Archives par étiquette : général

Si Emmanuel Macron est élu, le général de Villiers pourrait démissionner

Unknown-8Selon Challenges :

"De récents échanges entre Emmanuel Macron et le chef d’état-major des armées, le général Pierre de Villiers, en attestent : ce dernier pourrait démissionner dès l’entrée en fonction du nouveau président, en raison de divergences budgétaires. Le candidat d’En Marche, soucieux de ne pas dépendre du seul Jean-Yves Le Drian pour les sujets militaires, s’appuie déjà toutefois sur Pierre Mignot. Tout au long de ce quinquennat, ce général de division à la retraite, vieil ami de famille de Ségolène Royal, a été régulièrement reçu à l'Elysée par François Hollande qui le sondait sur l’état et le moral des troupes ou du haut commandement. C’est donc désormais auprès d’Emmanuel Macron qu’il dispense ses conseils."

Lire la suite de l'article

Christian Estrosi (LR) compare Macron au général de Gaulle qui « était un homme en marche »

Le ralliement de Christian Estrosi au projet d’Emmanuel Macron n’est sans doute plus qu’une question de jours ou même d’heures

 

Lire la suite de l'article

Le General Piquemal a répondu présent pour une embuscade Anti Macron

L'irruption du banquier candidat dans la cité Phocéenne divise. Le 1er Avril matin avant le meeting au Rond point du Prado, de nombreuses associations ont appelé à manifester. Les mécontents viennent de toutes parts. Contre les forces de l'argent, Pour la culture Française, contre la politique qu'il a menée comme ministre de la politique Hollandaise… Le General Piquemal vient se joindre à l'embuscade Anti-Macron. Les taxis aussi comptent bien bloquer… Et si la petite sardine du 1er avril bloquait bien le port cette fois ci ? Pieds Noirs, poings levés, et poitrine haute, ce sont tous des cœurs Français révoltés contre le candidat du système. Un collectif a même été formé : Tout Sauf Macron. Des actions chocs ont été promises, mais nous n'en dirons pas davantage avant le jour J

Image1

Lire la suite de l'article

Le général Soubelet n’est plus le bienvenu chez Emmanuel Macron

Le général Bertrand Soubelet, ancien n°3 de la gendarmerie, qui avait lancé un pavé dans la mare  après les propos tenus le 18 décembre 2014 devant la commission parlementaire dans le cadre de ses travaux sur la lutte contre l'insécurité, avait rejoint le candidat d'"En Marche !". 

Mais il s'est autoproclamé candidat aux législatives dans les Hauts-de-Seine, ce qui n'a pas plus aux équipes locales. Surtout, Jean-Yves Le Drian n'a pas apprécié les critiques très dures du général sur l'armée et Emmanuel Macron n'a pas l'intention de fâcher le ministre de la Défense

Lire la suite de l'article

Emmanuel Macron était secrétaire général de l’Elysée lorsque Hollande a méprisé LMPT

Unknown-32Dans L'Obs de cette semaine, Emmanuel Macron s'exprime surLa Manif Pour Tous :

"Une des erreurs fondamentales de ce quinquennat a été d’ignorer une partie du pays qui a de bonnes raisons de vivre dans le ressentiment et les passions tristes. C’est ce qui s’est passé avec le mariage pour tous, où on a humilié cette France-là. Il ne faut jamais humilier, il faut parler, il faut ‘partager’ des désaccords. Sinon, des lieux comme le Puy-du-Fou seront des foyers d’irrédentisme". 

Ludovine de La Rochère n'est pas dupe :

"Il a appartenu à un gouvernement qui n'a pas remis en cause la loi et en 2013 il était secrétaire général adjoint de l'Elysée. Ni à ce moment, ni depuis, je ne l'ai entendu se désolidariser de ce qui a été fait par François Hollande. Quand on est un responsable politique, il ne faut pas oublier avec qui on a travaillé".

Lire la suite de l'article

Génocide vendéen : « un geste fort serait d’effacer le nom du général Turreau de l’Arc de Triomphe »

Diplomate et juriste, Jacques Villemain vient de publier un ouvrage intitulé Vendée, 1793-1794. Interrogé dans le Courrier de l'Ouest, il déclare :

2017-02-villemain-vendee-6-587f2b8639bf4« Je suis passionné d’histoire, je ne lis que ça. J’étais en poste à La Haye aux Pays-Bas quand est sorti un numéro de la revue « L’histoire » consacré à la guerre de Vendée. Il y avait toute une partie sur la question du génocide et j’ai constaté que tous les historiens étaient contre cette thèse. Or à cette époque, en juin 2012, j’avais affaire quotidiennement dans les tribunaux que je suivais à ces questions de crimes de guerre, crimes contre l’humanité et crimes de génocide. Il m’a sauté aux yeux que les arguments de ces historiens ne tiendraient pas bien longtemps la route devant un tribunal pénal. »

Qu’est-ce qu’un génocide du strict point de vue du droit ?

« Le crime contre l’humanité, y compris le génocide, a été défini pour le procès de Nuremberg. Le génocide, définition précisée en 1948 par l’ONU, c’est la « destruction totale ou partielle d’un groupe national, racial, ethnique ou religieux, comme tel ». Selon la jurisprudence pénale internationale, il faut entendre par là un groupe stable et permanent. »

Votre thèse, c’est qu’il y a eu « génocide » en Vendée en 1794. Comment arrivez-vous à cette conclusion ?

« Mes analyses n’engagent bien entendu que moi seul. Je restreins le crime de génocide concernant la guerre de Vendée à la période après janvier 1794, c’est-à-dire au moment des Colonnes infernales. Les armées bleues ratissent la Vendée militaire en tuant toutes les

Lire la suite de l'article

Le secrétaire général du mouvement de Macron s’en prend au Salon Beige

Unknown-29Richard Ferrand, conseiller régional PS et secrétaire général du mouvement En Marche, dénonce, dans une tribune relayée par Le Monde, les "tentatives de déstabilisation de la campagne" opérées par Moscou. Texte dans lequel il accuse les sites pro-russes Russia Today et SputnikNews, puis écrit :

"Les « informations » de ces sites sont massivement relayées, sans aucun filtre, par des centaines de comptes Twitter et Facebook qui donnent un caractère d’évidence à ce qui ne relève que de la calomnie systématique. Il est même probable que ces sites achètent l’élargissement de leur audience grâce aux outils marketings offerts par les réseaux sociaux et qui sont évidemment interdits à toutes les formations politiques en période de campagne électorale. Ces sites sont également repris par des blogs proches de l’extrême-droite, en France (Le Salon beige) comme à l’étranger (The Saker)."

Pour résumer les griefs :

"Attaques informatiques, menaces proférées par un hacker protégé par une puissance étrangère, travail de sape et de diffamation entrepris par des sites d’information financés par cette même puissance étrangère, relais coordonné de ces fausses informations sur les réseaux sociaux : nous sommes en présence d’une tentative orchestrée de déstabilisation d’un candidat à l’élection présidentielle par une puissance étrangère."

Plus c'est gros plus ça passe… De son côté Sputnik et Russia Today démentent et Sputnik invite Emmanuel Macron à venir s'exprimer dans ce journal. Dmitri Peskov, porte-parole du président russe, a aussi nié ces affabulations :

«Nous n’avons actuellement aucune intention de nous immiscer dans les affaires intérieures de pays tiers, et en particulier dans

Lire la suite de l'article