Archives du mot-clé légaliser

Emmanuel Macron s’engage à légaliser la PMA pour les femmes

Emmanuel Macron a déclaré dans la soirée de jeudi à Causette, lors d'une interview en direct sur le compte Facebook du magazine, qu'il était "favorable à la loi du mariage pour tous. Je la protégerai et la défendrai" alors que "d'autres candidats veulent la remettre en cause".

Effectivement Marine Le Pen souhaite l'abroger et François Fillon souhaite revoir une partie de la filiation.

L'entourage d'Emmanuel Macron rappellent qu'il est non seulement favorable à la loi Taubira, mais qu'il est en outre favorable à l'ouverture de la procréation médicalement assistée (PMA) aux femmes seules et aux couples de femmes.

"Le fait que la PMA ne soit pas ouverte aux couples de femmes et aux femmes seules est une discrimination intolérable". 

Surtout pour les enfants que l'on prive de père. Mais ça, la gauche s'en moque.

Lire la suite de l'article

Légaliser et organiser la consommation de cannabis en France

Le raisonnement est toujours le même à gauche : comme le mal existe, autant le dépénaliser, le légaliser, l'organiser pour mieux l'encourager enfin ! Ainsi, le think thank proche du PS, Terra Nova, vient de publier une étude en se basant sur la comparaison avec l'addiction…pour les jeux de hasard pour légaliser en organiser la consommation de cannabis :

"Dans un rapport daté de décembre 2014, Terra Nova se prononçait pour la légalisation du cannabis en France. Il démontrait, d’une part, l’échec des politiques menées à l’encontre de cette substance depuis plus de 40 ans ; d’autre part, il tentait d’évaluer les impacts économiques positifs qui pourraient être associés à un scénario de légalisation du cannabis dans le cadre d’un monopole public permettant de contrôler étroitement le prix et du même coup l’évolution de la consommation (…)

Le but de cette nouvelle étude est de proposer un cadre de gouvernance et d’organisation propre à un marché légalisé et régulé du cannabis en France, sur la base de l’exemple fondateur que représente l’Autorité de régulation des jeux en ligne (ARJEL). En effet, le marché des jeux d’argent et de hasard en ligne a été légalisé en France par la loi 2010-476 du 12 mai 2010. Elle légalise l’offre d’un bien potentiellement addictif et dépénalise de fait une industrie autrefois considérée comme illégale. Le pari du législateur était d’assécher l’offre illégale, en faisant venir une large majorité des joueurs sur les sites légaux, et de réduire les pratiques problématiques sur cette

Lire la suite de l'article

Le Mozambique, 4e pays africain à légaliser l’avortement

Après le Cap Vert, l’Afrique du Sud et la Tunisie, le Mozambique a adopté une loi révisant le code pénal qui dépénalise les avortements pratiqués au cours des 12 premières semaines de grossesse, pourvu qu’ils soient pratiqués dans des centres de santé reconnus et désignés par les pouvoirs publics, par des praticiens qualifiés. La femme doit soumettre une demande écrite et l’avortement sera possible dans la mesure où la grossesse représenterait un risque pour sa vie ou sa santé physique, psychologique ou mentale. Le délai de l’avortement légal est étendu à 16 semaines en cas de viol ; à 24 semaines pour les cas de malformation fœtale sévère.

Lire la suite de l'article

Des experts accusent le gouvernement de légaliser la vente d’êtres humains

A la suite de l’annonce par le ministre de la Justice espagnol de la prochaine approbation de plusieurs amendements à la réforme du registre civil, afin de prendre en compte l’enregistrement des naissances par mères porteuses, des experts en éthique accusent le gouvernement espagnol de légaliser de façon dissimulée les « ventres de location » et la vente d’êtres humains.

Répondant à ce projet du ministère de la Justice espagnol d’inscrire au Registre Civil les naissances générées par « gestation par procuration », connue comme maternité de subrogation ou « ventre à louer », les experts en éthique s’expriment : la gestation par procuration est une pratique illégale en Espagne. Ces dernières années s’est développé un commerce fort lucratif par lequel des couples de sexe identique ou différent, ou bien des personnes célibataires, se rendent dans certains pays afin de « se procurer » des enfants portés par des femmes de là-bas.

En toute logique, les enfants portés par des mères à l’étranger ne sont pas coupables de ne pas êtres enregistrés en Espagne. Ce qui est logique et cohérent si l’on suit l’ordonnance juridique, serait d’inscrire les enfants dans leur pays de naissance et comme enfants de leur mère biologique, puis de faire les démarches d’adoption munie de toutes les garanties.

En tous les cas, le gouvernement espagnol ne doit pas légaliser l’enregistrement de ces enfants s’il veut être cohérent avec la législation interdisant la maternité subrogée. Cette pratique doit être universellement abolie parce qu’elle fragilise la dignité de la femme et convertit l’enfant en un

Lire la suite de l'article

« L’Église ne peut rester en retrait lorsque l’on entreprend des tentatives de légaliser le péché »

Communiqué de l’Église orthodoxe d’Estonie du Patriarcat de Moscou au sujet du projet de loi du parlement estonien concernant l’enregistrement légal des couples homosexuels :

"Le 7 et 9 octobre, le parlement de la République d’Estonie envisage de procéder à la deuxième et troisième lecture de la loi sur « la cohabitation commune » qui prévoit la possibilité de l’enregistrement légal des couples homosexuels. Si le projet de loi passe en troisième lecture, il sera adopté. L’association à but non lucratif « Pour la défense de la famille et de la tradition » (SA Perekonna ja Traditsiooni Kaitseks) organise une action de protestation contre l’adoption de ladite loi le 5 octobre à 12h devant le bâtiment du parlement. L’Église ne peut rester en retrait lorsque l’on entreprend des tentatives de légaliser le péché. L’adoption de la loi « sur la cohabitation commune », contre laquelle se prononce la majorité des habitants de l’Estonie peut détruire, dans la prochaine génération, les valeurs morales et la conception de la famille comme union de l’homme et de la femme, bénie par Dieu. Aussi, avant les manifestations civiles, une prière aura lieu à 11h45 devant l’entrée principale de la cathédrale Saint-Alexandre-de-la-Neva. La prière sera présidée par le métropolite de Tallin et de toute l’Estonie Kornily assisté du clergé de la ville.

Nous appelons tous ceux qui ne sont pas indifférents à venir à la cathédrale le 5 octobre et à participer à cette prière".

Lire la suite de l'article

Le lobby LGBT veut une convention internationale pour légaliser la GPA

Alexandre Urwicz, Président et co-fondateur de l’Association Des Familles Homoparentales, milite pour la légalisation de la location d'utérus :

"Tant le rapport Brunet remis au Parlement Européen l'an dernier que le rapport Théry commandé par le gouvernement cette année préconisent un débat serein, dépassionné et une réflexion sur l'organisation d'une convention internationale permettant d'organiser des parcours éthiques qui protégeraient notamment les gestatrices de toutes exploitations quelles qu'elles soient, à l'instar de la convention de la Haye sur l'adoption internationale qui a justement endigué ce que l'on appelait auparavant le "trafic d'enfants". Cette réflexion nécessaire est menée par la Conférence de la Haye de droit international privé (HCCH) où une cinquantaine de pays dont la Belgique, la Croatie, le Danemark, la Finlande, l'Allemagne, la Hongrie, le Royaume-Uni, les Pays-Bas, la Norvège, l'Espagne pour ne citer que nos voisins, participent à l'élaboration d'une convention posant clairement un cadre éthique intangible protégeant l'ensemble des parties prenantes à une GPA."

Une convention éthique intangible… Une vision déconnectée de la réalité :

"Les situations tragiques liées à la GPA (que nous avons expliquées et dénoncées ici) comme les mises en garde issues d’horizons variés ne sont manifestement pas parvenues aux oreilles de nos dirigeants. Citons au moins le pédiatre Catherine Dolto pour qui la GPA a des conséquences graves sur le développement prénatal de l’enfant (son entretien est disponible ici). Autre réflexion intéressante, celle d’une féministe indienne qui sait l’horreur des « usines à bébés » dans un pays où les femmes pauvres, si elles ne sont pas

Lire la suite de l'article

La Bolivie refuse de légaliser le crime de l’enfant à naître

BLa Cour constitutionnelle de Bolivie vient de confirmer la validité de sa législation protégeant la vie de l’enfant à naître, cela malgré les pressions exercées par les experts de l’Onu. L’affaire a été très commentée en Bolivie. Le suspense a duré deux ans, pendant lesquels le pays a attendu le jugement. Le président Evo Morales a pesé dans le débat l’année dernière en déclarant que « tout avortement est un crime ».

Les arguments de la Cour sont originaux : elle déclare en effet que selon les anciennes croyances cosmiques indigènes, la vie est perpétuelle, elle n’a ni commencement ni fin. Dès lors, tout ce qui est vie ou « peut potentiellement donner la vie » est protégé par la Constitution bolivienne. L’avortement à la demande ne pourrait jamais être permis ; c’est même un crime en fin de la grossesse.

La Cour n’a pas tenu compte des recommandations de deux comités de l’Onu de l’année dernière, qui demandaient à la Bolivie de dépénaliser l’avortement.

Lire la suite de l'article

Si l’UMP ne veut pas être contraint à légaliser la PMA, il devra abroger la loi Taubira

Comme l'écrit Yves Daoudal, si la PMA pour les personnes homosexuelles n'est pas légalisée dans la loi famille, elle le sera par recours juridique :

"Dès que des homosexuelles « mariées » se plaindront auprès de la Cour européenne des droits de l’homme, elles obtiendront gain de cause. Car c’est la jurisprudence constante de la Cour, qui se base sur la législation des Etats et le principe d’égalité. A partir du moment où, dans un Etat, la procréation médicalement assistée est légale pour les couples mariés, la refuser à certains couples mariés est une évidente discrimination.

Non seulement la France se fera condamner, mais le fait d’avoir empêcher des amendements en ce sens sera une circonstance aggravante. Quoi qu’il en soit le gouvernement et le Parlement seront obligés de légaliser la PMA.

L’ironie de l’histoire est que, compte tenu des délais (si le gouvernement reste sur la ligne qu’il affiche), et de l’impopularité du gouvernement Hollande, ce sera sans doute un gouvernement UMP qui devra légaliser la PMA pour les homosexuelles…"

Autrement dit : si l'UMP ne veut pas être contraint à légaliser la PMA pour les personnes homosexuelles, il devra abroger la loi Taubira. CQFD.

Lire la suite de l'article