Archives par étiquette : habitants

Soutenir les habitants du Donbass

Notre ami Nikola Mirkovic, président de l'association Ouest-Est, destinée à rapprocher les deux poumons de l'Europe, va organiser un convoi humanitaire dans le Donbass, où la guerre continue à frapper les populations dans l'indifférence des médias français.

Merci aux lecteurs qui pourraient lui apporter du matériel du puériculture, des béquilles, de la parapharmacie neuve, des vêtements, des jouets, des conserves, etc.

Des opérations de ramassage sont prévues aux lieux et heures suivants:

  • 22 avril Chambéry de 10h à 13h Place du Marché
  • 29 avril Annecy de 10h à 13h (adresse à venir)
  • 3 mai Paris de 18h à 20h à la sortie du métro Invalides (il n'y en a qu'une).

Pour ceux qui ne disposent pas de telles denrées ou qui ne peuvent se rendre à ces rendez-vous, vous pouvez également soutenir financièrement la constitution de ce convoi humanitaire, en faisant un don ici. Pour toute question, vous pouvez écrire ici: associationouestest@yandex.com

Lire la suite de l'article

Guyane : face au désordre des habitants se constituent en milice

Lu dans Présent à propos des troubles en Guyane :

Unknown-23"[…] la Guyane est le département français le plus victime de l’immigration-invasion. Originaires du Suriname, du Guyana, du Brésil et même d’Haïti, les clandestins, attirés par les pompes aspirantes de l’immigration, y débarquent chaque année par dizaines de milliers. Au point que, en novembre dernier, le préfet a dû suspendre l’enregistrement des demandes d’asile. Un afflux massif qui vient encore aggraver un chômage catastrophique, mais surtout la criminalité. Ici, en effet, on n’enregistre pas moins d’un homicide par semaine (49 sur les douze derniers mois), près de 200 viols en un an, 428 vols à main armée en 2016. Le taux de criminalité y était en 2014 de 90 pour mille habitants, alors qu’il est de 56 pour mille en France métropolitaine. Une criminalité dans laquelle les clandestins jouent un rôle majeur, puisque ceux-ci représentent 50 % des détenus en Guyane.

C’est contre cette grave dérive et à la suite du meurtre d’un habitant d’un quartier populaire en février dernier que plusieurs dizaines de personnes ont décidé de former ce collectif des « 500 frères ». Mais, avec eux, pas de niaiseries du genre de celles auxquelles nous assistons depuis des années dans nos banlieues ethniques. Encagoulés, vêtus de noir et plutôt costauds, ils n’hésitent pas à faire le coup de poing dans les rues de Cayenne et multiplient les coups d’éclats pour demander l’éradication des squats, le maintien d’un escadron de gendarmes mobiles affecté en renfort ou encore le renvoi dans leur pays des détenus étrangers pour

Lire la suite de l'article

Mélenchon salue le Voeu des habitants de Champagney de protéger les Noirs… au nom du christianisme

Aujourd'hui, Jean-Luc Mélenchon était à Champagney (Haute-Saône), pour la commémoration de l'abolition de l'esclavage. Champagney est connu pour le Voeu émis par ses habitants en 1789, demandant l'abolition de l'esclavage.

Merci à Pierre Jova de faire remarquer que c'est au nom du christianisme que ce Voeu de la libération des esclaves noirs a été émis, chose qu'aucun média ayant rapporté l'évènement n'a soulignée.

 

 

Lire la suite de l'article

Scoop d’Euractiv : il n’y a que 300 habitants à Bruxelles

Euractiv publie un article intitulé :

"Les Bruxellois manifestent contre la politique anti-réfugiés Trump"

Et dans l'article on lit :

"Lundi midi, 300 personnes se sont rassemblées face à la Bourse de Bruxelles, l’endroit même où ont eu lieu les commémorations après les attentats du 22 mars 2016, pour dénoncer l’interdiction de voyager imposée par les États-Unis aux ressortissants de sept grands pays musulmans et le gel du programme américain d’accueil des réfugiés."

Lire la suite de l'article

Chronique des chrétiens d’Orient : Témoignages des habitants d’Alep

L'équipe de SOS Chrétiens d'Orient à Alep agit dans l'urgence.

Dans les quartiers libérés, Alexandre Goodarzy et François Féat, respectivement chef de mission et adjoint-chef de mission, interviennent auprès des survivants de la guerre. Ils vous emmènent à la rencontre des habitants d'Alep, qui vous disent toute la vérité sur leur vie.

Lire la suite de l'article

Après avoir servi de boucliers humains aux mains des « rebelles modérés », les habitants d’Alep-est sont libres

Benjamin Blanchard, directeur général de SOS Chrétiens d’Orient, a répondu à Pierre Saint-Servant dans Présent. Extrait :

"Quel est l’accueil réservé par les populations d’Alep-est aux forces gouvernementales ? Les médias occidentaux parlent d’exécutions sommaires et de la fuite de plusieurs milliers de personnes, est-ce pure propagande ?

L’accueil semble bon, d’après ce que nous voyons. Après avoir servi de boucliers humains aux mains des « rebelles modérés » pendant plusieurs années, les habitants d’Alep-est sont enfin libres ! Nous sommes présents à Alep depuis décembre 2014 et nous nous contentons de témoigner de ce que nous avons vu et voyons actuellement. Malheureusement, il y a sûrement des pillages et des débordements, et c’est tout à fait malheureux et condamnable. Simplement les massacres que certains médias occidentaux dénoncent, nous ne les avons pas constatés sur le terrain à ce jour. Mais nous ne pouvons bien sûr pas être partout à la fois et il nous est impossible de garantir qu’il n’y en a pas. Les Aleppins que nous rencontrons à Alep ou les Syriens avec qui nous échangeons en France sont en tout cas scandalisés et choqués de la propagande qui est déversée à ce sujet.

Cette victoire du régime syrien appuyé par les alliés russes peut-elle définitivement renverser le cours de la guerre ? Quel est aujourd’hui la part du territoire contrôlée par l’Etat syrien ? L’EI semble toujours en position de force, surtout après sa reprise de Palmyre…

La libération d’Alep est une victoire majeure. Capitale économique de la Syrie, Alep est la deuxième ville

Lire la suite de l'article

Des migrants arrivent dans un village de 300 habitants (3e épisode)

La suite du reportage sur l'arrivée de migrants ce week-end dans une commune rurale de 300 habitants en Normandie. Les habitants disent que s'il s'était agi de familles ou d'orphelins ils auraient accepté. Ils pensent qu'accueillir uniquement des hommes âgés de 18 à 25 ans ne peut que mal se passer.

 

Lire la suite de l'article

Des migrants arrivent dans un village de 300 habitants

Ce n'est pas un scoop : de nombreuses communes de France ont eu la surprise de se voir élues pour l'accueil d'un certain nombre de migrants issus de la Jungle de Calais, parce qu'elles avaient sur leur territoire un bâtiment susceptible de loger des gens.

Ici, c'est la petite commune de Troisgots – La Chapelle sur Vire, en Normandie, qui est concernée, et ses 300 habitants viennent de découvrir l'arrivée imminente d'un certain nombre de migrants – peut-être une quinzaine. Le journaliste indépendant Edouard Frémy, qui habite la commune, vient de le découvrir aussi.

 

Le 2e épisode, qui sera sans doute suivi d'autres, est ici.

Lire la suite de l'article

Big Brother parle en direct aux habitants de Mandelieu-La-Napoule (06)

ImagesHenri Leroy, maire LR (il en est à son 4e mandat) de Mandelieu-La-Napoule, a doté sa police municipale d'un gadget qui n'a rien à envier au télécran de Big Brother : outre les habituelles caméras, le centre ville est maintenant bardé de hauts-parleurs, grâce auxquels les agents de police municipale peuvent s'adresser directement aux habitants et leur signaler en direct qu'ils sont en infraction (Novopress.info) :

Commentaires (6)

Autrefois la maman disait à son enfant qui avait fait une bêtise: "Dieu voit tout, si tu n'es pas sage il va te punir" (ce qui n'était pas très malin). Aujourd'hui c'est: "Big brother voit tout, et il te protège" (comme les gens ont peur ils vonrt répondre: "Amen")

Rédigé par : ed | 29 mar 2016 18:45:05
____________________________________

On tombe dans un abîme de connerie.

Je n'ai jamais vu une caméra empêcher un délit ou un crime.

Remarquez, les policiers municipaux, en général bedonnaires, débonnaires et champions du monde de triathlon seront bien au chaud.

Payés grassement pour emmerder le citoyen lambda avec du café sur commande, manipulant de leurs petits doigts libidineux et graisseux les touches de leur nouveau jouet, ils seront en plus content de leur nullité.

Pathétique.

Rédigé par : saytasset | 29 mar 2016 19:00:44
____________________________________

Pas mal ce systeme. Faudrait le tester à st denis et dans tout le 9-2
En complétant les cameras par des armes paralysantes. Chiche ?

Rédigé par : Esperanza | 29 mar 2016 21:58:48
____________________________________

@Esperanza
J'allais le dire

Lire la suite de l'article

Sangatte dans le Bois de Boulogne ? Bronca des habitants

Lundi soir, la Préfecture de Paris, la Ville de Paris et l’association Aurore ont présenté aux riverains du 16e arrondissement le projet de centre d’hébergement d’urgence pour sans-abri qui verra le jour dès cet été, Allée des fortifications, en lisière du Bois de Boulogne. Près de 1000 personnes sont venues pour… exprimer leur désapprobation. La réunion n'a duré que 20 minutes.

Dès l’entrée, une femme distribue des affiches : « Touche pas à mon bois », « Mairie de Paris, respecte les lois, respecte le bois », « le bois oui, la jungle non ». Les adjoints de la Mairie de Paris s’installent sur scène. « Les salopards », entend-on dans des allées. Sophie Brocas, secrétaire générale de la Préfecture de Paris et d’Île-de-France, ne parvient pas à parler : un homme crie « Brocas caca », un autre « voleurs », un dernier « salope ». Elle reprend :

« Il n’y aura pas de migrants, de gens venus de Calais ou d'ailleurs dans ce centre. Mais des familles et des personnes seules qui seront accueillies et accompagnées vers l’emploi et le logement ».

Personne ne la croit. Ça siffle. Ça beugle. La réunion prend des allures de foire d’empoigne. Le maire du 16e arrondissement, Claude Goasguen (LR) est accueilli en grande pompe. Il dénonce le « diktat » de la mairie de Paris et s’en prend à Thomas Lauret, élu PS du 16e. L’architecte du centre d’hébergement, Guillaume Hannoun, se fait lui traiter de « menteur ». Les manifestants restés à l’extérieur parviennent finalement à envahir l’amphithéâtre au cri de « Hidalgo démission ».

Dépassé par les événements, le président de l’université, Laurent

Lire la suite de l'article

A Marseille, une cité où les habitants veillent à rester entre Blancs et sans immigrés

Un reportage (payant) du Monde, relayé par Fdesouche, se penche sur le cas de la Rouvière, dans le 9e arrondissement de Marseille, où un accord tacite entre les habitants empêche la mixité culturelle.

1602040043380096"C’est une ville dans la ville. 2 204 logements, sept immeubles dont quatre immenses barres de vingt étages chacune et une tour de trente niveaux construits sur 28 hectares, la Rouvière surplombe la baie de Marseille, dans le 9e arrondissement de la ville. Cette immense copropriété de 8 800 habitants, construite en 1962 pour héberger les rapatriés d’Algérie, est devenue au fil des années un village très protégé. Où, à deux pas des calanques et de la fac de Luminy, l’entre-soi est devenu la règle. Et le rejet de l’étranger arabe ou noir une consigne non écrite.

"Au nom de la « sécurité », les 8 800 habitants de la copropriété de la Rouvière veillent à rester entre Blancs.

Un résident assure que le conseil syndical a demandé de signaler « tout signe de radicalisation à l’intérieur de la résidence ». Au regard de l’homogénéité très blanche des habitants de la Rouvière, on imagine mal de quel signe il pourrait s’agir."

« On se sent bien à la Rouvière. Les gens sont polis et il n’y a pas de délinquance », remarque d’emblée Jacqueline Tournier. […] Mais c’est surtout pour le « mode de vie » qu’ils voulaient venir, disent-ils : « C’est pas les quartiers nord, ici. » […]

Mais les mots résument

Lire la suite de l'article