Archives quotidiennes :

“Le patriotisme n’est pas un gros mot”

Au Puy-en-Velay, François Fillon a prononcé un discours sur l'identité française. Extrait :

Capture d’écran 2017-04-16 à 20.15.57"[…] Notre pays c’est des paysages, des traditions, une langue, une littérature, une culture, un drapeau, des institutions, des valeurs, des souvenirs partagés… 

Tout cela forge une âme, une poésie française, ce que je nommerai une musique intérieure. Mais par dessus tout, il y a cette certitude que la France n’est pas un fait clinique. « Une certaine idée de la France », disait de Gaulle. Je crois qu’au cœur de cette « idée », il y a chez les Français l’instinct de la liberté et de la grandeur.

Regardez la devise au fronton de nos édifices publics et regardez celles des autres nations. Ces dernières parlent de Dieu ou de l’unité du pays mais nous, nous proclamons « Liberté, égalité, fraternité ». Nous choisissons pour devise des mots qui portent un message universel. Et c’est bien ce qui nous caractérisent : cette idée que nous sommes une avant-garde, que nous ambitionnons d’émanciper le monde.

Parce que « Liberté Egalite Fraternité », ce ne sont pas des règles de management! La liberté, c’est Jeanne d’Arc, Lucie Aubrac, Germaine Tillion, le Général de Gaulle !

L’égalité, c’est Olympe de Gouges, Rousseau, Jules Ferry !

La fraternité, c’est l’abbé Pierre, ce sont les médecins sans frontière !

Nous sommes ainsi. Et pas seulement depuis la Révolution française mais déjà à Bouvines quand le petit royaume de France se dressa contre les empires coalisés avec cet esprit de résistance chevillé au

Lire la suite de l'article

“Pâques signifie, par la résurrection du Christ, la victoire de la vie sur la mort”

Message de Pâques de Marine Le Pen :

Capture d’écran 2017-04-16 à 20.07.45"En ce dimanche de Pâques, j’ai une pensée pour tous les chrétiens, de France et du monde, et en particulier pour ceux d’Orient, qui célèbrent cette fête dans l’angoisse et le deuil.

Pour eux comme pour tous les chrétiens malgré tout, Pâques signifie, par la résurrection du Christ, la victoire de la vie sur la mort. C’est un message de joie et d’espérance que chacun, croyant ou non, peut entendre : il y a une promesse de vie meilleure, au-delà des duretés du monde.

Cette promesse, chacun à sa manière, peut tenter de la réaliser autour de soi, par la charité individuelle, et une vie exemplaire tournée vers les autres. Mais chacun peut aussi l’entendre au niveau des idéaux qui forment une nation et la font vivre, la font sans cesse se renouveler. Ces idéaux sont ceux de la solidarité et de la fraternité, principes essentiels qui fondent l’appartenance à un peuple, un peuple uni, un peuple qui regarde l’avenir fort de sa cohésion.

A l’heure du grand choix qui s’offre à lui, je souhaite que le peuple français réfléchisse à l’importance de cette solidarité, de cette fraternité entre Français. Sans elles, le pacte de la nation s’écroule, ce sont des biens précieux, essentiels, qu’il faut à tout prix préserver. Alors pensons un peu plus loin que ces visions comptables qui nous poussent à abandonner l’essentiel : la protection sociale, la solidarité avec les plus fragiles, tant parmi nos jeunes que parmi nos aînés, la

Lire la suite de l'article

L’UOIF change de nom et se renomme «Musulmans de France»

A l'occasion d'un grand rassemblement au Parc des expositions du Bourget (Seine-Saint-Denis), l'Union des organisations islamiques de France a officialisé son changement de nom : l'organisation salafiste s'appelle désormais Musulmans de France. Amar Lasfar, président de l'ex-Union des organisations islamiques de France, a déclaré :

«La consigne que nous vous donnons, c'est: votez ! Il faut aller voter !»

Plusieurs études montrent que les musulmans votent majoritairement pour le PS.

Lire la suite de l'article

“Aujourd’hui, dans le monde entier, l’Église renouvelle l’annonce pleine d’étonnement des premiers disciples”

Message Urbi et Orbi du Pape François :

Cq5dam.web.800.800"Aujourd’hui, dans le monde entier, l’Église renouvelle l’annonce pleine d’étonnement des premiers disciples : « Jésus est ressuscité ! »- « Il est vraiment ressuscité, comme il l’avait dit ! »

L’antique fête de Pâques, mémorial de la libération du peuple hébreu de l’esclavage, atteint ici son accomplissement : par sa résurrection, Jésus Christ nous a libérés de l’esclavage du péché et de la mort et nous a ouvert le passage vers la vie éternelle.

Nous tous, quand nous nous laissons dominer par le péché, nous perdons la bonne route et nous allons errant comme des brebis égarées. Mais Dieu même, notre Pasteur, est venu nous chercher, et pour nous sauver, il s’est abaissé jusqu’à l’humiliation de la croix. Et aujourd’hui, nous pouvons proclamer : « Il est ressuscité le bon Pasteur qui pour son troupeau est allé à la rencontre de la mort, alléluia ! » (Missel Romain, IV° dimanche de Pâques, Antienne de la communion).

A travers les temps, le Pasteur ressuscité ne se lasse pas de nous chercher, nous ses frères égarés dans les déserts du monde. Et par les signes de la Passion – les blessures de son amour miséricordieux – il nous attire sur son chemin, le chemin de la vie. Aujourd’hui aussi, Il prend sur ses épaules beaucoup de nos frères et sœurs opprimés par le mal sous ses différentes formes.

Le Pasteur Ressuscité va chercher celui qui est égaré dans les labyrinthes de la

Lire la suite de l'article