Archives par étiquette : hôpitaux

Macron veut inciter les hôpitaux à faciliter l’avortement

Emmanuel Macron déclare dans Elle :

"Je m’inquiète que, ces dernières semaines, certains aient à nouveau attaqué ce droit. Il ne faut pas banaliser l’IVG – y recourir n’est jamais anodin –, mais, pour que ce soit un droit réel, il faut en faciliter l’accès tout en assurant l’encadrement psychologique et le suivi. La solution n’est pas de contraindre les hôpitaux, déjà dans une grande difficulté organisationnelle ou financière. Plutôt que d’imposer une contrainte supplémentaire, je suis pour une politique d’incitation. Cela fait partie de la réforme de l’hôpital que je veux porter et qui vise à sortir de la logique de tarification à l’activité pour redonner à l’hôpital les moyens d’être un acteur de santé publique. Cependant, l’IVG ne se réduit pas un acte médical, il suppose un accompagnement dans la durée. C’est pourquoi l’accent, et les moyens, doivent être mis sur le planning familial

Lire la suite de l'article

En Sardaigne, on évacue les hôpitaux pour soigner les migrants

Les Sardes n'ont plus qu'à bien se porter ou aller se faire soigner ailleurs. Lu ici :

BateauDiciotti

"Cagliari en Sardaigne, le mercredi 13 décembre 2016. Les directeurs de hôpital "San Giovanni di Dio" et de la polyclinique "Casula" de Monserrato ont reçu une circulaire "choc" provenant de la direction des hôpitaux de Cagliari dont le président est Giuseppe Ortu. 

L’objet de cette circulaire est de faire bloquer toutes les admissions déjà programmées et de renvoyer chez eux tous les patients qui peuvent être démis, afin de pouvoir faire face à une éventuelle urgence. 

Quelle est cette urgence ?

Ce même jour, 13 décembre, le navire le "Diciotti", entre dans le port de Cagliari en Sardaigne, chargé de 858 migrants. 818 d’entre eux sont des hommes, 40 sont des femmes et des mineurs. 6 cadavres de femmes complètent le chargement.
Ces clandestins récupérés sur des canots à moteur le long des côtes de la Libye et ont été pris en charge au cours de différentes opérations et portés en Sardaigne. 

Quant aux patients sardes, de série B, hospitalisés pour un motif, – autrement ils ne seraient pas à l’hôpital – et ceux qui parfois attendaient depuis des mois de subir un examen de contrôle ou une visite par un spécialiste, devront rentrer chez eux en attendant une nouvelle et hypothétique convocation.

L’ex président de la région sarde, Mauro Pili, commente scandalisé : « Il s’agit d’une communication imposée par les services responsables de la santé du gouvernement de la Région,

Lire la suite de l'article

Hôpitaux : priorité sur l’avortement, pas sur les urgences

Une organisation dont on rêverait pour les urgences mais les priorités sont ailleurs :

"le CHU de Toulouse a assoupli son organisation en facilitant les prises de rendez-vous et enpratiquant les IVG le week-end. C’est ainsi que le CHU entend remplir sa mission de recours et de service public, satisfaisant aux nouvelles dispositions sur l'IVG issues de la loi de modernisation du système de santé du 26/01/2016. Ces modalités de travail très réactives ont été présentées à l’occasion du bilan d’activité de l’unité.

730 IVG en 2015, 839 IVG en 2014, 885 IVG en 2013 soit une baisse de 21% en deux ans. Le CHU de Toulouse constate aussi une légère diminution de l’IVG en hospitalisation liée au développement de l’IVG médicamenteuse de plus en plus pratiquée en cabinet de ville et à la pédagogie de la contraception réalisée par l’ensemble des acteurs, libéraux comme publics."

Lire la suite de l'article

Contrats d’objectifs pour les hôpitaux : 1 avortement pour 4 accouchements

Nos dirigeants ne semblant jamais à court d'idées pour augmenter le nombre d'avortements – Marisol Touraine vient de faire de nouvelles annonces vendredi – Génèthique fait le point sur le plan du gouvernement pour "améliorer l'accès" à l'IVG. En résumé :

  • Création en septembre 2015 d'un numéro national unique d'appel pour répondre aux questions sur la sexualité, la contraception et l'IVG, et celle d'un site internet, en partenariat avec le Planning familial
  • Prise en charge à 100% de "l'ensemble des actes d'accompagnement nécessaires: examens biologiques pré-IVG, échographie de datation…"
  • Formalisation d'une procédure d'urgence pour les IVG entre 10 et 12 semaines de grossesse
  • Inscription dans la loi de Santé de facilités de recrutement de médecins contractuels dans les établissements
  • Le projet de loi de Santé, qui sera étudié en avril prochain au Parlement, devrait autoriser les sages-femmes à pratiquer des IVG médicamenteuses et confirmer la généralisation du tiers payant afin de ne pas avancer les frais relatifs à l'acte
  • Mise en place d'une commission sur les données et la connaissance de l'IVG
  • Surtout, Marisol Touraine compte fixer aux hôpitaux des objectifs en matière d'avortement, comme le fait déjà l'Agence régionale de santé en Ile-de-France (pour quatre accouchements effectués, les établissements réalisent une IVG) :

"le ministère de tutelle rédigera un "plan régional type […]sur le modèle des expériences réussies, et prévoira l'intégration de l'activité d'IVG dans les contrats d'objectifs et de moyens qui lient les ARS aux établissements de santé".

La Marche pour la Vie, c'est à Paris et

Lire la suite de l'article

L’avortement banni des hôpitaux publics en Turquie

A cause d'un bug :

"le code de rémunération de l’avortement a disparu du système informatique…"

Lire la suite de l'article