Archives par étiquette : national

Paul-Marie Coûteaux prédit un rapprochement inéluctable avec le Front national

A Famille chrétienne :

« Il y a une porosité grandissante entre la droite et le FN, et il est devenu difficile à Marine Le Pen d’aller chercher d’autres électeurs à gauche. La réconciliation des droites est inscrite dans les étoiles ! »

Lire la suite de l'article

Front national : Florian Philippot perdrait de son influence

Lu dans le JDD :

Images-9"Et si l'indispensable ­Florian Philippot était de moins en moins… indispensable? Début février à Lyon, le vice-président du Front n'avait pas écrit le discours de lancement de campagne de la candidate, pas plus que son frère Damien, pourtant chargé depuis le mois de décembre du pôle rédaction au QG. C'est ­Philippe Olivier, le mari de Marie-Caroline, la sœur de Marine Le Pen, qui avait choisi les mots de la candidate et affûté les formules droitières, célébrant l'héritage chrétien de la France et ses valeurs.

Au sein du FN, Philippe Olivier, le patron de la cellule "idées-image", devenu l'un des pivots de la campagne, ­défend une ligne identitaire, privilégiant les thèmes de l'immigration, de l'islamisation et de la culture plutôt que ceux de l'économie, de la sortie de l'euro et du social chers au souverainiste Philippot. Et c'est Philippe ­Vardon, conseiller régional en Paca, ancien patron de Nissa Rebela et issu de la mouvance identitaire, qui a conçu le clip de la candidate… L'influence de ces deux hommes très proches de Marion Maréchal-Le Pen – l'un est son oncle, l'autre sa recrue ­niçoise – illustre le changement de cap de la candidate.

[…] La popularité au FN de ­Marion Maréchal-Le Pen n'explique cependant pas à elle seule le ­virage idéologique de sa tante. La primaire de la droite a montré l'existence d'un électorat foncièrement conservateur, nourri des valeurs de La Manif pour tous, mobilisé et antisystème… En novembre, ces électeurs avaient choisi François Fillon. Mais fin janvier, le "Penelopegate"

Lire la suite de l'article

Un gouvernement de Marine Le Pen ressemblera au Front National et à l’ouverture à la droite conservatrice

Extraits d'un long entretien de Marion Maréchal Le Pen à Boulevard Voltaire :

Capture d’écran 2017-02-25 à 11.55.01"[…] on a pu aller au fond des choses et éviter les caricatures – il y en a beaucoup, souvent construites par nos adversaires de droite. Caricature sur l’augmentation du SMIC qui n’a jamais été dans le programme du Front National, caricature sur la mélenchonisation du programme économique qui est complètement absurde lorsqu’on s’y penche attentivement. Caricature, aussi, concernant une prétendue laïcisation des espaces publics qui ferait fi des racines chrétiennes de la France alors que précisément nous souhaitons dans la constitution remettre en avant et protéger ce patrimoine chrétien de la France… […]

[O]n constate une rupture, surtout sociologique, entre la droite conservatrice, dite bourgeoise – pas dans le mauvais sens du terme – dont les enfants sortent plutôt de grandes écoles, et cette France déclassée, des classes moyennes en difficulté, voire des classes populaires. Les préoccupations du quotidien ne sont pas les mêmes, mais il y a en effet une aspiration identitaire des deux côtés : la question immigration ou sécurité, la plus prégnante chez les classes populaires, est évidemment identitaire – on refuse la disparition de la culture française au profit d’une culture étrangère – mais la question de la lutte contre le mariage homosexuel ou contre la GPA ou la PMA est aussi un combat identitaire, puisque l’identité de la France, c’est aussi l’idée que l’on se fait de la dignité humaine, du respect de l’enfant, de sa filiation, de son enracinement. Ces deux classes sociologiques

Lire la suite de l'article

Combien de franc-maçons au Front National ?

Lu dans Valeurs Actuelles :

"Certains francs-maçons auraient donc rejoint les rangs du FN. Des tête-à-queue idéologiques opérés non sans crissements de pneus. En témoigne la création, il y a un an, sous l’impulsion de Gilbert Collard (membre de la Grande Loge nationale française), du cercle Fraternité. Au sein de ce groupe de réflexion, les “frères” (150, selon notre source) partageraient les difficultés rencontrées au sein de leurs loges du fait de leur proximité avec le Front national. Ses membres se réuniraient une fois par mois à Marseille, Perpignan ou dans le Gard. Ironie de l’histoire, un autre cercle du Rassemblement bleu marine, lui aussi baptisé Fraternité, dédié aux questions sociétales et familiales a été créé, mi-octobre."

Lire la suite de l'article

David Rachline : « Le Front national ne reviendra pas sur la loi Veil »

Il semble maintenant évident que personne ne reviendra sur la loi Veil. Ni François Fillon, ni Marine Le Pen. Le fait que Marine Le Pen ait fait évoluer le programme du FN vers ce statu quo est bien compris des lecteurs du Salon beige, mais pas forcément accepté. Davis Rachline a confirmé cette position ce matin sur RTL :

"Nous ne reviendrons évidemment pas sur la loi Veil. Il n'est pas question d'enlever ce droit aux femmes, bien sûr. Si des bêtises sont dîtes sur Internet, il faut les contredire. Mais il ne faut pas interdire la possibilité pour un certain nombre de gens de s'exprimer. Je reste le partisan de la liberté d'expression.

Est-ce que le gouvernement n'a pas autre chose à faire que de s'occuper de ce genre de sujet ? Quel besoin a le gouvernement d'ouvrir ce débat alors que personne ne remet en cause la loi ? Ce droit à l'avortement n'est remis en cause par personne. Il n'y a pas un responsable politique aujourd'hui qui vous dit : "On est contre". 

C'est quoi l'objectif ? C'est de diviser les Français, c'est de faire un nouvel affrontement au moment où plutôt il devrait se concentrer sur la problématique de l'emploi ? Si on veut protéger les femmes, qu'on aille combattre l'islamisme dans les banlieues, combattre ceux qui les tabassent quand elles s'habillent en jupe."

Au lieu de répetér des poncifs sur le maintien de la loi Veil, on aimerait que les responsables du FN détaillent davantage

Lire la suite de l'article

Le Front national semble s’engager dans une révolution progressiste, à rebours de son électorat potentiel

Nicolas Bay (FN) met en garde l'électorat, notamment celui du FN, contre François Fillon :

"Ce que propose Fillon c'est l'ultra-libéralisme. C'est un programme d'austérité qui va frapper les familles. Face à Marine Le Pen, le projet de François Fillon ne résistera pas à nos arguments. François Fillon a été de tous les gouvernements de droite depuis 25 ans, il est co-responsable des échecs de Nicolas Sarkozy. Bien souvent la droite parle comme le Front National en campagne électorale, puis gouverne comme la gauche"

Le FN a donc trouvé assez facilement des éléments de langage suite à l'émergence surprise de François Fillon. Le discours est désormais bien rôdé mais tiendra-t-il sur la longueur jusqu'en avril-mai 2017 ? Laurent Ozon, ancien conseiller de Marine Le Pen et membre du bureau politique du FN jusqu'en 2011, désormais secrétaire général des comités Jeanne auprès de Jean-Marie Le Pen ne le pense pas :

"Les médias tendance Open Society, vent debout contre Fillon, tentent de transformer le second tour de la primaire en premier tour de la présidentielle. Juppé est bien le candidat Soros-Merkel dans cette élection et Fillon fait du Theresa May dans le ton avec, en gros, les codes et options stratégiques traditionnelles de la diplomatie gaullienne. L’espace se restreint pour le FN.

Il lui reste trois axes offensifs : le social, l’Union européenne et l’immigration.

Sur le social, Mélenchon sera plus efficace et il n’est pas impossible qu’un Bayrou s’y mette aussi. Mais si le FN accentuait cette option,

Lire la suite de l'article

Charles Beigbeder : « Pour la première fois depuis l’après-guerre, nous assistons à un réveil national d’une ampleur inédite »

Voici le discours qu'a prononcé Charles Beigbeder à la Manif Pour Tous d'hier :

Cu5pZ4BWcAA2NCk"Chers amis,

Un grand merci d’être venus si nombreux à l’appel de La Manif pour Tous, pour défendre la famille si durement malmenée par notre gouvernement !

Quand on voit votre jeunesse, votre enthousiasme et vos drapeaux, l’espérance jaillit au plus profond de mon cœur !

Je voudrais m’exprimer ici au nom de l’Avant-Garde, que j’ai co-fondée aux côtés de Charles Millon l’an dernier et qui est partenaire de notre manifestation. Beaucoup de membres éminents de notre réseau participatif sont d’ailleurs présents aujourd’hui et je les salue.

Pour la première fois depuis l’après-guerre, nous assistons à un réveil national d’une ampleur inédite qui traverse comme une lame de fond la société française.

Pour la première fois, une jeunesse française s’est levée, comme une grande armée, pour dire NON aux entreprises de déconstruction de la famille voulues par le gouvernement. Elle l’a fait courageusement et à de nombreuses reprises.

Pour la première fois, on ne manifeste pas pour se donner bonne conscience mais pour montrer au monde entier qu'il s'agit de gagner une bataille culturelle ! LA bataille culturelle ! Bataille qui concerne notre vision de l’homme et de la société, notre culture dans le sens le plus profond du terme :

  • Nous refusons en effet la conception d’enfants sur catalogue, car l’enfant n’est pas un droit, il est un don !
  • Nous refusons la théorie du genre qui gomme l’altérité sexuelle.
  • Et nous nous battrons toujours

Lire la suite de l'article

Le roman national est une invention républicaine née de l’absence du roi

De Stéphane Blanchonnet, Président du Comité directeur de l’Action française :

A"Le roman national est une invention républicaine née de l’absence du roi. Il a fallu substituer à l’incarnation vivante de notre histoire qu’était le monarque un récit mobilisateur censé donner des couleurs et de la chair au contrat social. Cette nécessité était d’autant plus grande que s’ajoutait à l’absence du roi la destruction des corps intermédiaires (provinces, corporations), éléments également fondamentaux de l’identité française sous l’Ancien Régime. Aujourd’hui, après l’accélération du déracinement entraîné par l’exode rural, la fin des terroirs et l’américanisation, après des décennies d’immigration de masse qui disloquent d’une autre manière le corps de la nation, le roman national serait plus nécessaire que jamais. Mais c’est justement le moment choisi par la République pour l’abandonner ou plutôt pour le remplacer par un roman noir, repentant, où la France n’est plus exaltée mais rabaissée. 

Si l’Action française reconnaît la nécessité du roman national, qui apparaît, au même titre que le nationalisme, comme une sorte de régence en attendant le retour de la monarchie, elle en voit aussi les failles et les limites. Le récit proposé par la défunte IIIe République n’était syncrétiste que pour une part et tendait aussi à relativiser l’action déterminante des Capétiens dans la constitution de la France, notamment à travers la formule « nos ancêtres les Gaulois ». La France est en réalité le résultat de l’action de la dynastie nationale sur une matière première gauloise ou plutôt gallo-romaine pré-existante, mais dont la

Lire la suite de l'article

Avocat du FN : « Jean-Marie Le Pen est devenu un point de détail de l’histoire du Front national »

Propos ubuesques entendus mercredi 5 octobre au tribunal de grande instance de Nanterre :

952937-french-far-right-front-national-founder-jean-marie-le-pen-arrives-for-the-verdict-at-the-courthouse-"C’est à son avocat, Frédéric Joachim, et à celui du Front national, Georges Sauveur, qu’il est revenu de tenter de convaincre le tribunal. Voix puissante et formule latine toujours au coin des lèvres, le premier présente son client en victime d’une implacable cabale :

«L’affaire serait une tragédie antique, s’il ne s’agissait d’une personne bien vivante, commence-t-il. On est dans Sophocle, chez les frères Karamazov, ou encore dans ce petit livre amusant : Pourquoi j’ai mangé mon père. En réalité, il s’agit bien d’un parricide : c’est une page de l’histoire de France que l’on veut tourner de force. Car pour la première fois dans l’histoire de France, du monde même, le fondateur d’un parti politique se retrouve exclu comme un malpropre pour des griefs dérisoires, par une procédure qui est un simulacre arbitraire

En réponse, c’est à l’énumération des propos polémiques de Jean-Marie Le Pen que procède Georges Sauveur, l’avocat du Front national, pour mieux souligner les «fautes graves» ayant conduit à son expulsion.

Arton926-51c6c«Ainsi nous serions dans un procès historique ? Je ne le crois pas. Klaus Barbie, Pétain, Nuremberg : en voilà, de vrais procès historiques. A Nuremberg, on a parlé des chambres à gaz, celles que, sur l’autre banc, on considère comme un point de détail de l’histoire de la guerre (…) Mais quand on veut jouer les "vigies" du FN, on ne le dénigre pas, on ne fait pas l’apologie de crimes

Lire la suite de l'article