Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Société

2012, année des hausses d’impôts

Les 4 lois de finances approuvées cette année (le budget 2012 de l'Etat, celui de la Sécurité sociale, les deux collectifs budgétaires de 2011) comportent une ribambelle de hausses d'impôt :

  • contribution de 3 % ou 4 % sur les hauts revenus (à partir de 250 000 euros par part)
  • réforme de l'abattement sur les plus-values immobilières (hors résidence principale),
  • hausse de 1,2 % des prélèvements sociaux sur les revenus du capital,
  • augmentation du taux du prélèvement forfaitaire libératoire de 19 % à 21 % sur les dividendes et de 19 % à 24 % sur les intérêts,
  • suppression du dispositif Scellier sur l'investissement locatif,
  • augmentation des prix du tabac de 6 % en 2011 et en 2012,
  • création d'une taxe sur les boissons sucrées
  • gel du barème de l'impôt sur le revenu
  • taxe sur les mutuelles
  • hausse du forfait social de 6 % à 8 % sur les revenus exonérés de cotisations sociales,
  • suppression ou réduction des dérogations en matière de contribution sociale généralisée (CSG)
  • hausse quasi-générale du taux réduit de TVA de 5,5 % à 7 %

Pas étonnant que les Français soient les plus pessimistes.

Partager cet article

5 commentaires

  1. C’est la gabelle ou la gamelle…!

  2. “•hausse de 1,2 % des prélèvements sociaux sur les revenus du capital.”
    Non, ce n’est pas une hausse de 1,2%. C’est une hausse de 10% (ou bien de 1,2 point).
    Car la CSG passe de 12,3% à 13,5%. Soit une augmentation de (13,5-12,3)/12,3 = 1,2/12,3 = 9,8%.
    La liste ne me semble pas exhaustive, car il manque également la fameuse “taxe attentat” pour les assurances.

  3. Et voilà une avalanche d’impôts,merci qui?Sarko ,son gouvernement et ses députés godillots!!au lieu de tailler dans les dépenses et gaspillages de tous ordres et il y a à faire!!Le Président du pouvoir d’achat,mais il se fout de qui??

  4. @ Toni,
    Il s’agissait du pouvoir d’achat des ELUS !

  5. pour le forfait dit “social”:
    il s’agit d’un prélèvement de 6% porté à 8% sur les versements effectués dans les régimes d’épargne article 83 et PEE/PERCO au titre de la part pseudo-patronale.
    Ceci est passé comme une lettre à la poste mais à considérer la durée de 5 ans pour la période de blocage d’un PEE, le taux de 8% retirés de l’investissement donne
    100/1.08= 92.59.
    Pour que cette somme de 92.59 devienne 100 en cinq ans il faut un rendement de 1.5%.
    Uniquement pour retrouver sa mise spoliée par la loi.
    On commence à gagner de l’argent au-delà de ce taux et encore car il faut intégrer les prélèvements dits sociaux sur l’encours.
    Au train où vont les choses, il ne restera que la lessiveuse ou le matelas.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services