Archives quotidiennes :

La Pologne refuse les migrants d’Afrique et du Moyen-Orient que veut lui imposer l’Europe

Heureusement il reste des pays qui rappellent que la liberté et la souveraineté devraient rester des prérogatives nationales :

"La Pologne acceptera les migrants venus d’Europe, mais pas ceux issus de pays d’Afrique ou du Moyen-Orient. “La Pologne est ouverte à l’immigration. Et l’année dernière, par exemple, nous avons délivré 1 267 000 visas à des Ukrainiens. La moitié de ces visas étaient des permis de travail”, a déclaré le ministre des Affaires étrangères polonais, Witold Waszcykowski.

“Nous sommes ouvert à l’immigration non seulement d’Ukraine, mais aussi de Biélorussie et d’autres pays”, a-t-il ajouté. “Nous ne voulons pas participer au processus obligatoire de répartition des migrants venant du Moyen-Orient et d’Afrique. Nous refusons de mettre en œuvre la décision de l’Union européenne prise en septembre 2015.”

À l’époque, les États membres de l’UE avaient adopté un plan de solidarité pour transférer 160 000 demandeurs d’asile depuis des camps de réfugiés en Italie et en Grèce. Une décision validée par le parti de centre-droit au pouvoir Plate-forme civique, qui avait accepté 6 200 migrants, et désormais remise en cause par son successeur, le parti conservateur Droit et Justice".

Lire la suite de l'article

Attaque des militaires de Sentinelle : le suspect identifié

7184643_hamou-b-le-parisien_1000x625De Valeurs Actuelles

"L’homme de 37 ans, arrêté mercredi dans le Pas-de-Calais, est un ressortissant algérien originaire de Sartrouville, dans les Yvelines, et s’appelle Hamou B., rapporte Le Parisienqui publie sa photo. Le principal suspect est connu des services de police, mais n'est pas fiché S.

Il était inscrit depuis 2013 au traitement d'antécédents judiciaires pour avoir commis une infraction d'aide à l'entrée sur le territoire français d'étrangers en situation irrégulière, précise BFMTV.

Les enquêteurs cherchent toujours déterminer ses motivations. Des perquisitions ont eu lieu cet après-midi à son domicile et dans celui de son entourage".

Photo du Parisien.

Lire la suite de l'article

Attaque des militaires de Sentinelle : la voiture retrouvée, le conducteur interpellé

L'homme a été la cible de plusieurs coups de feu de la part des policiers et a été admis à l'hôpital sous surveillance. La ville de Levallois-Perret n'a pas été choisie au hasard :

"Depuis deux ans et demi, des militaires sont affectés à la surveillance unique de la ville de Levallois-Perret. Des hommes extrêmement aguerris, comme des chasseurs alpins ou des fusiliers marins, ont été logés au rez-de-chaussée d'un immeuble de logements sociaux place de Verdun. Le bâtiment se situe, en effet, à proximité immédiate de la mairie de la ville mais surtout à quelques centaines de mètres, soit une dizaine de minutes, du siège de la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) et la Sous-direction anti-terroriste (SDAT), les hauts lieux de la lutte anti-terroriste.

La présence des locaux des services anti-terroristes sur cette commune limitrophe de Paris en aurait alors fait une cible qui n'aurait pas été choisie par hasard".

Message du nouveau chef d'état-major des armées : 

Lire la suite de l'article

Attaque à la voiture contre des militaires de Sentinelle : 6 blessés dont 2 grièvement (MAJ)

L’attaque a eu lieu ce matin à Levallois-Perret : 

“Des militaires de l’opération Sentinelle ont été renversés ce mercredi matin par un véhicule à Levallois-Perret dans les Hauts-de-Seine, a indiqué la préfecture de police à 20 Minutes. Six d’entre eux ont été blessés, dont deux grièvement.

L’auteur est en fuite et le véhicule est activement recherché par la police, a précisé la préfecture qui a bouclé le quartier pour des raisons de sécurité.

Interrogé par Franceinfo, le maire de Levallois-Perret condamne la possible attaque contre des militaires survenue dans sa ville ce matin. Il indique que les faits ont eu lieu place de Verdun, non loin de la mairie”.

Le bilan semble différent selon Valeurs actuelles. Sur Twitter, la préfecture de police de Paris parle “d’incident” (sic).

L’acte semble totalement délibéré :

Les autorités se refusent à parler d’attentat ou d’attaque. Les gens de terrain comme le maire de Levallois-Perret parlent d’acte “forcément volontaire” ou “d’odieuse agression”. 

Lire la suite de l'article

C’est arrivé un 9 août…

"A qui veut régénérer une Société en décadence, on prescrit avec raison, de la ramener à ses origines." Léon XIII, Rerum Novarum

Alors rappelons-nous :

  • le 9 août : fête de sainte Edith Stein, carmélite.
  • le 9 août 870 : signature du troisième Traité de Mersen qui partage la Lotharingie.
  • le 9 août 1048 : mort du pape Damase II.
  • le 9 août 1336 : création du Collège de Hubant.

Le collège de Hubant est fondé par Jean de Hubant, dans la rue de la Montagne-Sainte-Geneviève à Paris. Ce conseiller du Roi, président de la Chambre des Enquêtes au Parlement de Paris, utilise sa fortune personnelle pour cela. Cet établissement prend par la suite le nom d'Ave-Maria.

  • le 9 août 1420 : mort du cardinal et géographe Pierre d'Ailly.

Pierre d'Ailly, né à Compiègne en 1351, est un cardinal français et universitaire qui meurt à Avignon. Alors envoyé au concile de Constance (1414-1418), il entreprend la lecture du manuscrit du "Guide géographique" de l'astronome et mathématicien grec Ptolémée, premier traité de géographie mathématique.

  • le 9 août 1471 : élection de Francesco Della Rovere comme pape, sous le nom de Sixte IV.

Ses premières actions sont consacrées à la guerre contre les Turcs ; il ne parvient pas non plus à réunir les Églises orthodoxe et catholique par le mariage de Zoé Paléologue et d'Ivan III de Russie.

  • le 9 août 1564 : promulgation de l'Édit de Roussillon qui fait commencer l'année le 1er janvier en France.

Selon les provinces du royaume et

Lire la suite de l'article