Archives par étiquette : terrorisme

Marion Maréchal-Le Pen : « Il y a évidemment un lien entre terrorisme et immigration »

Commentaires (3)

Tout à fait, il existe un lien entre eux.

Mais qui a déstabilisé le Proche et Moyen Orient ? Sinon l'Otan. Qui oblige les états européens, en les menaçant de sanctions exorbitantes, d'accepter des milliers de clandestins ? L'Union Européenne. Pourquoi des ONG, financées entre autres par George Soros, vont jusqu'à aller les chercher au large de la Libye ?

La source du mal on la connait. Il faut donc s'en débarrasser. Quel élu le propose ? Marine Le Pen prévoit un referendum en 2018. Asselineau de déposer l'article 50 dès mai 2017 à la manière des Anglais. Les autres préfèrent s’accommoder au mal.

Reste aux Français de choisir. Ensuite, ils devront attendre à nouveau 5 ans pour bénéficier de ce moment rare de démocratie.

Rédigé par : Atlas | 21 avr 2017 09:57:58
____________________________________

bizarre, les politiques et journalistes qui n'arrêtent pas de dire "Le Pen exploite les peurs et les phantasmes sur l'islam, l'immigration, le terrorisme et la délinquance" ont disparu ce matin !
Tous ont un programme sécuritaire…de circonstance !
Seule M Le Pen porte vraiment un projet de Sécurité pour la France

Rédigé par : denis | 21 avr 2017 10:13:57
____________________________________

Comprenons l'opinion du journaliste formé à Sciences Potes: il y a des immigrés musulmans ayant obtenu automatiquement la nationalité d'un pays appelé France (républicaine sans être française d'où la confusion)et qui commettent

Lire la suite de l'article

Xavier Jugelé, 37 ans, 248ème victime du terrorisme islamique, RIP

Xavier Jugelé, né en 1980, gardien de la paix depuis six ans, considéré comme un policier « volontaire et engagé », « serviable » et « bon vivant », faisait une petite pause dans le fourgon du service avec son collègue Cédric, un sous-brigadier de 35 ans, lorsque Karim Cheurfi l'a tué à l’arme automatique à travers la carrosserie. 4 autres collègues en patrouille ont aussitôt ouvert le feu, empêchant probablement un massacre dans le quartier (le tireur disposait également d’un fusil à pompe).

20170421132220796-0

Lire la suite de l'article

Terrorisme musulman : l’irresponsabilité politique de Macron

Dans le numéro 41 de sa revue de propagande Al Masra, Al-Qaïda dans la péninsule arabique évoque la prise de position d’Emmanuel Macron sur la colonisation“crime contre l’humanité”. Christophe Billan, le président de Sens commun, réagit dans Valeurs Actuelles :

Capture d’écran Macron - Al-Qaïda"Cet organe de propagande se contente de rapporter les faits évoquant le profil et les propos d’Emmanuel Macron ainsi que ceux de François Fillon du reste. Toutefois, cette évocation met en lumière deux points fondamentaux : l’irresponsabilité politique de Macron et ses véritables motivations. Irresponsabilité car l’outrance de ses propos entretient des fantasmes qui contribuent d’une part à fragiliser l’unité du pays d’autre part à mettre en danger nos ressortissants et nos intérêts. Irresponsabilité également car les perpétuelles contorsions démagogiques du leader « d’en marche » atteignent aujourd’hui un paroxysme en alimentant une propagande terroriste qui menace la France mais aussi la stabilité des pays arabes. Irresponsabilité enfin parce que l’histoire est une discipline sérieuse. La colonisation est un processus complexe qui recouvre des réalités non homogènes.

Mettre sur un même plan l’action du Maréchal Lyautey au Maroc et les crimes de la shoah est immoral. Faire référence à un projet génocidaire sans considérer l’évolution démographique des pays du Maghreb durant cette période est indécent. Cette absurdité révoltante transparait aujourd’hui dans un organe de propagande terroriste qui pointe du reste la véritable motivation d’Emmanuel Macron : la présence en France d’une communauté d’origine algérienne estimée à plus d’un million d’individus.

Ce clientélisme électoral fondé sur des caricatures est simplement abject.

Lire la suite de l'article

Terrorisme islamiste : traiter les causes est plus efficace que de déplorer les effets

Du député LR de Vendée Yannick Moreau :

Unknown-19"Unis à la souffrance de nos amis allemands, nous partageons aujourd'hui leur deuil. Demain, dès demain, viendra le temps du sursaut.

Les attentats ne cesseront pas sur le sol français et européen tant que nous ne nous attaquerons pas plus fortement aux causes de ces crimes sanguinaires en France et dans le monde.

Dans le monde, la lutte armée doit être totale et définitive contre les djihadistes qui ont déclaré la guerre à l'Occident, à notre culture et à notre liberté. Les nations fortes doivent assumer leur responsabilité pour vaincre le totalitarisme islamique.

En France, nous devons sortir de notre naïveté et d'une forme de relativisme culturel et identitaire. Face aux attentats qui se multiplient et au djihadisme qui répand ses métastases sur notre sol, nous avons le devoir de nous protéger en contrôlant réellement nos frontières. Nous avons le devoir de nous protéger en n'acceptant aucune compromission avec l'islamisme, terreau du terrorisme. Nous avons le devoir de nous protéger en réarmant notre pays sur le plan pénal, judiciaire, sécuritaire mais aussi culturel et identitaire. 

Ce qui est en jeu, ce sont nos libertés, notre culture, notre mode de vie.

Ne soyons pas naïfs. Combattons réellement, franchement, définitivement les ennemis de notre liberté."

Lire la suite de l'article

Plan de mobilisation : contre le terrorisme ? Non, pour les LGBT

6a00d83451619c69e201bb0939b22a970dLa secrétaire d'Etat à la Ville Hélène Geoffroy a lancé mercredi un "plan de mobilisation contre la haine et les discriminations envers les personnes LGBT" et le gouvernement a également adopté l'extension du champ d'intervention de la Délégation interministérielle à la lutte contre le racisme et l'antisémitisme (Dilcra), qui devient à cette occasion la Dilcrah (Délégation interministérielle à la lutte contre le racisme, l'antisémitisme et la haine anti-LGBT).

Cette mesure avait été annoncée par le président François Hollande le 30 juin, deux semaines après l'attentat homophobe d'Orlando aux Etats-Unis (commis par un musulman).

Des correspondants chargés de la lutte contre la haine LGBT seront désignés par les préfets dans chaque département. Une étude sur les discriminations dans la fonction publique, qui doit devenir "un employeur exemplaire", va aussi être menée.

Un bilan des suites pénales données aux actes anti-LGBT sera publié, à l'instar de ce qui se fait déjà en matière d'actes racistes, anti-musulmans et antisémites. Un guide sur les droits des victimes sera diffusé.

Aucun milieu ne doit en être exempt : l'école et l'enseignement supérieur, le milieu rural, l'outremer, les quartiers et dans l'entreprise.

Sur le plan répressif, le plan prévoit de systématiser la transmission au procureur de la République des paroles de haine anti-LGBT sur Internet et les réseaux sociaux.

La police de la pensée va se déployer pour interdire tout discours pro-famille.

Comme avec le délit d'entrave à l'avortement, le gouvernement cherche à museler toute opposition.

Lire la suite de l'article

Xavier Breton dénonce le terrorisme intellectuel de la gauche sur l’avortement

Ludovine de La Rochère, le député Xavier Breton, Dominique Perben (soutien d'Alain Juppé) et Rémi Guastalli (président délégué de GayLib) étaient invités hier dans l'émission ça vous regarde sur LCP. Ils ont parlé du sujet tabou de l'avortement ou encore du mariage:

Lire la suite de l'article

Le terrorisme intellectuel n’a plus de prise sur le peuple mais il est encore tres présent dans les médias

Eric Zemmour était ce soir à Versailles avec les Eveilleurs d’Espérance. On peut retrouver l’essentiel de son propos sur le fil twitter des Eveilleurs.

Lire la suite de l'article

La France et la menace islamiste : ce n’est pas qu’une question de terrorisme

Intéressante analyse de Christian Harbulot, directeur de l'école de guerre économique. Précisons pour les lecteurs pressés que ça dépasse à peine trois pages.

"La « guerre contre le terrorisme » est au cœur de la campagne électorale pour les élections présidentielles de 2017. La manière de la mener implique de la part du futur pouvoir politique une vision stratégique de la situation et ensuite la capacité de valider des considérations tactiques pour combattre les adversaires de la France.

La question centrale qui se pose aujourd’hui pour la société française est quelle est la nature de la menace principale ? Est-elle terroriste comme le suggère la grande majorité des personnes qui interviennent sur le thème de la lutte antiterroriste ou est-elle de nature sociologique comme le pressentent des observateurs qui interviennent dans les zones difficiles (cités et quartiers infiltrés par les mouvances salafistes et les associations liées aux Frères Musulmans) ?"

Lire la suite de l'article

Le mécanisme du terrorisme intellectuel n’a pas varié

Jean Sévillia répond au Figarovox à l'occasion de la publication de ses Ecrits historiques de combat. Extrait :

Sur le terrorisme intellectuel :

XVM42cbcd42-81a5-11e6-9c43-d957f3b3814a-100x144"[…] Faut-il rappeler les attaques subies au cours des dernières années, pour ne retenir que quelques figures en vue, par les philosophes Alain Finkielkraut ou Michel Onfray, par le journaliste Eric Zemmour, par le comédien Lorànt Deutsch ou par le romancier Michel Houellebecq? Faut-il rappeler les conditions dans lesquelles s'est déroulé le débat – ou plus exactement l'absence de débat – sur le Mariage pour tous, où il était posé par principe qu'en être partisan était le signe d'un esprit ouvert et moderne et qu'en être l'adversaire était le fait d'une mentalité intolérante et rétrograde.

Dans une société démocratique où le débat d'idées est censé être libre, tout se passe comme si certaines idées étaient interdites, certains sujets tabous, et certaines voix moins légitimes que d'autres puisqu'elles contreviennent à la pensée dominante, qui est la pensée des élites politiques, culturelles et médiatiques. Le mécanisme du terrorisme intellectuel n'a pas varié. Il consiste à jeter l'opprobre sur les opposants à cette pensée dominante en leur collant, explicitement ou implicitement, une étiquette qui a pour but de les réduire au silence en jetant le discrédit sur leur personne et leur propos. Ces étiquettes se traduisent par des mots – réactionnaire, raciste, fasciste, homophobe, etc. – qui n'ont plus un sens objectif: ils peuvent s'appliquer à n'importe quoi et n'importe qui afin de les disqualifier selon le principe

Lire la suite de l'article

Sur 982 individus objets d’enquêtes pour terrorisme, 577 font l’objet d’un mandat de recherche

MLe procureur de Paris François Molins estime qu'autour de 2000 Français sont partis, en transit ou souhaitent se rendre en Syrie, dont 700 sont sur zone.

Sur le plan judiciaire, le parquet suit aujourd'hui 324 dossiers, contre 136 en 2015 et 26 en 2013. Dans le détail, le procureur compte 183 enquêtes préliminaires et 141 informations judiciaires. Seuls 25 dossiers ont été jugés ou sont en attente de jugement.

Au total, 982 individus font ou ont fait l'objet d'enquêtes judiciaires pour du terrorisme islamiste: 280 sont aujourd'hui mis en examen, dont 167 sont en détention, et 577 font l'objet d'un mandat de recherche ou d'un mandat d'arrêt.

Lire la suite de l'article

La drôle de guerre contre le terrorisme

D'un lecteur des 4 Vérités :

"Septembre 1939. L’armée française s’installe sur la frontière nord-est et attend. Il y a bien des morts dans les escarmouches, mais rien qui paraisse insupportable à la nation. On pense que ça tiendra comme ça et on espère même une paix blanche, sans vainqueur ni vaincu. Puis, le 10 mai 1940, patatras !

Nous sommes un peu dans cette situation. Nous faisons la guerre sans la faire et nous attendons. L’État de droit, si souvent invoqué après l’ère des valeurs de la république, nous interdit, paraît-il, toute mesure qui nous donnerait les moyens de lutter. La seule perspective que nous offrent le président et le premier ministre, c’est deux à trois générations de terrorisme à supporter, comme on supporte la tempête contre laquelle on ne peut rien. Faudra-t-il attendre encore quelques carnages pour qu’ils se décident à nommer l’ennemi et à appeler les citoyens aux armes ? Une différence notable cependant avec la situation d’il y a 77 ans : la cinquième colonne dans nos lignes est nombreuse et nous continuons à l’alimenter. Continuons comme ça et il n’y aura même pas de 10 mai. Dans deux ou trois générations, la cinquième colonne sera majoritaire. La nouvelle France ce sera eux."

C'est juste une question de démographie. Comme le disait Houari Boumediene, "le ventre de nos femmes nous donnera la victoire".

Lire la suite de l'article