Archives quotidiennes :

Le “profil mystérieux” de l’Algérien musulman

L'OBS est embêtée. Il n'y a rien à dire contre l'auteur de l'attaque de Levallois… pas fiché S, en situation régulière. Le seul truc… il est étranger musulman.

"Pratiquant", l'homme de 36 ans "fait la prière comme tous les musulmans mais ça s'arrête là"…

Installé dans le Val-d'Oise, Hamou B. occupe un emploi qualifié de «stable et déclaré». À aucun moment, cet homme à la barbe caractéristique n'a été fiché par les services antiterroristes aux yeux desquels il apparaît comme un parfait inconnu. Dans l'attente de plus amples vérifications dans son casier, il semble en outre que cet homme n'a jamais été condamné en France.

Moustafa, 56 ans, explique :

«Il fait la prière, mais c'est pas un intégriste, c'est impossible, il est contre ça (les attentats djihadistes, ndlr). Ce qu'il a fait, c'est anormal, c'est la folie qui l'a poussé».

L'islam rend fou, c'est bien connu.

Lire la suite de l'article

Le but de la Fraternité Saint-Pie X : « servir l’Eglise par le sacerdoce catholique »

La Fraternité Saint-Pie X a beaucoup fait parler d'elle ces derniers mois. Entre la multiplication des faveurs que lui accorde le pape François (envisageant le statut canonique le plus favorable, validant ses confessions, et désormais ses mariages), et les réticences qu’une poignée de ses alliés les plus durs lui font subir à la marge, elle continue à s'étendre dans le silence de l'apostolat de ses 1100 membres. À ceux-là s'ajoutent quelques centaines de religieux qui coopèrent à leurs œuvres. Dans un entretien accordé en Belgique, l'abbé Patrick Duverger, prêtre français de la FSSPX, supérieur du district du Benelux et ancien missionnaire en Afrique, rappelle quelques fondamentaux de l’œuvre de Mgr Lefebvre :
 
Image« Fondée officiellement selon le droit de l’Eglise, je dirais que la Fraternité continue de s’appliquer à sa vocation particulière selon son charisme propre, inséparables l’une de l’autre en cette époque de grave crise dans l’Eglise. Sa vocation est de servir l’Eglise par le sacerdoce catholique : former des prêtres, les conduire dans leur sanctification, et accompagner au long de leur vie consacrée les prêtres qu’ils appartiennent à la Fraternité ou pas. Son charisme est de manifester la vitalité de la Tradition de l’Eglise, de la défendre contre ceux qui, quels qu’ils soient, la remettent en cause ou la relativisent, et de répondre aux justes demandes des catholiques subissant un état de grave nécessité. […]
 
« La Fraternité professe et adhère d’esprit et de cœur à l’unique Eglise du Verbe incarné, Notre-Seigneur Jésus-Christ – l’Eglise catholique romaine – fondée

Lire la suite de l'article

Asnan (Nièvre) : une église à détruire

La municipalité d'Asnan a voté le 7 mai la démolition de l'église. Christine Favier, maire d'Asnan (SE), explique :

"Cette décision, nous l'avons mesurée dans tous les sens. Il n'y avait plus grand chose à faire et plus ça va, plus ça devient une catastrophe. Il faut des sommes phénoménales pour refaire cette église".

La restauration de l'édifice coûterait 1,5 million d'euros. Une somme qui n'effraie pas Didier Laquet, président de l'association Phare de France, défenseur du monument :

"Pourquoi je me bats pour l'église d'Asnan ? Parce que c'est effectivement du patrimoine local mais qui fait partie du patrimoine national. J'ai à coeur de sauver ce patrimoine local et national que bon nombre d'associations abandonnent un petit peu".

La municipalité attend encore que la sous-préfecture de la Nièvre lui accorde un budget de 46 000 euros pour la démolition de l'édifice. Une cagnotte en ligne vient d'être créée afin de récolter des fonds. Si elle n'est pas sauvée, elle sera la première église détruite dans le département.

Lire la suite de l'article

Messes selon la forme extraordinaire à Lourdes durant le pèlerinage national des Assomptionnistes (12-16 août)

Comme tous les ans, des messes chantées dans la forme extraordinaire seront célébrées (avec confessions assurées):

Samedi 12 AOÛT :

  • 12h15 à la Basilique Immaculée Conception
  • 18h15 à la Chapelle Mater Dolorosa

Dimanche 13 AOÛT :

  • 9h00 et 12h15 (chantée) à la Basilique Immaculée Conception
  • 18h15 à la Chapelle Mater Dolorosa

Lundi 14 AOÛT :

  • 12h00 à la Basilique Immaculée Conception    
  • 18h15 à la Basilique Immaculée Conception

Mardi 15 AOÛT

  • 9h00
  • 12h00 (solennelle) à la Basilique Immaculée Conception           
  • 18h15 à la Chapelle Mater Dolorosa

CHAPELETS ( et confessions) tous les jours à 22h00 (en face de la Grotte, de l'autre côté du Gave).

CHEMIN de CROIX : samedi 12 à 21h00 (rdv derrière la Basilique)

Renseignements : P. ZAGO (assomptionniste) et abbé Le Coq fssp (0660884770).

Lire la suite de l'article

Un camp fondé sur une race et exclusif des autres se tiendra en France

Chacun aura compris dans quel sens se joue cette "discrimination positive" au camp d'été décolonial : 

"Imaginez qu'il y ait une antenne du Ku Klux Klan qui décide de faire, en France, un camp d'été, exclusivement réservé aux blancs, présentés comme les victimes d'un Etat antiségrégationniste, incapable de faire respecter la suprématie de la race caucasienne sur toutes les autres. On hurlerait au racisme, au fascisme, au retour de la bête immonde, aux heures sombres et aux ventres féconds, le tout à juste titre d'ailleurs. On appellerait à combattre, au nom de nos idéaux universalistes et républicains, cette idéologie nauséabonde qui hiérarchise les hommes en fonction du taux de mélanine que leurs cellules contiennent et on rappellerait que l'aboutissement de la quête de la pureté de la race a donné le crime contre l'humanité.

Or il suffit que les mêmes délires raciaux soient portés par des personnes noires ou maghrébines, pour que le rejet de l'autre au nom de la couleur de sa peau ne soit plus vu comme la marque du racisme par l'extrême-gauche communautariste, mais devienne une question de dignité, une façon d'exhiber une appartenance communautaire réduite aux acquêts ethniques. C'est ainsi que pour la deuxième année consécutive est organisée, sur notre territoire, une manifestation dont aucun raciste assumé n'avait jamais osé rêver jusqu'alors: créer une université d'été politique où, au nom de l'antiracisme, on choisit de sélectionner les gens en fonction de la couleur de leur peau et où la non-mixité est obligatoire: un «camp d'été décolonial»,

Lire la suite de l'article

Attaque des militaires de Sentinelle : mais où était le chef des armées qui a réagi… 9h après ?

Plus prompt à utiliser les médias aux ordres pour faire sa crise d'autoritarisme et orchestrer l’éviction d'un général que de soutenir les militaires blessés :

Lire la suite de l'article

Et pendant ce temps, le laxisme en prison…

Téléphones portables, clips, jeux vidéos stupéfiants et fête : c'est le menu de cette vidéo de rap tournée en prison et visible sur Youtube.

"Dans une vidéo publiée lundi 7 août, plusieurs détenus de la prison d'Aiton sont présentés faisant la fête, fumant et jouant même aux jeux vidéo.

La vidéo pourrait presque séduire les jeunes les plus influençables de passer quelques mois derrière les barreaux. Lundi 7 août, un clip de rap était publié sur Youtube, montrant des détenus de la prison d'Aiton (Savoie) en pleines festivités".

Lire la suite de l'article

L’efficacité de l’opération Sentinelle remise en cause par le général Desportes

General_desportesLe général Desportes n'y va pas de main morte

"Les militaires de l'opération Sentinelle ont une nouvelle fois été pris pour cible, ce mercredi matin à Levallois-Perret, par un homme au volant d'un véhicule qui les a percutés, faisant 6 blessés.

Pour le général Vincent Desportes, interrogé au micro de Sud Radio, c'est l'existence même de l'opération Sentinelle qu'il faut remettre en cause.

"Ça suffit ! L’opération Sentinelle n’a jamais prouvé qu’elle avait empêché la moindre attaque terroriste, en revanche, elle fournit des cibles toutes trouvées pour les illuminés de Daesh. Chaque fois que les militaires de Sentinelle sont intervenus, c’est pour se protéger d’attaques dont ils étaient eux-mêmes l’objet", a-t-il rappelé.

"C’est une opération qui coûte très cher en capacité d’entraînement des militaires. Ça pèse lourd sur les armées. Elles sont sous-entraînées par rapport à toutes les normes internationales, en particulier à cause de l’opération Sentinelle. Ça a un coût sur les familles, avec un taux d’absentéisme des pères, des maris, extrêmement forts. Bon nombre de soldats ne veulent plus renouveler leurs contrats, arrêtent leurs contrats, parce qu’ils font un métier qui n’est pas le leur", a ajouté le général Desportes.

Pour lui, elle pose aussi la question de l'utilisation des moyens de l'armée, par rapport aux théâtres d'opérations extérieures : "Nous avons arrêté l’opération Sangaris en Centrafrique parce qu’il avait besoin d’effectifs pour Sentinelle. Bilan : la Centrafrique est aujourd’hui à feu et à sang. Au Sahel, nous avons 4000 soldats dans une zone plus grande

Lire la suite de l'article