Archives par étiquette : nomination

La nomination de Gérard Collomb à l’Intérieur réjouit les islamistes

Pour poursuivre avec la complaisance du nouveau gouvernement à l'égard des islamistes, Joachim Véliocas montre pourquoi la nomination de Gérard Collomb à l’Intérieur a de quoi réjouir les islamistes :

626012394"D’une part, il s’est prononcé contre la loi interdisant les niqab et burka dans les rues françaises. D’autre part, il soutient le nouvel Institut français de civilisation musulmane (IFCM) en ayant fait voter une subvention d’un million d’euros par la ville, et un autre million par la métropole qu’il dirige aussi. L’Arabie saoudite et l’Algérie ont complété le financement. L’IFCM a pour objet de diffuser la culture musulmane et de donner des cours d’arabe dans les classes qu’il héberge. L’institut est toujours en chantier mais a déjà commencé son activité.

Collomb, le jour du vote de la subvention, se justifiait en mettant en avant la dimension identitaire du projet : « Il faut redonner une fierté aux jeunes sans identité, leur dignité originelle. » Ces jeunes seraient-ils à ce point incapables d’être fiers d’être français qu’ils doivent être maintenus ad vitam aeternam dans une identité arabo-musulmane ?

Le président de l’IFCM est Kamel Kabtane, recteur de la Grande Mosquée de Lyon, qui invite dans ses séminaires des Frères musulmans bien connus comme Youssef Ibram et Omar Abd Al Kafi (séminaire de juin 2014, sous la double égide IFCM et GML), ou encore Zakaria Seddiki de l’UOIF. Le sulfureux imam Abdelkader Bouziane, expulsé en Algérie pour ses propos sur la lapidation, donnait des conférences dans la mosquée de Kabtane, nous signale le chercheur Samir Amghar dans

Lire la suite de l'article

La nomination d’Edouard Philippe est-elle un retour d’ascenseur de Jacques Attali ?

Une ancienne collaboratrice de la mairie du Havre nous a fait parvenir cette tribune sur Edouard Philippe, Premier Ministre :

PEdouard Philippe Premier ministre de la République… ça alors, en voilà une surprise ! Visiblement nous n’en sommes pas à la 1ère surprise de la part du nouveau président, le plus jeune de la 5ème République !

Nous y voilà, Emmanuel Macron veut renouveler la classe politique. Pourquoi pas ? Avec Edouard Philippe, c’est raté ! Si celui-ci possède, il est vrai, à 47 ans l’atout de sa jeunesse, il n’en est pas moins un pur produit de cette classe politique qui dirige la France depuis plusieurs décennies.

Fils spirituel d’Antoine Ruffenacht qui lui cède la place en 2010 à la mairie du Havre, Edouard Philippe est élu député en 2012 dans la 7ème circonscription de Seine-Maritime, où l’opposition de cet ancien bastion communiste est totalement exsangue.

Juppéiste avant tout, Edouard Philippe est un homme politique qui a toujours voulu se montrer moderniste, en témoigne la dernière exposition du Musée Malraux du Havre consacrée à Pierre et Gilles, couple d’artistes homosexuels égérie des milieux gays. Toutefois sans courage politique et sans vision d’avenir : opposé aux conséquences du mariage pour tous que sont la PMA et la GPA, l’homme de conviction s’est finalement abstenu lors du vote de la loi Taubira aux côtés de Nathalie Koscisuko-Morizet.

Edouard Philippe a bien sûr profité de l’héritage de son prédécesseur à la mairie du Havre mais a été incapable de proposer, voire même de soutenir, certaines

Lire la suite de l'article

Pétition pour la nomination d’un autre président pour la commission pédophilie de la CEF

Le Collectif J'ai mal à mon Eglise lance une pétition destinée à la Conférence des évêques de France, afin qu'elle nomme un autre président qu'Alain Christnacht à la tête de la commission sur la pédophilie :

Alain_christnacht_pays_dr"La commission pédophilie de l’Eglise catholique en France va avoir un travail extrêmement important et délicat à mener.

Or rien ne justifie de confier la présidence de cette commission à une personne qui participe, en particulier comme fondateur et membre du think tank Terra Nova, à l’élaboration et la promotion de projets en totale contradiction avec l'enseignement de l'Eglise.

De fait, toutes les mesures prises François Hollande dans le domaine de la famille ont été préparées et préconisées par Terra Nova, de la loi Taubira à la mise sous conditions de ressources des allocations familiales en passant par la mise sous conditions du congé parental.

La nomination de M. Alain Christnacht, qui fut aussi directeur de cabinet de Christiane Taubira, est très inquiétante, aussi bien sur le discernement que la naïveté de ceux qui ont pris cette décision : pensent-ils encore vraiment que le fait de s’allier avec les pourfendeurs de la pensée et de la société chrétienne va attirer sur eux leurs bonnes grâces ? Comment pouvaient-ils imaginer qu’un nombre immense de catholiques ne se sentiraient pas trahis par ceux qui devraient leur donner l’exemple du courage et de la cohérence ? Et s’ils l’ont prévu, c’est encore pire car cela signifierait qu’ils ont préféré plaire au monde médiatico-politique qu’aux attentes et besoins

Lire la suite de l'article

Accord entre le St Siège et la Chine au sujet de la nomination des évêques ?

Le directeur de la salle de presse du Saint-Siège, le P. Federico Lombardi, a déclaré que le Saint-Siège était prêt à conclure un accord avec Pékin au sujet de la nomination des évêques en Chine continentale.

Selon Eglises d'Asie, les négociations auraient abouti à l’accord suivant : pour chaque siège épiscopal vacant, l’Administration d’Etat des Affaires religieuses – l’administration qui chapeaute les organisations religieuses en Chine – remettrait à Rome une liste de trois noms (au départ Pékin souhaitait une liste réduite à deux noms seulement), à charge pour le pape d’en accepter un ou de les récuser tous les trois ; en cas d’acceptation, le candidat à l’épiscopat serait nommé par le Saint-Père, la nomination étant reconnue par les autorités chinoises, avant la cérémonie d’ordination proprement dite.

Selon Joseph Cheng Yu-shek, catholique et professeur de sciences politiques à la City University of Hong Kong, Pékinn’est pas prêt à abandonner le contrôle qu’il exerce sur la nomination des évêques. 

« D’un côté, vous pouvez simplement considérer que les dirigeants chinois ne sont prêts à aucune concession. D’un autre côté, c’est là une tactique de négociation typique de la Chine : elle pose le cadre, c’est elle qui impose ses principes, à charge pour l’autre partie d’accepter de discuter dans le cadre ainsi posé. De ce point de vue, Pékin serait prêt à aller au-delà d’un simple refus opposé aux demandes de Rome. »

Les questions qui se posent sont nombreuses : quid des évêques emprisonnés

Lire la suite de l'article

Nomination de Pécresse : Guaino dénonce la politique politicienne de l’UMP

Henri Guaino regrette la désignation de Valérie Pécresse comme tête de liste pour les régionales en Ile-de-France, par la Commission nationale d’investiture de l’UMP, jeudi 5 février, rapporte Le Monde  :

Images-4« J’avais posé ma candidature en demandant qu’il y ait une primaire, c’est-à-dire que les adhérents, les militants, soient consultés. J’en ai assez de ces petites combinaisons entre amis, où les notables se réunissent, font leurs petites affaires. (…) La règle, c’est on t’aime bien, mais laisse-nous faire nos petites affaires entre nous. »

« Quand vous voyez que vous êtes entourés par des personnes qui se battent ni pour des convictions ni pour des idées, ça vous fait réfléchir. Donc, oui, je me suis posé la question [de quitter l’UMP] et je me la pose toujours. Et je pense que je vais me la poser encore. » 

« Si on ne pratiquait pas la politique politicienne dans notre parti et dans tous les partis, les Français seraient peut-être moins dégoûtés, on s’occuperait un peu plus des affaires du pays ».

Commentaires (6)

Cher monsieur Gaino,
Allez y. Il y a une autoroute pour les gens de convictions. Nous n'attendons que cela.
Quelqu'un qui aime la France qui entraîne d'autres dans son sillage, qui se rallie à son panache blanc…. Les petits ruisseaux font les grandes rivières.
Si des hommes d'envergure pouvaient se lancer….! Sans compromis avec le système politicien et la pensée unique!

Rédigé par : Phedre | 8 fév 2015 22:24:24
____________________________________

Plutôt

Lire la suite de l'article

Marion Maréchal-Le Pen conteste publiquement la nomination de Sébastien Chenu

Courageusement, dans une tribune publiée par Valeurs Actuelles, Marion Maréchal-Le Pen conteste la nomination de Sébastien Chenu, fondateur de GayLib, au sein du Rassemblement bleu marine.

"On entend souvent dans la bouche de nos détracteurs que “le nationalisme, c’est la guerre”. Ce slogan réducteur et faux tend à criminaliser le concept de nation. La nation n’empêche pas la guerre mais elle permet d’éviter la pire de toutes : la guerre civile. Celle, larvée, qui menace aujourd’hui la cohésion nationale est idéologique : celle des droits individuels contre l’intérêt général, des communautés contre la communauté nationale.

Cette cohésion nationale est attaquée de toutes parts. De l’extérieur par l’Union européenne à travers le droit et la jurisprudence, le fédéralisme et l’immigration de masse. De l’intérieur par le développement dans la société d’un tissu d’associations et de personnalités censées défendre les nouveaux damnés de ce monde.

La gauche, structurée doctrinalement par la lutte des classes, transpose ce modèle de conflit à toutes les strates de la société : les femmes contre le patriarcat, l’homosexualité contre l’“hétéronormativité”, le droit à la différence des minorités ethniques contre l’assimilation à la française. Tout est bon pour détruire l’identité culturelle, juridique, historique de la France, cette nation “conservatrice”, “réactionnaire”, “rétrograde”, voire franchement “obscurantiste”. Ces nouvelles insultes marquent du sceau de l’infamie politique quiconque en est frappé.

On terrorise intellectuellement l’adversaire par la morale et non par les arguments politiques. Vous critiquez le régime de l’Union européenne, vous êtes europhobe ; vous dénoncez les revendications politiques de

Lire la suite de l'article

Nomination de Najat Belkacem : les RG interrogent LMPT

Lu dans Famille chrétienne :

"Quelques heures après le remaniement ministériel, le 26 août, plusieurs responsables départementaux et nationaux du mouvement ont été contactés par les services de la DGSI (ex-RG) pour recueillir leurs réactions. Une opération qui émane directement du ministère de l’Intérieur.

Le gouvernement n’a pas perdu de temps. Quelques heures seulement après la nomination de Najat Vallaud-Belkacem à la tête du ministère de l’Éducation nationale, les téléphones de plusieurs responsables départementaux et nationaux de La Manif pour tous ont sonné à tout-va. Au bout du fil : la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI), les ex-Renseignements généraux.

Si les contacts sont réguliers et cordiaux avec le service de renseignement du ministère de l’Intérieur, notamment à l’approche de manifestations, les questions étaient cette fois-ci plus inhabituelles et relevaient vraisemblablement d’une consigne nationale. « Ils voulaient connaître notre réaction à cette nomination, et si nous comptions nous rapprocher d’associations opposées à la réforme des rythmes scolaires », confie un responsable national du mouvement.

« J’ai eu les mêmes questions, mot pour mot », affirme Pierre Frecon, responsable LMPT à Toulon. « C’est la première fois que la responsable locale du Renseignement me posait ce type de questions. D’habitude, ça se limite à des questions matérielles : combien de manifestants monteront à Paris ? Prévoyez-vous d’accueillir tel ou tel ministre ? »"

Najat Vallaud-Belkacem réussira-t-elle à créer la jonction entre La Manif Pour Tour et la JRE de Farida Belghoul ?

Lire la suite de l'article

La nomination de Najat Belkacem porte le coup de grâce à l’Éducation nationale

Anne Coffinier, directrice générale de la Fondation pour l'École, écrit dans le Figarovox :

"Voici que Najat Vallaud-Belkacem est placée à la tête de l'Éducation nationale, elle qui est l'emblème même de l'idéologisation à outrance de l'école. La réalité dépasse la fiction. Alors que tous appelaient à un apaisement après les tensions suscitées par l'ABCD de l'égalité et sa paradoxale suppression-généralisation, une telle nomination interpelle fortement.

Le président cherche-t-il à faire mieux passer le tournant libéral qu'il a été contraint d'opérer en économie en donnant à sa base militante une compensation sociétale (notre pauvre école étant désormais ravalée au rôle de laboratoire sociétal, cessant d'être une institution consacrée à l'instruction des citoyens)?

Cette nomination porte en tout cas le coup de grâce à l'Éducation nationale. Ce n'est pas que la personne du ministre soit décisive: on sait depuis longtemps que c'est une marionnette à laquelle on ne consent de pouvoir que pour autant qu'il s'exerce dans le sens souverainement déterminé par les syndicats enseignants. Mais cette décision constitue tout de même un symbole qui démoralisera à coup sûr les derniers résistants de l'intérieur qui, envers et contre toute la bêtise technocratique qui les opprimait, instruisaient jour après jour leurs élèves avec un dévouement admirable, malgré les programmes aussi mal fichus que changeants et un cadre administratif infantilisant et oppressant.

Il est fascinant de constater que c'est l'État lui-même, au plus haut niveau, qui aura tué l'école républicaine, en la détournant si ostensiblement de sa mission légitime qui est

Lire la suite de l'article

La nomination d’Emmanuel Blanc dérange l’UMP

La nomination du fondateur et ancien président du cercle LGBT GayLib, Emmanuel Blanc comme secrétaire national chargé de la lutte contre l’homophobie dérange.

Le député copéiste Philippe Gosselin déclare :

«Ce qui me dérange c'est qu'il est très pro-PMA. Sur la GPA, il est moins clair». «Ça perturbe le message que l'on veut faire passer mais je refuse de tomber dans le procès d'intention».

Récemment, Valérie Pécresse avait tenté d'imposer la très LGBT Aurore Bergé en position éligible sur la liste d'Alain Lamassoure aux élections européennes. Suite à la fronde orchestrée par La Manif pour Tous, sa candidature a été écartée. Emmanuel Blanc subira-t-il le même sort ?

Lire la suite de l'article

LMPT : La nomination de Madame Laurence Rossignol à la Famille est une provocation

La Manif Pour Tous fait part de son inquiétude suite à l’arrivée de Laurence Rossignol au Secrétariat d’Etat à la Famille et aux personnes âgées. Sa nomination entretient le flou après les propos du Premier Ministre dans son discours de politique générale. Le Premier Ministre, Manuel Valls a affirmé lors de son discours de politique générale à l’Assemblée nationale vouloir « l’apaisement » après la fracture sociétale qui se manifeste depuis un an et demi avec le mouvement social initié par La Manif Pour Tous. Cette volonté d’apaisement serait également partagée par le Président de la République. La Manif Pour Tous partage totalement cette volonté d’apaisement en matière de politique familiale et plus généralement sur la politique sociétale, mais elle souhaite vivement que toutes les ambiguïtés soient immédiatement levées.

Sur les 47 minutes du discours de Manuel Valls, seule une phrase a été consacrée à la famille et une autre pour indiquer le refus de l’enseignement de la théorie du genre à l’école. Celle-ci étant pourtant insidieusement diffusée à travers l’ABCD de l’Egalité, La Manif Pour Tous demande donc au Premier Ministre de passer de la parole aux actes en mettant un terme à l’expérimentation en cours de l’ABCD de l’égalité et en renonçant clairement et définitivement à la généralisation de cette enseignement dans toutes les écoles de France, qu’elles soient privées ou publiques. Ludovine de La Rochère, Présidente de La Manif Pour Tous, souligne :

« Cette expérimentation a été mal préparé et mal mis en

Lire la suite de l'article

Avec la nomination de Valls, les rafles d’opposants politiques se trouvent légitimées

Communiqué du Printemps français :

S"En nommant Premier ministre Manuel Valls, François Hollande adresse deux messages aux français : le changement de civilisation préfiguré par la loi Taubira est son seul programme, il va donc continuer la même politique. Le Printemps Français dénonce l’ambition qu’exprime cette nomination d’achever la destruction du mariage, de la famille et de la filiation, qui sont le socle fondamental de toute humanité.

La nomination de Manuel Valls à Matignon signifie que la politique du gouvernement ne s’éloignera pas d’un pas du programme de changement de civilisation engagé depuis 2012. Manuel Valls est au service de la même conception technicienne et idéologique de la personne humaine. Il s’est d’ores et déjà prononcé pour la PMA et l’euthanasie. L’enseignement du genre à l’école fait partie intégrante de sa vision de la République. Et il entend, comme il l’a prouvé lors de son passage au Ministère de l’intérieur, que la force publique s’emploie avec cynisme et brutalité à édifier cette république idéologique. Avec cette nomination, les rafles d’opposants politiques, les arrestations arbitraires, les violences policières, le détournement de la justice à des fins politiques se trouvent légitimés.

Le Printemps Français est né le 24 mars 2013 sur les Champs Elysées au milieu des gaz lacrymogènes lancés par la police de Manuel Valls contre des manifestants pacifiques. Le Printemps Français n’a pas oublié les menaces de dissolution prononcées contre lui par Manuel Valls, au lendemain de la première manifestation jamais organisée devant le siège du Grand orient de

Lire la suite de l'article