Archives par étiquette : politique…

Le Bureau politique de LR soutient Macron sans citer son nom

Cover-r4x3w1000-58e0f8fb4c33f-000-n68g9Les responsables LR se sont battus dimanche soir pour être parmi les premiers à appeler à voter pour Emmanuel Macron. Christian Estrosi a obtenu la médaille d'or en se ralliant dès 20h03 et François Baroin la médaille d'argent à 20h07. Bravo à tous les deux ! Ensuite, après le ralliement de François Fillon, les autres ont suivi mécaniquement : Jean-Pierre Raffarin, NKM, Valérie Pécresse etc…

Sauf qu'ils se sont rendus compte ensuite, mais trop tard, qu'ils trahissaient ainsi les 7 millions d'électeurs qui avaient soutenu Fillon contre le péril Macron, successeur de François Hollande.

Du coup, le Bureau politique de LR a réfléchi toute la journée pour rédiger un communiqué de soutien à Macron sans citer le nom de Macron : 

L-umps_devient_l-rps_l-herpes"Face au Front National l'abstention ne peut être un choix, nous appelons à voter contre Marine LE PEN pour la faire battre au second tour de l'élection présidentielle, et nous engagerons dès demain la campagne des législatives avec notre projet d'alternance, le seul capable de redresser la situation de la France."

Les électeurs LR doivent donc traduire : Pas d'abstention + voter contre Marine Le Pen = VOTER POUR MACRON

Lire la suite de l'article

Si Sens Commun ne comprend pas que tout est affaire de rapports de force en politique, l’échec sera complet

Lu dans Présent :

"Ils sont les seuls à avoir tenu dans la tempête, à rester contre vents et marées aux côtés de François Fillon, le candidat qu’ils avaient contribué à faire élire lors de la primaire de la droite et du centre. Mais la loyauté n’est décidément pas une qualité que l’on récompense en politique…

Depuis deux jours et au terme d’une campagne volée aux électeurs soucieux de discuter de l’état de la France, Sens Commun anime tous les débats médiatiques, et toujours pour le pire.

Alain Juppé a annoncé qu’il serait dans l’opposition si François Fillon gouvernait avec Sens Commun, parce que le candidat a eu le malheur d’affirmer qu’il « pourrait » prendre des membres de Sens Commun dans son gouvernement. Rien n’était pourtant fait avec une promesse pareille et le renversement idéologique complet peu probable… Mais le courageux Sarthois s’est pourtant empressé de rappeler mercredi après-midi qu’il n’avait « pas la même sensibilité » que le mouvement. Beau retour d’ascenseur dans l’adversité.

Il est quand même exceptionnel que les dizaines de circonscriptions accordées à l’UDI au lendemain de sa trahison n’aient choqué personne et qu’une éventuelle place accordée à un mouvement issu d’un phénomène incontournable et massif de la droite française contemporaine fasse couler tant d’encre, jusque parmi les cadres même des Républicains… Avec des amis pareils, l’électeur conservateur a de quoi s’inquiéter.

Mais cela montre autre chose : quel que soit le degré de respectabilité que l’on cherchera à incarner, la diabolisation sera toujours la

Lire la suite de l'article

Si la droite l’emporte pour pratiquer une politique de gauche, à quoi bon?

Lu dans Les 4 Vérités :

"François Fillon, interrogé sur la possibilité d’avoir des ministres issus de Sens commun dans son gouvernement, répondit tout simplement: « Pourquoi pas ? » On voit mal, en effet, pourquoi le fait d’avoir été actif dans l’opposition à la loi Taubira, comme Sens commun, devrait nécessairement disqualifier pour l’exercice de toute responsabilité. On le voit d’autant moins que Sens commun et quelques autres mouvements issus de la droite des LR ont sauvé la tête du candidat Fillon en organisant en trois jours le remarquable succès du rassemblement au Trocadéro.

Pourtant, instantanément, les juppéistes – qui réclamaient alors à grands cris la démission de François Fillon – se récrient. Dominique Bussereau vient même de dire sur Twitter : « L’arrivée de Sens commun au sein du parti LR a été une erreur. Sa présence dans un gouvernement serait une faute. » On ne saurait mieux dire que, pour une partie significative des caciques LR, seule la gauche peut arbitrer les élégances morales.

La Manif pour tous et Sens commun ont eu l’incroyable audace de contester ce monopole moral, de rejeter la domination soixante-huitarde vermoulue. Il faut donc les rejeter dans les ténèbres de l’extrémisme. Mais cela dit aussi à quel point les juppéistes sont prêts à trahir leurs propres convictions pour obéir à la bien-pensance. Tous les parlementaires LR, ou presque, ont voté contre la loi Taubira. Alain Juppé déclarait encore pendant les primaires son opposition à la GPA qui ne pourra manquer d’être légalisée

Lire la suite de l'article

« Face aux chrétiens » : Florian Philippot vante la politique familiale du FN

Sur l'immigration, il estime que l'on n'est plus dans l'accueil de l'autre. Ce qui est humaniste c'est d'aider ces gens, notamment les chrétiens d'Orient, à vivre chez eux :

Lire la suite de l'article

La politique familiale dans le cadre des institutions européennes : « La famille, cellule de base de la société, voilà l’ennemi »

Entretien de Mme Arnautu au Cercle Fraternité (FN). Cet entretien porte sur la politique familiale dans le cadre des institutions européennes. Il aborde une série de sujets fondamentaux : l'influence des groupes de pression LGBT à Bruxelles, la dénaturation du mariage, l'idéologie du genre ainsi que le poids croissant des organisations européennes (CEDH, CJUE, Parlement européen, Commission…) sur l'ensemble de ces sujets.

Vous avez récemment déclaré : « Il ne se passe pas un mois sans une remise en cause des bases qui président à l’équilibre des familles ». Et aussi : « La famille, cellule de base de la société, voilà l’ennemi ». C’est votre vision de ce qui se joue au Parlement Européen ?

Oui, absolument. Les exemples des méfaits de cette institution à l’égard de la famille sont légion. Le Parlement européen étant un temple du politiquement correct, l’un de ses passe-temps favoris est la production de rapports admonestant les États membres et même non-membres jugés réfractaires aux lubies droits-de-l’hommistes parmi lesquelles, la promotion des droits des « minorités sexuelles » n’est pas la moindre. Le lobby LGBT au sein des institutions européennes a acquis une influence tout à fait considérable. Pour vous donner un ordre d’idée, l’intergroupe sur les droits LGBT réunit à lui seul environ 150 députés, soit 1/5ème du Parlement… C’est le plus important des 28 intergroupes que compte ce Parlement, plus que celui sur la protection animale dont la cause est pourtant extrêmement populaire parmi les députés.

Pourquoi ?

Il suffit de suivre quelques débats pour comprendre

Lire la suite de l'article

Terres de mission : pour une nouvelle politique familiale

Au menu de cette émission, la famille : “La plupart des problèmes auxquels nous sommes aujourd’hui confrontés sont liés d’une façon ou d’une autre à la famille” écrivait le chancelier Gerhard Schröder dans une tribune du quotidien Le Monde en 2001. Tel est le texte mis en exergue du travail très fouillé intitulé “Pour une nouvelle politique familiale” présenté ici par Claire de Gatellier, présidente de l’association Famille et Liberté. Les mesures proposées, très argumentées et précises, vont toutes dans le bon sens même si l’état d’extrême déliquescence de notre société ne permet sans doute pas d’espérer, pour l’instant du moins, mieux.

Lire la suite de l'article

7 avril : inscription pour la conférence à Angers sur l’avenir politique de la France et de la guerre à droite

Https---cdn.evbuc.com-images-29706604-193441440341-1-originalLes inscriptions pour la conférence de Guillaume Bernard et Guillaume de Thieulloy pour le Cercle Anjou Conférences sont désormais ouvertes.

Lire la suite de l'article

Terrorisme musulman : l’irresponsabilité politique de Macron

Dans le numéro 41 de sa revue de propagande Al Masra, Al-Qaïda dans la péninsule arabique évoque la prise de position d’Emmanuel Macron sur la colonisation“crime contre l’humanité”. Christophe Billan, le président de Sens commun, réagit dans Valeurs Actuelles :

Capture d’écran Macron - Al-Qaïda"Cet organe de propagande se contente de rapporter les faits évoquant le profil et les propos d’Emmanuel Macron ainsi que ceux de François Fillon du reste. Toutefois, cette évocation met en lumière deux points fondamentaux : l’irresponsabilité politique de Macron et ses véritables motivations. Irresponsabilité car l’outrance de ses propos entretient des fantasmes qui contribuent d’une part à fragiliser l’unité du pays d’autre part à mettre en danger nos ressortissants et nos intérêts. Irresponsabilité également car les perpétuelles contorsions démagogiques du leader « d’en marche » atteignent aujourd’hui un paroxysme en alimentant une propagande terroriste qui menace la France mais aussi la stabilité des pays arabes. Irresponsabilité enfin parce que l’histoire est une discipline sérieuse. La colonisation est un processus complexe qui recouvre des réalités non homogènes.

Mettre sur un même plan l’action du Maréchal Lyautey au Maroc et les crimes de la shoah est immoral. Faire référence à un projet génocidaire sans considérer l’évolution démographique des pays du Maghreb durant cette période est indécent. Cette absurdité révoltante transparait aujourd’hui dans un organe de propagande terroriste qui pointe du reste la véritable motivation d’Emmanuel Macron : la présence en France d’une communauté d’origine algérienne estimée à plus d’un million d’individus.

Ce clientélisme électoral fondé sur des caricatures est simplement abject.

Lire la suite de l'article