Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

1 417 élus, cadres, adhérents et sympathisants LR publient une tribune de soutien à Eric Zemmour

1 417 élus, cadres, adhérents et sympathisants LR publient une tribune de soutien à Eric Zemmour

Extrait de cette tribune publiée dans l’Opinion :

Nous, militants, adhérents, cadres, élus et sympathisants venant des Républicains, rejoignons la campagne d’Eric Zemmour. Engagés pour notre parti, fiers de notre identité gaulliste, et ayant pour boussole notre engagement à préserver les piliers essentiels de notre civilisation et de notre nation, nous avons décidé de soutenir Eric Zemmour pour que la France reste la France (…)

Pour nous, qui nous sommes pour la plupart retrouvés dans le discours d’Eric Ciotti au Congrès LR et lui avons accordé nos suffrages, la ligne centriste portée par Valérie Pécresse ne répond pas aux aspirations réelles du peuple de droite. Pour relever les défis auxquels la France doit faire face, il nous apparaît que les tiédeurs et les hésitations de Valérie Pécresse et de son entourage ne peuvent être à la hauteur de l’enjeu de cette présidentielle, et que seul le discours franc et volontaire d’Eric Zemmour incarne les principes qui fondent notre engagement et notre fidélité au gaullisme.

Là où Eric Zemmour propose un programme fort et concret pour redresser notre pays, Valérie Pécresse ne propose que l’argument d’un « vote utile », qui n’aura en réalité que l’unique utilité de prolonger la soumission et la passivité du système politique pendant cinq ans. Aujourd’hui, nous sommes nombreux dans notre parti à ne pas souscrire au choix d’une candidate et d’une ligne centriste qui se rapprochent étroitement de la ligne politique d’Emmanuel Macron.

Tout chez Valérie Pécresse, comme ses multiples revirements, le choix de ses porte-parole, l’exclusion du Mouvement conservateur, l’éviction du vice-président Guillaume Peltier ou encore les déclarations de son directeur de campagne qui estime que la droite a « beaucoup à apprendre de Macron » nous laisse penser une fois de plus que l’action se fera à rebours des mots et que nous serons les premières victimes de ces manœuvres politiciennes néfastes pour la France.

Militants engagés auprès d’Eric Ciotti pendant le congrès, de la Droite forte de Guillaume Peltier, de Laurent Wauquiez lorsqu’il était président de notre parti, du collectif LR La Droite pour la France ou du Mouvement conservateur, c’est aujourd’hui le début d’une vague de soutiens et de ralliements qui débute pour Eric Zemmour, le seul candidat de droite capable de battre Emmanuel Macron et de sauver la France.

C’est pourquoi, nous avons décidé, comme de plus en plus d’adhérents, militants, cadres, élus et sympathisants Les Républicains de rejoindre la reconquête initiée par Eric Zemmour pour ce rendez-vous avec l’histoire que sera cette élection présidentielle de 2022. La France a plus que jamais besoin d’une politique de droite forte, volontaire et fidèle à ses valeurs pour demeurer elle-même et préserver notre civilisation. Le seul en mesure de le faire et de tenir ses engagements c’est Eric Zemmour, et c’est pourquoi nous le soutenons.

Les premiers signataires : Guillaume Peltier (député, vice-président Reconquête !, ex-vice-président des Républicains) ; Laurence Trochu (présidente du Mouvement conservateur, ex-membre du bureau politique LR) ; Sébastien Pilard (conseiller national LR) ; Groën Spike (maire de Saint-Gilles) ; Antoine Diers ; Loup Bommier (maire de Gurgy-le-Château) ; Eddy Casterman (adjoint au maire d’une commune du Nord) ; Baptiste Laroche ; Stefan Milosevic (conseiller municipal de Montgeron) ; Clément Galante (adjoint au maire de Rodalbe) ; Thibault Simonin (conseiller municipal de Bourg-la-Reine) ; Augustin Neyrand (conseiller municipal à Limonest) ; Vincent Dumas (conseiller municipal de Colombier Saugnieu) ; Fabien Lorne (vice-président honoraire aux finances du conseil départemental de la Sarthe) ; Guillaume Cazauran (conseiller municipal de Nemours) ; David Attia (conseiller national LR) ; Antoine Vermeulen (conseiller national, ancien RDJ de Vendée) ; Olivier Delucenay (conseiller national LR) ; Jean-Marc Florand (délégué de circonscription, président de fédération, conseiller national LR) ; Matthieu Louves (conseiller national, membre du comité de la circonscription de Bordeaux centre et ancien RDJ de Gironde) ; Valentin Blelly (délégué régional des Jeunes de la région Centre-Val de Loire, responsable des Jeunes LR du Loiret, délégué de la 6e circonscription du Loiret) ; Nicolas Dumas (ancien responsable départemental des Jeunes Républicains, Seine-Maritime) ; Guillaume Charoulet (conseiller national, élu d’opposition à Rouen) ; Jonathan Jamet (délégué de circonscription, président de fédération, conseiller national LR) ; Frédéric Lacorre (délégué de circonscription LR de l’Indre) ; Jean Sebban (conseiller national LR) ; Pierre-Marie Salle (conseiller national LR) ; Olivier Autin (conseiller national) ; Catherine Gaudeau ; Jean-Marie Salle ; Jacques Maillard ; Olivier Autain ; Victor Azelman ; Danielle Pigene ; Alain Guillon ; Alexandre Lacroix ; Frédéric Lacorre ; Miguel Fimiez ; Thilas Zlowodzki (conseiller national LR, conseiller municipal de Sainte-Geneviève-des-Bois, porte-parole de Droite pour la France) ; Philippe Karsenty (ancien maire adjoint de Neuilly-sur-Sein, porte-parole de Droite pour la France) ; Romain Bonnet (conseiller municipal de Loudun, porte-parole de Droite pour la France) ; et plus de 1 300 autres cadres, élus, adhérents et sympathisants Les Républicains.

NDLR : Les signataires n’ont pas souhaité rendre publique la liste entière qu’ils ont cependant transmise à l’Opinion.

Stanislas Rigault fait monter le suspens :

Partager cet article

2 commentaires

  1. Bon, si près de 1500 élus publient une tribune de soutien, il ne devrait pas avoir de difficulté à réunir 500 signatures dans le lot. Non?

  2. Oh la detresse de Pecresse la traitresse !

Publier une réponse