Archives par étiquette : institutions

La politique familiale dans le cadre des institutions européennes : « La famille, cellule de base de la société, voilà l’ennemi »

Entretien de Mme Arnautu au Cercle Fraternité (FN). Cet entretien porte sur la politique familiale dans le cadre des institutions européennes. Il aborde une série de sujets fondamentaux : l'influence des groupes de pression LGBT à Bruxelles, la dénaturation du mariage, l'idéologie du genre ainsi que le poids croissant des organisations européennes (CEDH, CJUE, Parlement européen, Commission…) sur l'ensemble de ces sujets.

Vous avez récemment déclaré : « Il ne se passe pas un mois sans une remise en cause des bases qui président à l’équilibre des familles ». Et aussi : « La famille, cellule de base de la société, voilà l’ennemi ». C’est votre vision de ce qui se joue au Parlement Européen ?

Oui, absolument. Les exemples des méfaits de cette institution à l’égard de la famille sont légion. Le Parlement européen étant un temple du politiquement correct, l’un de ses passe-temps favoris est la production de rapports admonestant les États membres et même non-membres jugés réfractaires aux lubies droits-de-l’hommistes parmi lesquelles, la promotion des droits des « minorités sexuelles » n’est pas la moindre. Le lobby LGBT au sein des institutions européennes a acquis une influence tout à fait considérable. Pour vous donner un ordre d’idée, l’intergroupe sur les droits LGBT réunit à lui seul environ 150 députés, soit 1/5ème du Parlement… C’est le plus important des 28 intergroupes que compte ce Parlement, plus que celui sur la protection animale dont la cause est pourtant extrêmement populaire parmi les députés.

Pourquoi ?

Il suffit de suivre quelques débats pour comprendre

Lire la suite de l'article

« Le Grand Orient fait partie des institutions de la République »

Pas besoin d'être complotiste, c'est une affirmation dans Le Monde de Pierre Mollier, conservateur du musée de la franc-maçonnerie que François Hollande a visité aujourd'hui :

595546f5121d477c0af181089cf7736d2c1d8892"[…] Le Grand Orient fait partie des institutions de la République et il a donc toujours été consulté. Mais ces liens se sont renforcés à partir des années 1980 et depuis le début des années 2000, notamment à l’initiative d’un Grand Maître comme Alain Bauer. Jacques Chirac, dont le grand-père était un frère très actif du Grand Orient, a été particulièrement attentif aux analyses proposées par les obédiences maçonniques. Il a multiplié les rencontres avec les responsables de la maçonnerie française.

Sur quels dossiers la franc-maçonnerie a-t-elle pesé récemment ?

Aujourd’hui, la franc-maçonnerie intervient surtout sur les questions de société. Elle a par exemple été très présente dans les débats sur la bioéthique. Par un heureux concours de circonstances, le Grand Orient a parmi ses membres des scientifiques pointus sur ces questions. En s’appuyant sur eux et sur le travail, plus philosophique, de ses loges, il a pu proposer aux pouvoirs publics des améliorations à la loi, notamment sur la difficile question de l’encadrement de l’expérimentation.

Il y a aussi eu le débat sur l’interdiction du voile à l’université…

Oui, les francs-maçons ont été sensibles à l’approche rigoureuse de la laïcité défendue par Manuel Valls – lui-même ancien membre du Grand Orient – et l’ont soutenu sur cette position. Un thème comme la laïcité, qui pouvait apparaître dans les années 1980

Lire la suite de l'article

Ne trouver la paix que si les institutions démocratiques sont soumises à la souveraineté du Christ

Item21285Les éditions Clovis ont repris le texte de l’édition abrégée de 1890 (432 pages) du père Augustin Berthe (1830-1907), prêtre missionnaire de la Congrégation du Très-Saint-Rédempteur, professeur de rhétorique à Rome et secrétaire du président de l'Equateur García Moreno, auquel elles ont ajouté plus de 50 notes explicatives en bas de page pour permettre au lecteur de mieux comprendre les événements auxquels l’auteur fait référence, de manière à rendre ce livre plus accessible au jeune public d’aujourd’hui.

Le 6 août 1875, Gabriel García Moreno, président de l’Équateur, est assassiné à la sortie de la messe par quatre hommes armés de sabres et de pistolets. Quels aspects de la personnalité de ce chef d’État ont bien pu provoquer cette haine meurtrière ?

Fils d’un marchand espagnol, García Moreno naît le 24 décembre 1821 à Guayaquil, principal port de commerce de la toute jeune république de l’Équateur. L’Amérique latine est alors déchirée par ses contradictions. Si le peuple est catholique, l’élite est, quant à elle, gagnée par les idées libérales des philosophes du XVIIIe siècle.

Enfant d’une nature timide, le jeune Gabriel devient un homme d’une remarquable force de caractère. Docteur en droit, brillant avocat et redoutable polémiste, García Moreno est promis à une belle carrière. Fuyant un pays miné par les luttes intestines, il s’exile quelques années en Europe. Retrouvant à Paris la piété de son enfance, il revient dans sa patrie avec l’intime conviction que « l’Équateur ne trouvera la paix que si ses institutions démocratiques sont soumises à la souveraineté du Christ

Lire la suite de l'article

La Pologne veut réintroduire du pluralisme dans ses institutions

Aleksander Stepkowski, vice-ministre polonais des Affaires étrangères, a accordé un entretien à Valeurs actuelles pour répondre aux accusations contre son gouvernement. Extraits ;

"Quels sont les objectifs de votre gouvernement à long terme?

Unknown-9Très brièvement : l’objectif principal est le développement social à travers le renforcement de la famille, en lui assurant une sécurité non seulement économique mais plus générale également. L’aspect le plus important de cette politique est de renforcer l’identité polonaise, notamment le patriotisme et les valeurs culturelles qui ont longtemps été des caractéristiques polonaises mais qui sont devenues synonymes d’agressivité – souvent à torts – cette critique a été soutenue délibérément et institutionnellement par les précédents gouvernements polonais. Nous pensons que la Pologne devrait jouer un rôle actif et important sur la scène politique européenne. […]

L’une des premières mesures de votre gouvernement a visé l’audiovisuel public, on a accusé votre gouvernement de porter atteinte à la liberté de la presse…

Le principal objectif du gouvernement est la réintroduction du pluralisme dans les institutions polonaises. Cela concerne également les médias publics. La position des médias publics sur le marché polonais des médias a été affaiblie par l'ancien gouvernement. Le nouveau gouvernement veut rendre une base financière stable aux médias publics qui a été presque détruite par l'ancien gouvernement. Cette réforme se compose de deux parties. La première vise à assurer une meilleure gestion et à mettre en œuvre des normes requises par le Conseil de l'Europe en 2010 à l’égard de la Hongrie. Dans l'opinion officielle du

Lire la suite de l'article

Le FN a toujours respecté le jeu des institutions démocratiques, quand sera-t-il traité comme un parti égal aux autres ?

Dans La Nef, qui a revu sa maquette, Christophe Geffroy revient sur les élections régionales. Extrait :

FIC114585HAB33"[…] Marine Le Pen ne peut encore être en mesure de battre un candidat de droite à la présidentielle ; un duel contre le représentant de la gauche lui laisserait davantage de chances, mais rien ne dit qu’elle pourrait l’emporter. Autrement dit, la faiblesse fondamentale de ce parti est son manque de réserves de voix, faute d’alliance lui permettant d’élargir son panel au second tour. Cette stratégie du « seul contre tous » l’empêche même de distinguer, parmi les notables de droite, ceux qui lui sont proches, l’ouverture aux personnalités extérieures au mouvement n’étant pas dans sa culture, il n’est que de voir les départs de figures tels que Paul-Marie Coûteaux ou Aymeric Chauprade qui apportaient pourtant une dimension intellectuelle qui lui fait cruellement défaut. Dans le système qui est le nôtre, c’est une erreur stratégique, la présidentielle ne s’étant jamais gagnée seul contre tous, ce qu’a compris un Robert Ménard, maire de Béziers, qui appelle à un « rassemblement des droites » qui pourrait intégrer un Philippe de Villiers, resté très populaire à droite, ou Charles Beigbeder, qui anime l’Avant-Garde avec Charles Millon, sans parler de Nicolas Dupont-Aignan.

Il est vrai que pour le FN, les alliances ne peuvent se faire qu’à la marge, puisque les Républicains de Nicolas Sarkozy en refusent catégoriquement le principe à quelque niveau que ce soit – donnant ainsi à une gauche minoritaire la possibilité de se

Lire la suite de l'article

Soutenir les institutions du mariage et de la famille en ce moment critique

Extrait du discours du Pape François à la Maison Blanche :

M"[…] Je me rendrai aussi à Philadelphie pour la Huitième Rencontre Mondiale des Familles, afin de célébrer et de soutenir les institutions du mariage et de la famille en ce moment critique dans l’histoire de notre civilisation.

Monsieur le Président, avec leurs concitoyens, les catholiques américains sont engagés dans la construction d’une société qui soit véritablement tolérante et inclusive, dans la sauvegarde des droits des individus et des communautés, et dans le rejet de toute forme d’injuste discrimination. Avec d’innombrables autres personnes de bonne volonté, ils nourrissent également le souci que les efforts pour bâtir une société juste et ordonnée avec sagesse respectent leurs plus profondes préoccupations et leur droit à la liberté religieuse. Cette liberté demeure l’un des plus précieux acquis de l’Amérique. Et, comme mes frères, les Evêques des Etats-Unis, nous l’ont rappelé, tous sont appelés à être vigilants, précisément en tant que bons citoyens, pour préserver et défendre cette liberté de tout ce qui la menacerait ou la compromettrait. […]"

Lire la suite de l'article

Pédophilie : enquête impliquant des politiques et des institutions publiques

Une vaste enquête publique sur des accusations de pédophilie impliquant des responsables politiques et des institutions publiques dans les années 1980-90 au Royaume-Uni a été ouverte. Elle fait suite à des révélations confirmées par les ministères concernés ayant montré que 114 dossiers relatifs à des accusations de sévices sexuels infligés à des enfants entre 1979 et 1999 avaient disparu. L'un de ces dossiers porte, selon la presse, sur l'implication de députés et d'autres personnalités politiques dans un réseau de pédophilie.

L'enquête a été retardée par la démission des deux juges accusés de conflit d'intérêts. Elizabeth Butler-Sloss a dû renoncer parce que son frère Michael Havers, procureur général dans les années 80, est accusé d'avoir tenté d'empêcher un ancien parlementaire de rendre publiques des accusations de sévices sexuels. 

Les premiers éléments de l'enquête suggèrent qu'un enfant sur 20 en Angleterre et au Pays de Galles a été agressé sexuellement.

En mars, la police des polices britannique avait également ouvert une enquête à la suite de plaintes accusant des policiers d'avoir couvert les agissements d'un réseau de pédophiles impliquant des responsables politiques et des institutions publiques dans les années 1970-2000

Une autre enquête de la police est en cours sur les agressions sexuelles d'enfants qui auraient été commises au cours de ces années.

Lire la suite de l'article

LMPT dénonce l’instrumentalisation de deux institutions par des lobbies

Deux éminentes institutions, Le Haut Conseil à l’Égalité entre les femmes et les hommes et Le Défenseur des droits, s’apprêteraient, d’après le quotidien Le Monde, à rendre des avis favorables sur l'ouverture de la PMA aux femmes et aux célibataires, c’est à dire la PMA « sans père ».

On ne peut que regretter que ces éminentes institutions soient ainsi instrumentalisées : laisser fuiter dans la presse la publication prochaine d’avis de cette nature à la veille de la gay pride parisienne décrédibilise l'objectivité de ces organismes, à moins qu’ils ne soient victimes d’une manipulation. Les gay pride sont organisées par le lobby LGBT, organisation ultra minoritaire et radicale qui ne représente pas l’ensemble des personnes homosexuelles, très loin s’en faut. En dépit des scandaleuses subventions et soutiens divers à leurs revendications extrémistes (comme lors de la gay pride de Rouen qui a défrayé la chronique en appelant ouvertement à la légalisation de la GPA !), les gay pride restent des évènements d’ampleur modeste comme le souligne également le quotidien Le Monde (« Deux ans après le mariage pour tous, les militants peinent à se remobiliser »).  Alors, pourquoi se laisser impressionner et céder ?

L’annonce de ces rapports du Haut Conseil à l’Égalité entre les femmes et les hommes et du  Défenseur des droits est d’autant plus choquante que le rôle du Défenseur des droits est explicitement de défendre les droits de l’enfant. Or, comme l’énonce dans son article 7 la Convention internationale des droits de l'enfant (convention la plus signée

Lire la suite de l'article

Des institutions à l’encan

C'est l'analyse d'Hilaire de Crémiers dans le numéro d'avril de Politique Magazine.

"Les élections donnent lieu à des commentaires infinis et la plupart sans intérêt. Car la vraie question est de savoir si la guerre électoraliste et partisane est bonne pour la France.

A quoi servent les élections ? Dans le cadre actuel de nos institutions, à exacerber la lutte des partis. Tel est le résultat le plus évident des élections dites départementales qui viennent de se dérouler.

Soit, la plupart des départements sont repassés à droite, mais qui ne voit ce qui se passe au vrai, au-delà de ce basculement. Il ne s’agit plus de représenter les Français, leurs territoires, leurs intérêts ; mais alors plus du tout ! D’ailleurs, dans l’état présent du projet de loi sur la nouvelle organisation des territoires de la République, il est impossible de rien prévoir : le texte est illisible comme maintenant toutes les lois, tant elles sont mal rédigées, et, de fait, personne, sauf les quelques élus spécialisés, n’a lu ce salmigondis technocratique et démagogique dont les tours et les détours compliquent encore plus les échelons et les compétences de l’imbroglio territorial français. 

Et Hollande ose parler de « choc de simplification » et le gouvernement a appelé les électeurs à voter alors que la loi est en cours d’élaboration et de remaniement. C’est littéralement grotesque, mais peu leur chaut. Car la seule chose qui les occupe et les préoccupe, c’est la lutte des partis. Voilà leur unique passion. La mécanique institutionnelle

Lire la suite de l'article

« La visite du Pape François n’est pas une atteinte à la laïcité des institutions européennes »

Lu ici, la prise de position de Martin Schulz en faveur de la visite du Pape François au Parlement européen :

"Une fois n’est pas coutume, l’Allemand Martin Schulz, président du Parlement européen, a signé l’éditorial de L’Osservatore Romano daté du 23 novembre 2014. Prenant la plume contre les opposants à la visite du pape François au Parlement européen et au Conseil de l'Europe, deux jours plus tard, Martin Schulz explique qu’elle n’est pas “une attaque contre la laïcité des institutions européennes“. Au contraire, écrit-il, elle pourra “réveiller la vieille Europe de sa torpeur“."

Lire la suite de l'article

USA : infiltration LGBT des institutions catholiques

Lu sur Médias-Presse-Infos :

"La nouvelle a fait l’effet d’une bombe parmi les milieux catholiques américains. Le Catholics United Education Fund de Denver (Colorado) a reçu la majeure partie de son budget de fonctionnement 2012 de la part de la Gill Foundation , fondation créée le milliardaire Tim Gill, influent activiste homosexuel."

Gill-tim-miller-scott-300x199

(photo : le milliardaire Tim Gill (à droite) et son « mari »)

"En fait, il apparaît clairement que le Catholics United Education Fund, comme d’autres organisations abusivement présentées comme catholiques, ont été créées et financées par le lobby LGBT dans le but d’influencer de l’intérieur l’Eglise catholique en tentant d’y faire entendre les revendications LGBT."[lire la suite]

Lire la suite de l'article