Archives quotidiennes :

217 djihadistes sont rentrés en France parce qu’ils sont français

Voilà une autre conséquence de la nationalisation à tout crin, la complexité de gérer tous ces "Français" traîtres à la France et véritables dangers pour notre société :

"Deux cent dix-sept majeurs et 54 mineurs sont rentrés des zones de combats en Irak et en Syrie en France, selon le ministre français de l'Intérieur. Dans un entretien au Journal du Dimanche, Gérard Collomb souligne que ces personnes "font l'objet d'un traitement judiciaire systématique par le procureur de la République de Paris et nombre d'entre eux sont actuellement incarcérés". Il ajoute que sept attentats ont été déjoués depuis le début de l'année, un chiffre déjà annoncé.

"La menace terroriste reste très élevée", dit-il. Il cite "des individus qui pourraient être téléguidés depuis l'étranger, notamment par Al Qaïda. Ou des personnes sans lien directs avec la Syrie, mais soumises à une propagande qui reste malheureusement très active". Gérard Collomb ajoute que le nombre de personnes inscrites au Fichier des signalements pour la prévention de la radicalisation à caractère terroriste ne cesse d'augmenter et évoque "plus de 18.500 signalements".

Lire la suite de l'article

Récidiviste, il voulait commettre un attentat contre des militaires à la Tour Eiffel

A ne considérer tous ces criminels en puissance uniquement comme des cas psychiatriques, on relâche dans la nature des hommes déterminés par la haine et qui passeront à l'acte :

"Il dit avoir voulu s'en prendre à un militaire: la section antiterroriste du parquet de Paris s'est saisie de l'enquête sur le jeune homme, admis en psychiatrie mais en permission de sortie, qui a brandi samedi soir un couteau au pied de la tour Eiffel en criant "Allah Akbar".

» Un homme arrêté à la tour Eiffel voulait «commettre un attentat»

Dimanche après-midi, nous apprenons que le suspect, un Français né en 1998 en Mauritanie, avait été condamné en décembre 2016 à quatre mois de prison assortis d'un sursis avec mise à l'épreuve pendant deux ans pour apologie du terrorisme et menaces de mort. Les premières investigations ont mis en lumière sa personnalité très fragile. Il était hospitalisé dans un service psychiatrique depuis plusieurs mois et sa mesure d'hospitalisation avait été renouvelée le 27 juillet pour six mois, d'après la source proche de l'enquête. Il était en permission de sortie du 4 au 6 août".

Lire la suite de l'article

Fusillades dans une église du Nigeria : au moins 12 morts

Pas d'émotion nationale, il s'agit de catholiques pendant la première messe du jour : 

"Au moins douze personnes ont été tuées dimanche lors de l'attaque dans une église du sud-est du Nigeria par des hommes armés, a appris l'AFP auprès de témoins et de sources hospitalières.

"D'après ce que nous savons, un homme armé vêtu de noir et la tête couverte d'une casquette est entré dans l'église durant l'office de 6h00 à l'église catholique St Philippe, s'est dirigé dans une direction précise et a ouvert le feu", selon le chef de la police. "Après avoir ouvert le feu sur sa cible, il a continué à tirer, tuant et blessant plusieurs fidèles", a poursuivi le policier sans apporter de bilan des victimes. Selon lui, une poursuite a été lancée par les forces de l'ordre pour retrouver le tireur qui a pris la fuite.

Des témoins ont indiqué que le nombre des victimes pourrait atteindre la vingtaine et que les assaillants étaient au moins cinq. "J'étais sorti de l'église pour me détendre quand j'ai entendu des coups de feu et des cris et vu des gens entrer en courant dans l'église", a affirmé un de ces témoins, Chukwuma Emeka".

Lire la suite de l'article

A la découverte des abbayes gastronomes avec la Divine Box : Saint-Michel de Kergonan

Cap vers Plouharmel (Morbihan) en Bretagne, à 800m de la mer, où la Divine Box nous emmène à la rencontre de l’abbaye Saint-Michel de Kergonan, fondée en 1898, qui regroupe aujourd’hui 25 bénédictines et propose un artisanat monastique :

K"Tout commence paisiblement en 1895, date à laquelle le domaine de Kergonan à été acquis. Il comprend une grande carrière de pierres qui permettra l’édification de deux monastères sur le même domaine. D’abord l’abbaye Sainte-Anne de Kergonan en 1897 pour les hommes, et un an plus tard, en 1898, l’abbaye Saint-Michel de Kergonan pour les femmes. La fondatrice est Mère Cécile Bruyère, abbesse de Sainte-Cécile de Solesmes.

Pour la petite histoire … Durant l’été 1896, afin de trouver l’endroit du domaine où bâtir le monastère, Mère Cécile Bruyère arpente la propriété avec deux autres soeurs. Après plusieurs heures sans trouver d’endroit satisfaisant, les moniales entendent les cloches paroissiales. Elles s’agenouillent un instant et récitent l’Angelus. En se relevant, Mère Cécile dit : « C’est ici que sera le monastère ! » Dès ses débuts, la communauté grandit vite alors que l’abbaye est encore en construction. Mais trois ans à peine après sa fondation, les ennuis commencent … La loi Combes de juillet 1901 sur les associations et congrégations religieuses oblige la communauté à s’exiler sur l’ile de Wight en Angleterre. Quand la communauté revient en 1919, les travaux sont nombreux pour réparer et réaménager le bâtiment qui a souffert des occupations successives pendant l’exil : séminaire, puis pensionnat pour jeunes filles,

Lire la suite de l'article

C’est arrivé un 6 août…

"A qui veut régénérer une Société en décadence, on prescrit avec raison, de la ramener à ses origines." Léon XIII, Rerum Novarum

Alors rappelons-nous :

  • le 6 aout : fête de la Transfiguration du Christ sur le mont Thabor.

La Fête de la Transfiguration du Seigneur célèbre le jour où, sur le mont Thabor, le Christ Jésus, devant ses Apôtres Pierre, Jacques et Jean, manifeste sa gloire de Fils bien-aimé du Père, en présence de Moïse et d'Élie apportant le témoignage de la Loi et des Prophètes. Il leur apporte une consolation spirituelle au sens ignacien du terme afin de les fortifier avant la grande épreuve de la crucifixion et montre à l'Eglise quelle glorification il va recevoir en sa personne humaine après avoir vaincu la mort.

  • le 6 aout 258 : assassinat du pape saint Sixte II.

Sixte II est le 24e pape de l'Église catholique ; Il est le premier pape à reprendre le nom d'un de ses prédécesseurs. Son règne est marqué par la reprise des persécutions contre les chrétiens. Alors qu'il célèbre l'office dans le cimetière de Calixte à Rome, le pape Sixte II est arrêté par les soldats de l'empereur Valérien puis décapité. Voir la chronique du 30 août.

  • le 6 aout 523 : décès du pape saint Hormisdas.

  • le 6 aout 985: élection du pape Jean XV.
  • le 6 aout 1223 : sacre du Roi Louis VIII et de Blanche de Castille à Reims.

Couronnement de Louis VIII le Lion,
Grandes Chroniques de France, enluminées par Jean Fouquet

Lire la suite de l'article