Archives par étiquette : nouveau

Moralisation de la vie politique : un nouveau gadget démagogique

De Guillaume de Thieulloy dans Les 4 Vérités :

"Le nouveau gouvernement « planche » sur la moralisation de la vie politique, dont Emmanuel Macron et François Bayrou – le nouveau Garde des Sceaux, qui reçut ce maroquin en remerciement de sa énième trahison des électeurs, le tout, naturellement, au nom des «grands principes» – ont fait un cheval de bataille électorale. Je ne peux pas, pour ma part, m’empêcher de penser qu’il s’agit d’un gadget démagogique et sans portée pratique. Naturellement, nous jugerons la loi sur pièce, quand nous la connaîtrons.

Mais tout se passe comme si le message essentiel était, une nouvelle fois : « Nous avons entendu la colère des électeurs et, désormais, nous allons arrêter de piquer dans la caisse. » Bien sûr que je suis favorable à ce que les parlementaires soient irréprochables ou à ce que les deniers publics soient gérés scrupuleusement et ne s’évaporent pas en cadeaux somptuaires, en financement du népotisme ou en corruption. Mais croit-on sérieusement qu’une nouvelle loi de moralisation de la vie politique y suffira? Ne voit-on pas que ce sont les relations malsaines entre pouvoir politique et puissance financière qui sont en cause? Qu’il s’agit donc de mœurs et d’éducation, bien davantage que de législation?

Si, vraiment, MM. Macron et Bayrou voulaient en finir avec les scandales politico-financiers à répétition, ils travailleraient à faire de la représentation politique, non un métier, mais un service. Or, toutes les lois dites « de moralisation », depuis 1990, n’ont jamais cessé d’aggraver

Lire la suite de l'article

Liberté d’expression et islam : Eric Zemmour à nouveau devant la justice politique

Aujourd'hui à 13h30 :

"Eric Zemmour est cité à comparaître mercredi à 13h30 devant la 17e chambre correctionnelle du tribunal de Paris. Il devra répondre du délit de provocation à la discrimination et à la haine à l’encontre des personnes de confession musulmane.

Le chroniqueur est poursuivi sur citation directe de l’association CAPJPO-EuroPalestine, défendue par Me Beranger Tourné. Le 6 septembre 2016 au cours de l’émission «C à vous» sur France 5, il avait entre autres déclaré, à propos des musulmans, qu’il fallait «leur donner le choix entre l’Islam et la France». Selon son avocat, Eric Zemmour ne devrait pas être présent à l'audience pour des «raisons professionnelles». "

Voici l'émission incriminée :

Lire la suite de l'article

Chartres : Le Chapitre Saint Gilles, un nouveau chapitre familial pour les handicapés

Saint-gilles_sLe Pèlerinage de Chartres accueille cette année un nouveau chapitre, le Chapitre Saint Gilles, dédié aux personnes handicapées mentales. L’objectif est de proposer une structure aux jeunes handicapées adapté avec un itinéraire, une logistique, et une spiritualité légèrement différente.

Les jeunes souhaitant marcher au sein du chapitre St Gilles seront accompagnés d’un membre de leur famille, leur « Berger » qui pourront les accompagner tout au long de la marche vers Chartres.

Intégré aux Chapitres Familles de la région Centre, voici l’itinéraire du chapitre pour les trois jours de marche :

  • Rdv Samedi 10h30 à Igny, prairie d’Amblainvilliers
  • Samedi après-midi : marche de 10km sans pause
  • Nuit sous la tente
  • Dimanche matin : marche de 18km entrecoupée de 2 pauses de 10 min chacune
  • Messe et pause déjeuner : 2h
  • Dimanche après-midi : marche de 6km sans pause
  • Nuit sous la tente
  • Lundi matin : marche de 4km, 1 pause de 10 min
  • Pause déjeuner 40 min
  • Lundi après-midi : marche de 8km sans pause

Une voiture balai sera dédiée au chapitre, disponible uniquement pour les pèlerins de Saint Gilles, dans les cas où ils souhaiteraient s’arrêter.

Concernant la spiritualité, les méditations reliées au thème de cette année seront adaptées aux handicapés mentaux. 

Le chapitre est limité cette année à une dizaine de couples « berger-brebis » et il reste encore quelques places.

Renseignements.

Lire la suite de l'article

Le nouveau ministre de l’Education nationale est partisan de la suppression des notes

Jean-Michel Blanquer, ancien directeur général de l'enseignement scolaire sous Nicolas Sarkozy, aujourd'hui nommé ministre de l'Education nationale, plaidait à l'époque pour la suppression des notes. 

Lire la suite de l'article

Les PME oubliées du nouveau président : révélateur

Le président de la Confédération des petites et moyennes entreprises n’était pas invité à la passation de pouvoirs dimanche à l’Elysée, alors que tous les autres partenaires sociaux étaient présents. François Asselin indique :

Capture d’écran 2017-05-15 à 21.20.22"L’Élysée explique que c’est un oubli. Que dans le flot de choses à faire, il y a eu un raté sur les listes… Il n’empêche, c’est assez révélateur. D’autant plus que ce n’est pas la première fois que la CPME est oubliée : en 2013, lors des premiers vœux de François Hollande, mon prédécesseur Jean-François Roubaud a été lui aussi oublié. Je n’en déduis pas que les PME sont la cinquième roue du carrosse mais cet oubli ne rassure pas les dirigeants de TPE et de PME. Ils demandent à voir la « culture PME » du Président, qui a surtout côtoyé les grandes entreprises et le monde de la finance. Cet incident est fâcheux… […]

Il faut soigner les PME, créer un choc de confiance pour que les patrons de PME et de TPE embauchent… Dans un premier temps, nous tenons à échanger sur les freins à lever pour créer de l’emploi. Plusieurs mesures qui ne coûteraient pas 1 euro sont possibles et seraient de vraies avancées pour nous. Par exemple, tout ce qui concerne la sécurisation de la rupture de travail. Bien entendu, il y a la barémisation des indemnités prud’homales que les employeurs attendent, mais on peut aussi revoir les délais de contestation d’un licenciement. Aujourd’hui en France, le salarié dispose de trois ans pour

Lire la suite de l'article

Neuvaine pour le nouveau Président

Nous proposons deux façons de prier:

  • Une courte, à savoir un Notre Père, trois Je vous salue, Gloire, suivi d'une invocation au Saint Esprit, à Sainte Jeanne d'Arc et à Saint Michel.
  • Une plus longue et plus complète inspiré de l'usage d'autrefois, quand la France se savait en péril:

« Domine, salvam fac rem publicam et exaudi nos in die qua invocaverimus te."

« Au nom du Sacré-Cœur de Jésus et par l’intercession de Marie Immaculée, très humblement prosternés devant Votre Majesté, ô Dieu Tout-Puissant, nous Vous supplions de bien vouloir envoyer Saint Michel pour qu’il nous secoure dans notre détresse

Daignez Vous souvenir, Seigneur, que dans les circonstances douloureuses de notre histoire, Vous en avez fait l’instrument de vos miséricordes à notre égard. Nous ne saurions l’oublier. C’est pourquoi nous Vous conjurons de conserver à notre patrie, coupable mais si malheureuse, la protection dont Vous l’avez jadis entourée par le ministère de cet Archange vainqueur.

C’est à vous que nous avons recours, ô Marie Immaculée, notre douce Médiatrice, qui êtes la Reine du Ciel et de la terre. Nous vous en supplions très humblement, daignez encore intercéder pour nous. »

Lire la suite de l'article

Appel de jeunes à l’Union sacrée contre un nouveau quinquennat perdu

Lu ici :

"Nous sommes tous étudiants, jeunes actifs, salariés du privé ou du public, chômeurs, entrepreneurs, ou retraités, et nous avons en commun de déplorer le bilan du précédent quinquennat. Nous attendons un profond changement. Ce changement, ce n’est pas Emmanuel Macron qui l’apportera, candidat du consensus et de la continuité.

Quel que soit notre penchant politique, voire notre engagement, à droite comme à gauche, nous ne nous reconnaissons ni dans ce bilan, ni dans cette candidature. Emmanuel Macron entend gouverner avec les mêmes qui ont échoué dans tout ce qu’ils ont entrepris depuis dix ans.

Il faut une rupture. Il faut du renouveau. Qu’on acquiesce ou non aux idées de Marine Le Pen, il n’y a pas d’inquiétudes à avoir, car elle ne pourra avoir de majorité à l’Assemblée, et sera donc contrainte de discuter de tous les sujets, qui n’ont été abordés que trop rapidement pendant la campagne. Macron entend, lui, gouverner par ordonnances, ce qui ferme la possibilité, pendant cinq ans encore, de faire entendre nos idées, quelles qu’elles soient ! D’un côté, un renouveau démocratique possible, de l’autre, le 49.3.

Là où Macron entend gouverner par décrets, l’élection de Marine Le Pen permettra de garder ouverte la porte des discussions. Marine Le Pen ne pourra prendre aucune décision sans majorité à l’Assemblée, ou sans référendum, ce qui rend impossible la sortie de l’euro, mais qui conduira à un vrai débat d’idées pour les législatives, pour la remise à plat des erreurs qu’ont pu faire les

Lire la suite de l'article

La Commission européenne veut ouvrir à nouveau les vannes de l’immigration clandestine

Déjà, il faut se pincer  pour croire qu'elle avait voulu les fermer. C'est cependant ce qu'a décidé la commission européenne :

"La Commission européenne va mettre un terme en novembre aux dérogations exceptionnelles accordées à cinq pays européens, confrontés à un fort afflux migratoire, concernant les contrôles aux frontières internes de l'espace Schengen, a-t-elle annoncé ce mardi. Bruxelles a donné son accord à l'Allemagne, l'Autriche, au Danemark, la Suède et la Norvège pour une nouvelle prolongation des contrôles de six mois, mais ce sera la dernière fois, a prévenu le commissaire européen à la Migration Dimitris Avramopoulos lors d'une conférence de presse."

Vous remarquerez que la France ne figure pas dans la liste de ces 5 pays ce qui revient à confirmer que le contrôle des frontières en France n'existe pas malgré l'état d'urgence et contrairement à ce que dit le gouvernement, Emmanuel Macron et les journalistes aux ordres…

Lire la suite de l'article

Nouveau scandale dans l’affaire Théo : l’Etat aurait financé l’islamisme

La justice soupçonne l’existence d’un véritable système familial d’escroquerie aux aides d’Etat. Le 10 avril, l’administration a effectué un signalement auprès du parquet de Paris concernant une association domiciliée dans le XVIIIe arrondissement de la capitale dans laquelle apparaît en sous-main Michaël Luhaka, 33 ans, un des frères de Théo. Essence de la réussite, qui est « spécialisée dans le secteur des organisations religieuses » a recruté seize emplois d’avenir en Ile-de-France depuis février, pour lesquels les aides d’Etat aux contrats ont été suspendus dès signalement. 

Les policiers avaient découvert qu’une association domiciliée à Aulnay et dirigé par Michaël Luhaka aurait reçu, entre janvier 2014 et juin 2016, 678 000 € de subvention d’Etat, dont 170 000 € directement virés sur les comptes de huit membres de la famille et 80 000 € retirés en liquide. Théo a perçu à lui seul 52 000 €. Un flux inexpliqué. Plus de cent réquisitions bancaires ont été effectuées par les enquêteurs dont beaucoup sont encore en cours d’analyse. Actuellement, les policiers auditionnent les salariés lésés les uns après les autres.

L’alerte à propos de l’association Essence de la réussite aurait été donnée par la comptable. Selon elle, l’association qui prône « un retour à l’islam véritable » aurait recruté au total une trentaine d’emplois d’avenir.

Lire la suite de l'article

Le terroriste Karim Cheurfi, libéré avant la fin de sa peine (allégée), de nouveau condamné en 2014 mais laissé libre

Unknown-7Karim Cheurfi est très défavorablement connu de la justice. Il avait tiré en 2001 sur des policiers alors qu’il était en garde à vue à Melun. Condamné à 20 ans en 2003, il avait vu sa peine allégée à 15 ans en 2005.

Sa dernière condamnation remonte au 9 juillet 2014. Le délinquant avait alors écopé d’une peine de sursis avec mise à l’épreuve pour vol et usurpation de plaque d’immatriculation. Il était suivi par un juge d’application des peines de Meaux mais ne respectait pas ses obligations…

Karim Cheurfi était suivi par un juge d’application des peines. Il ne se soumettait plus à ses obligations auprès du juge et ne se rendait plus aux rendez-vous. Karim Cheurfi s'est rendu plusieurs fois à l'étranger pendant sa période probatoire (2015-17) alors qu'il n'en avait pas le droit.

Faudra-t-il inculper les juges ?

Lire la suite de l'article