Archives du mot-clé ressort

Il attaque des policiers au couteau et ressort libre

Dans la série, la justice alliée des voyous, voici une nouvelle affaire renforçant l'impunité des racailles :

"Mercredi, un homme qui comparaissait pour avoir attaqué des policiers à coups de couteau est ressorti libre du tribunal. Il a été condamné à une mesure de contrainte pénale alors que le procureur avait réclamé trois ans de prison ferme.

Arrestation compliquée. L'homme de 46 ans, un dealer présumé, avait été interpellé le 18 décembre, à Saint-Denis. Refusant son arrestation, il avait sorti un couteau de 20 centimètres et attaqué un policier. Ce dernier avait évité une blessure au cœur grâce à son gilet pare-balle. Les policiers avaient fini par utiliser leur taser pour parvenir à le maîtriser, selon les informations recueillies par Europe 1. En détention provisoire pendant deux mois. Ce dernier avait ensuite été placé en garde à vue, puis présenté au tribunal en comparution immédiate le 20 décembre. Mais comme le prévenu voulait un délai pour préparer sa défense, il avait été placé en détention provisoire durant deux mois, jusqu’à sa comparution mercredi.

Pour ces faits de violences avec armes sur les policiers, le procureur avait requis trois ans de prison ferme à l’encontre du prévenu. Mais les juges de Bobigny n’ont pas suivi : ils n’ont prononcé qu’une contrainte pénale, à savoir huit mois de mise à l’épreuve. L’agresseur est donc ressorti libre du tribunal."

Par ailleurs, alors que la classe politico-médiatique de gauche, jusqu'à Hollande, a soutenu le dénommé Théo, voici que la déposition des policiers converge

Lire la suite de l'article

Violeur et agresseur sexuel, il ressort libre du tribunal

Lu ici :

"Hussein S., 46 ans, a été condamné lundi par le tribunal correctionnel de Paris pour avoir abusé plusieurs jeunes femmes en pleine séance photo (…)

Depuis lundi, Hussein est jugé à Paris pour des agressions sexuelles commises entre 2010 et 2012. Les actes qu'il a commis répondent à la définition d'un viol. Mais la justice, comme elle le fait souvent, a décidé qu'il serait jugé en correctionnelle pour gagner du temps (…)

Hussein S. a été condamné à cinq ans de prison, dont 30 mois assortis d'un sursis avec mise à l'épreuve (SME). Il a interdiction d'exercer dans le domaine de la mode et son nom a été inscrit au fichier des délinquants sexuels. Le photographe ayant déjà passé 11 mois en détention provisoire, sa peine est entièrement aménageable."

Bien que condamné par la justice, une peine aménageable signifie qu'il est libre. Les victimes apprécieront la justice à la mode laxisme !

Lire la suite de l'article

Pour Pâques, BFMTV ressort une intox vieille de 4 ans

Pour faire le buzz en cette fête de Pâques, BFM TV a publié un "scoop" :

"Jésus était-il marié? Avec Marie-Madeleine? Une professeure de Havard en est convaincue. Pour étayer ses affirmations qui lui ont valu les foudres du Vatican, un fragment de papyrus par la suite authentifié, mais encore source de controverse."

Le lecteur attentif se souvient que cette affaire date d'au moins 2012 :

"Vous vous souvenez de l'«Evangile de l'épouse de Jésus»? Il y a une paire de mois, le professeur Karen King de la Harvard Divinity School, a présenté avec un grand battage médiatique la découverte d'un petit fragment de papyrus du IVe siècle en langue copte dans lequel Jésus se voyait attribuer les mots «ma femme». Sa thèse – écrit dans un article qui sera publié en Janvier dans la revue théologique de la prestigieuse université américaine – était qu'il s'agissait d'une nouvel Évangile apocryphe qui témoignerait que le célibat de Jésus était un sujet discuté dans les communautés chrétiennes des premiers siècles.

Dès le début, certains avaient déjà mis en doute l'authenticité du fragment, en notant un certain nombre de bizarreries. Mais aujourd'hui, Andrew Bernhard, spécialiste des Evangiles anciens formés à Oxford, va beaucoup plus loin en expliquant comment selon lui «ce faux» aurait été fabriqué. Bernhard soutient en effet qu'il s'agit d'une combinaison très grossière de quelques phrases tirées de l'Évangile de Thomas, l'Evangile (apocryphe) copte retrouvé en 1945 parmi les papyrus de Nag Hammadi, en Égypte. Et il ajoute

Lire la suite de l'article

Pour le Pape, une intervention en Irak est licite, mais la décision n’est pas du ressort des Etats-Unis

Du Figaro :

"Pour le pape François qui s'est exprimé devant la presse lors de son retour de Corée du Sud, une intervention pour arrêter « l'agression injuste » en Irak est « licite » mais c'est à « l'ONU » et non aux États-Unis d'en décider et de choisir les modalités. 

Le Pape a en outre ajouté qu'il se rendait disponible pour se rendre en Irak si nécessaire".

De l'Orient le jour

"Interrogé dans l'avion qui le ramenait de Corée du Sud au sujet des frappes américaines sur les cibles de l'Etat islamique (EI) dans le nord de l'Irak, le pape a répondu : "dans le cas où il y a une agression injuste, il est licite de stopper l'agresseur injuste. Je souligne le verbe : stopper, je ne dis pas bombarder ni faire la guerre". Mais "une seule nation ne peut juger (seule, ndlr) comment arrêter" cette agression, a-t-il ajouté.

Lire la suite de l'article

Le cours de l’euro n’est pas du ressort des politiciens nationaux

Lu sur le blog d'Yves Daoudal :

"Répondant aux critiques françaises récurrentes, aujourd'hui de Manuel Valls, à propos de l’euro trop fort, le porte-parole d’Angela Merkel a déclaré :

« Le cours de l'euro n'est pas du ressort des politiciens nationaux, c'est une question pour la Banque centrale européenne qui agit de manière indépendante dans ce domaine et n'a pas de conseils à recevoir sur ce qu'elle doit faire. »

Ce qui est tout à fait vrai, selon le traité européen.

Mais c’est justement là qu’est le problème : une banque centrale supranationale dont les dirigeants décident de la politique monétaire de 18 pays sans aucun contrôle politique.

C’est ce que les défenseurs des nations ont dénoncé haut et fort au moment du traité de Maastricht. Mais les dirigeants français de droite comme de gauche sont favorables à Maastricht. C’est pourquoi ils font semblant, perpétuellement, de s’attaquer à « l’euro fort », en sachant pertinemment que ça ne sert à rien puisque ni eux ni personne n’a prise sur la politique monétaire de l’UE. Ce qui agace de plus en plus les Allemands qui sont quant à eux très contents de… leur banque centrale, puisque ce n’est pas un hasard si la BCE a son siège à Francfort (avec en prime le jeu de mots pour se moquer de la France)."

Lire la suite de l'article