“17 ans encore”, le film qu’ils n’aiment pas

Un film de plus, direz-vous? Mais suite au post d'e-deo, je suis tombé sur cette critique :

"Avec un message qui semble dicté par la droite religieuse américaine (à
bas le sexe hors mariage, les capotes, l’avortement et
l’homosexualité), voilà sans doute la comédie le plus réac de la
décennie".

Et forcément, les lignes qui suivent démontent le film, comme tant d'autres "critiques autorisées" ici ou par exemple, peut-être à juste titre, mais bon… autant aller le voir et se faire sa propre idée!

Lahire

8 réflexions au sujet de « “17 ans encore”, le film qu’ils n’aiment pas »

  1. Julien2kojac

    Quelques critiques supplémentaires:
    – Les Inrockuptibles : “pudibonderie excessive et archaïque”
    – Télérama : “morale conservatrice”
    – Première : “Moral, certes, mais enthousiaste”
    – TéléCinéObs : “terriblement moral”
    – Le Monde : “propagande intégriste”
    Je n’avais pas prévue d’allez voire ce film, mais tout d’un coup …

  2. Jean

    Dans ce torrent d’intolérance et de haine anti-chrétienne et pro-culture de mort fort prévisible de la part des journaux du système, je remarque un détail intéressant : l’utilisation par le Parisien du terme “droite religieuse américaine”. Ce qui est évidemment une erreur totale. Ce à quoi il est fait référence est toujours désigné aux Etats-Unis par le terme de “Christian Right”.
    Ce qui est surprenant est donc que Le Parisien, journal du système extrêmement politiquement correct, a laissé passé une occasion extrêmement facile … d’insulter les chrétiens ! C’est proprement stupéfiant ! A quoi cela peut-il être dû ? Vague volonté de ne pas trop charger la barque ? Crise d’Obamania rendant difficile de se moquer des chrétiens américains, alors que Sa Majesté Impériale en est (est censé en être ?) un ? Ou est-ce que j’interprète trop et tous les journalistes français sont-ils tout simplement des imbéciles incultes ?

  3. trahoir

    Je l’ai vu.
    C’est une bonne comédie américaine avec ses qualités et ses défauts. Effectivement les thèmes ne sont pas “traditionnels” dans le sens où ils ne sont pas pervers, nous sommes au point où la trangression est constituée par la normalité et la moralité, surtout dans le cinéma. Maintenant il n’y a pas de prosélytisme. Cela montre surtout que les bobos sont aux abois et ne trouvent pas de cible pour continuer à se faire mousser.
    Pour que les commentateurs voient une “menace” moraliste dans ce film il faut qu’ils souffrent de nombreux problèmes.
    Quoique. N’a t on pas vu à Notre Dame la police “protéger” des militants homo et cocos qui lancaient des préservatifs aux chrétiens et bloquaient la voie publique en se couchant dessus ?

  4. trahoir

    @ Jean,
    Tout public mais il ne faut pas attendre de grandes illuminations ni de fond, ni de forme.
    Il s’agit simplement de la Xème comédie US de l’année, sauf que celle – ci n’est pas objectivement salace.

Laisser un commentaire