Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : L'Islam en France

150 quartiers de France aux mains des islamistes selon la DGSI

150 quartiers de France aux mains des islamistes selon la DGSI

Le sujet est sensible, la réalité l’est davantage. La France est grignotée par l’islamisme dans l’insouciance de responsables plus préoccupés par leurs résultats personnels que par le bien commun d’un pays auquel d’ailleurs ils ne croient plus :

Le document, classé secret-défense, est extrêmement sensible et n’a été divulgué qu’à un seul ministre, celui de l’Intérieur. Les autres ministères concernés par la lutte contre le communautarisme, et qui se sont réunis pour évoquer le sujet les 5 et 16 décembre, à savoir la Justice, l’Éducation nationale, la Santé, les Collectivités locales ou encore la Jeunesse, n’ont pas de droit de regard. « Les ministres sont sous la pression de Macron, qui leur a demandé de faire des propositions fortes », fait remarquer un connaisseur du dossier au JDD. Le 27 novembre dernier, déjà, Christophe Castaner avait adressé aux préfets une circulaire faisant de « la lutte contre l’islamisme et le repli communautaire » un « nouvel axe de [leur] action ». 

Mais outre les banlieues de Paris, Lyon et Marseille, qu’on sait touchées par le phénomène, plusieurs cités du département du Nord sont dans le viseur des renseignements intérieurs. À Maubeuge, par exemple, l’Union des démocrates musulmans français (UDMF) a obtenu 40% des voix dans un bureau de vote. Une « situation alarmante » semblable à celle de l’agglomération de Denin ou encore Roubaix, où « bien qu’historique, la situation prend des proportions inquiétantes », explique un préfet cité par Le JDD. Parmi ces territoires « tenus » par l’islam salafiste, figurent des zones moins attendues, comme en Haute-Savoie ou dans l’Ain, à Annemasse, Bourg-en-Bresse, Oyonnax ou encore Bourgoin-Jallieu. Enfin, plus surprenant encore, la DGSI constate « l’apparition de microterritoires qui se salafisent dans des zones improbables », telles que Nogent-le-Rotrou, en Eure-et-Loir.

A quelques semaines des municipales, voilà qui permet d’envisager non pas le pire mais la triste vision de leur république.

Les principes non-négociables n’ont jamais été si attaqués. Aidez le Salon beige à contre-attaquer et à promouvoir la culture de vie !

Partager cet article

7 commentaires

  1. Document classé secret-défense qui se retrouve dans les journaux… Quelle foutaise, on nous prend vraiment pour des glands ! Combien de temps la DGSI a bossé pour nous apprendre ce qu’on sait déjà depuis longtemps ?
    Ils ont un sacré retard, 150 quartiers aux mains des barbus c’était il y a 5/6 ans. Aujourd’hui c’est au bas mot 300 à 400 quartiers qui sont des zones de non-droit où la police et les pompiers ne mettent plus les pieds. Des pans entiers de notre territoire sont laissés à l’ennemi sans coup férir. Et demain comme au Liban, on se réveillera pour comprendre qu’on est viré de chez nous et qu’il est trop tard pour réagir.
    La plupart de nos dirigeants depuis 50 ans sont passibles de la Haute Cour de justice pour atteinte à la sûreté de l’État. Mais qui les jugera ? Les magistrats qui ont fait preuve du même laxisme ?

  2. 150 quartiers autour de Paris je veux bien…
    Si la situation était aussi peu préoccupante est ce que M. Collomb aurait démissionné de son poste ?
    La vérité est qu’il y a une population maghrébine aussi nombreuse, voire plus nombreuse, que la population de souche…

    D’autre part il n’y a qu’un seul Islam et donc il est inutile de distinguer des “salafistes”
    https://www.youtube.com/watch?v=RFN8ahYN1b0

  3. DUPORT, vous parlez de “population maghrébine”, c’est vrai mais il y a en plus une population turque moins nombreuse mais activiste !

    Il faut donc proposer et agir :

    1/ Contrôle stricte de l’immigration aux frontières nationales
    2/ Interdiction des bi- ou multiples-nationalités selon des modalités à prévoir,
    3/ Respect de la loi française sans dérogation et donc Interdiction de l’abatage rituel (lequel finance en grande partie l’islam) sur le sol Français. La Belgique a montré l’exemple !
    4/ Interdiction de constructions de nouvelles mosquées sur le sol français.
    5/ Interdiction des prêches dans une langue étrangère, l’arabe en particulier.

    Ce serait déjà un bon début !

    Messieurs les candidats aux municipales, vous savez ce qui doit figurer au minimum dans votre programme : les points 3 à 5. La prochaine fois, ce sera trop tard.

  4. chut ! on le sait depuis des décennies mais les bobos ont encore une burqa sur les yeux pour ne pas le voir et de la cire dans les oreilles pour ne pas entendre
    et les réfractaires ne vont pas voter ce qui laisse leurs bourreaux aux manettes

  5. Bien sûr, l’extension silencieuse de ce facisme non reconnu est inquiétante.
    Pour autant je crains de moins en moins l’islam. A cause de St Nicolas-des-champs, comme de toutes les célébrations de même nature qui se répandent aussi.
    Aucune loi spécifique n’est nécessaire concernant l’islam: il suffit d’inciter publiquement les musulmans à animer des prières de guérison ou délivrance sous l’égide de leur prophète. Ce qui restera sans résultat et mettra en lumière sa nature purement humaine.
    Je commence à penser que le renouvèlement de la foi catholique viendra des musulmans convertis.

  6. Certains ont l’air surpris … tu parles d’un “secret défense” de Polichinelle !

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services