Bannière Salon Beige

Partager cet article

Bioéthique

114 députés votent contre la loi de bioéthique

114 députés votent contre la loi de bioéthique

L’Assemblée nationale a voté en première lecture le projet de loi sur la bioéthique.

  • Nombre de votants 545
  • Suffrage exprimés 473
  • Pour 359. 359 députés ont voté pour que l’Homme soit considéré comme une chose, sans autre dignité que celle voulue par un autre, objet de manipulation et de commerce.
  • Contre 114

Par groupe :

Voici les courageux élus qui ont voté contre ce projet liberticide (n’hésitez pas à les remercier et les encourager) :

LREM :

  • Patrice Anato
  • Anne Blanc
  • Aude Bono-Vandorme
  • Blandine Brocard
  • Yves Daniel
  • Typhanie Degois
  • Frédéric Descrozaille
  • François Jolivet

LR :

  • Emmanuelle Anthoine
  • Julien Aubert
  • Nathalie Bassire
  • Thibault Bazin
  • Valérie Beauvais
  • Émilie Bonnivard
  • Jean-Claude Bouchet
  • Valérie Boyer (par délégation)
  • Xavier Breton
  • Gilles Carrez
  • Jacques Cattin
  • Gérard Cherpion
  • Dino Cinieri
  • Éric Ciotti
  • Pierre Cordier
  • Josiane Corneloup
  • François Cornut-Gentille (par délégation)
  • Marie-Christine Dalloz
  • Bernard Deflesselles
  • Rémi Delatte
  • Fabien Di Filippo
  • Jean-Pierre Door
  • Marianne Dubois
  • Virginie Duby-Muller
  • Pierre-Henri Dumont
  • Daniel Fasquelle
  • Jean-Jacques Ferrara
  • Nicolas Forissier
  • Laurent Furst (par délégation)
  • Claude de Ganay (par délégation)
  • Jean-Jacques Gaultier
  • Annie Genevard
  • Claude Goasguen
  • Philippe Gosselin (par délégation)
  • Jean-Carles Grelier
  • Patrick Hetzel (par délégation)
  • Sébastien Huyghe
  • Christian Jacob
  • Mansour Kamardine (par délégation)
  • Brigitte Kuster
  • Valérie Lacroute
  • Guillaume Larrivé
  • Marc Le Fur
  • Constance Le Grip
  • Geneviève Levy
  • David Lorion (par délégation)
  • Véronique Louwagie
  • Gilles Lurton
  • Olivier Marleix
  • Franck Marlin
  • Jean-Louis Masson
  • Jérôme Nury
  • Jean-François Parigi
  • Éric Pauget
  • Guillaume Peltier
  • Bernard Perrut
  • Didier Quentin
  • Alain Ramadier
  • Frédéric Reiss
  • Bernard Reynès
  • Vincent Rolland
  • Antoine Savignat
  • Raphaël Schellenberger
  • Éric Straumann
  • Michèle Tabarot
  • Guy Teissier
  • Jean-Louis Thiériot
  • Isabelle Valentin
  • Patrice Verchère
  • Charles de la Verpillière
  • Arnaud Viala
  • Michel Vialay
  • Jean-Pierre Vigier
  • Stéphane Viry
  • Éric Woerth

MODEM :

  • Jean-Louis Bourlanges
  • Max Mathiasin (par délégation)
  • Jimmy Pahun

PS :

  • Jérôme Lambert
  • Dominique Potier

UDI :

  • Thierry Benoit (par délégation)
  • Guy Bricout (par délégation)
  • Pascal Brindeau
  • Stéphane Demilly
  • Meyer Habib (par délégation)
  • Laure de La Raudière
  • Jean-Christophe Lagarde
  • Pierre Morel-À-L’Huissier
  • Christophe Naegelen
  • Nicole Sanquer (par délégation)
  • Joachim Son-Forget
  • André Villiers
  • Michel Zumkeller

Libertés et territoires (Centristes) :

  • Charles de Courson
  • Paul Molac
  • Bertrand Pancher (par délégation)

Gauche communiste :

  • Manuéla Kéclard-Mondésir

Non inscrits :

  • Louis Aliot
  • Sébastien Chenu
  • Nicolas Dupont-Aignan
  • José Evrard
  • Jean Lassalle
  • Marine Le Pen
  • Marie-France Lorho
  • Emmanuelle Ménard
  • Agnès Thill

Philippe Vigier, pour le groupe Libertés et territoires, a osé déclarer, tel un nazi :

“Il faut traquer les embryons porteurs d’anomalie chromosomiques”

Vous pouvez lui écrire à cette adresse : [email protected]

Dans un communiqué, Marchons Enfants indique que le gouvernement est resté silencieux suite à la grande manifestation du 6 octobre :

Soit il s’agit d’une indifférence, d’un mépris et d’un manque de considération, soit il traduit la faiblesse d’un texte qui n’est pas important aux yeux de l’exécutif et de la majorité. D’un côté, il y a la voie de la hollandisation, de l’autre celle du dialogue, de l’écoute et de la prise en compte des arguments de fond développés depuis plusieurs années par les défenseurs de la filiation et des droits de l’enfant.

Seule exception au silence du gouvernement, Marlène Schiappa a liké sur Twitter un tweet qui insulte gravement les manifestants en les qualifiant de « conglomérat de sous-merdes, pas même bonnes à faire pousser des champignons. Vous êtes de la même engeance que les salafistes, et devez être considérés avec la même crainte. » Elle a depuis supprimé ce like mais elle a refusé de présenter ses excuses. Un comportement indigne de la République. […]

La mobilisation va monter en puissance au cours des prochaines semaines. Tout d’abord au niveau local, avec un week-end de mobilisation les 30 novembre et 1er décembre où des piquets de mobilisation seront installés partout en France. Et si l’exécutif continue à avancer en poursuivant sur le mépris, en passant en force et en jouant au jusqu’au boutiste, les associations et la société civile exprimeront une nouvelle fois leurs inquiétudes sur le projet lors d’une mobilisation nationale à Paris le 19 janvier, réunis sous le label « Marchons Enfants ! » En fonction de l’attitude du gouvernement, la mobilisation pourrait alors être particulièrement forte. Les associations rappellent que le processus législatif n’en est qu’à son commencement et que le vote prévu aujourd’hui à l’Assemblée nationale n’est qu’une première lecture. Le chemin est encore long : 1ère lecture au Sénat, puis retour à l’Assemblée pour une 2e lecture avant une seconde lecture par les sénateurs… Plus que jamais l’issue du projet de loi bioéthique n’a rien d’acquis.

Alliance VITA appelle le Sénat à faire barrage aux trois graves injustices de ce texte : l’instauration d’un droit à l’enfant sans père, l’intensification de la sélection prénatale et l’instrumentalisation croissante de l’embryon humain. Alliance VITA s’adressera aux sénateurs, dès le lendemain de ce vote, pour faire valoir trois priorités bioéthiques pour la France :

  • Se détourner du marché mondialisé de la procréation. L’abandon du critère d’infertilité pour avoir recours à la PMA 100% remboursée, pour femmes sans partenaire masculin :
      • instaure un « droit à l’enfant » sans père, au détriment de son intérêt supérieur ;
      • détourne la médecine et les fonds de l’Assurance maladie, alors que les Français souffrent du déremboursement de nombreux médicaments nécessaires ;
      • prépare la légalisation de la GPA, comme l’atteste la tentative du co-rapporteur de la loi J.-L. Touraine d’automatiser la retranscription à l’état civil des enfants issus de GPA à l’étranger.
  • Revenir sur l’hyper-sélection prénatale qui fait de la France le pays le plus eugéniste au monde avec des taux d’IMG proches des 100% pour certaines anomalies. Or, le texte voté, accentue encore l’accès à l’IMG au lieu de favoriser l’aide aux parents traumatisés par l’annonce du handicap, en contradiction avec la société inclusive et tolérante qu’affirme promouvoir le gouvernement en faveur des personnes qui portent un handicap.
  • Protéger la France de la création d’embryons chimères animal-homme, d’embryons transgéniques et de gamètes artificiels. Il appartient aux sénateurs de ne pas céder aux dérives scientistes qui conduisent à :
      • l’instrumentalisation croissante de l’embryon humain,
      • l’utilisation d’êtres humains à des seules fins de recherche et de profit,
      • l’effacement de la frontière entre l’homme et l’animal.

Tugdual Derville, Délégué général d’Alliance VITA, déclare :

« Cette loi passe à côté des deux grandes urgences que sont, pour de nombreux Français, la véritable lutte contre l’infertilité et l’arrêt de l’engrenage eugéniste. Alors que ces sujets ont enfin commencé à émerger dans l’hémicycle, ils n’ont trouvé de traduction législative à la hauteur de ces enjeux ! En réalité, le texte voté ce soir par les députés dérégule la bioéthique et livre l’humain au marché. Notre mobilisation s’oriente dès aujourd’hui vers les sénateurs pour qu’ils rééquilibrent ce texte, en soutenant une bioéthique qui concilie écologie humaine, respect de l’intérêt supérieur de l’enfant et recherche médicale responsable. Nous prendrons par ailleurs ces prochains jours des initiatives de rébellion citoyenne pour alerter l’opinion publique et inciter les décideurs à la protection durable de l’humanité. »

Partager cet article

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services

Aidez le Salon beige à financer son développement informatique pour agir le plus efficacement possible contre les dérives de la loi prétendument bioéthique.

Aidez le Salon beige à préparer les prochains combats pour la loi de bioéthique