Archives quotidiennes :

9 septembre : rosaire pour la France à Toulouse

Le Groupe de Prière Toulousain “ Saint Louis de France” vous invite à un ROSAIRE pour la FRANCE le Samedi 9 Septembre 2017 de 14h00 à 16h00, en l'église Notre-Dame de La Dalbade de Toulouse.

« France ! Qu’as-tu fait des promesses de ton baptême ? » Saint Jean-Paul II, au Bourget-Paris en 1980.

Lire la suite de l'article

Le cardinal Carlo Caffarra, RIP

Unknown-5L'archevêque émérite de Bologne, âgé de 79 ans, est décédé ce matin, des suites d'une longue maladie. Il avait dirigé l'archidiocèse de l'Émilie-Romagne pendant 12 ans, de 2003 à 2015.

Ordonné prêtre en 1961, il obtient un doctorat en droit canonique à l’université pontificale Grégorienne et un diplôme de spécialisation en théologie morale auprès de l’Académie pontificale alphonsienne. Il part enseigner la théologie morale dans les séminaires de Parme et de Fidenza, puis à la faculté théologique de l'Italie septentrionale à Milan. En 1974, il est nommé par le Pape Paul VI membre de la Commission théologique internationale.

Dans les années 1970, le cardinal Caffarra approfondit les thèmes du mariage, de la famille et de la procréation et enseigne l’éthique médicale à la Faculté de médecine et de chirurgie de l'université catholique du Sacré-Cœur à Rome. En 1980, le Pape Jean-Paul II le nomme expert au Synode des évêques sur le Mariage et la Famille puis le charge l’année suivante de fonder et de présider l’Institut pontifical Jean Paul II sur le mariage et la famille.

Le cardinal Carlo Caffarra fait partie des quatre signataires des « Dubia » adressés au pape à propos de l'exhortation Amoris laetitia. Après le décès du cardinal Meisner il y a quelques mois, il ne reste plus que le cardinal Burke et le cardinal Brandmüller.

Nommé cardinal par le pape Benoît XVI en 2006, le cardinal Caffarra était un très proche de Saint Jean-Paul II.

Le cardinal Caffarra ne sera pas

Lire la suite de l'article

La spécificité des prêtres de l’Emmanuel

A l'occasion de la création d'une association cléricale au sein de la Communauté de l'Emmanuel, Le Salon Beige a rencontré le Père Henri-Marie Mottin, Responsable des séminaristes et des ministres ordonnés de la Communauté.

Vous venez d'annoncer la création d'une association cléricale au sein même de l'association de fidèle que constitue la communauté de l'Emmanuel. Qu'est-ce que cela change concrètement pour les prêtres de l'Emmanuel ?

Unknown-4La création de l’Association Cléricale de la Communauté de l’Emmanuel donne réponse au besoin d’un statut ecclésial clair aux prêtres, membres de l’Emmanuel. Statut qui commençait à faire cruellement défaut. Par voie de conséquence, il est a espérer que ce statut ecclésial facilite et fortifie les rapports de la Communauté avec les évêques concernés. Concrètement, à moyen terme et en vue du long terme, cela devrait permettre d’entretenir plus facilement le maintien et le suivi d’équipes sacerdotales, les mouvements diocésains et interdiocésains, nationaux et internationaux, la juste participation de frères et sœurs laïcs de la Communauté à la mission d’équipes sacerdotales de l’Emmanuel… Par contre, sur le fond, ce qu’est un prêtre de l’Emmanuel n’est pas appelé à changer avec ces nouveaux statuts, bien plutôt à se déployer, grâce à une expression plus claire de son identité.

Comment définiriez-vous l'identité d'un prêtre de l’Emmanuel?

J’aime dire que c’est un prêtre à la fois 100% diocésain (prêtre séculier, membre d’un presbyterium sous l’autorité d’un évêque) et 100 % Emmanuel (vivant, avec ses frères et sœurs de communauté, d’une spiritualité missionnaire spécifique, à dimension internationale). Cette spiritualité nous la déclinons

Lire la suite de l'article

Opération antiterroriste : découverte d’explosif et des écrits à la gloire d’Allah

Une opération antiterroriste est en cours à Villejuif. Des composants d’explosifs ont été découverts. Du TATP, un explosif très instable utilisé lors de plusieurs attentats terroristes, a été retrouvé dans un appartement vide de Villejuif, dans le Val-de-Marne, lors d'une perquisition. D

eux hommes ont été arrêtés. Parmi les éléments découverts par les démineurs de la préfecture de police, figurent notamment des bonbonnes de gaz et du fil électrique. De l’eau oxygénée, des seringues, des piles et de nombreux écrits en arabe à la gloire d'Allah ont aussi été retrouvés.

2 hommes ont été rapidement arrêtés et placés en garde à vue. Il s'agit du propriétaire de l'appartement, âgé de 36 ans et originaire d'Amiens, et d'un autre homme de 47 ans, né en Tunisie.

La section antiterroriste du parquet de Paris a ouvert une enquête. 

Lire la suite de l'article

Menace sur la Springprozession de saint Willibrord à Echternach (Luxembourg)

Extrait d'un communiqué de l’Oeuvre Saint-Willibrord, organisatrice de la Springprozession que nous avions évoquée :

6a00d83451619c69e201bb090289c7970d-800wi"C’est avec un certain étonnement que le Conseil d’administration de l’Oeuvre Saint-Willibrord d’Echternach a dû constater que l’Arrêté grand-ducal fixant les vacances scolaires pour l’année 2018/19 n’a plus prévu de jour férié pour le Mardi de la Pentecôte. En effet, les vacances de la Pentecôte sont fixées en 2019 du 25 mai au 2 juin. Le Lundi de la Pentecôte (10 juin) sera jour férié scolaire, mais pas le mardi, jour de la célèbre procession que l’association est chargée d’organiser depuis 1975. Comme jusqu’ici tous les gouvernements successifs, quelle qu’en fût la composition, ont respecté la tradition en déclarant le Mardi de la Pentecôte jour férié scolaire, on avait d’abord cru avoir affaire à un oubli de l’administration. Pour ne pas en faire une affaire politicienne, le bourgmestre d’Echternach Yves Wengler et Marc Diederich, Président de l’Oeuvre Saint-Willibrord, ont envoyé le 3 mars 2017 une lettre au Ministre de l’Éducation nationale Claude Meisch pour lui signifier que sa décision constitue une violation manifeste de la Convention de l’UNESCO du 17 octobre 2003 qui exige de l’État dans son article 11 qu’il prenne toutes les mesures pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel protégé par la Convention.

L’article 13 de la même Convention le dit d’une manière très explicite : « Chaque État partie s’efforce d’adopter les mesures juridiques, techniques, administratives et financières appropriées visant à garantir l’accès au patrimoine culturel immatériel tout en respectant les pratiques coutumières

Lire la suite de l'article

“L’islam : religion de paix ?” Oui, mais seulement au sein de l’islam…

C'est le thème de la dernière Petite Feuille Verte. Extrait :

"Islâm. Littéralement, ce mot signifie « soumission ». Le verbe correspondant, Aslama, veut dire : se soumettre, s’abandonner, se rendre, sous-entendu à Dieu. C’est pourquoi les fidèles de cette religion se désignent comme des soumis (« mouslimoun » = musulmans ; mouslim au singulier), ce qui ressort du Coran lui-même :

  • « Il [Allah] vous a nommés les soumis » (22, 78) ;
  • « La religion, aux yeux d’Allah, est vraiment la soumission » (3, 19).

Salâm. Littéralement, ce mot signifie « salut ». Souvent associé à « paix », il figure dans la salutation que les musulmans s’adressent les uns aux autres : As-salâm ‘alaykoum (« La paix [ou le salut] soit sur toi »), rendue familièrement par « salamalec ». As-Salâm (la Paix) est en outre l’un des attributs donnés à Allah par le Coran (59, 23). Comme tel, il est inclus dans la liste des 99 Beaux Noms d’Allah dont la récitation tient une place importante dans la dévotion des musulmans.

Notons cependant que des attributs moins pacifiques se trouvent dans cette liste : Celui qui donne la mort (Al-Mumît) ; le Vengeur (Al-Muntaqim) ; le Tout-Dominateur (Al-Qahhâr) ; Celui qui peut nuire (Ad-Dâr).

Cette formule signifie : « Soumets-toi [à l’islam] et tu auras la paix ». Elle laisse entrevoir toutes sortes d’avantages ou de bénédictions tels que la santé, la richesse, le pouvoir, la vie sauve, la sécurité, le paradis, etc., en contrepartie de l’adhésion à l’islam.

Aslim,

Lire la suite de l'article

Jeu concours pour gagner une “Divine Box”

Divine Box de juillet thème des fruits rougesNous vous avions présenté la Divine Box, aventure destinée à valoriser le savoir-faire monastique gourmet et l’épicerie fine Made in Abbayes. Le concept Divine Box, c’est une boîte mensuelle de produits monastiques avec une nouvelle thématique chaque mois avec par exemple : box des monastères spéciale apéro, autour de la vigne, à la découverte du chocolat etc… Les clients peuvent s’abonner pour 3 mois, 6 mois, ou sans engagement de durée, et peuvent choisir deux tailles : la Divine Box des curieux (environ 5 produits), ou la Divine Box des gourmands (environ 7 produits).

Nous lançons aujourd'hui, avec la Divine Box, un jeu concours, du 6 au 17 septembre. Le vainqueur remportera… une Divine box.

Conditions :

  1. liker les pages Facebook Divine Box et Le Salon Beige 
  2. partager en mode public sur son profil
  3. « taguer » un ami en commentaire du post
Tirage au sort du gagnant le 18 septembre.

Lire la suite de l'article

Mobilisons-nous : préparons la prochaine loi de bioéthique

Accéder à la pétition ⎘

Loi bioéthiqueVous le savez, la rentrée politique va être “chaude”. Pour nous, catholiques de conviction, il y a une échéance fondamentale : la prochaine loi de bioéthique, dans quelques mois, au début de l’année 2018. Avec au menu, selon toute vraisemblance, la PMA sans père et peut-être même l’euthanasie.

La situation est d’autant plus inquiétante que plusieurs députés qui pouvaient défendre la loi naturelle – et qui l’ont fait lors des dernières lois de bioéthique ou lors de la loi Taubira – ne sont plus au parlement. Je pense à des gens aussi différents que Marion Maréchal, Jean-Frédéric Poisson, Hervé Mariton ou Nicolas Dhuicq.

En sens inverse, cette situation inédite devrait nous permettre aussi de promouvoir nos convictions auprès de députés totalement novices et sans doute moins empreints d’idéologie radical-socialiste que bon nombre de leurs prédécesseurs.

En tout cas, nous avons du pain sur la planche et il faut s’y mettre dès maintenant.Loi bioéthique


Voilà donc 3 options :

Première option : S’entraider

Les lecteurs qui peuvent nous aider de leur expertise juridique ou scientifique sont les bienvenus. Vous pouvez vous faire connaître, en précisant bien votre champ de compétences.

Deuxième option : Faire entendre notre voix

Dès à présent, signez notre lettre ouverte, qui sera adressée aux députés, pour leur rappeler que des centaines de milliers de Français sont attachés à la dignité de la personne humaine, de sa conception à sa mort naturelle.

Troisième option : Soutenir financièrement

Aidez-nous à financer

Lire la suite de l'article

Syrie: une grande victoire pour le gouvernement et ses alliés, et pour tous ceux qui combattent vraiment Daesh

Les forces gouvernementales syriennes (armée arabe syrienne), renforcées de leurs alliés, et largement appuyées par les forces aériennes russes, et des conseillers et équipes des forces spéciales russes, sont en train de libérer la ville de Deir-es-zor, capitale de la province éponyme, située à l'Est du pays. Au terme d'une offensive méthodiquement conduite d'Ouest en Est, au cours de laquelle elles ont tronçonné le territoire plus ou moins tenu par l'Etat Islamique, elles mettent ainsi fin à un siège de trois ans qui a tenu sous la menace permanente du massacre généralisé plus de 100000 habitants et la garnison locale, constamment ravitaillés par air dans des conditions très délicates.

Sans mettre un terme à la guerre en Syrie, l'épisode actuelle constitue en quelque sorte le point d'orgue de la reconquête générale du territoire entreprise par le gouvernement syrien et ses alliés, à partir de la fin de la bataille d'Alep il y a moins d'un an. A la condition de contrôler le territoire ainsi reconquis, la coalition syrienne devrait pouvoir dans les mois à venir opérer une bascule d'effort en direction de la vaste poche d'Idlib, au Nord-Ouest du pays, qui reste la plus grande zone sous contrôle des "terroristes modérés" du mouvement Hayat Tahrir as Sham, héritier du front Jabhat Al Nosra, très apprécié en son temps par le ministre des Affaires étrangères du régime Hollande.

Lire la suite de l'article