Archives par étiquette : veut

Le SIEL veut placer l’islam sous tutelle de la puissance publique

Voici le communiqué :

"La place de l’islam en France interroge notre société depuis bien des années. Là où les populations de confession musulmane sont massivement concentrées, une réalité s’impose brutalement : le culte musulman contemporain s’est radicalement éloigné de la pratique religieuse discrète d’autrefois.

Le culte musulman ne se réduit pas à la seule foi intime de ses fidèles : encadrant l’individu du berceau au linceul dans un ensemble de rites et de normes culturelles (charia), il refuse, en tant que système politico-juridique, de soustraire l’espace public à son emprise et soumet l’individu au poids considérable de la communauté. Refusant tout processus d’acculturation, ce modèle de civilisation s’oppose aux principes fondamentaux qui structurent l’univers de pensée européen : dignité de la personne humaine, égalité entre homme et femme, liberté de conscience, sécularisation de l’espace public… La proportion croissante de populations de culture musulmane présentes sur le territoire français rend leur assimilation de plus en plus difficile et favorise l’émergence d’une contre-société aux modes de vie radicalement étrangers à nos traditions séculaires. 

L’islam politique compromet gravement la cohésion culturelle de notre corps social, suscite parmi nos compatriotes des angoisses identitaires durables et menace les fondements historiques de la civilisation française. En l’état, l’islam politique n’est pas soluble dans la République. Il doit donc être mis durablement sous tutelle, sans qu’il soit besoin d’étendre ce traitement différencié aux autres religions qui ne présentent aucune menace particulière pour notre cohésion nationale. Cette entreprise délibérément volontariste restera vaine si, parallèlement, la France

Lire la suite de l'article

Macron veut inciter les hôpitaux à faciliter l’avortement

Emmanuel Macron déclare dans Elle :

"Je m’inquiète que, ces dernières semaines, certains aient à nouveau attaqué ce droit. Il ne faut pas banaliser l’IVG – y recourir n’est jamais anodin –, mais, pour que ce soit un droit réel, il faut en faciliter l’accès tout en assurant l’encadrement psychologique et le suivi. La solution n’est pas de contraindre les hôpitaux, déjà dans une grande difficulté organisationnelle ou financière. Plutôt que d’imposer une contrainte supplémentaire, je suis pour une politique d’incitation. Cela fait partie de la réforme de l’hôpital que je veux porter et qui vise à sortir de la logique de tarification à l’activité pour redonner à l’hôpital les moyens d’être un acteur de santé publique. Cependant, l’IVG ne se réduit pas un acte médical, il suppose un accompagnement dans la durée. C’est pourquoi l’accent, et les moyens, doivent être mis sur le planning familial

Lire la suite de l'article

NKM ne veut pas rouvrir le débat sur le délit d’entrave à l’avortement

Nathalie Kosciusko-Morizet, chargée de la riposte républicaine du candidat Fillon, s’oppose à François Fillon sur le délit d’entrave à l’avortement, sur lequel elle ne souhaite pas revenir, alors que ce dernier a promis, dans Famille chrétienne, d'abroger cette loi contre laquelle il n'avait pas voté.

Lire la suite de l'article

UE : François Fillon veut un secrétariat européen chargé de veiller à une harmonisation fiscale

Extrait d'un entretien de François Fillon dans Les Echos :

"Infléchirez-vous votre projet, comme l'ont demandé l'UDI et des proches de Nicolas Sarkozy ?

Mon projet reste et restera celui de la primaire, avec la mise en oeuvre d'un choc de compétitivité immédiat pour faire redémarrer l'économie et un soutien rapide au pouvoir d'achat. Nous avons simplement amélioré certains volets, notamment la baisse des charges salariales, afin qu'elle bénéficie davantage aux bas salaires. […]

Alain Juppé a-t-il raison de dire qu'une partie des électeurs LR s'est radicalisée ?

Non, pas du tout ! Le mot est blessant. Il n'y a pas de radicalisation, le projet n'a pas changé, il n'est pas plus à droite. Le fait que la plupart des dirigeants politiques partis pendant la crise aient décidé de revenir le montre. Il n'y a pas de radicalisation, mais de la colère, oui."

Pourtant, Jean-Christophe Lagarde a affirmé avoir modifié le programme de François Fillon :

 Il est vrai que sur le plan européen, François Fillon parle de gouvernance économique, allant encore plus loin qu'aujourd'hui dans la fédéralisme :

"Seule une initiative franco-allemande forte peut relancer le projet européen. Il faut donc que nous agissions ensemble, ce que je suis allé proposer à Madame Merkel il y a un mois. L'idée est que la France et l'Allemagne lancent une initiative

Lire la suite de l'article

Jean-Pierre Chevènement veut canaliser les flux migratoires

9782213693699-001-X_0Dans son dernier livre, Un Défi de civilisation – La seule stratégie pour la France, Jean-Pierre Chevènement suggère que l'accueil des migrants soit «proportionné à la capacité d'intégration». Il met en garde contre la constitution de «diasporas qui se laissent d'autant moins absorber que l'écart entre leur culture et la culture autochtone est plus grand». L'auteur propose donc de «canaliser les flux migratoires» dans des limites précises «en vue d'assurer la survie de nos sociétés en tant qu'entités politiques et culturelles constituées».

Néanmoins, pour Chevènement

«La définition de la nation française n'est ni ethnique ni religieuse». «Elle est politique».

L'auteur parle ainsi de «métissage constructif» et estime que «la laïcité et la démocratie sont une seule et même chose»…

Lire la suite de l'article

Le macronisme semble être une synthèse de tout ce dont la France veut s’extirper

Mathieu Bock-Côté écrit dans Le Figarovox :

Images-2"[…] Se présentant avec culot comme un candidat antisystème alors qu'il était adoubé par les grands médias, et promettant une révolution sans prendre la peine de donner le programme l'accompagnant, Emmanuel Macron s'est revendiqué d'une pensée complexe, faisant éclater les clivages, alors qu'il ne fait qu'assumer une forme de mondialisme correspondant aux nouveaux clivages engendrés par notre époque. Ses appels répétés à l'innovation, son style à la fois prophétique et managérial, son usage revendiqué de l'anglais pour s'adresser aux Européens, reflète bien la psychologie des élites mondialisées qui réduisent la politique à un exercice d'adaptation à un monde en mutation. On assistait à la grande revanche des élites mondialisées! On aurait tort, pourtant, de ne pas voir son flirt de plus en plus poussé avec la gauche idéologique.

Le fondateur d'En marche, on le sait, a d'abord décrété l'inexistence de la culture française. Mais ce qui peut sembler une aberration effrayante aux yeux du commun des mortels est conforme à la vulgate universitaire qui au nom du pluralisme identitaire, fait éclater toute référence possible à la nation. Il n'y a plus d'identité culturelle partagée et d'œuvres exemplaire témoignant du génie d'une civilisation: il n'y a plus qu'un no man's land juridique. L'histoire de France ne raconte plus l'histoire d'une nation mais celle d'une population qu'on ne saurait unifier sans faire violence à sa diversité. À quoi intégrer les immigrés, si la France n'est plus qu'un grand vide? Qu'est-ce que les voyageurs du

Lire la suite de l'article

Le HCE veut obliger les enseignants à adhérer au gender

Arton1171Hier avait lieu près de l'Assemblée nationale la présentation du rapport du HCE sur la formation à l’égalité filles-garçons destiné à faire des personnels enseignants et d’éducation les moteurs de l’apprentissage et de l’expérience de l’égalité. Vous avez noté que le terme de "genre" n'apparaît pas… Et pourtant.

Danielle Bousquet (Présidente du Haut Conseil à l’Egalité Femmes Hommes) a déclaré :

"Les inégalités entre les filles et les garçons à la sortie du système éducatif sont également connues : parmi les élèves de seconde qui ont 10 de moyenne, 27% vont avoir pour projet une Terminale S. Alors que ce sont près de 41% des garçons qui vont vouloir aller en terminale S. Ces inégalités sexuées sont rarement sous le feu des projecteurs. Comme si ce n’était que le fruit de penchants naturels. Et pourtant, les facteurs qui conduisent à cette réalité disproportionnée n’ont rien de naturels. Dans les programmes, les inégalités sont mal pointées du doigt. Il y a 2 ans, nous avons fait une étude pour les programmes, mais l’action a été limitée. Dans les manuels la place des femmes est minorée ; on les cantonne à des places restreintes. Les femmes représentent 40% des personnages actifs, 70% de ceux qui font le ménage, 3% des personnes qui travaillent. Mais ce sont aussi les pratiques des enseignants qui sont dommageables pour l’égalité : ils sont largement imprégnés de stéréotypes de sexe. Tout au long de leur scolarité, les filles et les garçons sont traités différemment. Ils vont

Lire la suite de l'article

Terra Nova veut remplacer des fêtes chrétiennes

L'agitateur d'idées Terra Nova, proche du Parti socialiste, préconise de supprimer les lundis de Pâques et de Pentecôte pour les remplacer par des jours fériés juifs et musulmans.

Terra Nova, c'est la boîte à idées de la gauche, qui avait pensé la loi Taubira et qui propose aujourdhui de gommer les manifestations de la culture chrétienne dans la société française.

Ce rapport est signé notamment par Alain Christnacht, au nom prédestiné, ancien membre du cabinet de Christiane Taubira et conseiller des évêques de France sur les abus sexuels… Il écrit ainsi :

“Pour que toutes les confessions soient traitées à égalité, il convient d'intégrer désormais au moins deux nouvelles dates importantes, le Kippour et l'Aïd el-Kébir, dans le compte des jours fériés, en supprimant les deux lundis qui ne correspondent à aucune solennité particulière”.

Le lundi de Pâques correspond toujours à la solennité de Pâques : c'est le temps de l'octave dans les deux formes du rite romain. Le lundi de Pentecôte correspond à l'octave de la Pentecôte dans la forme extraordinaire, puisque la forme ordinaire à supprimé cette octave.

Au delà de ces aspects liturgiques on remarque la volonté farouche de la gauche d'effacer nos racines chrétiennes. 

Lire la suite de l'article

Investitures LR : Jean-Christophe Lagarde (UDI) veut la tête de Xavier Lemoine (PCD)

Communiqué de Jean-Frédéric Poisson :

Du 17 - 3"Les élections législatives approchent, et l'UDI a décidé qu'un certain nombre de circonscriptions devaient lui être attribuées : je rappelle que cela n'est prévu dans aucun texte.

Aujourd'hui, notre vice-président Xavier Lemoine, maire de Montfermeil, est directement visé par cette stratégie. Elu local droit et dévoué, investi officiellement par les Républicains avec le soutien de la fédération LR de Seine-saint-Denis, il voit son investiture remise en cause au nom d'accords qu'il faudrait passer avec l'UDI. Jean-Christophe Lagarde, Président de l'UDI et élu de Seine-Saint-Denis, veut tout simplement sa tête.

Avec l'éventualité de ce retrait de l'investiture à Xavier Lemoine au profit de l'UDI, c'est un signal très négatif qui est envoyé à l'électorat de droite.

De plus, on traite plus favorablement ceux qui sont au mieux des alliés de circonstance et au pire de faux ennemis que le PCD qui a joué la règle de la primaire. On préfère soutenir des candidats qui, dès que le vent aura un peu tourné, partiront par wagons entiers chez Emmanuel Macron ! C'est une manière d'envisager les alliances politiques que je ne peux pas comprendre.

Nous n'accepterons pas d'être traités de cette manière. Cela aura des conséquences sur notre façon d'appréhender les législatives et sur la manière dont nous ferons comprendre à certains candidats UDI qu'ils ne peuvent pas être les bienvenus à l'Assemblée nationale.

Je ne laisserai pas faire ce que je considère comme une forme d'agression contre le PCD et maltraiter Xavier Lemoine, homme droit et

Lire la suite de l'article

Emmanuel Macron veut encore plus d’immigration en provenance d’Algérie

A moins qu’Emmanuel Macron n’envisage d’augmenter le nombre de jeunes Français  allant faire leurs études en Algérie, il y a peu de doute sur le sens de cette déclaration faite à l’occasion de son voyage sur place :

« Je proposerai au gouvernement algérien la création d’un Office franco-algérien de la Jeunesse, à l’instar de ce qui existe entre l’Allemagne et la France, pour favoriser la mobilité entre les deux rives de la Méditerranée« 

Mais cela n’empêche pas Jean-François Copé, porte-parole de la droite décomplexée (si,si!) de déclarer qu’il voterait Macron plutôt que Marine Le Pen au deuxième tour de la présidentielle :

Lire la suite de l'article

Marine Le Pen veut faire bouger les lignes à droite

Comme certains le lui conseillent, il est sans doute temps pour Marine Le Pen de se tourner (enfin) vers des personnalités de droite pour créer des alliances de gouvernement. Les difficultés de François Fillon semblent accélérer ce processus. Marine Le Pen vient de tendre la main à Henri Guaino et Nicolas Dupont Aignan :

"Je propose à tous les patriotes, à tous ceux qui ont la nation au cœur. Je ne vais pas vous faire une liste de gens. Je pense qu'il y a un certain nombre de personnes qui, aujourd'hui, dans la vie politique française, sont des patriotes. Monsieur Guaino est un patriote M. Dupont-Aignan est incontestablement un patriote, et ceux-là devraient pouvoir un jour, demain, se rendre compte, peut-être, s'ils en ont le souhait, s'ils en ont la volonté, que la nation est en grand danger, quoi qu'on en dise, et que le choix qui va se faire à l'élection présidentielle est presque un choix de civilisation : est-ce que la France restera un pays libre, un pays souverain, un pays laïque?

Est-ce qu'ils sont capables de me rejoindre? Je le souhaite, en tous cas je leur lance un signal et je leur dis : si vous voulez œuvrer pour le pays, alors à un moment donné il faudra rejoindre le grand camp des patriotes"

Les intéressés, tous les deux candidats potentiels à la présidentielle de 2017, continuent de jouer leur propre carte mais avec moins de fermeté qu'auparavant :

"Le principal intéressé se défend

Lire la suite de l'article