14, 15 et 16 juillet à Sens : session d’été sur la Justice-Sainteté

La Famille Missionnaire de Notre-Dame organise sa traditionnelle session d'été à Sens que le Père Bernard présente sur son blog :

Pbd_1_200"Nous vous invitons à notre Session de Sens (Tract PDF) (Evènement Facebook) sur le thème de la Justice-Sainteté. Après la Session sur la Miséricorde (Vidéos et MP3 ici), il nous a paru très important, en ce temps de crise des valeurs non négociables, de centrer notre Session sur ce thème si important.

N’oublions pas que Jésus utilise le mot “Justice” en deux Béatitudes clés : la 4e, bienheureux ceux qui ont soif et faim de justice, et la 8e, bienheureux ceux qui sont persécutés pour la justice.

Notre Eglise, nous voulons le rappeler, est l’Eglise Une, Sainte, Catholique et Apostolique. La sainteté n’est pas une option parmi d’autres. Nous sommes, tous, appelés à la sainteté, mais pour prendre résolument le chemin de la sainteté, nous devons, c’est évident, accueillir la grâce rédemptrice, méritée par Jésus et recevoir le don de la Miséricorde de Dieu notre Père. La Justice  Sainteté n’est pas possible sans l’action de l’Esprit-Saint et sans le respect de l’intégralité de la Loi de Dieu. Jésus, nous le redirons au cours de cette Session, n’est pas venu abolir la Loi mais l’accomplir. Il continue donc à nous demander l’obéissance aux 10 commandements de Dieu dans l’esprit des Béatitudes. La Loi de Dieu n’est pas un fardeau, mais un don, un grand don, qui nous permet d’agir comme

Lire la suite de l'article

L’union des droites a fonctionné en Italie

Lu sur le blog d'Yves Daoudal :

"L’alliance de la droite (Forza Italia de Berlusconi et Ligue du Nord) a remporté 20 des 22 villes où il y avait dimanche des municipales.

Le résultat le plus spectaculaire est celui de Gênes, bastion de la gauche, tombé à droite."

Puisse cela faire réfléchir nos droites françaises  (ou ce qu'il en reste).

Lire la suite de l'article

La recomposition de la droite se met-elle en marche ?

Dans un entretien accordé à Minute, Thierry Mariani, va dans le sens d'une recomposition nécessaire :

"la gauche a gagné lorsque François Mitterrand a su casser le tabou de la non-fréquentabilité du parti communiste. Je pense qu'on n'en est pas du tout là encore mais si, un jour, la droite veut gagner les élections, je dis que nous avons deux ans d'ici aux européennes pour faire en sorte que les gens qui partagent les mêmes valeurs, sans excès mais sans mollesse, puissent se retrouver"

Sur la question européenne, il va falloir que Les Républicains acceptent de remettre en cause le dogme de l'Union Européenne. Par ailleurs, le message est pondéré par son analyse de l'évolution du programme du FN :

"le programme économique avancé par Marine Le Pen pendant la présidentielle rappelle davantage le programme de François Mitterrand en 1981 qu'un programme de droite."

Mais la réalité lui fait penser, qu'au delà des partis, la Droite doit se recomposer autour des hommes conscients des dangers réels qui menacent notre pays :

"Le danger en France, aujourd'hui, ce n'est pas le Front national, c'est l'islamisme. Il faut regarder les évolutions des uns et des autres, les personnalités, et commencer au moins à discuter ensemble."

Comme d'autres avant lui, Thierry Mariani, en perdant son siège de député, recouvre une certaine liberté de parole. Il faut désormais passer aux actes pour être "constructif" et œuvrer ainsi au redressement de la France.

Commentaires (3)

Bien parlé ……….mais que de retard !!!!!!

La

Lire la suite de l'article

LREM : Le Recyclage En Marche

Comme le souligne sur twitter, Jean-Dominique Merchet, le nouveau président de l'assemblée, François de Rugy, avait récolté 3,88 % lors de la primaire de la gauche, tandis que notre ministre de l'économie, Bruno Le Maire, récoltait de son côté, 2,38% à celle de droite… Une véritable équipe de gagnants !! C'est rassurant !

 

 

Lire la suite de l'article

La PMA extériorise l’acte humain de procréer, dans les laboratoires, ouvrant un marché et un contrôle de l’Etat

Rappelez-vous : le CCNE ayant donné un avis défavorable sur les questions de PMA, GPA et euthanasie, le gouvernement Hollande en a changé les membres un an avant l'échéance officielle (mai 2014) et a remplacé 16 membres alors que seuls 7 arrivaient en fin de mandat. Hollande en a profité pour ne placer que des membres socialistes, désormais juges et partie, transformant le Comité Consultatif National d'Ethique en Comité politique !

Pas étonnant qu'il se soit prononcé aujourd'hui, en contradiction avec son avis de 2013, en faveur de la PMA pour les paires de femmes (lire l'intégralité de l'avis). Néanmoins, cet avis n'a pas fait l'unanimité au sein même du Comité d'Éthique : 11 avis dissidents, soit un quart des membres. Plusieurs sages ont émis une opinion divergente. En 2011, le Législateur avait considéré la PMA comme une réponse possible à l'infertilité médicale, par définition non choisie et non voulue.

Les AFC estiment dangereux de modifier cet équilibre, pour répondre aux pressions de lobbies qui militent pour un "droit à l'enfant". Des techniques médicales destinées à soigner des pathologies se trouveraient ainsi utilisées pour créer artificiellement une fertilité de convenanceLes AFC ne peuvent pas non plus admettre les conséquences d'une éventuelle généralisation de la PMA. Celle-ci déboucherait inévitablement sur l'autorisation de la GPA, négation de la dignité de la femme, de la maternité et du droit des enfants à connaître leur père et leur mère. Ouvrir la PMA aux femmes seules et aux

Lire la suite de l'article

2 juillet : jubilé du sanctuaire de Notre Dame de Fontpeyrine (24)

Capture d’écran 2017-06-27 à 07.34.58Le 2 juillet, nous fêterons le jubilé des 600 ans du sanctuaire de Notre Dame de Fontpeyrine, situé au coeur du Périgord Noir, à Tursac, près des Eyzies de Tayac.

Les premiers témoignages qui datent de l’an 1417, nous rapportent qu’un laboureur du hameau de Brugal possédait un bœuf qui, dès qu’il était détaché, courait vers le penchant de la colline et grattait la terre avec ses sabots toujours au même endroit. Le maître de l’animal voulut fouiller en ce lieu, et aux premiers coups de pioche jaillit une source abondante dont les eaux pures coulent toujours ; et à côté de cette source, sous une pierre, une statue de la très sainte Vierge Marie. Les habitants de Tursac ayant emporté celle-ci dans leur église, peu de temps après elle disparut, et on la retrouva près de la source. On construisit alors un modeste oratoire et la statue miraculeuse y fut dépo-sée avec vénération. Il s’agit d’une statue de la Vierge portant le Christ-Jésus dans ses bras, mesurant 77 centimètres de haut. La ligne allongée de la statue rap-pelle un peu le style gothique ; sa robe porte des traces de peinture bleue dans ses plis. Les mutilations de la Révolution française ont fait disparaître l’Enfant Jésus.

Le 2 juillet 1769, sous le règne de Louis XV, un orage, tel qu’on n’en avait pas vu depuis longtemps, dé-vasta les campagnes de Saint-Cyprien, du Bugue et de Terrasson. La paroisse de Tursac et les environs furent seuls épargnés. Les pieuses

Lire la suite de l'article

Chine : l’accord avec Rome tarde à venir

Logique :

A la veille de Pâques, l’évêque de Wenzhou, Peter Shao Zhumin a subi le même sort pour les mêmes raisons. Il a refait surface après vingt jours d’endoctrinement avant d’être à nouveau arrêté le 18 mai sans aucune information sur son lieu de détention.  Le 15 juin, il a été vu alors qu’il débarquait à l’aéroport de Wenzhou sous bonne garde, après quoi il a à nouveau disparu.  Sa vieille mère a déclaré craindre qu’on ne le ramène dans un sac comme cela s’est déjà produit pour d’autres évêques torturés avant de les laisser mourir en des temps pas si éloignés que cela : les deux derniers à subir ce sort furent John Gao Kexian, évêque que Yantai en 2004 et John Han Dingxian, évêque de Yongnian en 2007.

Le 20 juin, dans une note officielle, Michael Clauss, l’ambassadeur d’Allemagne en Chine – face au silence des autorités vaticanes – a demandé que l’évêque de Wenzhou soit libéré et a fait part de son inquiétude concernant les nouvelles lois religieuses qui risquent « d’ajouter de nouvelles restrictions au droit de liberté de culte et de pensée ».

L’évêque de Shanghai, Thaddeus Ma Daqin, arrêté immédiatement après son ordination en 2012, est toujours maintenu à l’isolement pour s’être dissocié de l’Association Patriotique – par obéissance à Rome qui estimait cette appartenance « incompatible » avec la foi catholique – et n’a jamais libéré depuis malgré qu’il se soit rétracté de cette dissociation il y a un an.

A Shanghai, le diocèse

Lire la suite de l'article

La phénoménologie de la vie, un remède à la barbarie

De Vivien Hoch

1*MEBtqrmAjJ4DsNy7650nrg"Une grande partie de la philosophie contemporaine, du moins en Occident, est marquée par le nihilisme : déconstruction, études de genre, anti-naturalisme, anti-spécisme, réductionnisme, constructivisme, holisme, marxisme. Ces pratiques de pensée ont ouvert une ère du vide, selon l’expression de Gilles Lipovetsky. D’autres qualifient ce qui se passe de “barbarie” (Michel Henry, Jean-François Mattéi).

Mais la philosophie contemporaine a su aussi, de manière plus discrète, générer en son sein des anticorps conceptuels puissants face au nihilisme, en proposant de nouvelles manières de penser. En développant la notion de « monde de la vie (Lebenswelt) », la phénoménologie a permis de resserrer l’horizon du vide sur l’épaisseur concrète de la vie humaine. Le monde de la vie est une expression qui décrit la manière d’être au monde la plus originaire et la plus fondamentale. Nous avons une vie concrète, une adhérence au monde qui échappe aux logiques marchandes, idéologiques, étatiques, médiatiques, corporatistes. Pour échapper aux logiques mortifères pour la société et pour l’humanité, il faudra renouer avec un concept de vie à la hauteur des enjeux. C'est ce que propose le philosophe chrétien Michel Henry, à la suite de Husserl. (…)

La tentative phénoménologique de laisser la vie en dehors du réductionnisme scientifique a ouvert des voies de développement considérables pour les philosophies issues. Saint Jean-Paul II, phénoménologue « pratiquant », a forgé le concept d’ « écologie humaine » en méditant les textes de Husserl et de Max Scheler sur le monde de la vie(1). Ces méditations ont pu

Lire la suite de l'article

Pas le droit de nous taire

Tribune de Marie Chazelas :

La classe politico-médiatique se refuse à nommer l’ennemi et ne combat, au mieux, que « le terrorisme ». Politiciens, philosophes et journalistes se comportent comme si le terrorisme n’était pas simplement une arme dont use l’ennemi dans les pays où il n’est pas (encore) implanté, comme il use, là où le prétendu État islamique a conquis des pans de territoire et veut agrandir son domaine ou le défendre, des chars, des avions, des snipers et des drones, ou encore du massacre des civils et de leur utilisation comme boucliers humains. La terreur que l’ennemi fait régner dans certaines zones de nos pays européens où les partisans du djihad ont imposé leur pouvoir, enfermant les femmes dans leurs maisons ou dans la prison de tissu qu’est le voile intégral et interdisant l’accès de ces quartiers aux forces de l’ordre, mais aussi aux pompiers et même aux médecins est une autre de ces armes. Le terrorisme n’est pas l’ennemi, mais une des armes de l’ennemi islamiste.

Mais il n’est pas correct de le dire : il faut faire semblant de croire que les terroristes sont tous des « loups solitaires » (même quand des liens évidents apparaissent entre eux) ou des déments, et que l’idéologie islamiste n’a rien à voir avec leurs actes, si fort qu’ils aient crié « Allah Akbar ! » ou « Mort aux Juifs ! » « Mort aux Croisés (les Chrétiens) ».

Quiconque met cette doctrine en doute est un affreux « islamophobe », un « fasciste », un ennemi du « vivre ensemble ».

Certains, pourtant, secouent le

Lire la suite de l'article