Archives quotidiennes :

Finalement, après toutes ces élections : A quoi sert la politique ?

Arton601-06b6eLettre de Jean-Pierre Maugendre aux lecteurs du Salon Beige :

Chers amis

Notre Université d’été de 2016 au Puy du Fou sur le thème : A quoi sert la culture ? a été un grand succès populaire rassemblant prés de 500 participants.

En 2017 nous avons choisi un sujet important mais moins attrayant : A quoi sert la politique ? Nous n’atteignons pas à ce jour les 200 inscrits. Cela est bien décevant. Si tout effort de réflexion doit être soutenu par une journée de détente au Grand Parc et à la cinéscénie du Puy du Fou l’avenir risque d’être bien douloureux. Pour ceux qui ont toujours l’intention de venir l’année prochaine mais il y a le mariage du cousin Pons ou de la cousine Bette, sans compter une journée de congés à poser, il sera bientôt trop tard. Notre Université d’été n’est qu’un outil au service de notre œuvre de réforme intellectuelle et morale. Sa pérennité dépend cependant de l’accueil qui lui est fait et du service qu’il rend.

Michel De Jaeghere a, cette année encore, conçu un programme exceptionnel avec la participation de Philippe de Villiers (Puy du Fou), Jean-Yves Le Gallou (Polemia), François-Xavier Bellamy (philosophe), Laurent Dandrieu (Valeurs Actuelles), Jean-Marie Le Méné (Fondation Lejeune), Anne Coffinier (Fondation pour l’école), Jean-François Chemain (écrivain), Guillaume Bernard (universitaire), etc. Nous sommes en contact avec plusieurs députés qui devraient venir nous parler de leur plus ou moins longue et riche expérience parlementaire : Jean-Frédéric Poisson, Emmanuelle Ménard, Jacques Bompard, etc.

Le début de nos vacances

Lire la suite de l'article

Il y a aujourd’hui 15 pays européens où il n’y a aucune obligation vaccinale

Lu sur le blog d'Yves Daoudal :

"Le Premier ministre a donc confirmé qu’il y aurait désormais 11 vaccins obligatoires. Trois ce n’était pas suffisant, il faut injecter 11 substances toxiques aux bébés.

Les motifs avancés sont évidemment absurdes. Sans vouloir évoquer la question de l’efficacité des vaccins, on peut remarquer que l’histoire de la « couverture vaccinale » est une vaste fumisterie, dans la mesure où la grande majorité des Français ne se préoccupe pas des rappels qui seuls permettraient d’obtenir une « couverture »… qui ne sert à rien.

Surtout, il y a aujourd’hui 15 pays européens, QUINZE, dont l’Allemagne et le Royaume-Uni, l’Espagne et la Suède, l’Irlande et la Pologne, où il n’y a AUCUNE obligation vaccinale. On n’a pas entendu dire qu’il y ait dans ces pays des problèmes sanitaires dus à cette absence d’obligation…

Il est clair que la décision est purement politique. C’est un des premiers diktats macroniens, celui-ci n’étant qu’un renvoi d’ascenseur aux laboratoires pharmaceutiques.

Nicolas Hulot se moque quant à lui de la pollution des bébés et se coule dans la dictature macronienne dont il profite. Lui il se préoccupe de la pollution automobile, et il décide qu’il n’y aura plus de voitures à essence en 2040. Parce que bien sûr il sera toujours ministre dans 20 ans, pour faire appliquer son diktat de 2017. Les voitures seront donc électriques, et l’on remplacera donc la pollution atmosphérique temporaire par la fabrication de toujours plus de déchets radioactifs hypertoxiques pendant des milliers d’années. Même s’il prétend dans

Lire la suite de l'article

Mise en place du “parti unique” LREM avec l’appui plus ou moins direct d’une grande partie des cadres LR

François Billot de Lochner commente la situation de la France après la séquence électorale 2017. Il dénonce la mise en place du "parti unique" LREM avec l'appui plus ou moins direct d'une grande partie des cadres LR.

Lire la suite de l'article

Jacques Bompard dénonce le Grand Remplacement à la tribune de l’Assemblée Nationale

Lire la suite de l'article

Session d’été de la Famille Missionnaire de Notre-Dame sur la Justice-Sainteté

Présentation par le père Bernard Domini :

Bien chers amis,

nous vous invitons à notre Session de Sens (Tract PDF) (Evènement Facebook) sur le thème de la Justice-Sainteté. Après la Session sur la Miséricorde (Vidéos et MP3 ici), il nous a paru très important, en ce temps de crise des valeurs non négociables, de centrer notre Session sur ce thème si important.

N’oublions pas que Jésus utilise le mot “Justice” en deux Béatitudes clés : la 4e, bienheureux ceux qui ont soif et faim de justice, et la 8e, bienheureux ceux qui sont persécutés pour la justice.

Notre Eglise, nous voulons le rappeler, est l’Eglise Une, Sainte, Catholique et Apostolique. La sainteté n’est pas une option parmi d’autres. Nous sommes, tous, appelés à la sainteté, mais pour prendre résolument le chemin de la sainteté, nous devons, c’est évident, accueillir la grâce rédemptrice, méritée par Jésus et recevoir le don de la Miséricorde de Dieu notre Père. La Justice  Sainteté n’est pas possible sans l’action de l’Esprit-Saint et sans le respect de l’intégralité de la Loi de Dieu. Jésus, nous le redirons au cours de cette Session, n’est pas venu abolir la Loi mais l’accomplir. Il continue donc à nous demander l’obéissance aux 10 commandements de Dieu dans l’esprit des Béatitudes. La Loi de Dieu n’est pas un fardeau, mais un don, un grand don, qui nous permet d’agir comme Jésus, Marie et Joseph.

Notre Session sera enrichie par des témoins

Lire la suite de l'article

Où vont atterrir les centaines d’immigrés expulsés de la Porte de La Chapelle ?

DEEIv4gWsAAbM__Plus de 1 500 personnes dormaient dans les rues du quartier de la Porte de la Chapelle, dans le XVIIIe arrondissement à Paris. Ce vendredi 7 juillet à 6 heures du matin, la police a commencé une vaste opération d'évacuation des immigrés.

La dernière évacuation remonte au mois de mai. Le "premier accueil humanitaire" à La Chapelle, ouvert par la Ville de Paris en novembre 2016, est débordé. Près de 400 immigrés arrivent chaque semaine à Paris, selon Gérard Collomb.

Ces immigrés sont évacués, mais pour aller où ? Si c'est juste pour déplacer le problème et protéger les bobos parisiens, cela n'a pas grand intérêt.

Lire la suite de l'article

Le Front national et ses cadres se sont fait avaler par la communication

Dans sa contribution à la refondation du FN, Hervé de Lépinau déclare que "La base appelle de ses vœux une mise à plat et certainement pas un entre soi au nettoyage cosmétique". Un article publié sur Boulevard Voltaire et une interview publiée sur le Figaro illustrent l'erreur qu'est en train de commettre Marine Le Pen en se concentrant sur un changement de nom ou sur des séminaires dont on sait bien qu'ils sont de la poudre aux yeux :

Thomas Valmenier accuse le FN de faire de la communication au lieu de se poser les vraies questions :

"Marine Le Pen déclarait, hier sur France Info, considérer le Front national comme une marque usée. Nous voyons, ici, toute la considération que madame Le Pen a pour notre politique. Rattrapé par l’effet mode, le Front national, et plus précisément ses cadres, s’est fait avaler par la communication. Comme les autres, ce parti a choisi de laisser derrière lui les débats de fond, comme les autres il a fini par considérer qu’il n’était pas si important que ça de placer l’intérêt supérieur de la nation au-dessus de tout. Comme les autres, il a réduit son rôle à proposer un produit au consommateur.

Le Front national, c’était le parti du peuple (…) Jean-Marie Le Pen était un homme issu de la classe populaire. Par l’Indochine et l’Algérie, il a gagné le droit de nommer son parti « Front national ». Plus qu’un nom de parti, c’était un slogan, renvoyant à la

Lire la suite de l'article

Prétendre que les djihadistes trahissent l’islam est une erreur

Titulaire d’un doctorat d’Etat en sciences politiques, Annie Laurent s’est spécialisée dans les domaines touchant aux questions politiques du Proche-Orient, à l’Islam, aux chrétiens d’Orient et aux relations interreligieuses. Extrait d'un entretien donné au Rouge et Noir :

"« Ce n’est pas ça l’islam », entendons-nous régulièrement après un attentat islamique. Les mouvements djihadistes se situent-ils en marge de l’islam ?

Il est de bon ton d’affirmer que l’islamisme, au sein duquel le djihadisme constitue la forme violente, est étranger à l’islam, qu’il en constitue une perversion ou un accident de l’histoire. Cela est faux. D’ailleurs, jusqu’au XXe siècle, en Occident, la religion des musulmans était appelée « islamisme ». Désormais, on veut distinguer l’islam compris comme religion de l’islamisme compris comme idéologie. Mais les deux dimensions sont étroitement mêlées.

Le Coran comporte des dizaines de versets dans lesquels Allah demande aux musulmans de combattre, de tuer, d’humilier, etc. Je n’en citerai ici que deux : « Combattez : ceux qui ne croient pas en Dieu et au Jour dernier ; ceux qui ne déclarent pas illicite ce que Dieu et son Prophète ont déclaré illicite ; ceux qui, parmi les gens du Livre [juifs et chrétiens selon le Coran], ne pratiquent pas la vraie religion. Combattez-les jusqu’à ce qu’ils paient directement le tribut après s’être humiliés » (9, 29). Et celui-ci : « Que les incrédules n’espèrent pas l’emporter sur vous ! Ils sont incapables de vous affaiblir. Préparez, pour lutter contre eux, tout ce que vous trouverez de forces et de cavalerie, afin d’effrayer l’ennemi de Dieu et le vôtre » (8,

Lire la suite de l'article

Aujourd’hui, toutes les étapes pour la sélection humaine sont désormais réalisées ou en voie de réalisation

Selon le biologiste Jacques Testard, dans Le Monde diplomatique via Gènéthique :

"Le terme « eugénisme » a été inventé à la fin du XIXe siècle par Francis Galton, un anthropologue cousin de Charles Darwin, pour définir la « science de l’amélioration des races ». L’infanticide, la gestion des mariages, la stérilisation, l’extermination ou l’avortement risquent bientôt d’apparaître comme de bien piètres moyens pour améliorer la qualité humaine au regard des apports de la génétique moléculaire, alliée à l’informatique et à la biologie cellulaire.

La période récente a vu l’irruption de technologies génétiques complexes dont les pouvoirs, fascinants et redoutables, ont été popularisés par les médias : le Crispr-Cas9, « ciseau génétique », et le gene drive, ou « forçage génétique ». Un premier essai chinois ayant utilisé la technologie Crispr en 2015 pour réparer des embryons humains anormaux a accéléré l’autorisation de projets de recherche dans plusieurs autres pays dont le Royaume-Uni et les États-Unis. La perspective eugénique est largement évoquée, comme s’il était acquis que cette « édition du génome » (lire « Nous sommes tous des mutants ») puisse être parfaitement maîtrisée, une condition impérativement préalable à toute application humaine. Or un spécialiste l’explique : « Les techniques d’édition entraînent des dommages collatéraux. D’autres portions du génome que celles ciblées sont ainsi modifiées, sans que l’on comprenne toujours pourquoi ou que l’on puisse toujours en prédire l’existence. [De plus], les vecteurs utilisés, qu’il s’agisse de

Lire la suite de l'article