Archives par étiquette : veut

Bernard Accoyer (LR) veut exclure une candidate PCD qui n’est pas adhérente du parti LR

Blandine Krysmann, conseillère municipale à Nantes, se présente à l'élection législative dans la 1ère circonscription (Nantes, Orvault, Sautron), ce qui lui vaut ce courrier de Bernard Accoyer :

18423881_10207392387368035_5104863620890452928_n

Elle écrit sur Facebook :

"J'ai reçu ce jour une lettre A/R de Bernard Accoyer concernant une procédure disciplinaire suite à ma candidature aux législatives. Le candidat LR de ma circonscription m'avait effectivement dit qu'il la demanderait. N'étant plus adhérente l'exclusion va être difficile!

Sur le fond, il n'y a pas eu de volonté nationale des LR de rassembler à droite pour les législatives puisqu'il n'y a pas eu d'accord avec le PCD, parti indépendant, qu'on ne me parle donc pas de "division". N'ayant jamais porté l'étiquette LR je n'entretiens pas la confusion.

Je suis candidate aux législatives (élections à 2 tours) pour porter des propositions et donner le choix aux électeurs. C'est un exercice démocratique et je suis fière d'y contribuer!!!"

Bernard Accoyer est amusant : s'il y en a qui entretiennent la confusion auprès des électeurs, ce sont bien les LR, qui ont appelé à voter Emmanuel Macron ou qui se renient sur la loi Taubira. Néanmoins, il serait intéressant de savoir si les LR qui font des appels du pied à Emmanuel Macron ont également reçu ce courrier…

Lire la suite de l'article

Pascal Gannat (FN) veut réfléchir à la ligne politique pour convaincre les électeurs de la droite traditionnelle

Unknown-25Pascal Gannat, conseiller régional FN des Pays-de-la-Loire, ne cache pas que certains "aspects difficiles" du programme du Front National ont pu rebuter les électeurs :

"la sortie annoncée de l'euro a été un épouvantail pour un certain nombre d'électeurs, particulièrement dans notre région : c'est très clair pour ceux qui avaient voté pour M. Fillon au premier tour."

"J'ai toujours été circonspect sur cette question de l'euro, et cela a été confirmé par les résultats"

Concernant le débat sur "la transformation profonde du FN", lancé dès dimanche soir par Marine Le Pen elle-même, Pascal Gannat estime qu'elle "doit rester" à la tête du parti mais qu'il faut "réfléchir à la ligne politique" pour convaincre les électeurs de la droite traditionnelle.

"Si nous voulons être la véritable opposition à M. Macron, nous devons réfléchir sur la manière de modifier ces points qui n'ont pas convaincu"

Dans le cadre de l'accord entre Marine Le Pen et Nicolas Dupont-Aignan, Cécile Bayle de Jessé (Debout la France) sera investie pour les élections législatives dans la 5e circonscription. Candidat dans la 3e circonscription, Pascal Gannat (FN) devra composer avec la présence de l'ex-FN Jean-Claude Barlemont. 

Lire la suite de l'article

S’il veut supplanter LR, le Front National doit s’affirmer de droite

Lu dans le dernier numéro de l'Action française, par Aristide Leucate :

Capture d’écran 2017-05-08 à 11.52.45"[…] Aussi, doit-on tenir pour accompli, dans l’immédiat, le vieux rêve de Jean-Marie Le Pen de voir le Front national supplanter cette fausse droite “républicaine”, fourrier de toutes les compromissions avec une gauche devant laquelle elle n’eut de cesse de s’aplatir, trahissant un électorat tellement cocufié que ses ramages finissaient par s’accrocher aux nuages de l’abstention quand ils ne poussaient pas directement les portes du FN. C’est un fait que le parti lepéniste, en dépit de son « ni droite, ni gauche » plus marketing et cosmétique que réellement tactique et stratégique, occupe – tout au moins provisoirement – depuis le 23 avril la place laissée piteusement en déshérence par la droite sarko-chiraquienne. À l’heure où nous écrivons, il semble hasardeux de se risquer à des pronostics, tant que les deux tours des élections législatives n’ont pas eu lieu. Il se peut que le conglomérat Républicain soit pris d’un sursaut résilient qui lui permettrait, à la faveur de “fronts républicains” locaux, de sauver les meubles, voire, Fillon exeat, de rentrer en force à la chambre, sinon de contraindre Emmanuel Macron – ce qui serait très inédit – à former un gouvernement de cohabitation. Néanmoins, l’hypothèse la plus vraisemblable réside dans le fait qu’ un grand nombre d’élus LR – à l’instar de leurs homologues du PS – tenteront de se recycler dans le macronisme actuellement en marche – les tractations vont déjà bon train. Le

Lire la suite de l'article

La Commission européenne veut ouvrir à nouveau les vannes de l’immigration clandestine

Déjà, il faut se pincer  pour croire qu'elle avait voulu les fermer. C'est cependant ce qu'a décidé la commission européenne :

"La Commission européenne va mettre un terme en novembre aux dérogations exceptionnelles accordées à cinq pays européens, confrontés à un fort afflux migratoire, concernant les contrôles aux frontières internes de l'espace Schengen, a-t-elle annoncé ce mardi. Bruxelles a donné son accord à l'Allemagne, l'Autriche, au Danemark, la Suède et la Norvège pour une nouvelle prolongation des contrôles de six mois, mais ce sera la dernière fois, a prévenu le commissaire européen à la Migration Dimitris Avramopoulos lors d'une conférence de presse."

Vous remarquerez que la France ne figure pas dans la liste de ces 5 pays ce qui revient à confirmer que le contrôle des frontières en France n'existe pas malgré l'état d'urgence et contrairement à ce que dit le gouvernement, Emmanuel Macron et les journalistes aux ordres…

Lire la suite de l'article

Emmanuel Macron veut introduire les professions réglementées dans une concurrence forcenée

Jacques Bompard estime que Emmanuel Macron est l’ennemi des professions réglementées :

"Est-ce sous le sceau de l’ignorance ou par servilité à l’égard des marchés qu’Emmanuel Macron compte porter un peu plus atteinte aux professions réglementées ? En France, ces ensembles d’activités professionnelles, dont la réunion est inspirée par des qualifications communes, constituent des maillons essentiels couvrant un large panel – des corps oeuvrant dans le tertiaire (avocat, notaire,…) à celles proposant des services du quotidien (boulangerie,…). Les aptitudes particulières que suggère la fondation de telles maisons sont indispensables à la préservation du savoir-faire français. Une habileté qui puise ses racines dans les jurandes de l’Ancien Régime, dans ces corporations heureuses qui firent rejaillir sur la France le prestige d’un savoir-faire que la qualité a inscrit dans la tradition. Elles sont en cela de véritables échelons subsidiaires essentiels au bon développement de la Cité.

Il n’en fallait pas plus à la gauche pour entériner le grand œuvre de déstructuration de ces professions, estimées menaçantes pour l’État jacobin qu’elle s’est évertuée à consolider cinq années durant. Leur déréglementation fut prônée par une réforme absconse dès 2014. « L’une des mesures phares de la réforme annoncée serait d’ouvrir les capitaux des professions réglementées à des puissances financières privées, indiquait alors Jacques Bompard. Ce faisant, le risque de dérives et de collusions ou d’influence sur les professions jadis réglementées serait bien plus grand qu’à l’heure actuelle », concluait-il justement. Qu’à cela ne tienne : Emmanuel Macron, quittant le confortable siège de secrétaire de cabinet du président

Lire la suite de l'article

La-Charia-pour-la-France-300x163

Macron veut « une nouvelle structure [qui] permettra de relancer les principaux chantiers du culte musulman en France »

Jacques Bompard dénonce la laïcité selon Macron :

"Deux jours après le premier tour des élections présidentielles, la qualification d’Emmanuel Macron au second tour frappe encore de stupeur ceux qui ont lu son programme. Alors qu’un policier s’est fait tirer deux balles dans la tête par un djihadiste sur les Champs-Elysées, le candidat du « pensez printemps » appelle de ses vœux la construction d’ « une nouvelle structure [qui] permettra de relancer les principaux chantiers du culte musulman en France ». Prisonnier de son idéologie mondialiste où l’homme est interchangeable et sans identité, Emmanuel Macron oublie que l’Islam est une religion de conquête.

Alors que celui qui veut être prendre la place de François Hollande sur le siège présidentiel préfère son idéologie à la protection des Français, il est légitime de s’inquiéter . « Aujourd’hui, les formations d’imams en France sont presque inexistantes. Résultat : environ 300 imams exerçant en France sont payés par des gouvernements étrangers (Algérie, Maroc, Turquie ) », souligne Macron. Que propose-t-il contre ses ennemis des Français ? Une simple et éventuelle fermeture des mosquées radicales et une dissolution des associations concernées. Mais nulle part, la responsabilité d’un chef d’Etat ne se fait sentir. A aucun moment, Emmanuel Macron n’ose dire que la seule réponse envers les diffuseurs de propagande djihadiste est l’expulsion immédiate de notre territoire.

La-Charia-pour-la-France

A cette montée d’un islam radical, Emmanuel Macron veut opposer les pseudos valeurs de la République. Or, depuis des décennies, notre système n’a plus de valeur à proposer auxquelles adhérer : toutes ont été

Lire la suite de l'article

C40cyBwWMAAkrdY-300x177

PMA, GPA et don d’ovocytes : Macron veut aller plus loin dans les manipulations

Jacques Bompard alerte les défenseurs de la famille :

"Au lendemain des élections présidentielles, les questions bioéthiques qui fondent notre civilisation sont à nouveau frappées par l’omerta. Jean-François Delfraissy, nouveau président du Comité consultatif national d’éthique (CCNE), se fait remarquer par une déclaration aussi prévisible qu’alarmante. Alors qu’il devait rendre un avis consultatif sur la Procréation médicalement assistée (PMA), Jean-François Delfraissy réserve l’avis du comité et reporte sa publication après les élections présidentielles pour « éviter le risque de manipulation ». Cet avis devrait être rendu public « avant la fin du printemps » et traitera de l’ouverture de la PMA aux femmes homosexuelles et aux femmes célibataire, de la GPA et du don d’ovocytes. Selon le président du CCNE l’avis « ne contentera pas tout le monde ».

C40cyBwWMAAkrdY

Cette vraie-fausse information laisse planer un pseudo suspens à la lumière de l’idéologie relativiste qui anime le CCNE : « nos réflexions sont valables pour un temps donné, dans un contexte sociétal et international qui est lui-même mouvant et changeant ». Le comité atteint d’un excès de zèle veut s’imposer comme le gourou d’une éthique « renouvelée », au point d’être vidée de sa substance puisqu’ « il n’existe pas de choses intangibles auxquelles il ne faut pas toucher ». Le courant progressiste libertaire peut donc compter sur cette cellule de bureaucrates qui se croient au-dessus de l’ordre naturelle. Inconscients, ils veulent mettre plus encore à genoux notre société en déstructurant les familles, en chosifiant les enfants à naître et en rendant vertueux la

Lire la suite de l'article

Laurent Wauquiez ne veut pas donner de consigne… mais demande de ne pas voter Le Pen

Dans Le Figaro, le vice-président des Républicains poursuit sur la lancée de l'ambiguïté qui a fait perdre François Fillon et la droite en général :

Unknown-13"Je ne crois pas aux consignes de vote. Les Français sont libres. Quand on a subi une défaite, il faut être modeste. Je demande à ceux qui nous ont fait confiance de ne pas voter Marine Le Pen. Je ne donne pas de leçon morale, ce n'est pas le sujet. Mais je suis convaincu que si elle l'emporte, il y aura un risque de chaos sur le plan économique et une profonde division de la société française. Cet objectif, tout le monde le partage au sein des Républicains. Certains l'exprimeront en votant pour Emmanuel Macron, mais d'autres feront le choix du vote blanc, et je demande que ce choix soit aussi respecté.

Que ferez-vous à titre personnel?

Je ne voterai pas pour Marine Le Pen, mais ne comptez pas sur moi pour un ralliement pur et simple derrière Emmanuel Macron, sinon la voix de la droite disparaîtrait. Je ne veux pas que le FN soit la seule opposition en France. Ne devenons pas les porteurs d'eau de Macron, n'alimentons pas la confusion entre la gauche et la droite!

Faut-il travailler avec Emmanuel Macron, comme certains LR le souhaitent?

Je ne participerai pas à une coalition autour d'Emmanuel Macron. […]"

Ils ne comprennent pas que le peuple en a assez des "oui mais non" et des explications de casuistes.

Lire la suite de l'article

Marine Le Pen veut être présidente de la France pas de la commission européenne


Marine Le Pen exige le retrait du drapeau de l… by LePoint

TF1 a d'ailleurs très bien compris la demande de Marine Le Pen :

"Enlever ce drapeau était une condition fixée par Marine Le Pen pour participer à cette interview, indique le service de communication de TF1. C'était d'ailleurs la seule condition, puisqu'elle n'a rien demandé d'autre. Nous, ce qui nous a semblé important, ce n'est pas le drapeau en lui-même, qui est un élément de décor. Il était avant tout nécessaire d'être transparent avec les téléspectateurs et de leur expliquer. C'est ce qu'a fait Gilles Bouleau." 

Commentaires (3)

Asselineau refusait le drapeau européen. Il est bien que Marine Le Pen commence à en faire autant, même si elle n'est pas pour un frexit le plus rapidement possible.

Rédigé par : Atlas | 20 avr 2017 11:54:02
____________________________________

Comment l’Union Européenne a imposé les maïs OGM à la France ou le fonctionnement de l’Union Européenne.

Tout commence à la commission européenne. Celle-ci, pour des raisons qu’on ignore mais derrière lesquelles de mauvaises langues ont vu un soupçon de lobbying, décide d’autoriser la commercialisation du maïs OGM (Organisme Génétiquement Modifié) Monsanto.

Pour cela, elle doit obtenir l’aval du conseil des ministres de l’agriculture des 28 pays membres. Elle réunit donc ce conseil et présente son projet. Rendons hommage à la France qui s’est bien battue pour rejeter cette proposition. S’en suivit un vote des ministres qui a dégagée une majorité de votes contre.

Oui mais, le vote

Lire la suite de l'article

Le MNR de Bruno Mégret veut un deuxième tour Fillon/Le Pen

Dans un communiqué :

Logo_MNR"Le MNR attire l'attention des électeurs sur le fait que l'issue du scrutin présidentiel se joue au premier tour, le 23 avril prochain. Il est donc essentiel d'écarter du second tour Macron et Mélenchon représentants de la gauche immigrationniste et mondialiste.

Marine Le Pen étant assurée d'être qualifiée pour le second tour, le MNR invite les Français à assurer la présence de François Fillon au second tour. Un vote responsable qui créera une configuration sans risque pour notre pays et par ailleurs électoralement plus favorable pour la candidate du FN.

Ce vote responsable est celui qui garantit le mieux la défense de notre nation et de son identité."

Cette position très stratégique part du principe que Marine Le Pen sera qualifiée… Au regard de cette fin de campagne (maintien de Macron en tête, remontée de Fillon), est-ce si sûr que ça ?

Mais on comprend le sens de ce communiqué : si un deuxième tour oppose François Fillon à Marine Le Pen, seul un score très élevé de Marine Le Pen (au moins 40%) obligera François Fillon à respecter ses promesses droitières de la primaire. En cas de victoire écrasante comme Chirac en 2002, François Fillon sera l'otage de la Gauche comme il l'est déjà un peu de l'UDI…

Lire la suite de l'article

Mélenchon veut matraquer fiscalement les familles nombreuses

Lu ici :

Chine"Jean-Luc Mélenchon aurait-il un problème avec les familles nombreuses? Le candidat de la France insoumise qui en appelle à une révolution fiscale vient en effet de mettre en ligne un simulateur d'imposition qui permet de mieux comprendre quels en seraient les effets. Sur cette page, en entrant le salaire net mensuel de votre foyer (en réalité il faut entrer le revenu imposable) et votre situation familiale (marié, pacsé ou célibataire et nombre d'enfants à charge), chaque contribuable peut calculer ce qu'il paierait comme impôt sur le revenu si Jean-Luc Mélenchon devait emporter l'élection présidentielle. 

Son projet prévoit de faire passer le nombre de tranches d'imposition de 5 à 14 avec un taux maximal à 90%. On pense donc d'abord que le candidat de gauche, pourfendeur des inégalités sociales, s'attaque en priorité aux plus aisés. Mais, en testant ce simulateur on constate qu'une autre catégorie de la population est visiblement dans son collimateur: les familles de 3 enfants et plus.

Globalement, si vous êtes célibataire et sans enfant, la "révolution fiscale" vous sera favorable jusqu'à un revenu imposable de 4.000 euros par mois. À ce niveau de rémunération, vous paierez un peu plus d'impôt sur le revenu mais un peu moins de CSG, puisque celle-ci deviendrait progressive. Au final, ce sera pour vous une opération blanche.

En revanche, pour les ménages ayant encore de nombreux enfants à charge, le programme de Jean-Luc Mélenchon est rapidement bien moins avantageux. Avec des résultats même très étonnants. Vos impôts explosent avec 2 enfants de plus.

Prenons par exemple un célibataire qui déclarerait des revenus très confortables de 3.700 euros net par

Lire la suite de l'article