Archives par étiquette : Macron

Jean-Pierre Raffarin (LR) prêt à collaborer avec Emmanuel Macron

Entendu sur Europe 1 :

DACAeLSXsAAOR_w.jpg large"Pour aider Emmanuel Macron, il faut qu'il y ait un maximum de députés de la droite et du centre pour le libérer de l'héritage socialiste", a estimé de son côté Jean-Pierre Raffarin, mardi, au micro d'Europe 1.

"Je pense qu'il faut qu'il y ait à l'Assemblée des députés républicains que j'appellerai 'les constructifs'. Les constructifs, ils devront soutenir les réformes positives, les constructifs ils devront soutenir la réforme du code du Travail, les constructifs ils devront soutenir les efforts sur la sécurité et le développement du renseignement, les constructifs devront corriger quand les lois sont mauvaises", développe-t-il, sans préciser toutefois s'il pense à une éventuelle majorité LR, prête à appuyer l'action du nouveau président, ou seulement à un groupe de progressistes de droite, qui pourraient servir de force d'appoint pour aider le gouvernement à faire passer certaines mesures. "Il faut aller à l'Assemblée nationale avec des constructifs, ne pas empêcher Emmanuel Macron de faire les bonnes réformes, et corriger les mauvaises", répète-t-il.

Lire la suite de l'article

François Baroin fait fuir les électeurs LR vers Macron

C'est l'avis de JS Ferjou, d'Atlantico :

Est-ce seulement de la stupidité ou est-ce voulu, là est la question.

Lire la suite de l'article

Législatives – Matthieu Quadrelli (PCD) : « une droite fière et digne, ce n’est pas une droite qui appelle à voter pour Emmanuel Macron »

Matthieu Quadrelli, âgé de 18 ans, est candidat PCD dans la VIIe circonscription de Paris. Il a accepté de répondre à nos questions.

Capture d’écran 2017-05-18 à 21.26.45Vous avez annoncé votre candidature à l'élection législative pour la 7e circonscription de Paris. Pourquoi vous lancez-vous en politique ?

Depuis les Manif Pour Tous et le réveil des consciences favorisé bien malgré eux par François Hollande et Christiane Taubira, nous assistons progressivement à l’évaporation d’une idéologie de gauche soixante-huitarde, se factorisant si bien sous le célèbre slogan : « jouir sans entraves ». Les Français se sont rendus compte que non, il existe bien une morale au-dessus des lois et que, comme le disait Bismarck, « quand une nation n’a plus le frein de la religion ni des mœurs, que le frein de la force est le seul qui la contienne, tout est possible, même l’avènement d’un demi-million d’Erostrates ». J’ai donc choisi de m’engager pour ramener sur le terrain politique une morale et une cohésion de programme porté par le PCD et Jean-Frédéric Poisson, au moment où l’éclatement de grands partis et la reconstruction de la droite s’avère malgré tout imminente.

Dans cette circonscription actuellement détenue par le socialiste Patrick Bloche, qui se représente, vous allez affronter le candidat LR Vincent Roger, mais aussi un UPR, et l'un des 577 candidats lancés par Jean-Christophe Fromantin. N'êtes-vous pas en train de diviser la droite, vérifiant la formule selon laquelle nous avons la droite la plus bête du monde ?

Patrick Bloche tient la 7e circonscription depuis maintenant vingt ans, et il

Lire la suite de l'article

Emmanuel Macron refuse de présenter un candidat face à Florian Philippot [Addendum]

[Unknown-45Le mouvement La République en Marche a renoncé à présenter des candidats dans 55 circonscriptions, là où il a jugé que des candidats du PS ou LR étaient compatibles avec la ligne politique d'Emmanuel Macron : Manuel Valls, Bruno Le Maire, Stéphane Le Foll, Myriam El Khomri, Thierry Solère, Franck Riester.

Dans la 6ème circonscription de Moselle, le député sortant Laurent Kalinowski (PS) ne se représente pas. Le PS y a placé Jean-Christophe Kinnel et LR Pierre Lang (ancien député éliminé en 2012 dès le 1er tour). Cette circonscription peut être gagnée par le FN avec la candidature de Florian Philippot, qui avait obtenu plus de 46% en 2012. Dans cette circonscription, Marine Le Pen est arrivée en tête au premier tour de la présidentielle et a frôlé la majorité des voix au second tour en réunissant 48,64% des voix.

Localement, les représentants d'En Marche! ne comprennent pas le choix des instances nationales du mouvement :

"Au vue du score de Philippot aux régionales, aux municipales et de Marine Le Pen à cette présidentielle dans la ville et la circonscription, c'est hallucinant. Au-delà du risque qui existe même s'il y avait un candidat, c'est un signe de faiblesse, c'est dire +c'est pas grave, on a pas de candidat de poids, donc les autres vont faire le boulot. Mais le PS n'existe quasiment plus ici et la droite est divisée ! Même si Philippot est pas très présent ici, il est connu, il est cadre au FN, il bénéficie d'une grande couverture médiatique et il

Lire la suite de l'article

Quand les ministres de Macron fustigeaient Macron : de la valeur de la parole politique

Florilège éloquent.

591d812fd3f85dd9090000caEdouard Philippe - Chroniques publiées dans Libération.

  • 18 janvier : « Il serait le fils naturel de Kennedy et de Mendès-France. On peut en douter. Le premier avait plus de charisme; le second, plus de principes ».
  • 15 février : « Macron n'assume rien mais promet tout, avec la fougue d'un conquérant juvénile et le cynisme d'un vieux routier ».

Bruno Le Maire, Les Républicains (ministre de l’Économie)

  • 12 juillet 2016 : « Je ne crois pas du tout au positionnement transpartisan assumé par Emmanuel Macron et son mouvement. C’est de la soupe. Attention à cette façon de mélanger, de brouiller les lignes, de dire qu’on veut mettre avec soi tous les progressistes. Ça ne veut rien dire. »
  • 20 janvier 2017: « Emmanuel Macron, c’est une coquille vide, où chacun arrive avec des propositions qui peuvent être toutes aussi différentes les unes que les autres, mais on ne sait pas où l'on va et je pense que c’est dangereux pour le pays ».
  • 19 février : « Qui est le véritable Emmanuel Macron ? Celui qui ne se dit pas socialiste devant M. de Villiers ou celui qui se dit de gauche sur TF1? Celui qui s'est dit favorable à la légalisation du cannabis ou celui qui se dit contre ? Emmanuel Macron est le candidat sans projets car c’est le candidat sans convictions: il change de discours suivant l’auditoire ». Bruno Le Maire, lui, ne change pas…
  • 25 avril : « Je vais me

Lire la suite de l'article

L’objectif d’Emmanuel Macron : détruire la droite parlementaire

D'Alain Hasso dans Monde & Vie :

940_Page_01"[…] Champion de l’esprit libéral libertaire, Emmanuel Macron est sans doute le plus conservateur de tous les candidats, il conserve la société telle qu’elle est, en flattant encore ses travers, en faisant la promotion de tous les droits sociétaux. Il conserve l’économie française telle qu’elle est, en implorant l’Allemagne d’Angela Merkel de partager les bénéfices. C’est apparemment sa seule marge de manœuvre : ce que l’Allemagne voudra bien nous laisser de sa part du gâteau européen. Il change le personnel politique ou tente de le changer, à travers un mouvement à ses initiales, En Marche, rebaptisé La République en Marche, mais c’est pour utiliser les mêmes rituels et la même langue de bois, voire – François Bayrou en sait quelque chose déjà – les mêmes coups de poignard dans le dos et le même cynisme calculateur. Il n’y aura pas d’état de grâce pour le parti d’Emmanuel Macron. Il faudra vraiment pour lui que les Législatives arrivent très vite, avant que la supercherie ne se dévoile et que l’on comprenne que, comme dit Alain de Benoist, Macron n’avait pas d’autres idées que de faire (lui) ce qui se fait et de dire (lui) ce qui se dit. Là est le changement : autrefois, il y avait des images de l’homme, des idéologies différentes, un intérêt porté par l’animal humain à sa condition. Aujourd’hui tout se réduit à l’argent, celui que l’on peut faire sur le moment. Emmanuel Macron n’a pas seulement plu par sa mine

Lire la suite de l'article

L’explosion de la droite par Emmanuel Macron amorce un changement dont ont peut tout attendre, y compris le meilleur !

Ce soir à Versailles, Patrick Buisson livrait aux Eveilleurs d'Espérance son analyse politique du dernier scrutin présidentiel. En voici un aperçu :

C_-CgJJVwAA4WyV"Ils étaient 20 millions à marcher le 7 mai. Vers où ? Vers quoi ? Ça n'a aucune importance, ils sont en "mouvement". C'est le règne du "bougisme", de l'homme interchangeable, de la personne dissoute dans la matière. 2017 aura vu l'apogée des "médiagogue". Pour la 1ère fois TOUS les médias se sont mis au service d'1 candidat". 1984, le roman de Georges Orwell aura vu sa plus brillante adaptation durant cette présidentielle. Avec la télé gouvernance, nous sommes passés des démagogues aux médiagogues. La tyrannie ancienne "s'arrêtait" à l'asservissement des corps. Le travail des adeptes de l'émancipation s'attachent à asservir la pensée. Adrénaline et moraline sont les deux substances que secrète la médiacratie afin de produire du consensus.

L'opération Macron n'a été que la réplique de la construction du mythe Kennedy. JFK deviendra une star planétaire. Il faudra plus de 20 ans pour démonter sa légende alors qu'il avait été élu grâce à l'aide de la mafia. Ce père idéal, ce délicieux époux n'était en réalité qu'un homme gouverné par sa libido, frôlant à 2 reprises une guerre nucléaire. Passivité devant la construction du mur de Berlin, échec du débarquement de la baie des cochons. Une histoire construite par et pour les médias. Il s'agit pour les médias de construire une "love story". Le pouvoir s'exerce de plus en plus dans le cercle de la communication. De quoi Macron est-il le nom ? Le moins de

Lire la suite de l'article

Emmanuel Macron nomme son Premier Ministre

La rumeur annonçait son arrivée, le Président fraîchement investi l'a confirmée ce jour : Edouard Philippe est nommé Premier Ministre.

Edouard-philippe-56d0cd-0@1x
Actuel Maire LR du Havre, soutien d'Alain Juppé, cet homme, au parcours proche de l'actuel président (Enarque, "Young Leaders", Bilderberg,…), inaugurait fin 2013 une mosquée radicale ayant des accointances avec les frères musulmans.

Cette même année, Edouard Philippe faisait partie des "frondeurs" qui se sont abstenus lors du vote de la loi Taubira dénaturant le mariage.

Un homme de gauche à droite… non à gauche… mais de droiche… Bref, un homme "En Marche" mais on ne sait plus trop dans quelle direction.

Commentaires (4)

Il est barbu comme les islamistes dont il est proche !
Cherchez ce qu'il a fait au Havre . . . et vous comprendrez !

Rédigé par : JR | 15 mai 2017 17:52:42
____________________________________

Pour avoir vécu quelques années dans une commune limitrophe du Havre, et ayant passé une partie de ma scolarité dans la grande cité océane, je suis d'une certaine façon fier que ce soit le maire du Havre qui ait été choisi pour une charge ô combien difficile !

Mais je ne suis pas dupe… Edouard Philippe ne vaut pas Félix Faure ni René Coty ! Les juppéistes font partie de cette indécrottable droite "c… molles" qui par ses lâchetés et sa soumission aux diktats et oukazes de la bien-pensance, cause un tort immense à notre pauvre pays !

De toute façon, je pense qu'il ne fera pas long feu… Macron et

Lire la suite de l'article