Bannière Salon Beige

Partager cet article

Pays : International

20 juin, journée mondiale des réfugiés : l’AED a versé plus de 10 millions d’euros

Communiqué de l'AED :

"Le nombre de réfugiés et déplacés a atteint un nouveau record de plus de 59 millions de personnes. En cause, les multiples conflits : Syrie, Irak, Soudan du Sud, Libye, République démocratique du Congo, Nigeria, mais aussi Ukraine. Entre janvier 2014 et juin 2015, l’AED a déployé plus de 10 millions d’euros pour venir en aide aux victimes.

En 2014, ce sont 40.000 personnes supplémentaires qui, chaque jour, ont été contraintes de fuir leur maison dans leur propre pays atteignant le chiffre de 38 millions de personnes déplacées, selon le Haut-Commissariat pour les réfugiés (HCR). De plus, 19 millions de personnes (dont la moitié sont des enfants) sont réfugiées dans un autre pays et plus de 2 millions attendent une demande d’asile, soit au moins 59 millions de déplacés et réfugiés dans le monde.

Un chiffre sans précédent, qui a généré une aide massive de l’AED de plus de 10 millions d’euros en un an. Pour Marc Fromager, directeur de l’AED : « Ces chiffres effarants ne sont malheureusement pas destinés à diminuer. Avec la poursuite de la guerre au Moyen-Orient et la crise des migrants en Méditerranée pour ne citer que ces deux cas, il est plus que probable que le nombre de réfugiés va exploser dans les années à venir ».

Focus sur quelques pays :

Au nord du Nigéria et au Cameroun, le groupe terroriste islamiste Boko Haram sème la désolation sur son passage depuis 6 ans. Environ 1,5 million de Nigérians sont déplacés à l’intérieur même de leur pays, tandis que près de 140 000 personnes ont pris la fuite vers les États voisins. Les diocèses de Bamburi et de Maiduguri sont particulièrement touchés. L’AED leur a versé 45 000 euros pour fournir des vêtements, des abris, de la nourriture et des médicaments. En Centrafrique, les groupes rebelles de la Sélékaont causé la fuite de milliers de réfugiés. L’AED intervient à hauteur de  65 000 euros.

Au Sud-Soudan et en Érythrée, la population fuit les troubles incessants entre différents groupes de rebelles, mais également l’oppression politique et religieuse. Selon l’UNHCR, plus de 560 000 Sud-Soudanais sont déplacés, 28 000 familles ont trouvé refuge dans le camp de réfugiés de Juba au Sud-Soudan. Beaucoup sont aussi partis en Éthiopie. L’AED a soutenu les réfugiés érythréens avec 97 000 euros, et les réfugiés éthiopiens avec 66 000 euros.

Au Proche-Orient, l’arrivée du groupe terroriste Etat islamique a provoqué la fuite de 6,6 millions d’Irakiens. Tous les jours, au moins six familles fuient le pays. La Syrie, elle, compte le plus grand nombre de déplacés internes au monde, soit 7,6 millions. L’AED fournit pour les réfugiés de la région des aides d’urgence (médicaments, nourriture, tentes) et un soutien à long terme (scolarisation des enfants, logements plus décents, formation des séminaristes…).

La bande de Gaza reste toujours un foyer permanent de troubles. Au cours des dix dernières années, la moitié des 2 500 chrétiens qui y vivaient initialement sont déjà partis. L’AED y soutient particulièrement l’accès aux soins médicaux.

En Ukraine, au moins 646 000 habitants ont fuile conflit de Crimée. L’AED les a aidés en versant notamment 40 000 euros destinés à des soupes populaires et à des soins médicaux.

Le soutien aux réfugiés a toujours été au cœur de l’action de l’AED, depuis sa création jusqu’à aujourd’hui. Son fondateur, le Père Werenfried, écrivait : « C’est l’existence de millions de frères et de sœurs persécutés, menacés ou déplacés qui est en danger, si on ne leur accorde pas une aide immédiate et généreuse ».

Les principes non-négociables n’ont jamais été si attaqués. Aidez le Salon beige à contre-attaquer et à promouvoir la culture de vie !

Partager cet article

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services

 

Pendant le confinement, le combat ne s'arrête pas.

Le Salon beige a besoin de votre aide pour défendre les principes non négociables!