Archives par étiquette : premier

Emmanuel Macron nomme son Premier Ministre

La rumeur annonçait son arrivée, le Président fraîchement investi l'a confirmée ce jour : Edouard Philippe est nommé Premier Ministre.

Edouard-philippe-56d0cd-0@1x
Actuel Maire LR du Havre, soutien d'Alain Juppé, cet homme, au parcours proche de l'actuel président (Enarque, "Young Leaders", Bilderberg,…), inaugurait fin 2013 une mosquée radicale ayant des accointances avec les frères musulmans.

Cette même année, Edouard Philippe faisait partie des "frondeurs" qui se sont abstenus lors du vote de la loi Taubira dénaturant le mariage.

Un homme de gauche à droite… non à gauche… mais de droiche… Bref, un homme "En Marche" mais on ne sait plus trop dans quelle direction.

Commentaires (4)

Il est barbu comme les islamistes dont il est proche !
Cherchez ce qu'il a fait au Havre . . . et vous comprendrez !

Rédigé par : JR | 15 mai 2017 17:52:42
____________________________________

Pour avoir vécu quelques années dans une commune limitrophe du Havre, et ayant passé une partie de ma scolarité dans la grande cité océane, je suis d'une certaine façon fier que ce soit le maire du Havre qui ait été choisi pour une charge ô combien difficile !

Mais je ne suis pas dupe… Edouard Philippe ne vaut pas Félix Faure ni René Coty ! Les juppéistes font partie de cette indécrottable droite "c… molles" qui par ses lâchetés et sa soumission aux diktats et oukazes de la bien-pensance, cause un tort immense à notre pauvre pays !

De toute façon, je pense qu'il ne fera pas long feu… Macron et

Lire la suite de l'article

Dimanche 7 mai : un vote Marine Le Pen est le premier acte de Résistance au « Meilleur des Mondes »

Communiqué de Laissez-les-Vivre :

Capture d’écran 2017-05-05 à 21.49.20"Dimanche à 20 heures, la France aura élu un Président qui selon toute vraisemblance sera le plus matérialiste de toute l'histoire de France. Cet ancien rédacteur du rapport Attali partage sur l'être humain la vision strictement économique et monétaire de son mentor. L'homme n'existe que pour ce qu'il peut produire et consommer. Dans son programme où aucune transcendance n'apparaît, beaucoup de mesures sont des applications  plus ou moins directes des fameuses décisions fondamentales du rapport Attali. Même l'intitulé de son mouvement politique : "En marche", reprend le concept de "nomadisation des peuples" préconisé par Attali dans sa "Brève Histoire de l Avenir" paru en 2006.

Toujours est il qu'il s'agit là d'un véritable tournant sociétal qui se prépare. Il semble qu'au delà des divergences voire des désaccords susceptibles d'exister par rapport à tel ou tel aspect du programme de Marine Le Pen sur l'accueil des migrants ou sur l'euro, entre autres, le véritable enjeu soit humain. Que doit peser la notion de la définition de l'être humain dans le choix d'un candidat à la présidence de la République? Si on considère que le respect porté à l'humain en tant que tel doit primer sur l'économie, alors comment ne pas voter contre et le plus clairement contre Monsieur Macron. Voter le plus efficament contre Monsieur Macron cela ne peut être que voter Marine Le Pen. Un vote blanc est toujours en effet perçu comme un rejet à égalité des deux candidats. L'ancienne député Christine Boutin l' a

Lire la suite de l'article

Macron à 23% au premier tour, vous avez des doutes ?

Lui aussi.

Intéressante analyse de Kriss Papillon, dont nous avions récemment relaté la video sur son passage de l'abstention au vote Asselineau. Il présente ici (toujours en language fleuri) quelques hypothèses de tricherie au premier tour. Lire également le complément d'information sur sa chaine You Tube.

Lire la suite de l'article

Elue, Marine Le Pen nommera Nicolas Dupont-Aignan Premier ministre

Emmanuel Macron donnera-t-il le nom de son potentiel Premier ministre ?

Lire la suite de l'article

Il faut que Marine Le Pen fasse plus que son score du premier tour

D'Alain Hasso dans Monde & Vie :

Capture d’écran 2017-04-25 à 09.55.00"[…] La démocratie chrétienne a toujours eu un gros faible pour les institutions internationales, lorsqu’il a fallu les créer. Mais maintenant qu’elles fonctionnent à plein régime, imposant leur morale libertaire, leur économie délocalisée et leur société hors sol, il serait peut-être temps que les chrétiens réalisent qu’ils n’en sont plus à l’époque de De Gasperri, d’Adenauer et d’Edmond Michelet… Le choix est tout autre. […]

Ce qui ressort de ce premier tour, c’est une victoire indubitable des populismes sur les soi-disant “Partis de Gouvernement”. Si l’on additionne les scores des Républicains à ceux du Parti Socialiste, on est à 27 % des suffrages exprimés : une catastrophe pour l’establishment, un drame pour le PS, catastrophe à gauche dont on parle le moins possible sur les Plateaux. Si l’on additionne les résultats des deux premiers, le populiste mondain ou verbal qu’est Macron et la populiste convaincue qu’est Marine Le Pen, et si l’on ajoute tel petit Parti, anti-européen, si l’on reconnaît enfin que Mélenchon, l’inventeur de la France insoumise, est fondamentalement populiste lui aussi, on est dans une démarche populiste qui concerne (de manière certes très différente) près de 70 % des électeurs. Les deux chiffres de 30 % pour les institutionnels et de 70 % pour les mécontents semblent vraiment sans appel. Pourquoi la droite s’acharne-t-elle à mettre sur le dos de François Fillon et des affaires, ce qui correspond à un affaiblissement historique des Partis de gouvernement ? La logique de la fausse alternance,

Lire la suite de l'article

« Je ne me résous pas à un gouvernement avec comme Premier ministre, le frère maçon anti-crèches Baroin »

Tribune de Frédéric Pichon (SIEL) sur Boulevard Voltaire :

"Un vent de panique semble souffler chez les électeurs conservateurs, à quelques jours des élections présidentielles. Et comme par réflexe pavlovien, ils reprennent à leur compte ce petit missile culpabilisateur envoyé par Fillon il y a deux jours : voter Marine, c’est faire élire Macron.

L’argument semble faire mouche chez certains, au point que certains électeurs historiques du Front national en arrivent à s’approprier ce slogan.
 
C’est oublier que l’ancien Premier ministre avait déclaré, dans un entretien au Point le 19 février 2015, qu’en cas de duel FN-PS à la présidentielle, Fillon voterait PS sans hésiter, tout comme ses principaux ténors

On a beau leur expliquer que, face à Macron, Marine Le Pen fait un meilleur score que Fillon car l’électorat populaire ne votera jamais pour l’homme en loden, le petit notaire de province qui reversait à son épouse l’équivalent de trois fois le salaire moyen d’un Français et quatre fois celui d’un compatriote de la France périphérique. Rien n’y fait. 

Les voilà pris d’une panique de la même nature que celle qui les avait amenés à trahir Jean-Frédéric Poisson aux primaires.
 
L’avance de Marine Le Pen étant, pensent-ils, acquise, les voilà à jouer aux apprentis sorciers en s’érigeant faiseurs de rois pour souhaiter un second tour Marine-Fillon. Sauf qu’à ce petit jeu, l’écart de voix étant plus que réduit, Marine pourrait bien se retrouver éliminée dès le premier tour. Nous aurions donc un second tour Macron Fillon

Lire la suite de l'article

Emmanuel Macron a beau avoir un visage de jeune premier, il incarne surtout des idées bien rancies

Une-1636Extrait de l'éditorial de Philippe Maxence dans le dernier numéro de L'Homme Nouveau :

"[…] Le nom de son mouvement (En marche !) est lui aussi très révélateur de la philosophie qui l’anime. Au fond quelle est sa finalité, sinon le mouvement permanent. Vers quoi et pourquoi ? Peu importe, dès lors que l’on est en marche ! Nous en sommes ramenés au vieil Héraclite, avec ce danger toujours actuel que nous courons droit dans la confusion. Aristote, évoquant le philosophe d’Éphèse, parlait déjà d’Emmanuel Macron : « Il est évidemment impossible, pour le même esprit, de concevoir en même temps, que la même chose est, et n’est pas. » Aristote se trompait. Tous les discours fumeux du candidat Macron prouvent qu’il tente en permanence ce grand écart, pourtant métaphysiquement impossible. Preuve que le candidat d’« En Marche ! » a beau avoir un visage de jeune premier, il incarne surtout des idées bien rancies. Nul besoin, à vrai dire, de mettre en garde contre Emmanuel Macron. Les lecteurs de L’Homme Nouveau ont depuis longtemps compris le personnage et l’aspect artificiel de sa démarche. Alors, pourquoi en parler ? Tout simplement parce qu’il est le point culminant de notre décomposition et qu’il révèle exactement où nous en sommes. […]

Lire la suite de l'article

Le 29 mars, le Premier ministre respectera le vote britannique

Le gouvernement britannique de Theresa May activera l'article 50 du traité de Lisbonne le 29 mars, lançant officiellement la sortie de l'UE.

Cette notification déclenchera un compte à rebours de deux ans pour trouver un accord sur ce Brexit. Après avoir reçu la lettre de Theresa May, le président du Conseil européen Donald Tusk devrait distribuer aux gouvernements des 27 pays membres restants un document exposant les grandes lignes directrices des négociations. Donald Tusk convoquera également les 27 dirigeants des pays membres pour un sommet, probablement début mai, destiné à entériner ces lignes directrices. Une fois celles-ci validées, et donnant ainsi mandat à la Commission européenne pour conduire les négociations, le négociateur européen chargé du Brexit, le Français Michel Barnier, devrait pouvoir entamer les discussions avec son homologue britannique, David Davis.

Lire la suite de l'article

Gérard Larcher pousse François Baroin pour être Premier ministre de Fillon

Le président du Sénat Gérard Larcher souhaite que celui qui était choisi par Nicolas Sarkozy pour être son Premier ministre en cas de victoire, le laïciste François Baroin, soit le Premier ministre de François Fillon.

Après le parachutage de NKM dans une circonscription dorée, les coups bas à l'encontre du PCD et les négociations avec l'UDI, ça commence à faire beaucoup. Et sur ces affaires, Sens Commun reste bien silencieux.

C5V8DdqXUAEWR_J

Source : Le Point

Lire la suite de l'article