Archives par étiquette : perdre

Un lobby LGBT avec Fillon : veut-il vraiment perdre ?

François Fillon pense sans doute que les militants LMPT lui sont tellement acquis qu'il peut faire n'importe quoi, entre ses alliances à l'UDI, son rejet de Charles Millon ou encore la création d'un mouvement LGBT :

Images-6"Une nouvelle composante est en passe de venir s'ajouter au dispositif de campagne de François Fillon: un mouvement de soutien d'homosexuels pour la campagne du candidat de la droite est dans les tuyaux.Cette initiative sera confiée à Benoît-Olivier Boureau, banquier chez Rothschild et impliqué dans le comité de soutien parisien de la campagne de François Fillon. Contacté par Le Figaro, lui-même n'a pas donné suite à nos sollicitations jusqu'ici.

Il a en revanche pris contact avec Pierre Danon, à la tête du pôle de campagne société civile auprès de François Fillon. «Il m'a demandé si c'était bien à moi qu'il fallait s'adresser. J'ai répondu que je serai ravi d'accueillir cette initiative et de le publier si elle est solide et sérieuse, ce dont je ne doute pas», confirmait au Figaro mercredi soir l'ex-patron de Numéricable, qui a notamment supervisé le rassemblement du Trocadéro. Le chef de file des Jeunes avec Fillon confirme la nouvelle. «C'est une très bonne chose, ça devrait permettre d'élargir notre audience, alors qu'on essaie de le faire passer pour un extrémiste en arguant de la radicalisation de sa campagne», salue Cédric Rivet-Sow."

Lire la suite de l'article

Manuel Valls est révolté qu’une maman puisse perdre l’enfant qu’elle porte dans son ventre

L'ex-Premier ministre Manuel Valls a dénoncé sur sa page Facebook le cas «révoltant» de la caissière de Tourcoing qui a récemment fait une fausse couche à son poste :

«Le cas de cette caissière de l'enseigne Auchan qui a fait une fausse couche sur son lieu de travail est révoltant». «S'il faut, bien sûr, attendre que toute la lumière soit faite, les premiers éléments de témoignage – cette femme à qui l'on a refusé de faire une pause, qui a dû se faire évacuer par les secours, et qui de surcroît, après cet événement douloureux, s'est fait déduire une semaine de salaire – indiquent un manque total de décence, d'humanité, de l'empathie la plus basique».

«C'est la marque d'une société déshumanisée, où l'humain est devenu une variable d'ajustement (…) La modernité, ce n'est pas demander toujours plus à ceux qui donnent déjà tant, ce n'est pas la négation de l'humain au profit de l'économie. C'est au contraire l'intégration de l'humain, du bien-être dans les conditions de travail (…) Je considère qu'il n'y a pas de projet d'avenir qui n'intègre pas, en plus du progrès technologique, de l'innovation, cette question de la dignité, du respect au travail».

«Le progrès, c'est aussi la qualité de vie, l'articulation entre vie personnelle et professionnelle, notamment pour les femmes. C'est leur permettre de ne pas programmer leur grossesse en fonction de leur poste. C'est leur permettre aussi de continuer à travailler dans les meilleures conditions les premiers mois, quitte s'il le

Lire la suite de l'article

Florian Philippot aurait-il fait perdre 3 ans à Marine Le Pen ?

C'est ce que pense et démontre Philippe Cristèle sur Boulevard Voltaire :

3146562"La politique est cruelle. Cruelle pour Sarkozy, l’humilié du premier tour. Cruelle pour Juppé, qui n’aura finalement couru toute sa vie que pour une chimère.

Cruelle, elle pourrait être aussi pour Marine Le Pen, à qui les échéances présidentielle et législative de 2017 promettaient beaucoup.

La politique est cruelle, mais elle a aussi ses lois. Comme c’est un système fini et que le total fera toujours 100%, ce que gagne l’un est perdu par un autre et réciproquement.

Depuis 3 ans, la ligne Philippot règne sans partage à la tête du Front National. La rupture a été assumée au moment de la Manif pour Tous et ne s’est pas démentie depuis. Positionnement ouvert (c’est-à-dire libertaire) sur les mœurs, gauchisation du discours au nom de l’anti-Système, mise en sourdine de la ligne identitaire pour essayer de faire propre sur soi.

Ce choix est issu d’une triple combinaison : la nécessité classiquement partisane de brider toute concurrence à l’intérieur ; le logiciel personnel de Florian Philippot, qui, à force de travail, mais aussi de rapports de force permanents et de coups de main médiatiques, s’est installé dans l’intimité intellectuelle de la présidente ; et enfin la croyance naïve, qu’ont eue tous les ralliés au FN historique, que la diabolisation pourrait s’arrêter un jour, si l’on était gentil et qu’on arrêtait les blagues nulles.

Le résultat aujourd’hui, c’est que l’électorat qui rêve d’une droite autoritaire, enracinée, décente et traditionnelle, s’est trouvé

Lire la suite de l'article

« Le pire pour la droite, en 2017, ce ne serait pas de perdre mais d’être une nouvelle fois cocue

Nicolas-Sarkozy-et-Patrick-BuissonExtrait de l'interview accordé par Patrick Buisson à Valeurs Actuelles :

"Tout le pari de Sarkozy repose sur l'idée que l'électorat français de droite est toujours le plus bête du monde et aspire à le rester. Croire que, élu contre Marine Le Pen, avec comme Premier ministre François Baroin, le déconstructeur de crèches, Nicolas Sarkozy fera une politique de droite relève soit d'une insondable bêtise, soit d'une extrême candeur. Le pire pour la droite, en 2017, ce ne serait pas de perdre : ce serait d'être une nouvelle fois cocue"

Et Patrick Buisson donne l'exemple de la politique migratoire de Nicolas Sarkozy :

"Jamais le nombre d'entrées régulières et irrégulières d'immigrés n'aura été aussi élevé que sous le mandat de Nicolas Sarkozy (2007-2012). On a régularisé à tour de bras ! Mais dans le plus grand secret. Plus que sous Jospin (…) mais sans la publicité et la polémique qu'avait suscitées, à l'époque, la circulaire Chevènement"

Lire la suite de l'article

Le soutien de la franc-maçonnerie à un candidat lui fait perdre des voix

Charuel_cordon-1-682x1024Alain Juppé a déjeuné avec le Grand Maître de la GLDF, Philippe Charuel (photo), mercredi 21 septembre.

Samedi, c'est au tour de François Baroin, grand soutien de Nicolas Sarkozy et probable futur Premier ministre en cas de victoire de ce dernier à la présidentielle. L'ancien ministre de l'Économie participera au Grand Dîner de la GLDF.

L'Express prévient que le soutien des franc-maçons fait perdre des voix :

"Des voix supplémentaires à la Primaire ? Sûrement pas beaucoup. Ce que l’on gagne chez les frères, on le perd chez les électeurs de droite catho,  toujours assez allergiques à la franc-maçonnerie."

Lire la suite de l'article

L’adhésion à un parti ne doit pas faire perdre sa liberté intérieure

L'abbé Pierre-Hervé Grosjean, curé de Saint Cyr l'Ecole, Secrétaire Général de la Commission «Ethique et Politique» du Diocèse de Versailles, vient de publier Catholiques, engageons-nous aux éditions Artège. Il déclare au Figarovox :

Unknown-63"[…] Le problème de beaucoup de catholiques en politique, c'est l'idéalisme: la difficulté de confronter son idéal très élevé au réel, c'est à dire à l'imperfection de ce monde. Ainsi certains attendent toujours le candidat parfait – confondant élection et canonisation – le parti parfait, le programme parfait, etc… pour s'engager. Il est au contraire urgent de quitter le banc de touche, et d'arrêter de regarder la partie se jouer sans nous. Je n'ignore rien de la violence du jeu politique, de la piètre qualité du terrain, de la «vigueur» de l'équipe d'en face voir de ses co-équipiers, mais on n'a pas le choix. Il faut agir, s'engager, entrer sur le terrain. Un chrétien ne peut pas déserter ou se contenter d'être un commentateur souvent critique. Cette inaction serait une faute, quand on voit ce qui se joue. Alors effectivement, on ne gagnera pas à tous les coups, tous les arbitrages, tous les combats. On se prendra même souvent des coups. On sera sur une ligne de crête permanente, entre compromis nécessaire – on progresse pas à pas vers un mieux possible – et compromission impossible. On peut râler sur la ligne de tel ou tel parti, de tel ou tel candidat aux primaires, de tel ou tel élu ou dirigeant. Mais c'est plus efficace de

Lire la suite de l'article

Il est bon que le FN s’ouvre à des clientèles nouvelles, mais à condition de ne pas perdre les plus anciennes

Extrait de l'entretien accordé par Jean-Marie Le Pen à Marianne de cette semaine :

"La ligne développée par Philippot et Marine est un gauchissement du FN. Justifié par eux par le fait qu'il y a beaucoup de gens de gauche passent au vote FN. C'est vrai, mais ce n'est pas là que se situe le gisement de voix dans un pays où il y a une très grande proportion d'abstentionnistes. J'ai la conviction qu'une partie de ces abstentionnistes va se mobiliser à partir d'évènements prévisibles à venir très prochainement. Or, l'évènement le plus probable, c'est le déferlement migratoire consécutif à l'explosion démographique du monde, à son appauvrissement et au déficit démographique de l'Europe. Ces évènements pousseront les abstentionnistes vers la droite.

Or, le gauchissement du Front national laisse libre l'accès à l'aile droite de l'électorat des républicains. Or, en temps normal, le Front National flanc-garde l'UMP sur la droite. S'il se déplace sur la gauche, il libère cette frontière. Et ceux qui, portés par les évènements en cherchant des issues, les classes moyennes en réalité, se porteront sur l'ex-UMP au lieu du Front National (…) Il est bon que le FN s'ouvre à des clientèles nouvelles, mais à condition de ne pas perdre les plus anciennes (…)       

A supposer que le FN poursuive son évolution actuelle, imaginez-vous que le courant de la droite nationale que vous représentez ne soit pas présent à l’élection présidentielle?

Si mon courant n’est pas représenté, il n’y aura pas de victoire. Moi, je crois représenter la

Lire la suite de l'article

Départementales : le PC »F » pourrait perdre ses deux derniers bastions

Enfin une bonne nouvelle :

Communisme-assassin-MPI"Les divisions à gauche n'affaibliront pas seulement le Parti socialiste les 22 et 29 mars prochains. Faute d'accord avec ses partenaires, le Parti communiste français (PCF) pourrait également perdre ses deux derniers bastions de l'Allier et du Val-de-Marne face à une droite dopée par ses succès municipaux et à un Front national en embuscade."

Lire la suite de l'article

Départementales : le PC »F » pourrait perdre ses deux derniers bastions

Enfin une bonne nouvelle :

Communisme-assassin-MPI"Les divisions à gauche n'affaibliront pas seulement le Parti socialiste les 22 et 29 mars prochains. Faute d'accord avec ses partenaires, le Parti communiste français (PCF) pourrait également perdre ses deux derniers bastions de l'Allier et du Val-de-Marne face à une droite dopée par ses succès municipaux et à un Front national en embuscade."

Lire la suite de l'article

Départementales : le PC »F » pourrait perdre ses deux derniers bastions

Enfin une bonne nouvelle :

Communisme-assassin-MPI"Les divisions à gauche n'affaibliront pas seulement le Parti socialiste les 22 et 29 mars prochains. Faute d'accord avec ses partenaires, le Parti communiste français (PCF) pourrait également perdre ses deux derniers bastions de l'Allier et du Val-de-Marne face à une droite dopée par ses succès municipaux et à un Front national en embuscade."

Lire la suite de l'article