Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France / Non classé

11 novembre : comment Macron a humilié la Serbie

11 novembre : comment Macron a humilié la Serbie

Dans le protocole, le président kosovar a été mieux considéré que son homologue serbe alors même que le Kosovo est un pays dont l’existence est très récente, controversée car non reconnu par certains pays et qui est surtout né grâce au terrorisme et aux frappes illégitimes de l’OTAN. En outre, le Kosovo n’existait pas en 1918 : :

Le président serbe Aleksandar Vucic a regretté le traitement qui lui a été réservé ce dimanche 11 novembre à Paris comparé à celui de son homologue kosovar, lors des cérémonies du centenaire de l’Armistice de 1918, rapporte ce lundi la presse locale.

La presse serbe a publié des photos montrant Hashim Thaçi derrière le Russe Vladimir Poutine, l’Américain Donald Trump, le Français Emmanuel Macron et l’Allemande Angela Merkel, alors que Aleksandar Vucic avait été installé en face, dans une autre tribune. “Vous pouvez imaginer comment je me sentais”, a déclaré Aleksandar Vucic, expliquant avoir eu “la gorge serrée” selon des propos rapportés par les médias locaux.

Il me semble que je regardais tout le temps le sol et l’écran, ne croyant pas ce que j’étais en train de voir devant moi, et sachant le sacrifice payé par le peuple serbe dans la Première guerre mondiale“, a-t-il dit.

Proportionnellement, la petite armée serbe a subi les pertes les plus terribles durant ce conflit: 130.000 morts et 135.000 blessés, les trois quarts de ses effectifs. “J’ai dû prendre la décision en un instant: faire quelque chose ou ne rien faire, rester sur place, se taire, pour pouvoir serrer la main de Trump, de Poutine”, “pour parler de la Serbie”, a expliqué Aleksandar Vucic, ajoutant: “je pense avoir pris la bonne décision”. “Qui a fait cette répartition? Je ne sais vraiment pas. Faire un scandale là-bas (…) n’avait pas grand sens”, a encore dit le président serbe.

Il a promis un accueil “grandiose” à Emmanuel Macron annoncé, selon la presse locale, en Serbie début décembre. “Je vais inviter des milliers de nos gens pour le saluer, lui montrer ce que c’est l’hospitalité serbe et comment nous voyons l’amitié”, a-t-il dit.

Pour mémoire, la fin de la Grande guerre ne s’est pas arrêté le 11 novembre 1918 pour l’armée française. La France était engagée sur le front d’Orient jusqu’en 1919 aux côtés des Serbes :

“Alors que la guerre s’achève à l’ouest, l’armée d’Orient poursuit le combat sur le Dniestr, en Ukraine, contre les Bolchéviques. Ce n’est qu’en octobre 1919 que les poilus d’Orient sont rapatriés. Au total, plus de 50 000 Français sont tombés sur ce front lointain (…)

Les Serbes n’ont pas oublié la fraternité d’armes qui les unissaient alors à la France, comme Marko Krsmanovic-Simic, avocat belgradois dont l’arrière-grand-père et le grand-oncle ont combattu aux côtés des Français : « Ils étaient tous francophiles, l’attachement à la France ne faisait aucun doute pour eux. » (…)

Ainsi, la mémoire longue du front d’Orient est cultivée en Serbie, malgré la participation de la France aux frappes de l’Otan sur Belgrade, pendant la guerre du Kosovo de 1999. Comme le souligne pudiquement Dragana Jurisić : « Nous l’avons ressenti comme une trahison, plus encore que de la part des autres nations… »

Ce 11 novembre 2018 est une nouvelle trahison de la part de la France…

Le Salon Beige est visité chaque jour par plusieurs dizaines de milliers personnes qui veulent participer au combat contre la culture de mort et pour la dignité de l’homme.

Je ne souhaite pas que le Salon Beige devienne une galerie commerciale avec des publicités voyantes, mais au contraire qu’il reste un outil de combat culturel.

Le Salon Beige est un lieu où chacun trouve les informations et les argumentaires dont il a besoin pour sa réflexion personnelle. C’est un lieu gratuit et une bibliothèque de référence vivante.

Si chaque personne lisant ce message donnait, notre levée de fonds serait achevée en une heure.

Aujourd’hui, je vous remercie de faire un don de 5€, 20€, 50€ ou de tout autre montant à votre portée, afin que le Salon Beige puisse poursuivre son combat.

Merci,

On ne lâche rien, jamais !

Guillaume de Thieulloy
Directeur du Salon Beige

Partager cet article

8 commentaires

  1. Il faudrait emmener JUPITER se promener, non loin de chez lui, sur le quai Pierre 1er de Serbie pour lui rappeler l’histoire de l’amitié entre la France et la Serbie. Il ne faut pas oublier que le roi Pierre 1er, avant de monter sur le trône de son pays, a bien connu la France :
    Petar Karađorđević fait ses études militaires à Saint-Cyr, à titre étranger, de 1862 à 1864- promotion « Puebla ». En 1870, ne supportant pas de voir la France battue par les Prussiens, il s’engage comme sous-lieutenant au 5e bataillon de la Légion étrangère, sous le nom de Pierre Kara et se bat dans les rangs de l’Armée de la Loire. Le 11 octobre, il est blessé sous Orléans. Fait prisonnier, il s’évade en traversant la Loire et rejoint l’arrière-garde de l’armée de Chanzy pour reprendre sa place au combat. Il fut ainsi fait Chevalier de la Légion d’honneur.
    Le propre fils de Pierre 1er, le roi Alexandre 1er de Yougoslavie, fut assassiné à Marseille le 9 octobre 1934.
    Il ne faut pas non plus oublier que, pendant très longtemps, le monument érigé à Belgrade à la gloire de l’amitié franco-serbe est resté voilé pour marquer l’incompréhension des Serbes face aux positions françaises dans les conflits en ex-Yougoslavie. En fait, que ce soit la Bosnie, le Kosovo ou la Macédoine, c’est toujours les musulmans qui ont attaqué, et attaquent toujours la Serbie, avec l’appui à peine dissimulé de la “communauté internationale”…

  2. Quoi qu’en pense Jupiter, le Kosovo n’est toujours pas reconnu unanimement comme État indépendant. Et cela n’est pas prêt d’arriver.

    Le Kosovo est et restera le berceau de la Serbie à laquelle une bonne partie du territoire doit revenir.

    Dans le cas contraire, vous auriez une bonne idée de ce qui pourrait arriver à la France.

    Note : Les Serbes aimaient la France, sa langue et son Histoire jusqu’au jour où, traîtreusement, telle un petit valet des USA, elle participa au bombardement de son territoire lors d’une opération qui violait des lois et conventions internationales. D’autant plus que les torts et méfaits étaient largement partagés entre les belligérants.

    Ce jour-là, j’ai regardé avec tristesse le tableau des médailles et décorations d’un grand-oncle qui combattit auprès des Serbes contre les envahisseurs ottomans sur le front d’Orient en 1916.

    Je n’arrive pas à comprendre pourquoi dans certains pays de l’UE, des gens élisent des traîtres …

  3. Il me fait honte ce micron, à la bassesse répond l intelligence et l intelligence du Coeur du président Serbe . Pensez vous qu il va comprendre , l affreux ? Même pas , il va penser que ce pays se mèt à genoux devant lui , le Jupiter .

  4. On peut écrire à l’ambassade de Serbie pour dire ce que l’on pense du comportement élyséen vis-à-vis du président Vučić à l’adresse suivante: [email protected]

  5. Envoyé ce jour à M. l’ambassadeur de Serbie à Paris :
    Monsieur l’Ambassadeur,
    J’apprends la manière peu courtoise qui a été réservée à Monsieur Aleksander VUCIC, Président de la République de Serbie, lors de la commémoration du centenaire de l’armistice du 11 novembre 2018 sous l’Arc de Triomphe de l’Etoile à Paris.
    Croyez, Monsieur l’Ambassadeur, que beaucoup de français auxquels j’ai l’honneur de me joindre ne comprennent pas ces mauvaises manières et sont indignés de voir comment l’amitié indéfectible franco-serbe est « mal » traitée.
    Le nom de mon aïeul, DULONG, Général d’Empire, est gravé, comme tous les généraux d’Empire, sous l’Arc de Triomphe de l’Etoile. A ce titre, je suis d’autant plus attentif à ce qui a lieu dans l’enceinte de cet endroit sacré.
    Je me sens donc particulièrement offensé par ce qui s’est passé le 11 novembre dernier à l’égard du Président de la République de Serbie, chère à beaucoup de français et, en leur nom, présente toutes les excuses qui conviennent au Peuple Serbe que représentait votre Président.
    En vous priant, Monsieur l’Ambassadeur, de bien vouloir transmettre ce message à Monsieur VUCIC, je vous prie de croire en ma haute considération.

  6. Reçu à l’instant un message de l’ambassade de Serbie à la duite de mon message (voir 15h24) :

    Cher Monsieur,

    Nous vous remercions pour vos paroles chaleureuses et votre soutien.

    Le souvenir des victimes franco-serbes de la Guerre de 1914-18, rien ni personne ne pourra les effacer, ni les diminuer.

    L’amitié traditionnelle entre la France et la Serbie et la mémoire de nos braves héros restent à jamais dans nos cœurs.

    En vous remerciant.

    Bien cordialement,

    Ambassade de Serbie
    5, rue Léonard de Vinci
    75016 PARIS
    Tél: 01.40.72.24.24
    Fax: 01.40.72.24.11
    Courriel: [email protected]

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services