« Metal & Hellfest », débat sur RCF ANJOU

Le débat s’est déroulé le 18 octobre (jour de l’ouverture par le Hellfest de sa billetterie pour son édition 2018 ) avec la participation de Christophe GUIBERT, docteur en sociologie & enseignant à Angers, plutôt pro Hellfest et Jean-Yves RINEAU, membre de l’association « Amis du Collectif pour un Festival Hellfest Respecteux de Tous » qui milite pour la déprogrammation des groupes manifestement anti chrétiens et/ou satanistes ainsi que pour l’arrêt total de l’octroi d’argent public tant que seront programmés ces groupes.

Ce débat fait suite à l’annonce par l’association de 2 plaintes, l’une pour incitation à la haine & à la violence, l’autre pour injure & diffamation.

Pour soutenir l’association, c’est ici.

Lire la suite de l'article

L’institut Croix-des-Vents de Sées (61) cherche un professeur d’espagnol 

Thumbnail-10L’institut Croix-des-Vents de Sées cherche un professeur d’espagnol (H/F) pour un mi-temps, soit 12 heures d’enseignement, de la classe de 4ème à celle Terminale S/ES.

Pour faciliter les déplacements, les cours sont regroupés sur seulement deux jours (mardi & jeudi).

Le contrat est un CDD (pouvant évoluer en CDI).

Facilement accessible en 45 minutes de train ou de voiture de Caen et du Mans, l’Institut Croix-des-Vents est un établissement scolaire indépendant dirigé par la Fraternité Sacerdotale Saint-Pierre et n’accueille en secondaire que des jeunes gens presque tous pensionnaires. 

Contact : institut@croixdesvents.com

Lire la suite de l'article

France terre d’asile (psychiatrique)

TDe Pierre Henry, directeur général de France terre d’asile :

« ll n’y a pas de lien à faire entre insécurité et migration : le terrorisme, c’est un produit national, ce n’est pas un produit importé »

Il est drogué au padamalgam.

Commentaires (1)

Cet homme présente tous les symptômes du surdosage !

Rédigé par : Paul | 19 oct 2017 17:23:46
____________________________________

Lire la suite de l'article

Deux braqueurs violents libérés en raison de la lenteur de la justice

Répétez après moi : j'ai confiance dans la justice de mon pays :

"Deux braqueurs présumés, considérés comme violent, ont été libérés ce mercredi en raison de la lenteur de la justice à fixer une date pour leur procès en appel.

Jugeant que « le délai d’audiencement de la procédure est déraisonnable », la cour d’appel d’Aix-en-Provence a ordonné la remise en liberté de Célik Zamoun, 26 ans, et de Nassim Chenouf, 31 ans, condamnés le 3 juillet 2015 par la cour d’assises du Gard, le premier à 22 ans de réclusion criminelle, le second à 15 années. Tous les deux avaient fait appel de leur condamnation.

Les deux hommes, aux casiers judiciaires chargés, sont soupçonnés de faire partie d’une « équipe à tiroirs » qui, en 2011, avait braqué une quinzaine d’Intermarché dans le Gard, la Drôme, le Vaucluse et les Bouches-du-Rhône, des vols commis sous la menace de Kalachnikov et accompagnés de violences."

Lire la suite de l'article

Bienvenue à l’extrême-droite

Certains s'indignent que les souverainistes (comprendre De Gaulle, Séguin and co) soient cités parmi les courants d'extrême-droite :

  E

C'est pourtant simple à comprendre : quand on n'est pas degauche, on n'est d'extrême-droite. C'est pourtant simple de comprendre la science politique du camp du bien.

Lire la suite de l'article

Le Chemin néocatéchuménal est devenu un mouvement intégriste !

C'est vrai puisqu'on le lit dans Libération à propos du développement des mouvements pro-famille à travers le monde :

"[…] Loin d’être un mouvement spontané d’adhésion à «un combat de défense de la "nature humaine"», soutiennent les chercheurs italiens Sara Garbagnoli et Massimo Prearo, cette «nouvelle croisade catholique transnationale» est la manifestation d’une «contre-révolution sexuelle» menée par le Vatican et les franges les plus radicales du catholicisme contemporain face aux changements juridiques, sociaux et conceptuels obtenus par les femmes et les homos depuis les années 90. […]

Que nous disent-ils ensuite ? Primo, que l’origine du mouvement antigenre est à chercher dans la reformulation du discours de l’Eglise, à partir des années 40, pour justifier une inégalité entre les hommes et les femmes qui ne dit pas (ou plus) son nom. Cette doctrine de la «complémentarité des sexes» élaborée par la théologie pontificale, en particulier celle de Jean Paul II et de Benoît XVI, «s’oppose aux savoirs et aux luttes féministes et LGBTQI», dont les concepts sont diabolisés, trivialisés et carrément déformés.

Cependant, – c’est le deuxième temps de leur analyse – cet activisme de réaction du Saint-Siège ne peut se suffire à lui-même pour expliquer l’émergence d’un «contre-mouvement social» catholique. Légitimés par l’invention rhétorique vaticane de la «théorie du genre», des «experts» militants catholiques, comme le prêtre Tony Anatrella ainsi que certains mouvements intégristes au sein de l’Eglise (Opus Dei, le Chemin néocatéchuménal), ont trouvé, en prolongeant cet argumentaire pseudo-scientfique, une splendide fenêtre d’opportunité pour réaffirmer «une identité catholique revancharde» et

Lire la suite de l'article

Cytotec: «Je suis passée à deux doigts de la mort». Le bébé, lui, y est passé

Témoignage :

« Ça a été l’expérience la plus traumatisante de ma vie. L’avortement en lui-même s’est bien passé mais son déroulement a été un cauchemar : j’ai eu des vomissements et j’ai cru que j’allais mourir tant la douleur était insoutenable. Je suppliais les infirmières de me donner quelque chose et je n’avais le droit qu’au Doliprane. Si j’avais pu choisir le curetage, croyez-moi, avec le recul, je n’aurais pas hésité une seule seconde… »

L'avortement s'est bien passé ? Un cauchemar…

Lire la suite de l'article

Le genre a la banane

BLe 7 novembre, aura lieu une réunion multipartite stratégique sur l'égalité entre les sexes dans l'industrie de la banane, au sein de la FAO. Parmi les objectifs, il y a  :

"Permettre aux participants (hommes et femmes) d'intégrer les questions de genre dans les différentes séances plénières de la conférence principale du FMB [Forum Mondial de la Banane]"

Vous croyez qu'il font exprès d'être ridicules ?

Lire la suite de l'article

Communisme – 100 ans de persécutions visibles et cachées

En attendant les vidéos des interventions, Epoch Times (créé par des dissidents chinois) a réalisé une bonne synthèse de notre colloque sur les abominations communistes, samedi dernier à Paris. Extraits :

C"Parmi les différents intervenants, le président de Salon beige, journaliste et écrivain, Guillaume de Thieulloy, a introduit ce colloque. « 100 ans, 100 millions de morts au minimum. Le moins qu’on puisse faire avec ce colloque était de se souvenir de ces victimes, mais pour réclamer aussi un procès du communisme, non pas un Nuremberg du communisme, où les staliniens sanctionnent les bourreaux nazis. Nous réclamons toujours un procès du communisme, car il n’est pas normal que ce totalitarisme sanglant soit encore l’objet de complaisance, voire de complicité de la part de tant d’intellectuels en France et en Occident en général. Nous réclamons une condamnation claire de l’ensemble de l’opinion publique contre cette monstruosité totalitaire. Ce n’est pas seulement un devoir de mémoire, c’est aussi un devoir de justice, car il faut le rappeler, le communisme tue toujours et opprime toujours… Un cinquième de la planète vit toujours sous l’oppression du communisme et il y a encore des millions de personnes en camps de concentration. Il n’est pas normal que nous restions silencieux devant ce fait. »

Selon Guillaume de Thieulloy, « le communisme n’est pas mort » en France et vit encore à travers les comportements et affinités de nombre d’Occidentaux. Rappelant la présence d’un syndicalisme « de lutte des classes » qui défend l’idéologie marxiste-léniniste, il évoque aussi les très

Lire la suite de l'article

Projet d’attentat de l’ultradroite : c’était du bidon

Il n'a pas fallu attendre longtemps pour que le ministre de l'Intérieur l'avoue :

Lire la suite de l'article

La justice complice des exactions des Femen

Neuf militantes Femen qui avaient manifesté seins nus à Hénin-Beaumont, lors des deux tours de la présidentielle. Le ministère public avait requis un mois de prison avec sursis.

Mais comme à son habitude, le tribunal a prononcé la relaxe pour les troubles aux opérations du collège électoral et pour l’exhibition sexuelle.

Toutefois, une militante a été condamnée pour des faits de rébellion, au moment de son interpellation, à un mois d’emprisonnement avec sursis.

Ce n'est pas la première fois que les Femen sont relaxées.

Dans le même ordre d'idée, Déborah de Robertis, qui avait posé cuisses écartées et sexe apparent devant la Joconde au Louvre le 24 septembre en scandant « Mona Lisa, ma chatte, mon copyright », a été relaxée par le tribunal correctionnel de Paris, alors que le parquet avait demandé huit mois de prison avec sursis. Les juges ont considéré qu’il s’agissait d’un « acte militant et artistique » et que l'on n'y trouvait « pas d'élément intentionnel » de commettre une exhibition sexuelle… On ne peut donc plus emmener ses enfants au musée.

Lire la suite de l'article

Contre la diffamation, note sur « une tentation terroriste d’ultra-droite »

Certains se sont crus autorisés à évoquer l’Action française après l’annonce de l’arrestation, mardi 17 octobre, d’une dizaine d’individus à la suite de celle, en juin dernier, de Logan Nisin, soupçonné de préparer des attentats contre des personnalités politiques. Jean-Luc Mélenchon est allé jusqu’à interpeller le ministre de l’Intérieur, le préfet de Police et le maire de Marseille, mercredi 18 octobre 2017, afin de demander la fermeture du local provençal de l’AF, 14, rue Navarin à Marseille.

L’Action française tient à apporter les précisions suivantes :

1 – Elle n’a jamais nié que, durant quelques mois, Logan Nisin, en errance idéologique, ait, après de nombreuses autres tentatives de militantisme politique, « trouvé refuge chez les royalistes de l’Action française (AF) » pour reprendre les mots de l'article d’Elise Vincent, paru le 18 octobre dans Le Monde. Le 4 juillet dernier, après l’interpellation et le placement en détention provisoire du jeune homme, l’Action française, par voie de communiqué, avait fait savoir qu’il avait quitté notre mouvement, le jugeant « trop politique » et « trop consensuel ». Nous réaffirmons ici que ses agissements solitaires étaient parfaitement inconnus des membres et des cadres de notre organisation et nous nous réservons le droit de poursuivre tous médias ou personnalités prétendant le contraire.

2 – L’Action française affirme avec force qu’elle ne connaît ni les identités ni les agissements des individus interpellés mardi 17 octobre. Elle rappelle simplement que toute son histoire prouve son refus de l’action terroriste. Elle n’a aucun mort sur la conscience.

Lire la suite de l'article