Archives quotidiennes :

Marlène Schiappa est demandée dans le Val d’Oise

Elle est priée de suspendre son combat pour l'écriture inclusive et de se pencher quelques minutes sur ce scandale :

"Le 24 avril 2017, Sarah, 11 ans, scolarisée en sixième dans le Val-d’Oise, accepte de suivre un homme de 28 ans qui l’a abordée dans un square. Il la conduit dans un immeuble où ils auront deux relations sexuelles, la première dans la cage d’escalier, la seconde dans un appartement. Ces faits ne sont pas contestés. Mais c’est la façon dont il faut les qualifier qui interpelle. Car l'individu sera jugé, mardi 26 septembre, à Pontoise pour « atteinte sexuelle sur mineure de 15 ans », en dépit de la plainte pour « viol » qui avait été déposée. Le parquet considère en effet que Sarah était consentante. En dépit de son très jeune âge."

Lire la suite de l'article

« Un rite, c’est ce qui rend sensible une vérité »

Dimanche 17 septembre, dans l'église de la Trinité des Pèlerins, le RP de Blignières, fondateur des dominicains de Chéméré (et de nouveau Prieur depuis le 20 septembre), a prononcé le sermon de clôture du pèlerinage Summorum Pontificum. Paix Liturgique a diffusé son homélie :

Untitled"Le Concile de Trente, pour rendre raison des cérémonies du Saint Sacrifice de la Messe, rappelle que la nature de l’homme a besoin d’aides extérieures et de signes visibles afin de s’élever à la contemplation des choses divines. On peut en tirer une définition du rite : « un rite, c’est ce qui rend sensible une vérité ». Le rite du sacrifice de la messe, c’est ce qui met à la portée de la nature humaine la vérité sur Dieu, la vérité sur l’homme, et la vérité sur le Christ. En sa forme latine traditionnelle, il rend tangibles, avec une efficacité insurpassable, ses trois aspects.

La vérité sur Dieu : Dieu est Trinité

Celui qui assiste pour la première fois à la messe dans le rite traditionnel est tout de suite frappé par l’ambiance sacrée qui s’en dégage. L’architecture majestueuse, la disposition de l’espace avec un lieu réservé aux ministres et un autre aux fidèles, l’orientation de la célébration, l’attitude recueillie et hiératique du célébrant, les vêtements particuliers qu’il revêt, la langue inaccoutumée qu’il emploie, les gestes de révérence qu’il fait en direction du tabernacle et des oblats consacrés, notamment les nombreuses génuflexions, enfin le mystérieux silence du canon : tout porte à sortir du monde profane et à se

Lire la suite de l'article

Même La Procure

Je ne souhaitais pas évoquer cet ouvrage à vomir mais je constate que même La Procure le propose à la vente :

Capture d’écran 2017-09-25 à 18.32.27

C'est l'histoire d'un enfant, tracassé parce que son papa se remarie avec un homme. Il confie à sa maîtresse qu'il a peur d'être homosexuel comme son papa et de ne pas pouvoir faire de bébé. Une fille lui dit qu'ils seront peut-être homos tous les deux et qu'ils pourront faire un bébé et en partager la garde…

Extrait :

Capture d’écran 2017-09-25 à 18.31.45

La Procure se revendique aujourd'hui comme la première librairie en Europe dans le domaine des religions et la librairie de référence pour le christianisme…

Vous pouvez contacter La Procure ici.

Lire la suite de l'article

Eloge de la rue : Mélenchon rend hommage à … La Manif Pour Tous

Extrait de la lettre politique de Laurent Joffrin dans Libération :

"Mauvaise querelle, mais mauvais historien… On l’a dit dans Libé : En marche exagère en reprochant à Mélenchon de comparer Macron à Hitler. Mais Mélenchon a défendu «la rue» avec un sens historique pour le moins approximatif. Ce ne sont certainement pas des manifestations qui ont vaincu le nazisme, mais bien des divisions blindées et des bombardiers. Ou alors il voulait parler des rues de Stalingrad, où les soldats russes manifestaient en courant en zigzag sous les balles, fusil la main. «La rue» (allemande), conquise par les SA, aurait plutôt aidé Hitler à prendre le pouvoir. De même, contrairement à l’affirmation du leader de La France insoumise, ce sont les mots du Général bien plus que les slogans des manifestants qui ont fait échouer le putsch de 1961.

Cet éloge de la rue est surtout à double tranchant. Le droit de manifester est certes constitutionnel et il est paradoxal qu’un président à la pensée complexe, élu au nom d’En marche, stigmatise un lieu où la principale occupation consiste justement… à marcher pour défendre ses idées. Mais de quelle rue parle l’insoumis en chef ? Celle des syndicalistes, des militants de gauche, du peuple insurgé contre la tyrannie, certes. Il y en a une autre : celle du 6 février 1934, qui aurait pu renverser la République, celle des partisans de l’école privée, qui a fait reculer Mitterrand, ou celle de la Manif pour tous, dont, implicitement, Mélenchon consacre soudain la légitimité. La

Lire la suite de l'article

La PMA, c’est l’antichambre de la GPA

Le député Emmanuelle Ménard était invitée dans l’émission des Grandes Gueules sur RMC :

Lire la suite de l'article

La Pologne entourée d’une chaîne humaine du Rosaire

Le 7 octobre 2017, des personnes alignées le long des frontières vont prier le Rosaire à l'intention de la Pologne et du monde entier, selon Maciej Bodasiński, l'un des organisateurs de l'événement. L'action « Rosaire jusqu'aux frontières » a reçu l'approbation de la Conférence des évêques polonais. Ce 7 octobre, en effet sera à la fois la fête de Notre-Dame du Rosaire et le centenaire de la fin des apparitions de Notre-Dame de Fatima. Maciej Bodasiński explique :

« A Fatima Marie a appelé l'humanité à prier le chapelet. Nous voulons répondre à cet appel. Nous sentons que le monde qui nous entoure a besoin de secours. Nous voulons proposer un moyen: le Rosaire ».

« La prière pour le pays, la ville, a sa source dans l'Ancien Testament. Les murailles de Jéricho tombèrent grâce à l'assaut de la prière. Nous croyons que la prière avec foi d'un grand groupe de personnes à l'intention d'un lieu – le transforme. Alors, nous voulons entourer par la prière la Pologne toute entière ».

Lire la suite de l'article