Bannière Salon Beige

Partager cet article

Non classé

14 juillet : ces soldats qui meurent et dont on ne parle pas

De Boulevard Voltaire : 

"Dans une série intitulée « La coupe du Monde dans nos vies », 20 minutes revenait il y a quelques jours sur « L’histoire de Steeve, soldat français mort dans l’indifférence » le vendredi 18 juin 2010, « le même jour que l’altercation entre Nicolas Anelka et Raymond Domenech ». Le brigadier-chef du 1er régiment des hussards parachutistes de Tarbes, 44e militaire tombé en Afghanistan, et qui sera plus tard décoré à titre posthume de la Légion d’Honneur, fait à peine l’objet d’un bandeau sur BFMTV, tandis que « la grève de Knysna » est relayée par toutes les télés. Son frère Luc résume : « Pendant que les médias ne parlaient que du fameux problème Anelka et que ses copains refusaient de jouer, Steeve, lui, portait le drapeau très haut » (suite).

Ltn-arnaud-20180711

Partager cet article

3 commentaires

  1. Le drapeau de la raie.
    Mauvais choix.

  2. « ces soldats … dont on ne parle pas.. »
    « Au drapeau »….
    Nous vous saluons camarades….
    ….
    Nos armes sont utilisées pour des causes qui salissent la mémoire de l’histoire….
    Que Dieu rende justice!
    ….

  3. « tombé en Afghanistan »
    Selon une enquête menée par la journaliste d’investigation Abby Martin, les talibans avaient largement éradiqué en l’an 2000 la culture de l’opium en Afghanistan pour des raisons religieuses. L’invasion de l’Afghanistan par l’armée américaine en 2001 a entraîné une explosion de la culture de l’héroïne dans les années suivantes. Actuellement, jusqu’à 90 % de l’opium mondial est produit en Afghanistan.
    L’actuel président américain Donald Trump s’est récemment plaint que le nombre de décès dus à des overdoses d’opium aux États-Unis a presque quadruplé depuis 1999. Selon un rapport de GLOBAL RESEARCH, l’objectif de la guerre en Afghanistan était de rétablir la production d’opium afghan et le commerce de plusieurs milliards de dollars qui en dépendait.
    Remercions donc les soldats français de donner leur vie pour sauver cette culture d’opium qui permet ensuite de droguer les populations que l’on veut amoindrir.
    https://reseauinternational.net/trafic-de-drogue-soutenu-par-le-gouvernement-americain-la-journee-mondiale-de-la-drogue-nest-quun-alibi/

Publier une réponse