Archives quotidiennes :

Toutes les loges de la franc-maçonnerie se sont mobilisées pour Emmanuel Macron

C'est ce qu'on découvre (presque) dans cet article de la presse béninoise :

Cover-r4x3w1000-579910ac4b45e-lionel-zinsou-president-de-pai-partners"Ses premiers pas avec le compatriote béninois Lionel Zinsou, il le fera de façon formelle dès 2008. Alors que ce dernier quittait la fameuse banque d’affaires française Rothschild et Cie, lui [Emmanuel Macron, NDMJ] y fera son entrée comme associé-gérant pour occuper presque les mêmes fonctions que l’ancien premier ministre sous le régime Boni Yayi. Même si leur collaboration n’aura été que de courte durée, les deux hommes ont gardé de bonnes relations d’affaires que finalement, Macron mettra à profit pour sa campagne électorale. […]

Une véritable coalition du parti socialiste s’est mobilisée autour de l’élection d’Emmanuel Macron. Mieux, toutes les loges de la franc-maçonnerie se sont mobilisées pour faire porter le jeune au perchoir. Un grand lobbying qui devrait faire peur aux africains par rapport aux intérêts non encore avoués des loges maçonniques, quand on sait que les grands africains, fossoyeurs de l’économie du continent sont toujours en connivence avec les leaders de la franc-maçonnerie. On comprend aisément les raisons du choix de notre compatriote Lionel Zinsou au côté du jeune coopté, du nouvel ordre mondial qui se met en place.

Lionel Zinsou, précédemment premier ministre du Bénin sous le régime de Yayi Boni et candidat malheureux au second tour des élections présidentielles au Bénin face à l’actuel Président Patrice Talon, a travaillé d’arrache pied pour l’élection d’Emmanuel Macron, ceci avec deux autres banquiers de renom (Laurent Baril, associé-gérant de Rothschild & Cie Banque, et Olivier Pecoux,

Lire la suite de l'article

Voile dans un bureau de vote d’Orange : les médias diffusent complaisamment une « fake news »

… sans donner la parole au maire de la ville, Jacques Bompard, dont nous nous honorons de diffuser ce communiqué :

Capture d’écran 2017-05-10 à 17.18.53"Lors du second tour des élections présidentielles, un président de bureau de vote, notre adjoint à la sécurité, n’a pu établir avec suffisamment de certitude la correspondance entre la photo d’identité d’une électrice et son visage. Il lui a donc demandé de se découvrir partiellement. Ce qui a été fait sans esclandre.

Par la suite, une série d’associations communautaires, avec le relais de la presse, a décidé de faire une « forgerie ». D’un conflit électoral, les hyènes du politiquement correct entendent fabriquer un incident nauséabond.

Au moment de la sortie de la majorité des articles et au moment où je vous écris, la plainte évoquée n’est même pas qualifiée par la police. Elle n’existe pas. Si elle l’était, je continuerais à assurer mon adjoint à la sécurité de toute ma confiance. Il n’a pas à être « présumé coupable » parce que la bien-pensance l’aurait décidé.

J’assume ma politique : aucune place pour l’islamisation de notre société sur deniers d’Etat, moratoire sur la construction de mosquées, rappel de l’identité chrétienne de notre pays.

Je rappelle aussi que je suis opposé à l’idéologie laïciste et que je ne cherche donc pas à aller au-delà de la loi en ce qui concerne les conditions du vote.

Je note que les médias diffusent complaisamment cette « fake news » sans nous donner la parole. Cela fait plus de vingt ans que je suis maire d’Orange, ils devraient

Lire la suite de l'article

Comment Emmanuel Macron a ringardisé tous les partis politiques

En 2012, Nicolas Sarkozy avait tous-estimé François Hollande. En 2017, tous les candidats ont sous estimé Emmanuel Macron. 

Les discours de Macron de la campagne étaient faits à partir d’algorithmes, et une société, Proxem, était payée pour cela. Nous avons bien ri avec Ridicule.tv mais cela a contribué à la victoire de Macron. Et cela ne va pas cesser, il faut en être conscient. Hollande est manipulateur mais l’élève Macron a dépassé son maitre en la matière. Macron a ringardisé les partis politiques traditionnels :

"Comment Emmanuel Macron a t-il réussi à convaincre plus de 10 000 personnes, jeunes et plus jeunes, en se présentant comme « le candidat du travail » sans passer pour un Sarkozy qui aurait réussi ? Comment le candidat du mouvement « En Marche » a t-il réussi la gageure de provoquer une standing ovation en évoquant l’Union Européenne, thème que l’on croyait boudé par les citoyens français ? Grâce à un ciblage algorithmique inédit de ce que les électeurs sont prêts à entendre et qui permet de rendre le discours le plus pertinent possible pour le plus de monde possible. Décryptage d’une méthode politique qui présente des limites.

La méthode est inspirée de la stratégie électorale digitale adoptée par Barack Obama en 2012 : en juin dernier, 4 000 volontaires ont lancé l’appli de la Grande Marche sur leurs écrans de smartphones et tablettes en allant « à la rencontre des Français ». 6 200 quartiers (au sens de l’Insee) ont été sélectionnés par l’équipe

Lire la suite de l'article

Avant de partir Hollande signe un décret contre les enfants trisomiques

Communiqué de la Fondation Lejeune :

0s9"L’AP-HP vient d’annoncer (le 5 mai) la mise en place d’une plate-forme de dépistage automatisé des aneuploïdies fœtales (au premier rang desquelles la trisomie 21). Par ailleurs, un décret vient d’être publié (le 7 mai) pour insérer dans le système de santé un nouveau test de détection prénatale (non invasif, contrairement à l’amniocentèse).

Pour la fondation Jérôme Lejeune ces deux informations illustrent l’enfermement de nombreux responsables de la santé et politiques dans le système installé en France depuis 20 ans, et qui conduit aujourd’hui à l’élimination en masse des enfants trisomiques avant leur naissance.

1. L’argument trompeur de la baisse des amniocentèses

Jean-Marie Le Méné, président de la fondation Jérôme Lejeune dénonce depuis des mois cette approche, plus particulièrement dans son dernier livre « Les premières victimes du transhumanisme » (Edition PGdR 2016).

« Les médecins qui s’appuient sur l’argument selon lequel le nouveau test va diminuer le nombre d’amniocentèses servent un argument marketing, de nature à faire vendre, mais stigmatisant pour les personnes atteintes de trisomie 21. Ils justifient leur demande en invoquant une baisse des amniocentèses qui provoquent l’élimination d’enfants sains. Ils utilisent un argument eugéniste, qui tend à discriminer les « fœtus trisomiques » des « fœtus sains ». En valorisant la vie des enfants non atteints, à épargner grâce au test non invasif, ces médecins nient la valeur de la vie des enfants atteints de trisomie 21. Ce faisant ils activent une discrimination, ils délivrent un message de rejet violent aux

Lire la suite de l'article

La présence de Philippe de Villiers à Villepinte n’était pas forcément souhaitée…

9a24102a-06b6-11df-afc7-9cc69ccbdddbLes anecdotes de l'entre-deux tours n'ont pas fini de surprendre et surtout de décevoir comme on peut le lire dans le numéro de Minute du 3 mai, juste avant le deuxième tour :

"Certains l'attendaient au meeting de Villepinte : il n'est pas venu (…) Depuis le premier tour, donc, silence radio. Jusqu'à quand ? Nul ne le sait, et, à vrai dire, du côté de l'équipe de campagne de Marine le Pen, on n'est pas loin d'en avoir fait son deuil, voire pour certains, de se féliciter de sa discrétion.

"Pour mobiliser les mélenchonistes contre Marine Pen, il n'y a pas pire qu'un franc soutien de Philippe de Villiers, qui est pour eux un épouvantail avec sa manie de tout ramener à Dieu et à la France chrétienne", nous confiait-on après Villepinte, soulagé qu'il n'ait pas été présent.

Le même interlocuteur ajoutait : "Si Villiers s'affiche avec Marine dans cette dernière semaine, on gagne douze voix – et encore, avec les enfants ! -, on en perd 200 000 dès qu'ils auront fait la photo, et 200 000 de plus après sa tournée des télés!".

Au final, il n'y a pas (eu) photo, ni les mélenchonistes, ni les villieristes ne sont venus voter le 7 mai pour Marine Le Pen…

Lire la suite de l'article

L’épouse de Robert Ménard candidate dans la 6e circonscription de l’Hérault

C'est officiel :

Capture d’écran 2017-05-10 à 19.49.03

C'est une circonscription dans laquelle Marine Le Pen a réalisé 34,04% au premier tour et 51,58% au second. Cette candidature est soutenue par le FN, Philipe De Villiers, le SIEL de Karim Ouchikh, le CNIP et le parti de Nicolas Dupont-Aignan, Debout La France. Enseignante à l’Institut des Hautes Études de Journalisme de Montpellier, Emmanuelle Ménard dirige le site Boulevard Voltaire.

Lire la suite de l'article

Une élection qui pose question : un Président élu « par défaut », une incertitude forte sur le cap politique, un pays divisé

Communiqué de La Manif Pour Tous :

Capture d’écran 2017-05-10 à 18.06.29"Entre l'abstention record pour un 2ème tour d'élection présidentielle, le niveau des bulletins blancs et les motivations du vote en faveur d'Emmanuel Macron, le nouveau Président de la République a manifestement été élu « par défaut ». Il a davantage fédéré les opposants à Marine Le Pen que ses propres partisans : seuls 16% de ses électeurs du 2ème tour ont voté pour soutenir son programme et 8% pour sa personnalité. Conséquence directe : Emmanuel Macron va devoir rassembler les Français autour du plus petit dénominateur commun : lutter contre le fléau du chômage, source de tant de misère et de souffrance dans les familles, assurer la sécurité des Français en combattant le terrorisme et la délinquance et faire entendre la voix de la France au plan international.

Beaucoup de questions sans réponses

Quel est le projet d'Emmanuel Macron ? Quels sont ses véritables objectifs à court, moyen et long terme ? Quelle est sa vision pour la France ? Quelle sera sa méthode ? Quelle sera sa feuille de route d'action gouvernementale ? Avec quelle équipe entend-il gouverner ? Quelle sera la composition des cabinets ministériels ? Qui seront ses candidats aux législatives ? La République en marche sera-t-elle un parti politique comme les autres ? Si non, quelles seront ses spécificités ? Quelles relations entretiendra-t-il avec les autres partis politiques ? Comment compte-t-il garantir aux Français qu'il a entendu le message adressé au 1er puis au 2ème tour de l'élection présidentielle (votes extrêmes importants, votes blancs et nuls,

Lire la suite de l'article

Emmanuel Macron a gagné avec 96% des voix…

…A Sciences Po :

Capture d’écran 2017-05-10 à 18.31.42"A l'approche du second tour, la rédaction d'Émile [le magazine de Science Po] a diligenté un sondage auprès de la communauté des Sciences Po. Plus de 5.000 étudiants et alumni ont pris le temps d'y répondre et les chiffres qui en ressortent sont étonnants !

Ainsi, si le second tour de l'élection présidentielle se déroulait au sein de la communauté des Sciences Po, Emmanuel Macron écraserait Marine le Pen avec 96% des suffrages exprimés contre 4% à peine pour la candidate du Front National. […]

Enfin, si l'on compare ces chiffres avec les votes que les Sciences Po déclarent avoir exprimé au premier tour de l'élection, on constate la forte présence d'Emmanuel Macron, il aurait même été élu au premier tour de l'élection par les alumni avec plus de 52% des voix. Pour les étudiants, Emmanuel Macron aurait été mis en ballotage (40% des voix), suivi de près par Jean-Luc Mélenchon (23%) et par Benoit Hamon (18%). Chez les alumni le second était François Fillon avec 22% de voix, mais pas assez pour se qualifier face à Emmanuel Macron…"

On ne voit pas ce qui est très étonnant : la France d'en haut, celle des beaux quartiers, est bien déconnectée de celle d'en bas.

Lire la suite de l'article

La CFTC félicite Emmanuel Macron : des adhérents mettent en garde

La CFTC a félicité Monsieur Macron pour son élection. Cela a agacé certains militants. En effet, au-delà de la formule de courtoisie habituelle, le syndicat CFTC de la métallurgie des Yvelines souhaite ajouter un point d’attention sur

Capture d’écran 2017-05-10 à 17.54.15"les éléments d’idéologie anti-vie qui apparaissent dans le programme du nouveau Président.

Il s’agit de l’instrumentalisation des personnes comme objets de trafics. Qu’est-ce que la GPA sinon un trafic d’être humain vivant, sinon la réduction d’une femme à être une usine à enfant(s) conformes à un cahier des charges ? Qu’est-ce que la légalisation de l’euthanasie si ce n’est la pré-éminence de l’utile ou de l’agréable sur l’être, sur l’existence d’une vie humaine? Qu’est-ce qu’un programme scolaire orienté « efficacité économique » si ce n’est l’instrumentalisation des personnes pour des fins matérielles? Qu’est-ce que la recherche consommatrice d’embryons humains si ce n’est la réduction des personnes à du matériel?

Il y a beaucoup à craindre d’une telle idéologie. Le syndicaliste doit être attentif aux germes antisociaux qu’elle inoculera dans le monde du travail : la vie serait inférieure à ses attributs, ce qui crée une précarité insoutenable (« no future ») au cœur même des entreprises.  Conformité, utilité, plaisir, castes-classes-esclavages, fun and money, panem et circencens (du pain et des jeux) diraient les empereurs romains : ferments de décadence garantie, parce que la nature humaine n’est pas respectée.

La CFTC est immédiatement entrée en résistance face aux matérialismes nazis et communistes, elle doit entrer immédiatement en résistance face au matérialisme qui a pris un pouvoir supplémentaire

Lire la suite de l'article

Législatives – David van Hemelryck (Orléans) : “la France patriote a de nombreuses figures qui pourraient s’unir”

David van Hemelryck est candidat aux élections législatives à Orléans. Il a accepté de répondre à nos questions :

Capture d’écran 2017-05-09 à 21.10.001. Vous avez annoncé votre candidature à l'élection législative à Orléans. Pourquoi vous lancez-vous en politique ? 

Je me suis investi pour la France et pour nos valeurs depuis La Manif pour Tous puis contre le Système, ce régime que je considère anti-démocratique, la collusion des médias, des partis, des juges, des soi-disantes élites, pour imposer la pensée unique, parfois par la force. Je rappelle que nous avons été des milliers à avoir été arrêtés sous Hollande pour nos convictions politiques. J'ai été privé de liberté plus de 10 jours, c'est une véritable represssion politique ! J'étais au cœur du combat politique en tant que pilote de la banderole Hollande-Démission. Aujourd'hui je ne me "lance" pas vraiment, je continue plus fort, comme candidat pour être député. J'espère porter nos valeurs et nos voix avec plus de force sur la scène nationale. Je le fais par amour de notre belle France, de ses valeurs, de son histoire. Je le fais parce que ce combats semble urgent !

2. N'êtes-vous pas en train de diviser la droite, vérifiant la formule selon laquelle nous avons la droite la plus bête du monde ? 

Nous avons sûrement la droite la plus bête du monde, comme en témoigne l'élection de Mr Macron. Je répondrai en direct Jeudi soir à ces questions et comment nous pouvons gagner http://facebook.com/lepilotedavid

3. Vous avez appelé à voter contre Emmanuel Macron au

Lire la suite de l'article

Pour Manuel, ça sent le gaz

L'ancien premier ministre, ancien ministre de l'intérieur, ancien candidat malheureux aux primaires de la gauche (à deux reprises), mais surtout grand spécialiste de l'utilisation de gaz lacrymogène face à la la Manif pour Tous, devrait être exclu du PS selon les dires du premier secrétaire, Jean-Christophe Cambadélis. Cela n'est sans doute pas une surprise pour celui qui avait soutenu la candidature d'Emmanuel Macron alors qu'il s'était engagé à faire campagne derrière le vainqueur des primaires Benoît Hamon, mais cela se complique lorsque l'on voit la déclaration de Jean-Paul Delevoye (Monsieur "700 000 signatures" à la poubelle), responsable de la Commission nationale d’investiture du parti "La République en Marche" :

"À ce jour, il n’est pas dans les critères d’acceptation de sa demande d’investiture […] Et donc dans ce cas très précis, la commission nationale d’investiture ne peut pas analyser la candidature de M. Valls"

Manuel-Valls-tordant-un-micro-comme-il-tord-la-légitimité-de-la-démocratie-représentative

Cela suffira-t-il à lui faire lâcher prise ?

Lire la suite de l'article

Marion Maréchal-Le Pen renonce à ses mandats politiques

Marion Maréchal-Le Pen a accordé un entretien exclusif à TV Libertés afin d'évoquer les motivations de son retrait, évoqué hier par Lahire :

" Je suis chargée d'âme, j'ai une petite fille de trois ans […] Je suis de celles qui pensent que si l'on est défaillant dans ses responsabilités immédiates à l'égard de sa petite nation, c'est à dire sa famille, je ne vois pas comment l'on peut être performant à l'égard de sa grande nation."

Lire la suite de l'article