Archives par étiquette : ministre

Promotion LGBT : le ministre des sports ne perd pas de temps

La double championne olympique à l'épée Laura Flessel, devenue ministre des Sports, a réservé sa première visite officielle vendredi à une association de lutte contre l'homophobie, au terme de laquelle elle a prôné "l'inclusion par le sport". 

Celle qui a présidé le comité de lutte contre les discriminations dans le sport est également marraine des Gay Games qui auront lieu en 2018 à Paris.

Lire la suite de l'article

Najat Vallaud-Belkacem : « Totalement incompétente […] La pire ministre de toute l’histoire de la République »

C'est ce que pense Luc Ferry

Lire la suite de l'article

Le mari de la nouvelle ministre de la Santé dirige l’Inserm

C'était bien la peine de prendre 24h pour vérifier les éventuels conflits d'intérêt :

"La nomination du tout premier gouvernement Philippe devait avoir lieu mardi 16 mai. Ce fut finalement fait le lendemain. Le nouveau président de la République voulait donner plus de temps à la Haute autorité pour la transparence de la vie publique afin de vérifier les déclarations fiscales des futurs ministres et anticiper tout conflit d’intérêt. Raté. Comme le souligne Le Monde, Agnès Buzyn, nouvelle ministre de la Santé [favorable à l'euthanasie], est mariée à Yves Lévy, directeur de l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm). Or, le ministère de la Santé exerce une cotutelle sur cet organisme public. […]"

L'Institut national de la santé et de la recherche médicale (ou Inserm) est un établissement public à caractère scientifique et technologique français spécialisé dans la recherche médicale, placé sous la double tutelle du Ministère de la recherche et du Ministère de la santé.

Lire la suite de l'article

Le ministre de la Santé Agnès Buzyn favorable à l’euthanasie et à la chasse aux trisomiques

Unknown-40Nommée ministre des Solidarités et de la Santé dans le gouvernement d'Emmanuel Macron et Édouard Philippe, Agnès Buzyn s’était déclarée personnellement favorable à l’euthanasie des enfants, lors d’un colloque au Grand Orient de France en 2015, sur la « fin de vie des enfants ».

« À titre personnel, je suis en faveur de l’espace de liberté belge ».

Pourtant, quand on lui demandait si des enfants en fin de vie émettaient le souhait de mourir, Agnès Buzyn, qui a fait toute sa carrière de médecin à l’hôpital Necker, était catégorique :

« À la lumière de mon expérience, je peux affirmer que les enfants en fin de vie ne demandent pas à mourir. Ils n’ont pas peur de la mort. Ce qui les rend malheureux, c’est de décevoir leurs parents, et de leur faire de la peine ».

Agnès Buzyn intervenait sous les arcanes du Temple Groussier, rue Cadet, siège du Grand Orient, aux côtés du sénateur socialiste belge Philippe Mahoux, auteur de la loi dépénalisant l’euthanasie en 2002. Il est également auteur de la loi qui a étendu l’euthanasie aux enfants, en 2014.

Autre invité, le député du Rhône Jean-Louis Touraine, alors membre du Parti socialiste, qui plaidait pour l’euthanasie des adultes, et des enfants. Conseiller d’Emmanuel Macron pendant la campagne, il brigue un nouveau mandat législatif à Lyon,  sous l’étiquette La République En Marche (LREM).

Agnès Buzyn, présidente du Collège de la Haute Autorité de santé (HAS), a rendu publiques de nouvelles recommandations en matière de dépistage de

Lire la suite de l'article

Le ministre de l’agriculture Jacques Mézard est favorable à la GPA

Unknown-42Alors sénateur, Jacques Mézard avait déposé une proposition de loi pour autoriser l’inscription à l’état civil français des enfants nés par GPA à l’étranger, première étape de la légalisation de la GPA. Alliance Vita l'avait souligné en 2014.

Lire la suite de l'article

Le nouveau ministre de l’Education nationale est partisan de la suppression des notes

Jean-Michel Blanquer, ancien directeur général de l'enseignement scolaire sous Nicolas Sarkozy, aujourd'hui nommé ministre de l'Education nationale, plaidait à l'époque pour la suppression des notes. 

Lire la suite de l'article

Emmanuel Macron nomme son Premier Ministre

La rumeur annonçait son arrivée, le Président fraîchement investi l'a confirmée ce jour : Edouard Philippe est nommé Premier Ministre.

Edouard-philippe-56d0cd-0@1x
Actuel Maire LR du Havre, soutien d'Alain Juppé, cet homme, au parcours proche de l'actuel président (Enarque, "Young Leaders", Bilderberg,…), inaugurait fin 2013 une mosquée radicale ayant des accointances avec les frères musulmans.

Cette même année, Edouard Philippe faisait partie des "frondeurs" qui se sont abstenus lors du vote de la loi Taubira dénaturant le mariage.

Un homme de gauche à droite… non à gauche… mais de droiche… Bref, un homme "En Marche" mais on ne sait plus trop dans quelle direction.

Commentaires (4)

Il est barbu comme les islamistes dont il est proche !
Cherchez ce qu'il a fait au Havre . . . et vous comprendrez !

Rédigé par : JR | 15 mai 2017 17:52:42
____________________________________

Pour avoir vécu quelques années dans une commune limitrophe du Havre, et ayant passé une partie de ma scolarité dans la grande cité océane, je suis d'une certaine façon fier que ce soit le maire du Havre qui ait été choisi pour une charge ô combien difficile !

Mais je ne suis pas dupe… Edouard Philippe ne vaut pas Félix Faure ni René Coty ! Les juppéistes font partie de cette indécrottable droite "c… molles" qui par ses lâchetés et sa soumission aux diktats et oukazes de la bien-pensance, cause un tort immense à notre pauvre pays !

De toute façon, je pense qu'il ne fera pas long feu… Macron et

Lire la suite de l'article

Elue, Marine Le Pen nommera Nicolas Dupont-Aignan Premier ministre

Emmanuel Macron donnera-t-il le nom de son potentiel Premier ministre ?

Lire la suite de l'article

Laurence Parisot, ex patronne du MEDEF, disponible pour le poste de 1er ministre de Macron

Cette rumeur n’emballe personne

Lire la suite de l'article

A LR, ils rêvent tous de travailler avec Macron, d’obtenir des postes, de devenir ministre….

C'est tellement pathétique que cela en devient désespérant

Bruno Le Maire "pourrait évidemment travailler" Emmanuel Macron après les législatives :

"S'il n'y a pas de majorité claire, cela veut dire quoi ? Que les Français nous ont dit : "travaillez ensemble, débrouillez-vous". Dans ce cas, je ne me déroberait pas à mes responsabilités […] Evidemment que je pourrais travailler avec le prochain président de la République [si c'est Emmanuel Macron], sous réserve que les Français le décident, dans la clarté, avec situation politique clarifiée au lendemain des législatives du 18 juin et avant les débauchages individuels"

Certains voient déjà François Baroin au poste de premier ministre d'Emmanuel Macron…pour mieux eux-mêmes obtenir des postes ?

"Deux ténors des Républicains, Éric Woerth et Brice Hortefeux expliquent que François Baroin ferait un très bon premier ministre de cohabitation. Pour eux l'objectif est clair, après la défaite de la présidentielle, il faut gagner les législatives."

Pour Hervé Morin, François Baroin ferait un excellent premier ministre :

"J'appelle la grande famille centriste à s'unir franchement et massivement derrière Emmanuel Macron. Aucune voix centriste ne doit lui manquer le 7 mai prochain"

Commentaires (3)

A gerber !

Rédigé par : Avoc | 25 avr 2017 12:09:46
____________________________________

Apparemment dans le cadre d'une cohabitation ce qui est finalement relativement logique.
C'est celui qui gagnera les législatives qui aura le pouvoir, quel que soit le président.
J'aime beaucoup B. Lemaire : "Dans ce cas, je ne me déroberait pas à mes responsabilités", qui sont de faire

Lire la suite de l'article

« Je ne me résous pas à un gouvernement avec comme Premier ministre, le frère maçon anti-crèches Baroin »

Tribune de Frédéric Pichon (SIEL) sur Boulevard Voltaire :

"Un vent de panique semble souffler chez les électeurs conservateurs, à quelques jours des élections présidentielles. Et comme par réflexe pavlovien, ils reprennent à leur compte ce petit missile culpabilisateur envoyé par Fillon il y a deux jours : voter Marine, c’est faire élire Macron.

L’argument semble faire mouche chez certains, au point que certains électeurs historiques du Front national en arrivent à s’approprier ce slogan.
 
C’est oublier que l’ancien Premier ministre avait déclaré, dans un entretien au Point le 19 février 2015, qu’en cas de duel FN-PS à la présidentielle, Fillon voterait PS sans hésiter, tout comme ses principaux ténors

On a beau leur expliquer que, face à Macron, Marine Le Pen fait un meilleur score que Fillon car l’électorat populaire ne votera jamais pour l’homme en loden, le petit notaire de province qui reversait à son épouse l’équivalent de trois fois le salaire moyen d’un Français et quatre fois celui d’un compatriote de la France périphérique. Rien n’y fait. 

Les voilà pris d’une panique de la même nature que celle qui les avait amenés à trahir Jean-Frédéric Poisson aux primaires.
 
L’avance de Marine Le Pen étant, pensent-ils, acquise, les voilà à jouer aux apprentis sorciers en s’érigeant faiseurs de rois pour souhaiter un second tour Marine-Fillon. Sauf qu’à ce petit jeu, l’écart de voix étant plus que réduit, Marine pourrait bien se retrouver éliminée dès le premier tour. Nous aurions donc un second tour Macron Fillon

Lire la suite de l'article