Archives quotidiennes :

2800 étrangers fichés S pour radicalisation terroriste

Le député Eric Ciotti vient d'obtenir du gouvernement le nombre d'étrangers fichés au FSPRT (radicalisation terroriste) : 15% des 18500 (soit 2800). Il reste à savoir le nombre de Français (de fraîche date) également fichés.

Pour suivre 1 personne il faut environ 20 policiers. Selon un officier de la DGSI :

« Pour suivre sérieusement une seule personne, il faut au moins une équipe pour le jour et une pour la nuit. Mais aussi des véhicules pour faire des filatures, des moyens techniques pour faire des écoutes administratives. On arrive vite à quinze ou vingt policiers pour suivre une personne. »

Merci à GdC

Lire la suite de l'article

“Je ne vois pas ce que ça enlève”. Un père, tout simplement

Capture d’écran 2017-09-28 à 22.48.32Invité de "L'Emission politique" ce jeudi soir sur France 2, le Premier ministre Edouard Philippe a été interrogé sur la PMA. Il y a plusieurs années, le Premier ministre avait écrit une tribune contre cela. Il déclare :

"Avec Nathalie Kosciusko-Moriset, nous avions signé une tribune en disant que nous étions favorables au mariage homosexuel, à l'adoption par les couples homosexuels mais contre la PMA, avec l'argument du risque de basculement vers la GPA."

"Je pense que comme toute la société française, il m'arrive d'évoluer sur ces questions. Parce que je rencontre des couples féminins ou des femmes célibataires qui ont eu recours à ces techniques à l'étranger. Je vois ce que ça suscite, ce que ça permet, et je ne vois pas ce que ça enlève."

Rejoignez notre mobilisation pour préparer la révision des lois bioéthique.

Lire la suite de l'article

Le CHU de Reims prendra-t-il contact avec le médecin qui a sorti un patient d’un “état végétatif” après 15 ans ?

Le CHU de Reims a averti dans un courrier daté du 22 septembre la famille de Vincent Lambert de l'engagement prochain d'une quatrième procédure collégiale pouvant mener, ou non, à un arrêt de son traitement. Cette procédure sera enclenchée « à la demande de François Lambert », le neveu de Vincent Lambert, favorable à la mort de son oncle.

Me Jean Paillot, l'avocat des parents, engagés dans une bataille juridique pour obtenir le transfert de leur fils vers un établissement spécialisé, a indiqué :

« Quoi qu'il arrive, nous souhaitons être entendus par le Dr Sanchez »

Il estime que l'état de santé de Vincent Lambert, 41 ans, « a évolué depuis 2014 ».

Dans le même temps, nous apprenons qu'un médecin a sorti un patient d'un état végétatif après 15 ans. Il raconte cette "victoire scientifique".

"J'étais chargé, avec mon collègue Pierre Bourdillon, de poser une électrode au contact du nerf vague du patient, sous anesthésie générale, accessible grâce à une petite incision au niveau de son cou. Ce gros nerf crânien, qui influence le rythme cardiaque, la dilatation des bronches, les sécrétions de l'estomac, est le plus facilement accessible et remonte directement dans le cerveau. On a ensuite relié l'électrode, sorte de petit ressort, à un boîtier à pile installé en dessous de la clavicule. Il envoie au cerveau des stimulations électriques douces et programmées toutes les cinq minutes. […] Au bout de quelques mois, on a repéré quelques indices satisfaisants. Il pouvait sourire en entendant la voix de quelqu'un qu'il aimait, tourner la tête à gauche ou

Lire la suite de l'article

Si Fogiel sort un livre sur ses deux filles nées de la GPA, son avocat le mettra en demeure de le retirer…

… comme il l'avait fait avec le Salon Beige qui relayait cette information en décembre 2013.

Marc-Oliver Fogiel sortira prochainement un livre sur la GPA qui « ne sera ni un livre de témoignage ni un livre d’exhibition, mais une enquête écrite par un journaliste qui connaît très bien le sujet. ». Marc-Oliver Fogiel a deux petites filles nées par GPA : 

« J’entends trop de clichés, de fantasmes, de délires sur la GPA. Le sujet est trop souvent caricaturé. Cela en devient insultant pour les enfants qui sont issus de ce mode de procréation. »

Commentaires (2)

Personne n'y peut rien si la réalité est "insultante".

Il n'est besoin ni de "clichés", ni de "fantasmes", ni de délires", ni de "caricatures".

Quant à la fin de la phrase, il y a une erreur de genre : Ce n'est pas "le mode de procréation" qui pose problème mais que ce mode soit une mode !

Rédigé par : Meltoisan | 28 sep 2017 21:06:15
____________________________________

un livre d'adulte pour adulte, qui s'inquiète des enfants?

Rédigé par : oh lala | 28 sep 2017 21:07:30
____________________________________

Lire la suite de l'article

Appel d’urgence aux dons en faveur de deux écoles indépendantes

L'APE (association populaire d'éducation) St Gabriel à Presly (APESGP) et l'APE du Berry, deux associations de parents qui tentent d'ouvrir respectivement un internat pour garçons à Presly (18380) et un externat pour filles à Bourges, hors contrat avec l'Etat, sont victimes depuis plusieurs mois de persécutions de la part de la justice et surtout du rectorat d'Orléans. Ce dernier s'ingénie à interdire l'ouverture de ces écoles sans aucune justification légale ni explication, au mépris de la constitution qui garantit la liberté de scolarisation, comme l'a rappelé récemment le Conseil Constitutionnel à la ministre de l'éducation de François Hollande.

Cette bataille est longue et difficile, mais force doit rester au droit, dans le département du Cher comme ailleurs. C'est pourquoi, après un référé liberté adressé au tribunal administratif d'Orléans, qui les a déboutés, ces deux associations ont décidé de saisir conjointement le Conseil d'Etat.

Pour ce faire, elles ont besoin de collecter en urgence des fonds afin de payer les avocats et les frais de justice.

L'APESGP possède un site Internet  qui vous informe sur la façon d'effectuer ces dons. Ces dons sont déductibles des impôts à hauteur de 66%. Reçu fiscal fourni sur simple demande.

Lire la suite de l'article

Avez-vous un dictionnaire Michel Lussault/français ?

Challenges s’est plongé dans "Hyper Lieux", dernier ouvrage de Michel Lussault paru en février 2017, qui vient de claquer la porte du Conseil supérieur des programmes

Unknown-10(…) Bref toute une cohorte hétérogène de professionnels (officiels ou, pour beaucoup, informels) qui rendent possible l'" hypertouristicité " de Venise, qui vivent de cette rente de plus en plus disputée. (…) En tous cas, dans ce séjour à Venise, l'importance de cette nouvelle forme à diffusion virale, de mise en scène spatiale de soi m'avait frappé. (…)

(…) Venise est sans doute l'un des endroits ou l'on saisit le mieux le caractère ambivalent de ce genre de tourisme, qui assure la survie d'un espace et d'une société tout en les aliénant par la construction d'un artefact spatio-temporel très particulier : le site touristique mondialisé. (…)

(…) En tous cas, c'est ici dans ce type d'endroit, sans circonscrire une telle expérience à des sites touristiques, que j'éprouve que le Monde contemporain, bien loin d'aliéner purement et simplement le rapport des individus à leurs espaces de vie, enrichit et complexifie sans cesse ces derniers et multiplie le nombre de ceux qui nous sont accessibles. (…)

(…) En réalité, on observe le caractère stratégique, pour tout acteur social et quelle que soit l'action considérée, de la localisation, c'est-à-dire de la détermination du bon emplacement permettant d'espérer la réalisation des fins poursuivies. (…)

(…) Du coup, le local redevient à la fois central dans les pratiques quotidiennes de tout un chacun et la référence d'un nombre croissant d'imaginations géographiques

Lire la suite de l'article

Un chrétien élu à la tête du Parlement

En Syrie :

Unknown-11"Les députés syriens ont élu aujourd'hui un nouveau chef du Parlement, Hammoudé Sabbagh, qui devient le premier chrétien à obtenir ce poste depuis des décennies en Syrie. Sabbagh, 58 ans et chrétien syriaque originaire de la province de Hassaké (nord-est), a obtenu 193 voix sur 252, selon les médias officiels.

C'est le premier chrétien à obtenir ce poste depuis Fares el-Khoury qui avait été élu à deux reprises durant le mandat français (1920-1946) et une troisième fois après l'indépendance de la Syrie. Licencié en droit, Sabbagh est comme la majorité des parlementaires syriens membre du Baas, parti au pouvoir depuis un demi-siècle après l'avènement de Hafez al-Assad, père de l'actuel président Bachar al-Assad."

Lire la suite de l'article

« La parité dont vous faites la promotion au sein du gouvernement, est-ce que vous la reconnaissez à son origine : un homme, une femme pour faire un enfant ?»

Tugdual Derville, délégué général d’Alliance VITA, était l’invité de Pascal Praud sur CNEWS, le 26 septembre 2017, dans l’émission « Pour ou Contre », pour débattre de la « théorie du genre » face à Caroline De Haas. Au préalable, Pascal Praud redonne une définition de la théorie du genre : « c’est une thèse expliquant la construction de l’identité sexuelle à partir de facteurs non biologiques ». Verbatim extraits de l’émission :

« Je suis favorable à ce qu’on retrouve une articulation, un équilibre entre la biologie et la culture. Qu’est-ce qui fait que nous sommes différents, que nous sommes nés avec des organes différents ? Les femmes portent des enfants ; nous avons tous séjourné dans le corps d’une femme. Nous avons des corps qui ont des fonctions différentes dans le domaine de la procréation. Il ne s’agit pas de valoriser un sexe par rapport à l’autre, mais de reconnaître ces différences. Ce que je conteste dans la théorie du genre, c’est la dévalorisation de cette différence qui peut aboutir à la neutralisation du genre. » 

« Le risque de cette théorie du genre c’est qu’elle aboutit, sur le plan politique, à laisser entendre qu’un enfant pourrait, sans dommage, être privé de son père. Une des grandes souffrances de notre société est cette errance du père, cette évacuation du père. »

« Nous héritons tous de l’ADN mitochondrial de nos mères : dans les ovocytes, il y a des gènes qui se situent à l’extérieur du noyau et qui sont transmis

Lire la suite de l'article

Journée du crime de l’enfant à naître : les militantes pro-avortement en demandent encore plus à l’Assemblée

Ce matin 28 septembre, à l'Assemblée nationale, la délégation aux droits des femmes et à l'égalité des chances recevait des militantes pro-avortement, à l'occasion de la journée pour le droit à l'avortement :

  • Mmes Laurence Esterle et Emmanuelle Lhomme, coprésidentes de l’Association nationale des centres d’IVG et de contraception (ANCIC),
  • Mme Chantal Birman, membre du conseil d’administration de l’ANCIC et vice-présidente de l’Association nationale des sages-femmes orthogénistes (ANSFO) ;
  • Mme Caroline Rehbi, coprésidente du Mouvement français pour le Planning familial, et Mme Sarah Durocher, membre du bureau national du Planning familial

Pour résumer les interventions reproduites ci-après :

1. Ce que demandent les militantes et qui devrait être développé bientôt :

  • La pratique des avortements hors établissements de santé, par des sages-femmes, car les médecins qui acceptaient de pratiquer partent de plus en plus à la retraite.
  • Le dépassement du délai : militantisme pour accompagnement au-delà de 14 semaines. Ces femmes ne se cachent pas de transgresser la loi concernant le respect du délai légal (12 semaines)
  • Militantisme pour le genre de pluspar ces structures et par l’éducation en général (recherche de subventions)
  • Développement des revendications pour les avortements par aspiration par des non professionnels

2. A contrario, quelques aspects positifs ressortent :

  • Perception d’une certaine inquiétude du fait que la vieille génération militante vieillit et part et montée d’une génération motivée… mais pro-vie.
  • Relativisme sur la clause de conscience. Certaines considèrent qu’il s’agit d’une bonne chose car seules les militants vont accepter de pratiquer l’avortement alors que ceux qui ne

Lire la suite de l'article

Fait religieux en entreprise : « Toutes les religions sont concernées mais en priorité l’islam »

Selon une enquête de l'institut Randstad et l'Observatoire du fait religieux en entreprise (OFRE), les « cas conflictuels »représentent 7,5% de l'ensemble des faits recensés en 2017 contre 6,7% en 2016. Ceux qui nécessitent l'intervention d'un manager représentent « 16% » du total contre « 14% » en 2016 et « 12% » en 2015, tandis qu'un manager sur cinq (20%) est confronté à des « difficultés ». Lionel Honoré, directeur de l'OFRE, indique :

« Quantitativement marginaux, ces faits sont qualitativement très importants car ils polluent le bon fonctionnement de l'entreprise »

Il cite le « refus de travailler avec une femme ou sous ses ordres », « de réaliser certaines tâches ou de respecter les ordres du manager », de « travailler avec des personnes ayant une autre religion », la « contestation des horaires de travail eu égard à la prière » mais aussi « le prosélytisme »

Et soudain c'est le drame, il fait l'amalgame :

« Toutes les religions sont concernées mais en priorité l'islam ».

Commentaires (2)

Certes, face à l'islam toutes les religions sont concernées…

Rédigé par : oxygène | 28 sep 2017 15:45:28
____________________________________

Dans un pays, en l'occurrence le nôtre, où le christianisme, le judaïsme et le boudhisme respectent la loi, quand aurons-nous des dirigeants dignes de ce nom qui feront marcher l'islam dans les clous ?

Les musulmans sont parfaitement capables, en tout cas un majorité d'entre eux, de respecter la loi française ; ils savent mieux que nous les différences entre la France et le bled, et je suis certain qu'ils sont loin d'être tous d'accord de devoir subir

Lire la suite de l'article

«Dans les Hautes-Alpes, le flux migratoire explose»

Président LR des Hautes-Alpes, Jean-Marie Bernard a fait voter une délibération pour alerter l'État sur les conséquences financières de l'explosion des flux migratoires pour son département. Il explique au Figaro :

"Comment évolue la situation dans votre département?

Ici, le flux de migrants explose! La protection de l'enfance étant une compétence départementale, nous avons la responsabilité des mineurs. Or, d'un rythme de cinquante mineurs étrangers par an, nous sommes rapidement montés à une prise en charge de cinquante mineurs par mois."

Lire la suite de l'article