Comme pour la propagande LGBT, ils vont raconter que la pédophilie est une orientation sexuelle comme une autre

De Jeanne Smits sur Réinformation.tv :

Capture d’écran 2018-07-20 à 10.21.25"Mirjam Heine est allemande, étudiante en médecine, et elle voudrait changer le regard sur les pédophiles. C’est au cours d’une conférence TED donnée à l’université de Würtzberg en Allemagne qu’elle a affirmé, devant un auditoire sans doute interloqué, que « La pédophilile est une orientation sexuelle inchangeable, au même titre que… l’hétérosexualité ». Si la jeune conférencière n’est pas allée jusqu’à justifier les actes pédophiles, elle a néanmoins ouvertement pris la défense de ceux qui ont ces pulsions « parce qu’on naît comme ça ».

C’est exactement la même argumentation qui a présidé au rapide changement de regard sur l’homosexualité qui s’est imposé au XXe siècle finissant dans la plupart des pays développés. Puisque les homosexuels seraient « nés comme ça », pourquoi les empêcher de vivre selon leurs attirances naturelles ? Certains ont osé dire alors qu’on savonnait la pente et qu’on préparait à terme la légalisation de toutes les aberrations sexuelles. On les montrait du doigt, mais aujourd’hui, avec les nouveaux combats pour les droits « trans » et cette promotion dans un milieu qui n’a rien de marginal de la compréhension envers les pédophiles, l’affaire paraît bien engagée.

Les conférences TED Technology, Entertainment and Design, s’intéressent à tous les domaines, avec l’objectif affiché de « répandre des idées » en vue de « changer les attitudes, les vies et finalement, le monde ». TED appartient à une « fondation à but non lucratif et non partisane » mais très prompte à publier les idées dans le vent : syncrétisme religieux, droits LGBT, lutte contre le changement climatique…

Lire la suite de l'article

Le RN deux fois moins invité dans les médias que le PS

Dans Présent, Guy Rouvrais évoque une étude du site Politiquemedia, publiée dans Le Figaro (18 juillet), portant sur les interviews diffusées du 21 août 2017 au 13 juillet 2018 :

Images-2"Les membres du gouvernement ont eu droit à 592 interventions, ceux qui le soutiennent, les élus de LREM, à 361, il faut leur ajouter les 43 de Benjamin Griveaux, porte-parole du gouvernement qui détient, en outre, le record de passages par rapport à toutes les autres personnalités politiques. Au total, donc, les représentants du pouvoir ont vu le micro se tendre vers eux 996 fois, presque 1 000 ! A côté, les Républicains ont bénéficié de 464 invitations, le PS de 330, les Verts de 56, ce qui, pour ces derniers, les écologistes, signe leur influence déclinante dans le pays. Mais, là où gît le scandale, c’est le traitement discriminatoire infligé au Rassemblement national avec 152 prestations seulement, c’est-à-dire deux fois moins qu’un PS agonisant ne représentant plus rien et dont le candidat, Benoît Hamon, a recueilli 6 % des voix à la présidentielle tandis que Marine Le Pen en obtenait 3,5 fois plus, 22,1 % au premier tour, et plus de cinq fois au second avec 34 % des suffrages. Manifestement, les balances des médias sont totalement mais aussi délibérément faussées."

Lire la suite de l'article

Frédéric Le Moal : Les racines du fascisme

Les Editions Perrin viennent de publier une importante “Histoire du fascisme” dont l’auteur Frédéric Le Moal est l’invité de TV Libertés. Docteur en histoire et professeur au lycée militaire de Saint-Cyr, il est un spécialiste de l’histoire de l’Italie du XXème siècle.

Lire la suite de l'article

Les chrétiens en Corée du Nord

Suite à la  rencontre d’avril entre les chefs d’État des deux Corées, puis celle de juin entre Donald Trump et Kim Jong-un, son homologue nord-coréen, l’AED a interrogé le Père Kang Ju-Seok, directeur de l’Institut nord-asiatique catholique pour la paix et la coopération pour en savoir plus sur la situation des Nord-Coréens. Extraits :

Pere-Kang-Ju-Seok"La Corée du Nord est souvent considérée seulement comme un facteur d’insécurité et vue sous l’angle d’un pays dirigé par un dictateur aux commandes de missiles. Nous oublions toutefois les vies des 24 millions de personnes normales qui peuplent ce pays. En effet, nous n’en savons que très peu sur eux. Néanmoins, grâce aux témoignages de réfugiés nord-coréens, nous savons que la population n’est pas en mesure de venir à bout des défis quotidiens dans le cadre d’une économie d’État socialiste. Il y a notamment un manque de nourriture de sorte que la population a dû prendre l’initiative de faire entrer clandestinement des marchandises en provenance de la Chine. De nombreux réfugiés racontent que de plus en plus d’informations arrivent de l’étranger et que des médias étrangers parviennent aussi à s’infiltrer dans le pays. De plus en plus de Nord-Coréens ont accès à des téléphones portables, des lecteurs de DVD et des ordinateurs. Ils sont aussi de plus en plus nombreux à regarder en cachette des films sud-coréens ou même des films hollywoodiens.

Vous parlez du manque de nourriture ?

Beaucoup de gens sont morts de faim dans les années 1990. Bien que nous ne connaissions

Lire la suite de l'article

Avortement : ce qu’Isabelle de Gaulmyn aurait dû (re)lire (26)

26e extrait de l'encyclique Evangelium Vitae :

Images-3« La gravité morale de l'avortement provoqué apparaît dans toute sa vérité si l'on reconnaît qu'il s'agit d'un homicide et, en particulier, si l'on considère les circonstances spécifiques qui le qualifient. Celui qui est supprimé est un être humain qui commence à vivre, c'est-à-dire l'être qui est, dans l'absolu, le plus innocent qu'on puisse imaginer: jamais il ne pourrait être considéré comme un agresseur, encore moins un agresseur injuste! Il est faible, sans défense, au point d'être privé même du plus infime moyen de défense, celui de la force implorante des gémissements et des pleurs du nouveau-né. Il est entièrement confié à la protection et aux soins de celle qui le porte dans son sein. Et pourtant, parfois, c'est précisément elle, la mère, qui en décide et en demande la suppression et qui va jusqu'à la provoquer.

Il est vrai que de nombreuses fois le choix de l'avortement revêt pour la mère un caractère dramatique et douloureux, lorsque la décision de se défaire du fruit de la conception n'est pas prise pour des raisons purement égoïstes et de facilité, mais parce que l'on voudrait sauvegarder des biens importants, comme la santé ou un niveau de vie décent pour les autres membres de la famille. Parfois, on craint pour l'enfant à naître des conditions de vie qui font penser qu'il serait mieux pour lui de ne pas naître. Cependant, ces raisons et d'autres semblables, pour graves et dramatiques qu'elles soient, ne peuvent jamais justifier la

Lire la suite de l'article

Affaire Benalla : l’Elysée cède à la pression et engage une procédure de licenciement

Unknown-7L'Élysée vient d'engager une procédure de licenciement contre Alexandre Benalla. Le collaborateur d'Emmanuel Macron a été placé en garde à vue pour  "violences", "usurpation de fonctions" et "complicité de détournement d'images issues d'un système de vidéo protection".

Trois policiers, dont deux commissaires, ont été suspendus jeudi soir dans le sillage de l’affaire Benalla. Ils sont soupçonnés d’avoir extrait des images des caméras de vidéosurveillance du plan de protection de la Ville de Paris, qui montrent la scène de violence commise par Benalla place de la Contrescarpe. Il s’agit d’un contrôleur général à la Préfecture de police, un commissaire présent place de la Contrescarpe, ainsi que d’un commandant chargé des relations avec l’Élysée. Ces deux derniers sont soupçonnés d’avoir respectivement copié puis transmis la vidéo à Alexandre Benalla.

Maintenant tous ceux qui ont étouffé ce scandale d’Etat doivent démissionner ! Par exemple, le ministre de l'Intérieur, Gérard Collomb, avait été informé dès le lendemain des faits. Soit le 2 mai.

"Début mai, dans les jours qui suivent, l’Elysée commence à s’inquiéter. En réunion de cabinet, le nom d'Alexandre Benalla est évoqué. Certains autour de la table considèrent que si dans les 15 jours qui viennent, l’affaire ne sort pas, elle ne sortira jamais. Pendant plusieurs semaines, les conseillers du président font le dos rond. Ils espèrent, sans trop y croire, que l’affaire tombera dans l’oubli."

A l'Assemblée, Christian Jacob demande des explications :

"Nous sommes dans une situation d’une gravité extrême. L’Assemblée doit s’arrêter, le Premier ministre doit venir s’expliquer devant la

Lire la suite de l'article

Bruno Retailleau veut rassembler toutes les droites

Unknown-8Bruno Retailleau s'occupe de son mouvement Force républicaine, qui compte aujourd'hui 12 000 adhérents. Il réorganise le micro-parti, fédère des équipes, restructure le mouvement de jeunesse… Deux conventions ont déjà été tenues. La première, sur l'Europe, la seconde, sur le thème de l'islam dans la République. Patrick Hertzel, secrétaire général de l'organisation, explique :

« L'objectif est de faire de Force républicaine un incubateur à idées, pour qu'un vrai travail de fond soit mené autour de différentes thématiques ».

Force républicaine compte notamment parmi ses membres Annie Genevard, Valérie Boyer, Xavier Breton, Serge Grouard, Dominique Dord ou Isabelle Le Callenec.

Bruno Retailleau montre son ambition :

« Je souhaite créer un projet à la rencontre de toutes les droites françaises – orléaniste, légitimiste et bonapartiste – pour arriver à les rassembler. En tant que président de groupe au Sénat, j'arrive déjà à faire cohabiter toutes ces droites. Je pense pouvoir arriver à rassembler le plus largement possible. »

Le plus largement ? Jusque… ?

Lire la suite de l'article

Affaire Benalla: la presse était moins réactive à l’époque de La Manif Pour Tous

Unknown-6Qu'Emmanuel Macron s’entoure d'exécuteurs de basse besognes, convertis en policiers politiques, c'est une chose.

Mais rappelons qu’en 2013, c’est sur ordre de l’exécutif que des milliers de manifestants LMPT ont été arrêtés arbitrairement sans que cela n'émeuve personne.

Quand Le Point avait publié la vidéo de Me Triomphe, il n'y avait pas eu de réaction officielle alors que le commissaire de police que l’on voit dit : "Je reçois des ordres maître" ! Personne ne s’en est ému !

Ah oui, c’étaient des manifestants de l’ordre naturel et pas des gauchistes de la France Insoumise…

Lire la suite de l'article

Sébastien Meurant : « Il y a un lien entre immigration et délinquance »

Rapporteur spécial au Sénat du projet de loi Asile et immigration, Sébastien Meurant, sénateur LR du Val d’Oise, est interrogé par Boulevard Voltaire sur la politique française en matière d’immigration et d’asile.

Lire la suite de l'article

Viktor Orban annonce le retrait de la Hongrie du Pacte Mondial sur les migrations

Lire la suite de l'article