Archives par étiquette : pour

Quête nationale pour la mère et l’enfant, des associations « pro-vie » privées de dons ?

Cecile Edel , présidente de Choisir la Vie communique :  

2017-CNAFC-Affiche-Journée-pour-la-vie-A3"Déjà visées par le délit d'entrave numérique à l'IVG, certaines associations pro-vie subissent une "discrimination financière", suite à un contrôle renforcé de l'État sur l'affectation de la quête pour la mère et l'enfant.

Dimanche 28 mai, la quête pour la mère et l'enfant sera assurée, sous l'égide de l'UNAF (Union Nationale des Associations Familiales), au bénéfice des structures d'accueil de femmes enceintes et mères en détresse. Grâce à la mobilisation des Associations Familiales Catholiques (AFC), une vingtaine d'associations bénéficiera encore cette année des dons, mais plusieurs autres ont été rayées de la liste des bénéficiaires, considérées comme "non autorisées". Parmi elles, Mère de Miséricorde, La Maison Tom Pouce ou encore l'association Écoute femme enceinte 01 (diocèse de Bellay-Ars), s'ajoutent à l'antenne Choisir la Vie-Isère, déjà indésirable en 2016.

Un document de mars 2017, émanant du ministère des Familles, alors tenu par Mme Rossignol, fait clairement état d'un engagement de l'UNAF à "solliciter l'accord de l'État, en amont du reversement des sommes collectées, quant à la liste de leurs affectataires potentiels, garantissant ainsi la pleine inscription de cet appel dans les orientations partagées de l' État et de I'UNAF en matière de politique familiale et de droits des femmes." Ainsi, pour s'adapter à ce nouveau "droit de regard", l'UNAF avait enjoint, en janvier 2017, ses antennes départementales à "s'assurer du caractère non-polémique et neutre" des actions des bénéficiaires potentiels. Quelques mois plus

Lire la suite de l'article

28 mai : journée nationale pour la vie

Capture d’écran 2017-05-24 à 18.20.23Depuis l’an 2000, la journée de la fête des mères est aussi devenue la Journée nationale pour la vie. Cette journée est le pendant de la Marche pour la vie, plus médiatique et destinée à démobiliser les forces vives. Patricia de Poncins est responsable de cette Journée nationale pour la vie pour l’association Choisir la Vie. Elle répond à Anne Isabeth dans Présent :

"Que se passe-t-il de particulier pour cette Journée nationale pour la vie ?

Des actions sont proposées par différentes paroisses, comme des veillées de prières. Des quêtes sont aussi organisées par les AFC pour aider les mères en difficulté. Nous proposons également sur notre site des affiches que l’on peut déposer chez les commerçants. La Journée pour la vie se veut plus grand public, dans le sens où elle est moins militante que la Marche pour la vie. Le but premier est de célébrer la beauté de la vie, et les affiches que l’on dépose chez les commerçants – et qui sont très bien acceptées – ont pour but de sensibiliser le grand public à cette beauté.

Depuis que la journée existe, avez-vous une évolution dans la mobilisation ?

Le sujet demeure tabou. Malgré tout, beaucoup de petites initiatives se mettent en place. Il serait bon, il est vrai, que nous soyons plus relayés. Nous avons cependant remarqué que la mobilisation est plus importante de la part de l’Eglise de France, et notamment de la part des évêques, qui étaient auparavant beaucoup plus silencieux à ce sujet. Avec

Lire la suite de l'article

Législatives – Ida de Chavagnac (PCD) : « Le 1er tour des législatives n’est pas fait pour les compromis mais permet à chacun de choisir »

Ida de Chavagnac est candidate PCD pour la 1ère circonscription de Paris. Elle a accepté de répondre à nos questions.

Vous avez annoncé votre candidature sous la bannière PCD à l'élection législative pour la 1ère circonscription de Paris. Pourquoi vous lancez-vous en politique ?

F1JWC0E6On me dit souvent que je suis une femme de convictions. J’essaye d’être cohérente avec moi-même jusqu’au bout en m’efforçant de prendre mes décisions en fonction du bien commun. Lorsque je travaillais, j’ai constaté des faits illicites dans le cadre de ma vie professionnelle, et je me suis dit que je ne pouvais pas laisser passer cela sans rien dire. J’ai donc alerté ma hiérarchie et me suis retrouvée licenciée et « lanceur d’alerte ». Et lorsque je constate que nos gouvernements veulent fragiliser notre société par des lois libertaires destructrices de la famille, et de la nation, j’essaye aussi de m’y opposer. C’est donc très logiquement que j’ai souhaité apporter mon aide au Parti Chrétien Démocrate dont je partage les idées à 100%. D’après moi, M. Poisson est un des seuls de nos hommes politiques à souhaiter profondément, sincèrement et pleinement le bien de son pays et de ses concitoyens.  Il y consacre toute sa vie et toute son énergie et je lui en suis extrêmement reconnaissante. En tractant pour M. Poisson pour sa campagne des primaires de la droite, j’ai découvert l’importance d’aller sur le terrain à la rencontre des Français. J’ai donc accepté avec fierté de continuer à soutenir le PCD en me présentant aux

Lire la suite de l'article

28 mai : messe pour la France à Toulouse

Le Groupe de Prière Toulousain “ Saint Louis de France” vous invite à une MESSE pour la France, le Dimanche 28 Mai 2017 à 11h00, en la cathédrale Saint-Etienne de Toulouse (Place Saint-Etienne – 31000 Toulouse).

« France ! Qu’as-tu fait des promesses de ton baptême ? » Saint Jean-Paul II, au Bourget-Paris en 1980.

Lire la suite de l'article

Apparitions de Notre Dame à Fatima : quelles conséquences pour nous?

Entretien avec l'abbé Alexis Garnier, aumônier général du pèlerinage de Notre Dame de Chrétienté, prêtre de la Fraternité Sacerdotale Saint Pierre. Une vidéoformation proposée par Notre Dame de chrétienté

Lire la suite de l'article

Au PS c’est œil pour œil, dent pour dent

Benoît Hamon soutient le candidat PCF Michel Nouaille, l'adversaire de Manuel Valls pour les législatives dans la première circonscription de l'Essonne.

Entre les deux hommes, rien ne va plus : pendant la campagne présidentielle, Manuel Valls a apporté son soutien à Emmanuel Macron et non à Benoît Hamon, comme il s'était engagé à le faire pendant la primaire de la gauche.

Ce n'est pas la seule circonscription : Benoît Hamon soutient aussi Philippe Rio (PCF) face à Malek Boutih dans l'Essonne, Aymeric Seassau (PCF) face à François de Rugy en Loire-Atlantique, ainsi que la militante féministe Caroline de Haas contre l'ancienne ministre du Travail, Myriam El Khomri, à Paris.

Lire la suite de l'article

Législatives – Brieuc Quil (PCD) : « le projet des Républicains pour les législatives est similaire au projet de La République en Marche »

Brieuc Quil, 22 ans, est candidat PCD sur la 7e circonscription d’Ille et Vilaine, avec comme suppléant, Charles Vaury. Il a accepté de répondre à nos questions.

Vous avez annoncé votre candidature à l'élection législative dans la 7e circonscription d’Ille et Vilaine. Pourquoi vous lancez-vous en politique ?

BEyMvssZJe suis engagé depuis longtemps, d’abord chef scout, puis responsable de groupes de jeunes et enfin au Conseil d’administration de mon Université – Rennes 1. Je pense que l’engagement n’est pas un « métier » mais bien un service, et je veux aujourd’hui mettre ma jeunesse, mon énergie et mes idées au service de mes concitoyens.

Lors de la primaire de la droite, j’ai ressenti en profondeur le besoin de défendre mes valeurs en politique. J’ai soutenu Jean-Frédéric Poisson, le président du PCD, qui me soutient aujourd’hui entièrement.

Je veux faire gagner la Bretagne, la France, réelles. Je veux pour mon pays un avenir autre que le tout économique !

C'est le sens de ma candidature. 

Mon suppléant, Charles VAURY, est père de famille et travaille dans le secteur agricole. Nous sommes très complémentaires et nous voulons mener ensemble cette bataille des idées.

Vous vous opposez au député sortant Gilles Lurton (LR). N'êtes-vous pas en train de diviser la droite, vérifiant la formule selon laquelle nous avons la droite la plus bête du monde ?

LR ou LREM ? Les députés de LR ont pour la plupart appelés à voter Emmanuel Macron tout de suite après le premier tour, rendant ensuite une opposition impossible. Mais plus profondément que cela,

Lire la suite de l'article

Législatives – Christophe Bentz (PCD) : « je suis favorable à l’union des droites pour faire barrage à la gauche »

Christophe Bentz est candidat PCD dans la 6e circonscription des Yvelines. Il a accepté de répondre à nos questions.

Christophe_1_origVous avez annoncé votre candidature à l'élection législative dans la 6e circonscription des Yvelines. Pourquoi vous lancez-vous en politique ?

Je suis convaincu que ces élections législatives sont une occasion unique de faire gagner les valeurs d'une droite authentique, sincère et enracinée. Je souhaite incarner une droite de convictions, seule capable d’assurer le redressement économique et social de notre pays, de rendre aux Français leur fierté d’appartenance et de défendre les attachements vitaux de l’Homme.

J’ai axé ma campagne autour de cinq engagements absolument prioritaires :

  1. L’indépendance de la France sur la scène internationale, sa souveraineté dans l’Europe de demain.
  2. La culture de Vie et le respect de la dignité humaine contre toutes les attaques qui abaissent la valeur de l’Homme.
  3. La famille au cœur de notre société, comme maillon essentiel de l’éducation de nos enfants et de la transmission des valeurs de notre civilisation.
  4. Le patriotisme économique : la défense de la liberté d’entreprendre et d’une économie enracinée, et libérer les entreprises qui emploient en France face aux charges insoutenables qui pèsent sur elles.
  5. La fermeté face à l’immigration incontrôlée, au communautarisme et ses dérives, notamment grâce à une politique de co-développement ambitieuse.

Vous vous opposez au député sortant LR Pierre Morange. N'êtes-vous pas en train de diviser la droite, vérifiant la formule selon laquelle nous avons la droite la plus bête du monde ?

Je ne suis candidat contre

Lire la suite de l'article

Rome marchait pour la vie samedi

Rome17ddn-750x420De la piazza de la Repubblica, le cortège a traversé le centre de la ville éternelle pour arriver à la piazza della Madona de Loreto. Des dizaines des milliers de marcheurs étaient présents ce samedi 20 mai, parmi lesquels des mouvements pro-Vie représentant plus de 20 pays étrangers: Allemagne, Angleterre Irlande Espagne, Pologne, Lituanie, Portugal, Etats Unis, Argentine, Pérou, Etats-Unis, Nouvelle Zélande, Brésil, Inde et bien sûr la France représentée par le vaillant Dr Dor de Sos tout Petit, Choisir la Vie et Droit de Naître.

Se sont également joints aux marcheurs de nombreux ecclésiastiques et religieuses ainsi que des élus. Des témoignages de femmes italiennes victimes de l’avortement et un homme qui failli être euthanasié. Parmi les interventions des délégations étrangères celle du Professeur belge Stéphane Mercier, chargé de cours à l’UCL, suspendu par son université pour avoir rappelé que l’avortement est un meurtreGianna Jessen, une jeune américaine rescapée de l’avortement, a été particulièrement remarquée. Gianna a exhorté les chrétiens à placer Dieu au centre de leur combat pour la Vie.

La Présidente de la Marche et organisatrice Virginia Nunziante a conclu :

«nous sommes pour la vie dès la conception jusqu’à la fin naturelle de (…) Nous cherchons à résoudre le problème de l’avortement lié à l’adoption de la loi 194 qui a tué en Italie plus de 273 enfants par jour et en Europe plus de 7800 avortements par jour … L’une des voyantes de Fatima, Sœur Lucie, dans une lettre adressée dans les années 80

Lire la suite de l'article

La Manif pour Tous : la grande illusion ?

Billet de Patrice de Plunkett sur son blog :

Capture-d’écran-2017-05-16-à-11.16.47-1024x514"Mme de La Rochère et les siens repartent en campagne à partir de cette semaine : Angers, Rennes, Tours, Toulouse, Montpellier, Bordeaux, Strasbourg, Lyon, Montélimar, Annecy… Cette série de réunions-débats porte un titre amer : "Election, la grande illusion".  Diagnostic exact. Mais un peu tardif… Nous sommes quelques-uns à avoir tenté d'expliquer depuis deux ans : 1. que l'aventure de Sens Commun ne menait nulle part ; 2. qu'interpeller les candidats sur les questions "sociétales" – comme le firent Mme de La Rochère et ses amis avant la présidentielle – ne menait nulle part non plus. Cela pour deux raisons différentes, selon que l'on considère Sens Commun ou la MPT…

Les leaders de SC se sont enlisés dans le politicien, avec une candeur pieuse et militaire qui les empêchait de voir ce qu'était un parti. Le parti a contaminé SC, qui dérapa vite de la noble théorie à la manœuvre de couloirs ; manœuvre qui fit un frustré (M. Poisson) et un agacé (M. Fillon) ; lequel ne promit rien à SC, mais en obtint l'hommage-lige sans contrepartie. On hésite à qualifier cet élan des candides vers un politicien… Mais on sait comment l'affaire a tourné : plombé dans l'opinion par son programme libéral extrémiste, piégé par des ténors de la droite (c'est d'eux qu'est venue l'affaire des "emplois fictifs"), coincé par les juges, M. Fillon en désarroi dut oublier son agacement pour accueillir l'élan –

Lire la suite de l'article