Archives par étiquette : plus

Le gouvernement ouvre encore un peu plus la porte à LR et à l’UDI

Le gouvernement préparerait-il le remplacement de Richard Ferrand ?

L’Exécutif souhaite intégrer d’autres personnalités de droite au gouvernement après les élections législatives des 11 et 18 juin. C’est ce qu’a annoncé le porte-parole du gouvernement, Christophe Castaner, invité mercredi de la matinale d’Europe 1.

«On veut une majorité qui dépasse les partis politiques et qui s’appuie sur des femmes et des hommes issus de la gauche, comme moi du Parti socialiste, mais qui puisse aussi s’appuyer sur les progressistes chez Les Républicains

Lire la suite de l'article

C’est en étant partie que Marion Maréchal Le Pen fait le plus parler d’elle

D'abord avec cette brève dans Valeurs Actuelles, qui révèle qu'elle a tenté de léguer sa circonscription à Henri Guaino :

DAgPs9ZXkAAwTJtMarion Maréchal Le Pen fait également parler d'elle en interne du FN. Jean-Richard Sulzer, économiste et membre du Bureau Politique du FN, la verrait bien candidate en 2022 :

Lire la suite de l'article

François Fillon sans Sens commun faisait un résultat encore plus faible

Les prises de positions de François Fillon vis-à-vis de Sens Commun passent mal : l'ancien président des jeunes de la Droite populaire (proche de Thierry Mariani) Pierre Gentillet traite Fillon «d'ingrat» en soulignant:

«Le même Sens commun qui lui a sauvé la mise en organisant le grand rassemblement au Trocadéro qui lui a évité d'avoir à se retirer».

Jean-Marie Le Méné déclare :

«Fillon sans Sens commun faisait un résultat encore plus faible. Sens commun a surestimé Fillon, incapable de porter le courant conservateur».

Pascal Gannat, chef de file du FN dans les Pays de la Loire, ajoute :

«Inélégance de Monsieur Fillon, si attaché aux apparences vestimentaires et qui crache sur ceux qui ont permis le Trocadero».

Jean-Yves le Gallou n'est pas en reste :

«Pour se reconvertir grâce au CAC 40 et calmer ses procureurs, Fillon doit boire le calice jusqu'à la lie et renier Sens commun»

L'entourage de François Fillon démentirait les propos rapportés dans la presse samedi. :

«Il ne regrette en rien l'engagement de Sens commun dans sa campagne! C'est une fausse information parmi les nombreuses qui circulent à son sujet».

Lire la suite de l'article

Frédéric Pichon : « Florian Philippot a vidé le parti de ses militants les plus fidèles »

Extrait de l'interview donné par maître Frédéric Pichon, secrétaire général du SIEL et ancien membre du FN, à Riposte Laïque :

Avocat-pichonComment le Siel, dont vous êtes le vice-président, analyse-t-il le résultat de ces élections présidentielles, sachant que vous souteniez Marine Le Pen ?

Le SIEL a soutenu Marine le Pen jusqu’au bout. Cependant nous ne pouvons cacher notre déception du score du deuxième tour. Le débat raté y est certainement pour beaucoup puisque j’ai  constaté autour de moi beaucoup d’indécis de droite qui comptaient voter Marine et qui finalement sont allés à la pêche. L’élément fédérateur de l’immense majorité des sympathisants c’est la défense de l’identité et le refus de l’immigration et de l’islamisation, pas la sortie de l’euro. Nous n’avons cessé de le répéter en vain. Malheureusement Marine s’est embourbée dans un débat confus sur l’économie alors qu’elle aurait pu faire la différence sur l’identité.

Vous avez écrit un article très sévère, sur Boulevard Voltaire, appelant à en finir avec la ligne Philippot. Pourquoi le vice-président du FN est-il à ce point votre bête noire ?

Cela rejoint ce que je viens de dire. Qu’ils viennent de la droite ou de la gauche, qu’ils soient libéraux ou étatistes, l’immense majorité des électeurs du FN votent avant tout pour des motifs identitaires.

Pour Philippot qui est souverainiste chevènementiste, le clivage est entre les partisans et opposants  à l’euro et à l’union européenne. Il pense pouvoir fédérer les 55% de Français qui ont voté non en 2005. Seulement

Lire la suite de l'article

Législatives – Pascal Poirot (PCD) : « Non, nous n’avons pas la droite la plus bête du monde, nous n’avons plus de droite du tout ! »

Pascal Poirot est candidat PCD sur la 2e circonscription des Yvelines, avec comme suppléant, Sébastien de Larminat. Il a accepté de répondre à nos questions.

1. Vous avez annoncé votre candidature à l'élection législative dans la 2e circonscription des Yvelines. Pourquoi vous lancez-vous en politique ?

Capture d’écran 2017-05-13 à 19.36.27Mon engagement politique, au sens noble du terme, est très ancien. Au-delà de mes 2 tâches principales de chef d'entreprise et de père de famille de 7 enfants, qui servent aussi la France de demain, mon engagement au service des valeurs qui rassemblent les lecteurs du Salon Beige s'est alors fait dans le cadre d'associations : familiales, parents d'élève, Teenstar, LMPT, etc. 

En effet, notre action doit aussi s'inscrire sur le terrain culturel. Je partage les analyses de François-Xavier Bellamy sur la transmission, celle de Philippe de Villiers sur les enjeux méta-politiques, celles de Zemmour sur le déclin culturel de la France, ou encore celles de Patrick Buisson qui sera mardi prochain à Versailles à l'initiative des Eveilleurs d'espérance. C'est dans ce sens que j'ai fait partie de l'équipe des 4 mousquetaires (Anne Lorne, Santiago Muzio, Hubert de Torcy et moi-même) qui ont distribué le film Cristeros en France en 2014 avec 2 avant-premières au Cyrano qui ont été un grand moment d'émotions avec les Versaillais et habitants des alentours. 

Au-delà de ces différents engagements associatifs, j'ai vraiment ressenti dans mes tripes qu'il fallait agir aussi sur le plan politique : je me suis ainsi complètement retrouvé dans le projet de Jean-Frédéric Poisson qui,

Lire la suite de l'article

Législatives – Benjamin Leduc (PCD) : « Ce en quoi notre droite est la plus bête du monde est de négliger la droite de convictions »

Benjamin Leduc se présente sous l'étiquette PCD à l'élection législative dans la 5e circonscription des Français de l'étranger. Il a accepté de répondre aux questions Salon Beige :

1. Vous avez annoncé votre candidature à l'élection législative pour les Français de l'étranger de la Péninsule ibérique et de Monaco (5e circonscription des Français des l'étranger). Pourquoi vous lancez-vous en politique ?

Capture d’écran 2017-05-06 à 20.25.23Je m'étais lancé en politique lors des élections Européennes avec « Force vie ». Mon engagement vient du besoin de défendre la vie, la famille et plus globalement le respect de la dignité humaine. En temps que scientifique, je peut apporter beaucoup au parlement, j'ai depuis quelques années utilisé mes compétences universitaires pour traiter de façon rigoureuse les questions sociétales, et sortir de l'endoctrinement qui nous est promulgué à longueur de journée. Souvent, lorsque l'on me demande comment je me suis lancé, la réponse qui me vient, c'est qu'il fallait quelqu'un pour le faire, et que j'étais là. J'ai passé du temps sur la rédactions des mes analyses, j'ai eu souvent des reproches d'activistes LGBT ou féministe, mais également de nombreux remerciements de la part de divers personnes, qui ont été touchées que l'on aborde les problèmes de font de leur situation.

En temps que français de l'étranger, je suis plus à même de défendre leurs besoins que les personnes parachutées par les grands partis. J'ai aussi pu comparer la vie entre divers pays, et suis plus à même de proposer des améliorations à notre système. Ceci explique certaines propositions

Lire la suite de l'article

Avec Emmanuel Macron, les plus riches pourront s’acheter un enfant en toute légalité

Communiqué du Cercle Fraternité suite aux engagements d’Emmanuel Macron auprès des lobbies LGBT :

"Avec Emmanuel Macron, les plus riches pourront s’acheter un enfant en toute légalité !

La GPA légalisée si les clients paient le juste prix ! Quoiqu’il en dise, Emmanuel Macron a choisi son camp dès le début de ses promesses de campagne : celui des clients de Gestation Pour Autrui contre celui des femmes et des enfants.Il souhaite supprimer les minces difficultés administratives des commanditaires d’une GPA à l’étranger garantissant ainsi la levée du dernier obstacle à l’achat d’enfant.

Depuis le 16 avril dernier son offensive « pro GPA » est clairement assumée : en signant un accord avec les lobbys LGBTI, le candidat Macron s’engage à « lancer une initiative internationale afin de s’attaquer au problème de la GPA très peu payée et subie ».

Sous couvert de protéger les mères porteuses en les rétribuant « au juste prix », il valide le trafic humain en ouvrant le marché à ceux qui ont les moyens de louer des ventres et d’acheterdes enfants : les clients les plus riches !Le Cercle Fraternité s’oppose fermement au diktat de l’argent roi : les femmes et les enfants ne sont pas des biens de consommation. Refusons la légalisation du trafic d’êtres humains ! Non à la GPA! Non à Macron! Avec Marine, pour une société qui défend l’enfance et respecte les femmes!"

IMG_1011

Lire la suite de l'article

Avec Emmanuel Macron, les plus riches pourront s’acheter un enfant en toute légalité

Communiqué du Cercle Fraternité suite aux engagements d’Emmanuel Macron auprès des lobbies LGBT :

"Avec Emmanuel Macron, les plus riches pourront s’acheter un enfant en toute légalité !

La GPA légalisée si les clients paient le juste prix ! Quoiqu’il en dise, Emmanuel Macron a choisi son camp dès le début de ses promesses de campagne : celui des clients de Gestation Pour Autrui contre celui des femmes et des enfants.Il souhaite supprimer les minces difficultés administratives des commanditaires d’une GPA à l’étranger garantissant ainsi la levée du dernier obstacle à l’achat d’enfant.

Depuis le 16 avril dernier son offensive « pro GPA » est clairement assumée : en signant un accord avec les lobbys LGBTI, le candidat Macron s’engage à « lancer une initiative internationale afin de s’attaquer au problème de la GPA très peu payée et subie ».

Sous couvert de protéger les mères porteuses en les rétribuant « au juste prix », il valide le trafic humain en ouvrant le marché à ceux qui ont les moyens de louer des ventres et d’acheterdes enfants : les clients les plus riches !Le Cercle Fraternité s’oppose fermement au diktat de l’argent roi : les femmes et les enfants ne sont pas des biens de consommation. Refusons la légalisation du trafic d’êtres humains ! Non à la GPA! Non à Macron! Avec Marine, pour une société qui défend l’enfance et respecte les femmes!"

IMG_1011

Lire la suite de l'article

Un peu plus loin dans l’abominable

Un site Internet australien propose à des femmes d’exécuter des bijoux à partir de leur lait maternel, de placenta, de cellules souches de sang de cordons, ou de cendres des personnes aimées, mais aussi à partir d’embryons humains surnuméraires issus de fécondations in vitro (FIV). Un nouveau business qui exploite sans scrupules les ambiguïtés entretenues concernant le statut de personne de l’embryon humain.

A l’issue d’un parcours de PMA, les personnes ayant pu mettre au monde un ou plusieurs enfants, doivent décider d’un sort pour leurs embryons surnuméraires conservés dans des cuves d’azote. C’est une question qui hante certains parents quand, une fois leur projet parental réalisé, des embryons créés sont encore « disponibles » à l’implantation en vue d’une grossesse. Une femme expliquait que « ces embryons étaient ses enfants. Congelés ». Mais ces parents n’ont pas toujours les moyens, ou l’envie, de les faire adopter, de les donner à la recherche, ni ceux d’assumer dans le temps leurs « coûts de stockage » élevés.

Une ancienne sage-femme, Amy McGlade, a trouvé une « solution » finale : elle propose d’en faire des bijoux.

Lire la suite de l'article