Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

11 novembre : journée « en hommage à tous les morts pour la France »

Lu dans Daoudal Hebdo :

A"Le Parlement a adopté la loi instaurant le 11 novembre comme une journée « en hommage à tous les morts pour la France ». Les socialistes étaient opposés au texte en première lecture, et ont finalement voté pour, parce que le Sénat a ajouté que « cet hommage ne se substitue pas aux autres journées de commémoration nationales ». Mais la précision ne fait que souligner la malignité de cette innovation. Les autres journées de commémoration garderont intacte leur raison d’être, seul le 11 novembre perd la sienne. Or elle était assez spécifique pour être conservée. L’argument selon lequel le dernier poilu est mort est ahurissant: s’il n’y a plus de vivant il n’y a plus de mémoire? La Première Guerre mondiale fut une effroyable boucherie européenne, et il serait bon de toujours se souvenir de cette sauvagerie dont furent capables des peuples dits civilisés. D’autant que cette hécatombe a détruit la chrétienté qui restait vivace dans de nombreuses campagnes, tout en détruisant également ce qui restait de l’empire catholique."

Partager cet article

6 commentaires

  1. Mais le but n’était-il pas déjà de détruire la chrétienté et notamment la paysannerie très attachée à la religion catholique ce qui malheureusement plus le cas aujourd’hui!

  2. Tant que l’on n’aura pas rétabli la dignité de l’homme , donc également celle de la femme , mais la vraie, celle qui consiste à la respecter et à la protéger dans sa nature profonde et irremplaçable, notre civilisation à la dérive ira de boucherie en boucherie, parce qu’au coeur du système , c’est le même utilitarisme violent des obscures lumières et négationniste de la nature humaine qui est en cause, la même course individualiste au pouvoir et à la puissance.
    On peut donc associer à cet hommage les 220000 petites victimes par an qui d’une manière certaine sont mortes pour une certaine « France » ou plus exactement ce qui en tient lieu et qui n’est que si partiellement et partialement la France qui a vendu depuis trop longtemps ses racines aux marchands du temple.
    Oui il faut reprendre le chemin du bien commun qui passe par le respect de la loi naturelle commune aux hommes de bonne volonté.
    Or il faut bien dire que le chemin actuel qui est initié dès l’école avec, en particulier l’instillation du poison du genre est le chemin inverse qui décuplera encore la violence.
    Un édito « du journal » tentait hier d’expliquer que finalement si nous étions en crise c’était parce que la religion, catholique bien évidement, c’est « très tendance » , empêchait la marche vers le « Progrès « .
    Mais que je sache, la religion catholique n’a plus aucun pouvoir en France depuis plus de deux siècles .
    Et alors que le recul de la France dans le monde est constant depuis lors même en terme d’économie, la violence faite aux personnes , que ce soit dans leur travail, quand ils en ont encore, dans leur vie privée , familiale, conjugale, scolaire ne cesse de se développer alors même que depuis mai 68 les dernières institutions et préceptes dits « catholiques », mais tout simplement conformes à la loi naturelle ont volé en éclat : tel le mariage, tel le respect de la vie , celui de l’enfance, de la place des personnes âgées dans la société, des handicapés qui, désormais , font l’objet d’un abject tri sélectif avant même d’avoir eu le droit de vivre.
    Est-ce donc la religion catholique, messieurs les apprentis sorciers nazifiants qui est la cause de tous ces maux ou bien un système sans foi ni loi, inculte, et en pleine dérive totalitaire ?

  3. Yves Daoudal a bien raison. On peut rajouter que le monde catholique français, les intellectuels catholiques et  »nationalistes, etc…. et particulièrement MAURRAS et BARRES, par leur soutien au franc-maçon Clemenceau, qui haïsssait l’Autriche Hongrie comme dernier grande puissance catholique, auront bien aidé à cette destruction de la civilisation européenne. En 1916, ils ont combattu la proposition de paix séparée faite par l’Empereur Charles et ont hurlé au loup avec CLEMENCEAU qui en publiant des courriers secrets savait qu’il prolongeait la guerre.
    Il existe une forme de nationalisme à courte vue qui faisant de la nation un absolu, oublie simplement le bien commun de notre civilisation et produit des effets exactement inverses à ceux espérés : une certaine forme de souverainisme marqué par la gauche chevénementiste l’illustre encore en France.

  4. et bien sûr ,le 19 mars ,anniversaire honteux des accords d’Evian,donnant le signal de la grande boucherie en Algérie ,continuera d’être célébré avec la lâche complicité des maires de droite ou de gauche dans un grand nombre de municipalités!

  5. C’est le traité de Versailles qui fut vraiment criminel …
    Comme l’a dit Jaques Bainville : « trop dur pour ce qu’il avait de doux , trop doux pour ce qu’il avait de dur »
    Avec nos diplomates anti germanistes primaires nous avons préparés la deuxième guerre mondiale …

  6. « On se battra Nation contre Nation  » (discours eschatologique dans les évangiles) ce ne sera que le début des douleurs.
    Il faut relire ces textes, sauf à errer.

Publier une réponse