Archives quotidiennes :

États-Unis : une femme a accouché d’un enfant

Capture d’écran 2017-07-17 à 19.09.20Information banale… Ou presque. Cette femme croit qu'elle est un homme :

"Trystan Reese, un américain transgenre de 34 ans, a accouché le 14 juillet de son premier enfant, Leo, un garçon de 4,25 kilos. Né femme, il a entamé sa transition à l'âge de 19 ans et a suspendu son traitement hormonal durant plusieurs mois pour pouvoir tomber enceint.

Pour ce faire, cet habitant de Portland dans l'Oregon n’a pas changé de sexe. “Cela coûte des dizaines de milliers de dollars, avec 50% de chances de devenir incontinent. J'aime mon corps tel qu'il est”, a-t-il expliqué à Paris Match. “Je me suis lancé dans cette aventure parce qu'un de mes amis très proches a fait pareil.”

Avec son mari Biff, il a partagé son “aventure” sur les réseaux sociaux et publié sur sa page Facebook une vidéo juste après l'accouchement intitulée “Un papa enceint, 9 mois, un bébé et une famille très heureuse !”, dans laquelle il déclare : “La prochaine fois que quelqu'un vous dit qu'un homme ne pas avoir d'enfant, montrez-lui cette vidéo.”

Pauvre enfant.

Lire la suite de l'article

Gilles Gaetner : “Les journalistes ne devraient pas dire ça !”

Ancien rédacteur en chef adjoint de l’Express, Gilles Gaetner est journaliste d’investigation et spécialiste des affaires politico-financières. En plusieurs décennies de carrière, il s’est intéressé de près à Renaud Van Ruymbeke, Roland Dumas, le juge Halphen ou Rachida Dati. Mais, pour se faire un maximum d’ennemis, il a décidé de faire un portrait au vitriol du métier actuel de journaliste dans un livre foisonnant d’anecdotes, de faits précis et fouillés, Gilles Gaetner porte un regard critique mais lucide sur ce 4è pouvoir qui a décidé de devenir le premier. Une plongée déconcertante dans les arcanes d’une profession qui, il y a peu encore, fascinait mais qui ne cesse de rejoindre des rivages peu flatteurs qui ont pour nom : entorses à la déontologie, vénalité, conformisme systématique ou connivence avec les pouvoirs politiques et les lobbys financiers.

Lire la suite de l'article

Les Républicains et le Parti socialiste risquent la faillite

Unknown-10C'est le contre-coup de la débâcle électorale. Pour éviter ce scénario, la solution est de louer ou vendre leur patrimoine immobilier. LR hésite encore quant au sort de son siège, situé rue de Vaugirard à Paris et dont l'acquisition avait plombé ses finances. Le PS, lui, est sur le point de faire son choix : selon son trésorier Jean-François Débat, "l'hypothèse de mettre en location le siège de la rue de Solférino, à Paris (un hôtel particulier de 3000 mètres carrés), n'est pas retenue, car elle ne nous permettrait pas de faire face au choc financier qui s'annonce". Le PS va passer de 25 millions à 7 millions d’euros de subventions publiques annuelles. 

Mais pour Jean-François Débat :

"Un parti ne meurt jamais de ses finances. Il meurt de l’absence de message et de perspective."

Lire la suite de l'article

Emmanuel Macron versus Pierre de Villiers, chef d’état-major des armées (CEMA) : recadrage ? Non, une affaire d’Etat !

Selon Jacques Myard :

Images-3"On connaît le scénario : le général de Villiers, CEMA, apprenant que le budget des armées sera amputé de 850 Millions d’euros, déclare en Commission de la défense devant l’Assemblée nationale que cette nouvelle baisse de crédits met en péril l’outil militaire : « le grand écart entre les objectifs assignés à nos forces  et les moyens alloués n’est plus tenable. »

Le CEMA est parfaitement dans son rôle en alertant la Représentation nationale sur les conséquences d’une telle diminution, en sa qualité de «  responsable de l’emploi opérationnel des forces » et du « commandement des opérations militaires » conformément au code de la Défense ( R 3121-1). Aurait-il gardé le silence qu’il aurait trahi sa mission, celle pour laquelle il a été nommé, et telle que le Président  et le Gouvernement de la République lui assignent.

A la réception du ministère de la défense, le 13 juillet dernier, de manière ostentatoire et publique, le Président de la République, chef des armées, fait part à l’ensemble des militaires de sa colère sur les propos du général de Villiers  et déclare notamment : «  je suis votre chef ».

Ce recadrage a étonné l’ensemble des observateurs avertis de la sensibilité de l’institution militaire et des conséquences qu’une telle manifestation d’autoritarisme introduit dans les relations entre le pouvoir politique et l’institution militaire.

Mais s’agit-il d’un simple recadrage ? C’est en réalité une affaire d’Etat, qui concerne au premier chef le Président de la République lui-même.

A l’évidence, on ne demande pas au Président de la

Lire la suite de l'article

L’énorme erreur politique de Macron Bonaparte

Jean-Dominique Merchet, spécialiste des questions militaires, dont le prochain ouvrage, Macron Bonaparte, paraîtra à la rentrée prochaine, est interrogé dans 20 Minutes :

Unknown-13"Comprenez-vous les critiques de Pierre de Villiers, adressées la semaine dernière à l’encontre d’Emmanuel Macron ?

Les critiques ne sont pas nouvelles, cela fait des années que le chef d’état-major des armées se bat pour une augmentation du budget de la Défense. L’annonce de la restriction budgétaire a donc suscité une surprise assez forte du côté des armées, ainsi que de celui du chef d’état-major Pierre de Villiers.

Que pensez-vous du recadrage public du président de la République ?

Il faut d’abord savoir que la première réaction de Pierre de Villiers, certes excessive, avait eu lieu à huis clos, lors de la Comission de la Défense à l’Asemblée nationale. Mais il y a eu une fuite, et toute la presse a rapporté ses propos. Je pense que le recadrage public est une énorme erreur politique de la part d’Emmanuel MacronEn une minute, il s’est mis la communauté militaire à dos pour cinq ans. D’autant que ça fait longtemps que le pouvoir politique en demande beaucoup aux armées.

Est-il fréquent qu’il y ait des tensions entre l’Armée et l’Elysée ?

Sur le fond, ce n’est pas nouveau dans la Vème République, il y a souvent eu des tensions entre l’état-major et le gouvernement. Cependant, c’est sur la forme que c’est inédit : d’habitude, ça se règle en petit comité, ou du moins en réunion privée. Là, c’était clairement une volonté de l’Elysée, de faire une démonstration d’autorité,

Lire la suite de l'article

Droit du sol : en plein doute, la gauche reporte le projet de loi

Unknown-11Le chef du gouvernement italien Paolo Gentiloni (Parti démocrate) a annoncé le renvoi à l'automne du vote au sénat sur le droit du sol visant à accorder la nationalité italienne aux enfants nés sur le territoire de parents étrangers.

"Considérant les échéances urgentes qu'on ne peut reporter à l'agenda du sénat et des difficultés survenues dans certaines franges de la majorité, je considère que les conditions ne sont pas réunies pour approuver le projet de loi avant la pause estivale".

Déjà adopté par les députés, le projet de loi était débattu depuis un mois au sénat où il a suscité des débats houleux entre la gauche, qui le défend, et la droite qui y est farouchement opposée.

Membre de la majorité, le parti centriste du ministre des Affaires étrangères Angelino Alfano a fait part de ses doutes quant à l'opportunité de voter le texte alors que l'Italie fait face à un afflux d'immigrés.

La Ligue du Nord qualifie ce projet "d'erreur culturelle".

Lire la suite de l'article

Nouvelle agressions sexuelles en Allemagne

Lu sur Valeurs Actuelles :

"Les faits se sont déroulés ce week-end au cours d’une fête populaire près de Stuttgart (Allemagne). Alors que plusieurs altercations ont opposé les forces de l’ordre à des “jeunes”, certains d’entre eux sont également soupçonnés d’avoir commis des agressions sexuelles, d’après la police locale.

Ils ont lancé des bouteilles contre la police et d’autres spectateurs, a indiqué le chef de la police locale. Il y a eu “une agression, une escalade et une violence qui n’était pas prévisible”, la situation a été à certains moments “hors de contrôle” et les forces de l’ordre ont dû appeler des renforts pour “doubler” leurs effectifs, a-t-il ajouté.

Un demandeur d’asile irakien de 20 ans a ainsi “importuné sexuellement” vendredi soir une jeune femme tandis que dans la nuit de samedi à dimanche, trois Afghans âgés de 18 à 20 ans ont maintenu une jeune fille de 17 ans sur laquelle ils se sont livrés à des attouchements, a indiqué un responsable de la police locale, Roland Eisele, au cours d’une conférence de presse à Schorndorf, lieu des incidents. Les suspects ont été interpellés mais ils n’ont pas été placés en détention, dans l’attente des suites de l’enquête, a précisé Roland Eisele.

Un communiqué de la police fait état actuellement de trois agressions sexuelles. Mais le responsable de la police a appelé les victimes potentielles d’attouchements à se signaler à la police. “Beaucoup de gens d’origine étrangère étaient dans

Lire la suite de l'article

Il est interdit de critiquer les institutions chargées de lutter contre la discrimination

Le CSA vient de mettre en demeure RTL suite à la diffusion sur son antenne de propos tenus par Eric Zemmour le 2 février 2017 dans le cadre de sa chronique « On n’est pas forcément d’accord ». 

"Le CSA a été saisi au sujet de la diffusion de propos tenus par M. Eric Zemmour au cours de l’émission RTL Matin du 2 février 2017, dans sa chronique intitulée On n’est pas forcément d’accord.

Après examen de la séquence, le CSA a considéré que la gravité et le caractère provocateur des propos tenus par le chroniqueur, qui constituent un éloge de la discrimination et la critique de toutes les institutions judiciaires qui contribuent à lutter contre celles-ci, alors que ces propos n’ont fait l’objet d’aucune contradiction ni mise en perspective à l’antenne, constituaient un manquement caractérisé aux stipulations de la convention de RTL. Celles-ci précisent en effet que l’éditeur doit en effet veiller à promouvoir les valeurs d’intégration et de solidarité qui sont celles de la République et contribuer aux actions en faveur de la cohésion sociale et à la lutte contre les discriminations.

Le CSA a donc mis en demeure la société CLT-UFA, éditrice du service RTL, de respecter les stipulations de l’article 2-4 de la convention du 2 octobre 2012."

Effet Streisand oblige, voici cette chronique du 2 février :

Lire la suite de l'article

Lettre de Mgr Nicolas Brouwet, évêque de Tarbes et Lourdes, au sujet de la PMA

Longue de 8 pages, elle est en ligne sur le site du diocèse. Extrait :

201509092265-full"[…] On peut s’interroger par ailleurs sur la pérennité des conclusions du CCNE qui déclarait dans son avis n°90 de novembre 2005 :

« L’AMP a toujours été destinée à résoudre un problème de stérilité d’origine médicale et non à venir en aide à une préférence sexuelle ou à un choix de vie sexuelle. L’ouverture de l’AMP à l’homoparentalité ou aux personnes seules ouvrirait de fait ce recours à toute personne qui en exprimerait le désir et constituerait peut-être alors un excès de l’intérêt individuel sur l’intérêt collectif. La médecine serait simplement convoquée pour satisfaire un droit individuel à l’enfant. » (§ I.3.5).

En 2005, donc, le comité d’éthique proscrit la légalisation de l’AMP pour les couples homosexuels ou pour les personnes seules, en soulignant qu’on ne peut pas utiliser la médecine pour satisfaire un droit à l’enfant. En 2017 le même comité autorise l’AMP en estimant que le désir des femmes de procréer passe avant toutes les questions relatives à l’enfant.

Les fondements de la réflexion éthique changent donc en quelques années. Cela pose un problème de méthode. Recourir à l’éthique, c’est nous inviter à prendre du recul, de la hauteur, nous extraire des modes et des polémiques pour distinguer ce qui est durable, permanent, et ce qui est provisoire, passager ; c’est faire reposer la réflexion sur des principes qui dépassent les intérêts particuliers et les désirs individuels. A moins, bien sûr,

Lire la suite de l'article

Le tuteur de Charlie Gard est une militante pro euthanasie

Nouveau rebondissement :

Unknown-9"On se souvient que les juridictions britanniques et européennes ont récemment donné raison à un hôpital qui voulait, contre la volonté de ses parents, "débrancher" Charlie Gard, un enfant de 11 mois atteint d'une maladie grave.

Un tuteur avait été nommé par les juridictions pour contourner le refus des parents et représenter l'enfant en justice. Ce tuteur était censé être un professionnel impartial, garant de l’intérêt de l’enfant. Il avait – au nom de l'enfant – donné son accord à l'arrêt de la respiration artificielle et à sa mort.

Or les médias britanniques révèlent ce jour que ce tuteur, l’avocate Victoria Butler-Cole, est membre du conseil d’administration de l'organisation "Compassion In Dying", issue de la "Voluntary Euthanasia Society" qui fait campagne pour la légalisation de l’euthanasie au Royaume Uni. Me Butler-Cole s’était déjà illustrée en défendant une femme qui demandait qu'on laisse mourir son mari, par déshydratation et sédation.

Cette révélation est grave et remet en cause la procédure. Elle intervient quelques jours après qu'une dizaine de scientifiques a écrit à l'hôpital pour témoigner, en soutien aux parents, de la possibilité de tenter un traitement expérimental offrant, environ, 10% de chances de guérison à l'enfant."

De tuteur à tueur…

Lire la suite de l'article

Sibeth Ndiaye, conseillère communication de l’Elysée : “J’assume parfaitement de mentir”

Images-2Sibeth Ndiaye, la conseillère communication de l'Elysée, a été la révélation du documentaire sur Emmanuel Macron Les Coulisses d'une victoire, diffusé sur TF1 au lendemain de son élection. Un article publié dans L'Express le 12 juillet s'interroge sur le rôle de ce membre essentiel de l'équipe du nouveau président. Selon l'hebdomadaire, Sibeth Ndiaye "assume parfaitement de mentir pour protéger le président".

La jeune femme n'hésite pas à blacklister les journalistes dont elle n'a pas aimé les articles: "J'ai reçu des pressions lunaires", a ainsi affirmé un journaliste à l'hebdomadaire. Sibeth Ndiaye confirme:

"Nous appelons les médias quotidiennement quand on a des divergences d'interprétation".

CQFD : il faut refuser de croire tout ce qui sort de l'Elysée.

Lire la suite de l'article

La Russie fête l’Amour, la Famille et la Fidélité

De Sabine de Villeroché :

9f05b82cdfcbe5f4564c6d135c137889"Tandis que, dans nos villes françaises, les désormais traditionnelles « marches des fiertés » n’en finissent plus d’agiter le droit au bonheur des couples homosexuels, les Russes, eux, ont choisi de mettre à l’honneur la famille traditionnelle.

Tous les 8 juillet, en effet, le gouvernement russe appelle son peuple à « la fête de l’Amour, de la Famille et de la Fidélité ». Les couples mariés depuis 25 ans et plus sont mis à l’honneur et reçoivent une médaille des autorités.

Ce choix du 8 juillet n’est pas un hasard du calendrier officiel, loin de là. C’est précisément le jour de la fête des saints Piotr et Fevronia, morts en 1228, couple vertueux symbole de longévité, de bonheur et de fidélité. La médaille de la fidélité est frappée de l’effigie des saints orthodoxes. Une marguerite, fleur typiquement russe, symbole de pureté, de fidélité et de tendresse y est également apposée.

La renaissance de cette tradition orthodoxe et son officialisation dans tout le pays à partir de 2008 correspondent très exactement aux objectifs des autorités russes : stimuler le taux de natalité en encourageant la stabilité des familles traditionnelles. Choix crucial pour le pays à l’heure où les démocraties occidentales, elles, préfèrent l’immigration de masse pour combler leur déficit démographique.

Chez les Russes, il se dit que la fête des saints Piotr et Fevronia aurait même tendance à éclipser la Saint-Valentin, jugée trop commerciale ou… trop libérale ?"

Lire la suite de l'article