con Berger.

Celui-ci, fièrement vêtu de sa cape de laine, le toisant de haut, lui adresse des paroles faussement amicales :

Con Berger : Sois le bienvenu, lui dit-il, en serrant sa crosse entre ses mains molles.

L’agneau : Merci Con Berger. Dites-moi, ce n’est pas de la laine de mouton que vous portez?

Con Berger : Je suis un pasteur avec l’odeur de mes brebis.

L’agneau (perplexe) : Je suis venu vous demander votre aide.

Con Berger : Mais bien sûr, lui répondit-il, d’une voix étrangement douce.

L’agneau : Bien… voici. Je suis très inquiet de l’arrivée de plusieurs loups dans la plaine, tout récemment.

Con Berger : Attention à ton langage! Ne va pas catégoriser trop vite les individus que tu côtoies au hasard de ta route. Ne sont-ils pas, eux aussi, tes frères? N’ont-t-ils pas un cœur pour aimer? Comme toi! Ne juge jamais sans d’abord avoir écouté.

L’agneau : Frère, frère… Faut pas exagérer quand même… J’ai la fratrie large… mais y’a une limite.

Con Berger : Il ne faut pas mettre de frontière à nos

Lire la suite de l'article

“Migrations” : il ne faudrait pas prendre les enfants du bon Dieu pour des canards sauvages

De Jacques de Guillebon dans La Nef, à propos des derniers propos du pape sur l'immigration :

FIC135494HAB33"[…] On nous a beaucoup reproché de manquer de respect à la parole du pape actuel. Ce n’est pas du tout notre intention, et nous n’avons nulle volonté de créer du scandale. Mais il faut avouer que nous sommes nombreux à être troublés par son discours en cette matière, qui en plus de faire fi de la pensée traditionnelle de l’Église sur les nations, semble faire peu de cas des réalités actuelles. Et surtout pose, même si ce n’est certainement pas son but, à nouveau la grande question des rapports du spirituel et du temporel. Non point que nous croyions comme certains laïcards que l’Église n’ait son mot à dire dans les affaires humaines – et la DSE que nous venons de citer est là pour témoigner du contraire. Mais cette DSE pose elle-même ses propres limites :

« La doctrine sociale implique également des responsabilités relatives à la construction, à l'organisation et au fonctionnement de la société : obligations politiques, économiques, administratives, c'est-à-dire de nature séculière, qui appartiennent aux fidèles laïcs, et non pas aux prêtres ni aux religieux. Ces responsabilités reviennent aux laïcs d'une façon spécifique, en raison de la condition séculière de leur état de vie et du caractère séculier de leur vocation : à travers ces responsabilités, les laïcs mettent en pratique l'enseignement social et accomplissent la mission séculière de l’Église. »

LA RESPONSABILITÉ DES LAÏCS

Alors, en

Lire la suite de l'article

La résolution sur la Convention d’Istanbul annonce de prochaines attaques contre la vie, la famille, l’éducation

Le Parlement européen a adopté le 12 septembre une résolution en faveur de l’adhésion de l’Union européenne à la convention du Conseil de l’Europe sur la prévention et la lutte contre la violence à l’égard des femmes et la violence domestique (la « Convention d’Istanbul »). On peut lire dans cette résolution que « le refus d’accorder des services liés aux droits et à la santé sexuelle et génésique, y compris la possibilité d’avortements sûrs et légaux, constitue une forme de violence à l’encontre des femmes et des filles » et que le Parlement européen « invite tous les Etats membres à garantir une éducation sexuelle complète, un accès aisé des femmes à la planification familiale et l’ensemble des services de santé génésique et sexuelle, y compris les méthodes de contraception modernes et l’avortement sûr et légal ». Marek Jurek, ancien président de la Diète polonaise et député polonais au Parlement européen, commente cette « attaque contre le droit à la vie » dans Présent :

"C’est une attaque frontale contre les pays qui protègent la vie dès la conception, une manière de prononcer leur exclusion morale de l’UE. J’ai donc demandé au Commissaire [à la Justice, aux Consommateurs et à l’Egalité des genres] Vera Jourova, qui participait au débat, de reconnaître clairement au nom de la Commission européenne le respect et l’inviolabilité des droits des Etats qui s’opposent à l’avortement. Elle n’a pas réagi, ce qui montre une fois de plus que le Parlement dit tout haut ce que l’exécutif de l’UE pense tout bas.

Le rapporteur, Christine Revault

Lire la suite de l'article