Archives par étiquette : vote

Le 29 mars, le Premier ministre respectera le vote britannique

Le gouvernement britannique de Theresa May activera l'article 50 du traité de Lisbonne le 29 mars, lançant officiellement la sortie de l'UE.

Cette notification déclenchera un compte à rebours de deux ans pour trouver un accord sur ce Brexit. Après avoir reçu la lettre de Theresa May, le président du Conseil européen Donald Tusk devrait distribuer aux gouvernements des 27 pays membres restants un document exposant les grandes lignes directrices des négociations. Donald Tusk convoquera également les 27 dirigeants des pays membres pour un sommet, probablement début mai, destiné à entériner ces lignes directrices. Une fois celles-ci validées, et donnant ainsi mandat à la Commission européenne pour conduire les négociations, le négociateur européen chargé du Brexit, le Français Michel Barnier, devrait pouvoir entamer les discussions avec son homologue britannique, David Davis.

Lire la suite de l'article

Des paroles et des actes : François Fillon promet d’abroger une loi contre laquelle il n’a pas voté

On découvre dans Famille chrétienne que François Fillon promet d'abroger la loi portant sur le délit d’entrave numérique à l’avortement s’il est élu à la présidence de la République.

« Le texte ne me convient pas. Il existe déjà des lois pour réprimer les propos ou les actes contraires à la liberté ». « J’étais contre l’instauration du délit d’entrave numérique et je constate que la décision du Conseil constitutionnel conforte mon idée qu’il faut prendre garde à la liberté d’expression. Il est en effet paradoxal de brader une liberté au nom d’une autre liberté ».

On se demande bien pourquoi il n'était pas à l'assemblée lorsqu'il aurait fallu voter contre cette loi.

Lire la suite de l'article

Le Parlement européen vote le CETA

Le Parlement européen a ratifié l’accord de libre-échange entre l’Union européenne et le Canada (CETA, Comprehensive Economic and Trade Agreement), ce mercredi 15 février. Les eurodéputés ont voté le texte par 408 voix pour, 254 contre et 33 abstentions.

Cette étape devrait permettre l’entrée en vigueur provisoire du traité en avril, même si chacun des Parlements nationaux doit encore s’exprimer. 

Les conservateurs, les libéraux et la majorité des sociaux-démocrates étaient en faveur de ce traité. Les Verts, l’extrême gauche et les droites nationales y étaient opposés.

8 eurodéputés Les Républicains se sont abstenus ou étaient absents (Alliot-Marie, Cirio, Danjean, Dantin, Delahaye, Hortefeux, Morano), et 4 libéraux ont voté contre ou se sont abstenus.

L’ensemble des élus Front national, socialistes, Verts et gauche radicale a voté contre.

Le détail des votes est ici, pages 6 et 7.

Commentaires (1)

Cela risque d être un mini tafta car les américains vont s engouffrer dans cette brèche, n en doutons pas.

Rédigé par : Le Forez | 15 fév 2017 23:38:58
____________________________________

Lire la suite de l'article

Délit d’entrave à l’IVG : le Sénat vote un texte peut-être moins inconstitutionnel, mais certainement autant liberticide

FormatLa Fondation Jérôme Lejeune s’étonne du fait que le Sénat vote un texte initié et porté par les socialistes et les groupes associés.

L’amendement de Patricia Schillinger (groupe socialiste) adopté par le Sénat n’a apporté qu’une amélioration purement cosmétique à la proposition de loi socialiste. Comme en première lecture, il s’agissait pour les sénateurs de gauche et du centre d’éviter que le texte ne soit exposé au risque de l’inconstitutionnalité que tout le monde dénonce depuis plusieurs semaines. Ce faisant, le Sénat n’a fait que contribuer à une meilleure rédaction d’un mauvais texte. Il a sécurisé un texte liberticide. Or, ce n’est pas parce que le texte serait devenu conforme à la Constitution (ce qui est à vérifier) qu’il perd de sa dangerosité. Contre toute attente, Laurence Rossignol s’est engagée à faire voter cette version du Sénat à l’Assemblée Nationale, contre le groupe socialiste de ce parlement.

Pour Jean-Marie Le Méné, président de la Fondation Jérôme Lejeune :

« Le délit d’entrave reste une invitation générale à la délation. On a du mal à comprendre pourquoi les sénateurs de droite ne sont pas opposés plus vigoureusement à cette mesure liberticide que représente le nouveau délit d’entrave à l’IVG. L’approche d’une échéance politique majeure ne semble pas être le temps du courage politique. »

Ce texte a été adopté par 171 voix contre 146 (détail des votes). Il sera renvoyé devant l'Assemblée nationale pour une ultime lecture et probable adoption. Il sera même dès mercredi matin en commission à l'Assemblée.

Lire la suite de l'article

Benoist Apparu, porte-parole de François Fillon, a voté pour la loi Taubira

D'Agnès Marion, Conseillère régionale FN Auvergne-Rhône-Alpes, présidente du cercle Fraternité, sur Boulevard Voltaire :

"Le président de Sens commun, Christophe Billan, affirmait dans Le Point, le 22 décembre dernier, qu’au Front national « il est difficile de savoir qui parle en son nom et quelle est précisément la ligne de cette formation politique » sur les questions de la famille. Visiblement, M. Billan voit et entend ce qu’il veut voir et entendre !

Sens commun, né du vaste mouvement de refus du mariage homosexuel, n’en finit pas de se contorsionner pour justifier son ralliement à François Fillon et, pour cela, cherche des contradictions au Front national là où, au fond, il n’y en a pas.

On aurait légitimement pu penser que le mariage pour tous et la logique libérale-libertaire qui préside à la loi Taubira étaient, pour Sens commun, centraux et dépassaient en termes d’importance politique tous les autres thèmes ! Mme Taubira elle-même, en parlant de changement de civilisation, validait ce raisonnement. Pourtant, Sens commun, en faisant le choix de soutenir une famille politique puis un candidat pour lequel la question de l’abrogation de la loi Taubira n’est ni unanime ni centrale, est, en quelque sorte, sorti de la logique de son combat initial et fondateur. À ce titre, le virage pris par M. Fillon dans le choix de son équipe de campagne est symptomatique : faut-il rappeler que M. Apparu, aujourd’hui porte-parole, a voté pour cette loi ?

En revanche, du côté du FN, pas de tergiversation : la loi sera abrogée. Parce qu’au FN, nous savons que

Lire la suite de l'article

Mercredi 21 décembre, Café Histoire de Toulon : Vote catholique et révolution conservatrice

Communiqué du Café Histoire de Toulon :

1) Vous trouverez sous ce lien le texte de la causerie du mois de novembre 2016 de Dominique Struyve sur Peuple-roi est nu; ou les français déshabillés.

2) Le Café Histoire de Toulon vous rappelle la prochaine causerie du mercredi 21 décembre 2016 devant les Amis du Pub Le Graal.  Cette dixième causerie 2016, animée par François Davin, portera sur le thème :  Vote catholique et révolution conservatrice.

Davin Francois

Mercredi 21 décembre 2016 à 20 h
Le Graal, Pub associatif des Missionnaires de la Miséricorde 
377 avenue de la République , 83000 Toulon - entrée gratuite

3) Pour les amis du Graal présents pendant les congés, Monsieur l'abbé Fabrice Loiseau informe qu'une conférence sera donnée par le cardinal Robert Sarah – préfet de la Congrégation pour le culte divin et la discipline des sacrements - le 4 janvier 2017, à la cathédrale de Toulon.

4) Notez qu’exceptionnellement la première causerie de l'année 2017 aura lieu non pas le mercredi mais le LUNDI 23 janvier 2017. Elle sera assurée par madame Danielle Masson, qui termine un ouvrage sur l'écrivain Éric Zemmour auteur du Suicide français (2014).

Lire la suite de l'article

Le Sénat, présidé par le filloniste frère Gérard Larcher, a voté la nouvelle loi totalitaire

De Bernard Antony :

B84c5756f6a889fa332015e4458021f9_L"Quoique avec une majorité classée à droite par la politologie régnante, le Sénat, présidé d’ailleurs par le filloniste frère Gérard Larcher, a voté la nouvelle loi totalitaire permettant à l’État « Big Brother » d’interdire des sites numériques mettant en garde contre les dangers de l’avortement.

Cela est d’une effroyable exemplarité liberticide.

Le prétexte invoqué est que ces sites donneraient des informations contraires à la vérité ! Il est en effet bien connu que le gouvernement et ses ministres prosélytes de l’IVV (Interruption volontaire de vie) ne donnent que des informations conformes à la vérité…

Ce prétexte de vérité est très exactement celui utilisé sans exception depuis plus de deux siècles par toutes les dictatures totalitaires, jacobines, communistes, nazies, maçonniques, islamiques et autres, pour faire taire toute critique et éliminer leurs opposants.

Dans son prophétique roman d’analyse des totalitarismes et d’anticipation « 1984 », Georges Orwell a magistralement dépeint cela. C’est évidemment au nom de la vérité que l’on bâillonne la vérité. Le néo-totalitarisme actuel s’inscrit parfaitement dans cette continuité et sophistication du mensonge.

C’est l’État qui est le dispensateur de la « vérité » ! Le seul intitulé du ministère détenu par Laurence Rossignol est en soi une perfection de contre-vérité chimiquement pure : « ministère des Familles (sic !), de l’Enfance (sic !) et des Droits des femmes (sic !) ».

Et cette Rossignol-là, avec l’inénarrable Marisol Touraine, et dame Najat Vallaud-Belkacem et encore Florence Azoulay, et toujours bien sûr avec elles, en réserve, Christiane Taubira, s’efforcent de faire que leur sexe supplante idéologiquement le masculin dans

Lire la suite de l'article

Le sénat (à droite) vote le délit d’entrave à l’avortement

Par 173 voix pour et 126 contre. Le détail des votants n'est pas encore en ligne.

Heureusement que le Sénat est à droite et que Bruno Retailleau, proche de François Fillon, est le président du groupe LR…

Le texte est devenu :

Le dernier alinéa de l’article L. 2223-2 du code de la santé publique est ainsi rédigé :

« – soit en exerçant, par tout moyen, des pressions morales et psychologiques, des menaces ou tout acte d’intimidation à l’encontre des personnes cherchant à s’informer sur une interruption volontaire de grossesse, des personnels médicaux et non médicaux travaillant dans les établissements mentionnés au même article L. 2212-2, des femmes venues y subir une interruption volontaire de grossesse ou de l’entourage de ces dernières. »

Lire la suite de l'article

Mercredi 21 décembre, Café Histoire de Toulon : « Vote catholique et révolution conservatrice »

Communiqué du Café Histoire de Toulon :

1) Le Café Histoire de Toulon vous informe de la prochaine causerie du mercredi 21 décembre 2016 devant les Amis du Pub Le Graal.  Cette neuvième causerie 2016, animée par François Davin, portera sur un thème d'actualité : Vote catholique et révolution conservatrice.

Le vote catholique aux primaires de la Droite est une des ondes de choc du grand élan de réaction de La Manif Pour Tous. Révèle-t-il la mise en place d'un mouvement d'opinion qualifié au mieux de « Révolution conservatrice »  et au pire de « Au secours, Jésus revient ! » ? Comment la Droite catholique va-t-elle se reconnaître dans un programme libéral alors que l’anti-libéralisme du pape François, si sensible dans son encyclique sur l’écologie, va à l’inverse des orientations d’une politique économique, dominée par les canons de l’orthodoxie financière ? Ce qui est sûr, c’est que la France a profondément changé ces dernières années et que l’on n’a pas fini d’en mesurer les conséquences.

Davin FrancoisMercredi 21 décembre 2016 à 20 h. 

Le Graal, Pub associatif des Missionnaires de la Miséricorde  

377 avenue de la République, 83000 Toulon

Entrée gratuite – possibilité de commander des pizza 

2) Entre temps le Café Histoire de Toulon vous recommande la conférence du Cercle Saint Exupéry du 6 décembre 2016 où Jean Sevillia abordera Le terrorisme intellectuel. Est-il possible de penser autrement ? ainsi que la Soirée SOS Chrétiens d'Orient du 15 décembre à la paroisse Saint Pie X, où Rodolphe Istre témoignera de son séjour en

Lire la suite de l'article

Primaire : le FN appelle les électeurs qui ont voté pour davantage d’identité, d’autorité et de sécurité

Communiqué de Philippe Vardon, Conseiller régional de PACA et membre du Bureau départemental FN 06 :

"A travers leur vote pour Nicolas Sarkozy, hier lors de la primaire du centre-droit, ce sont 35% d'électeurs [?] qui ont réclamé davantage d'identité, d'autorité et de sécurité.

En effet, quoi qu'il en soit de la réalité du bilan de Nicolas Sarkozy ou de la sincérité de ses convictions, c'est bien ces thématiques que celui-ci avait placé au cœur de sa campagne. Et ces électeurs, comme de manière plus marginale ceux ayant voté pour Jean-François Copé ou Jean-Frédéric Poisson, se retrouvent aujourd'hui orphelins. Il semble en effet évident que – quels que soient les ralliements opportunistes ou les calculs – ni Alain Juppé, ni François Fillon ne peuvent répondre à leurs aspirations. Leurs atermoiements sur la question des migrants ou leur faiblesse face à l'islamisme radical les disqualifient clairement. François Fillon avait en effet déclaré qu'il accueillerait des migrants dans sa commune s'il était encore maire, et a notamment été le premier chef de gouvernement à inaugurer une mosquée (à Argenteuil).

Identité, autorité, sécurité sont au cœur du projet pour la France porté par Marine Le Pen, et c'est autour de sa candidature de rassemblement du peuple français – au-delà des étiquettes partisanes et des parcours politiques – que doivent se mobiliser tous les patriotes."

Lire la suite de l'article

Vincent Salette : « Le seul vote utile, c’est le vote pour nos convictions »

Vincent Salette a été candidat à diverses élections à Vannes avec le soutien du MPF, du PCD et du CNIP (voir ici et ici). Voici son analyse pour la primaire :

P1070320 ! droite c"Vous connaissez mes convictions, certains d'entre vous m'appellent même "Monsieur Manif pour tous", et je veux insister sur le fait que ces primaires sont une très belle occasion de faire avancer nos convictions. Chacun des 7 candidats peut présenter des idées intéressantes, mais, comme pour toutes élections à deux tours, au premier, on peut avoir le plaisir et la satisfaction morale de voter pour ses idées, en conciliant vote de cœur et vote de raison ; puis au deuxième tour, de voter de façon plus rationnelle, par calcul.

Il n'y a, à mes yeux, et ce de manière irréfutable, qu'un seul candidat qui représente mes valeurs, que vous partagez je crois : famille, respect de la vie, respect de l'humain par opposition à la course après l'argent, don de soi, baisse du budget de l'Etat, des charges salariales et des impôts, c'est Monsieur POISSON, député des Yvelines. Il présente en outre l'avantage de n'avoir jamais varié sur ses positions. Il est le seul à vouloir abroger la mauvaise loi Taubira, dont les conséquences néfastes ne sont pas encore toutes déclinées … pas encore …

Certains se disent que comme il ne sera pas au deuxième tour de cette primaire, cela ne sert à rien de voter pour lui. Je pense exactement le contraire ! C'est parce qu'il ne sera pas au

Lire la suite de l'article

Après le vote Trump, l’impératif retour au Réel

Caroline Galacteros, dont nous avons relaté la remarquable analyse sur la Syrie, a récemment publié une tribune sur le site du Figaro, considérant l'élection de Trump comme une chance pour l'Europe. Elle nous gratifie maintenant d'une synthèse remarquable sur la nécessité pour la France et l'Europe de revenir à la réalité de l'identité, de la souveraineté et du monde multipolaire. Notons que ceci est publié sur le site du Point : un début de conversion dextrogyre ? Tout est à lire, mais nous vous proposons la conclusion.

"Seuls les peuples ayant l'âme politique et des dirigeants courageux animés par une vision stratégique nationale survivront dans le nouveau monde. Il faut donc cultiver et nourrir en eux la fibre politique et patriotique. Un patriotisme, faut-il le rappeler, qui ne se confond évidemment pas avec le nationalisme. Il faut leur permettre de développer leur esprit critique, leur discernement, pour exercer à bon escient leurs droits et voter en conscience et en connaissance de cause. C'est cela, la démocratie. C'est cela d'abord, l'État de droit ! Le reste, c'est de l'enfumage démagogique d'électeurs désinformés sous prétexte « d'identité heureuse » et autres billevesées à mille lieues d'un réel trop inquiétant. Nos concitoyens peuvent tout comprendre. Ils le doivent pour vivre mieux ensemble, et surtout pour reprendre confiance dans leurs élites politiques discréditées, car « hors-sol ». L'économisme béat sui generis n'est pas une politique, ni pour l'Europe ni pour la France. Il faut redécouvrir la puissance de l'État. Un État retaillé, remusclé, affiné et ramassé

Lire la suite de l'article