Archives quotidiennes :

En Marche vers l’autoritarisme : le grand général convoqué vendredi par un petit freluquet

Pour qui se prend Emmanuel Macron pour tenir de tels propos

“La république ne marche pas comme cela. Si quelque chose oppose le chef d’état-major des armées au président de la République, le chef d’état-major des armées change” [Sic. Pas de discussion possible; pas d’échange, etc. NDL]

“Il a donc toute ma confiance à condition de savoir quelle est la chaîne hiérarchique et comment elle fonctionne, dans la république comme dans l’armée” [Resic. Après 40 ans dans les armées et en finir n°1, le général de Villiers oit-il réduit à si peu? NDL]

“Je dis ce que je fais et je fais ce que je dis, ce n’est pas plus compliqué que cela. Moi j’ai des soldats sur des théâtres d’opérations, des gens qui attendent beaucoup, je les respecte, je leur dois, la protection : l’intérêt des armées doit primer sur les intérêts industriels” [Ces soldats ne sont pas ceux du président de la République, mais ceux de la France. Ensuite, ils se battent depuis des décennies durant lesquelles le jeune Macron n’a jamais approché les armées. Enfin, il ne les connaît que depuis 2 mois, à peine le temps de faire ses classes… et d’échouer totalement son entrée en matière. NDL].

Rejoignez la pétition de soutien au général Pierre de Villiers.

Cette humiliation est admissible pour personne : 

 

Lire la suite de l'article

La Pologne connaît un véritable BabyBoom grâce au programme nataliste du gouvernement

Lire la suite de l'article

Pétition au Premier ministre, en soutien au Général de Villiers

Monsieur le Premier ministre,

Comme tous les Français, j’ai appris que le chef d’état-major des armées, le général Pierre de Villiers, avait été sèchement “recadré” en public par le président de la République.

Son tort? Avoir rappelé que l’armée française était envoyée sur de nombreux théâtres d’opération – y compris la France, où elle tente de protéger nos compatriotes de la menace terroriste, malgré des cadences inhumaines et trop longtemps prolongées, et malgré une absence criante de moyens – et qu’elle n’avait pas les moyens de subir une nouvelle coupe budgétaire.

Le général de Villiers a malheureusement raison. Outre que ces coupes budgétaires – au profit de Dieu sait quelle démagogie électoraliste – contreviennent aux promesses récentes du candidat Macron, elles mettent surtout en péril la vie de nos soldats. Cela n’est pas admissible.

Je vous prie donc, Monsieur le Premier ministre, de bien vouloir nous rassurer sur le fait que la politique de la France ne se fait pas à à la corbeille et que Bercy ne jouera pas avec la vie des soldats de France.

Concernant le budget 2017 des Armées, voici quelques chiffres :

  • tel que voté à l’automne 2016, il était en hausse de 600 millions par rapport à celui de l’année précédente.
  • en début d’année, 2,7 milliards ont été « gelés » et non annulés.
  • aujourd’hui on annonce 850 millions en moins. Ces 850 millions ne font pas partie du budget initial de 2017, mais ils devaient venir financer les opérations extérieures et intérieures de

Lire la suite de l'article

Le nouveau chef de Daech serait un franco-tunisien

Unknown-6Selon le site de la chaine saoudienne d’information Al Arabiya, Mohamed Ben Salem al-Ayouni, dit Jalaluddin al-Tunisi – le tunisiendevrait être nommé nouveau calife de l’Etat Islamique. Selon Al Arabiya, il est né en 1982 dans la ville portuaire de Sousse, à l'est de la Tunisie. Adolescent, il a émigré en France, où il obtint, après quelques années, la nationalité française. En 2011, il est rentré au pays suite à la révolution tunisienne puis s'est rendu en Syrie pour participer à la guerre civile. Il a rejoint Daech en 2014, après la mort du commandant de Sariyat al-Ghoraba – le bataillon des étrangers – à qui il succéda. Il devint rapidement une figure importante de l’organisation terroriste et l’un des proches du calife autoproclamé.

Connu pour être un chef de guerre d'une redoutable férocité, Baghdadi le nomma émir de l’Etat Islamique en Libye, après la défaite de l'organisation à Syrte face aux forces libyennes. Jalaluddin al-Tunisi entretiendrait de bonnes relations avec les autres groupes terroristes d’Afrique du Nord et pourrait rapidement y étendre son influence.

Lire la suite de l'article

A quoi sert la politique ? Homélie du chanoine Denis

Homélie du chanoine Denis, prononcée lors de la messe de ce matin, aux participants de l'Université d'été de Renaissance catholique :

Homélie du chanoine Denis

Il est possible de retrouver un résumé des interventions de ces 4 jours sur le fil Twitter de Renaissance catholique. Extrait de ce jour avec Jean-Pierre Maugendre :

Capture d’écran 2017-07-16 à 17.40.02

Lire la suite de l'article

Benoît XVI rend hommage au cardinal Meisner

Lors des funérailles du cardinal Joachim Meisner le samedi 15 juillet à Cologne, un message du pape émérite Benoît XVI a été lu par le préfet de la maison pontificale et secrétaire particulier de Benoît XVI, Mgr Georg Gänswein. Cela a d'autant plus de poids que le cardinal Meisner est l'un des quatre cardinaux qui ont présenté des Dubia au pape François à propos d'Amoris laetitia.

Traduction de Jeanne Smits :

DEy_e1SXsAEoGXq« En cette heure où l'Eglise de Cologne et les fidèles venus d'au-delà de ses frontières sont rassemblés pour dire à Dieu au cardinal Joachim Meisner, je suis avec vous par le cœur et la pensée, et, accomplissant avec joie le souhait du cardinal Woelki, je désire vous adresser un mot de souvenir.

« Lorsque j'ai appris la mort du cardinal Meisner mercredi dernier, je n'ai pas voulu y croire. La veille nous avions parlé au téléphone. Sa gratitude à propos du fait qu'il avait pu prendre quelques vacances après avoir participé à la béatification de Mgr Teofilius Matulionis à Vilnius le dimanche précédent (le 25 juin) était évidente au son de sa voix.  L'amour de l'Eglise des pays voisins à l'Est, qui avaient souffert sous la persécution communiste, ainsi que la gratitude que lui inspirait la résistance aux souffrances à cette époque-là, avaient marqué toute sa vie. De telle sorte qu'il n'y a pas pas de coïncidence dans le fait qu'il aura rendu la dernière visite de sa vie à un Confesseur de la foi dans

Lire la suite de l'article

C’et arrivé un 16 juillet…

"A qui veut régénérer une Société en décadence, on prescrit avec raison, de la ramener à ses origines." Léon XIII, RerumNovarum

Alors rappelons-nous :

  • le 16 juillet : fête de Notre Dame du Mont Carmel.

La fête liturgique solennelle de Notre-Dame du Mont-Carmel est probablement célébrée la première fois en Angleterre. Le but est de rendre grâces à Marie, la patronne de l'Ordre du Carmel, pour les avantages et la protection qu'elle avait accordés à l'ordre durant ses débuts difficiles.

  • le 16 juillet 1054 : le cardinal Humbert, légat du pape Léon IX, dépose sur l'autel de la basilique Sainte Sophie, la bulle d'excommunication, le grand schisme d'Orient est consommé

Outre le filioque du Credo, tous les prétextes sont bons aux Byzantins pour condamner Rome et lui reprocher d'avoir sacré un empereur le jour de Noël 800, en la personne de Charlemagne. Viennent ensuite « l'autocéphalie » où Byzance revendique l'égalité de Siège avec Rome, les disputes sur le pain levé, le pain azyme, le port de la barbe. Voir le Précis de l'Histoire de l'Eglise de Renée Casin aux éditions Résiac.

  • le 16 juillet 1216 : décès du pape Innocent III.

Giovanni Lotario de Segni est élu pape le 8 janvier 1198 sous le nom de Innocent III, à l'âge de 37 ans. C'est lui qui affirme l'indépendance et la suprématie du Saint-Siège par rapport aux souverains. Il distingue la pleine souveraineté (autoritas) que seul le pape détient, de la puissance politique (potestas) que les souverains reçoivent directement de Dieu.

La primauté romaine

Lire la suite de l'article