Archives par étiquette : gauche

Christian Estrosi tente de tirer François Fillon vers la gauche

Christian Estrosi, qui a battu Marion Maréchal-Le Pen aux dernières régionales grâce au renfort de la gauche, alerte François Fillon :

"je regrette que parfois, dans mon propre camp politique, on finisse aussi par banaliser ce FN si haut. On assiste plus dans cette campagne à des règlements de comptes entre la droite et la gauche pour tenter de décrocher la deuxième place derrière elle. Or, tout devrait être fait pour qu'elle ne soit même pas au second tour. Le pire, c'est que je pense même qu'elle est sous-évaluée dans les intentions de vote pour le premier tour.

C'est-à-dire ?

On la crédite à 25 % en moyenne, je pense qu'elle pourrait dépasser les 30 % voire même gagner l'élection présidentielle. C'est pour cela qu'il faut la combattre dès le premier tour, en ne lui laissant aucun terrain et en s'adressant notamment aux classes moyennes et populaires. Le mot social n'est pas un gros mot.

Pourtant, on ne sent pas que le social, les classes moyennes et populaires, soit la priorité de François Fillon dans son programme…

S'il est vrai que la part du social a évolué dans le programme de François Fillon, ça ne sert à rien de faire la course à l'échalote sur le terrain du FN en faisant une surenchère excessive en matière de sécurité et d'immigration. […]

Sens commun a pris une part importante dans la campagne de votre candidat. Qu'en pensez-vous ?

Cela m'inquiète et j'ai eu l'occasion de le dire à François Fillon. Il ne peut

Lire la suite de l'article

Ecoles libres : les fantaisies de la presse de gauche

Le Point publie un article à charge sur les écoles hors contrat, article non signé destiné à faire trembler dans les chaumières :

Capture d’écran 2017-03-14 à 06.58.57

Dès le début, c'st fantaisiste, preuve que celui ou celle qui a rédigé cet article a écrit n'importe quoi :

"Cinq cent mille enfants sont actuellement scolarisés dans un des 1 300 établissements vantant les mérites d'une éducation confessionnelle (pour 300 d'entre elles) ou « alternative » (Montessori, Steiner, etc.)."

Soit une moyenne de plus de 380 enfants par établissement… Les chiffres donnés par l'Education nationale avoisinent seulement les 62 000 élèves dans les quelques 880 écoles hors contrat.

Avec des "informations" aussi grossières, difficile de croire en la suite de l'article.

Lire la suite de l'article

Un membre de LR : « Entre Macron et Marine Le Pen ? Je choisis Marine Le Pen car la gauche est notre ennemi principal »

Lire la suite de l'article

Extrême gauche et droite libérale : les deux faces de la même monnaie ?

Après la remarquable émission de réinformation politique sur les élections présidentielles que nous vous avons proposée le mois dernier, nous livrons aujourd'hui à votre soif de formation intellectuelle une émission consacrée à la philosophie, qui émet en particulier une critique sévère et argumentée du libéralisme politique.

I-Moyenne-3384-essai-sur-le-catholicisme-le-liberalisme-et-le-socialisme.net

Comme vous le constaterez, l'argumentaire mobilise des philosophes de toutes les époques, mais pas/peu d'auteurs chrétiens. Ceci n'empêche certainement pas de faire une longue route avec ceux qui tirent les mêmes conclusions de présupposés différents. Néanmoins, afin de creuser ce sujet crucial pour "penser clair et marcher droit", nous vous suggérons les lectures suivantes.

Donoso Cortès, Essai sur le catholicisme, le libéralisme et le socialisme

Louis Veuillot, L'illusion libérale.

Les positions du Magistère sur le libéralisme.

Don Felix Sarda y Salvani, Le libéralisme est un péché.

Commentaires (3)

Excellentes références, merci. Donoso Cortès est essentiel.

Rédigé par : Christian | 9 mar 2017 14:37:31
____________________________________

Oui, mais ce libéralisme est préconisé par l'Union Européenne. Comment se fait-il que 9/10 ième des partis actuels ne cherchent pas à en sortir ? Pourtant les faits nous démontrent que nous sommes à la fin de cette expérience. Si la Bundesbank accélère en ce moment le rapatriement de ses réserves d’or, c'est qu'une catastrophe n'est pas loin d'arriver. Celle où l'euro ne vaudra plus grand chose. L’euro ne marche pas. C’est un fait concret. Il va donc mourir. Aux États-Unis, Trump l’a emporté, déjouant tous les pronostics et toutes les propagandes. Il a

Lire la suite de l'article

Départ de l’UDI et de l’aile gauche LR = François Fillon baisse de 1 point

La gauche LR ne pèse plus grand chose, on le savait déjà avec la primaire de droite (puisque Juppé a pu aller au 2nd tour grâce aux électeurs PS qui s'étaient déplacés). Depuis mercredi les défections des poids lourds LR sont nombreuses (Chantal Jouanno vient de rejoindre le train… on ne la regrettera pas), mais cela ne lui fait perdre qu'un point dans les sondages, preuve qu'il y a un réel divorce entre la base et les apparatchiks de la rue de Vaugirard :

C6AiLtcWUAAtZAFCertes, nous attendons encore que des personnes comme NKM quittent le navire, mais cela ne devrait pas trop tarder : le temps de négocier un parachute pour les législatives et de garder une gamelle.

Lire la suite de l'article

Que serait un gouvernement Fillon : de gauche ou de droite ?

Nous avons déjà évoqué François Baroin. Mais la guerre de positionnement pour les postes ministériels a bien commencé :

  • Nathalie Kosciusko-Morizet pourrait se voir attribuer la Culture
  • Virginie Calmels pourrait se voir attribuer un ministère "Économie numérique et Innovation".
  • Jean-Pierre Raffarin pourrait prendre la Défense
  • Bruno Le Maire irait Quai d'Orsay. Il a imposé de prendre à ses côtés Yves Jego comme secrétaire d'État chargé de la francophonie.
  • Bruno Retailleau aurait l'Intérieur
  • À Bercy Éric Woerth pour les Finances et l'Économie et Gilles Carrez au Budget.
  • Isabelle Le Callenec et la sénatrice Caroline Cayeux auront un maroquin, mais lequel ? Tout comme Valérie Boyer.
  • Jean-Christophe Lagarde, président UDI, devrait faire partie de l'équipe gouvernementale. Certains avaient pensé à lui pour le ministère du Travail et les Affaires sociales, mais il n'en veut pas.
  • À la Santé, Jean Leonetti, le juppéiste spécialiste de l'euthanasie douce…

Christian Jacob, l'actuel président du groupe LR à l'Assemblée nationale, vise le perchoir. Pour le remplacer à la présidence du groupe, Jean-François Lamour est le mieux placé. Enfin, si Fillon entre à l'Élysée, deux hommes sont en concurrence pour le secrétariat général : Jérôme Chartier et Patrick Stefanini.

Très honnêtement, ce n'est pas enthousiasmant. L'équipe Fillon veut-elle vraiment gagner cette élection ?

Lire la suite de l'article

La gauche s’ait s’unir

Images-4Après François Bayrou ralliant Emmanuel Macron, l'écologiste Yannick Jadot a annoncé hier qu'il retirait sa candidature à la présidentielle pour soutenir le socialiste Benoît Hamon. Dans cet accord, EELV a obtenu un engagement sur la sortie du nucléaire en 25 ans, la fin de l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes ou encore davantage de proportionnelle aux élections.

Et ce n'est ps terminé, Jean-Luc Mélenchon s’est déclaré ouvert au dialogue avec le socialiste Benoît Hamon sur le principe d’une candidature unique.

Et à droite ?

Lire la suite de l'article

La gauche est le pervers narcissique de la France et la droite, son idiot utile

Selon François Bert :

"Ce qui est caractéristique de la perversion narcissique c’est, intrinsèquement, le déni d’une réalité qui contrarie le besoin d’une perfection rêvée. Le pervers narcissique ne supporte pas d’une part que l’on puisse avoir accès à l’ensemble des énergies qui convergent vers lui, mais, plus irréductiblement encore, il ne peut considérer sans se mettre dans tous ses états que l’image parfaite qu’il a de lui-même puisse être écornée par les faits. Partant de là, il va déployer une énergie incroyable et, pire, inconsciente pour que rien ne puisse briser son rêve immaculé.

Déni

Ce que nous observons depuis des décennies en France est du même acabit. La gauche a construit son image sur la conviction du progrès illimité. Très vite la réalité l’a rattrapée. Au lieu d’ajuster cette créativité débridée sur les impératifs et les contraintes du terrain, la gauche s’est non seulement entêtée à aller plus loin encore dans la déconnexion du réel (cf. les propositions entendues à la primaire) mais elle a surtout déclenché un processus dévastateur : le déni. […]

Najat Vallaud-Belkacem est la quintessence de ce flagrant délit de mensonge éhonté qui ne laisse pas pourtant d’agresser avec des airs d’inquisiteur et un aplomb sans limite qui a le malheur de la ramener à la réalité. Prenons parmi mille l’exemple du gender. Les enregistrements de la ministre ont beau être indiscutables, elle ne démordra pas de n’avoir jamais soutenu ni encouragé la théorie contestée et expliquera, avec la plus grande conviction du monde,

Lire la suite de l'article

La gauche entrave la vie à naître

Du député Jacques Bompard :

Capture-300x95"Léon Daudet disait dans Le Stupide XIX ème siècle : « La première victime de l’insanité politique, législative, morale, sociale, c’est toujours l’enfant, soit à naître, soit naissant, soit grandissant ».

Après cinq ans de martellement de l’avortement érigé en principe fondamental de la politique française, on ne peut que lui donner raison. La lecture définitive du texte anticonstitutionnel, antifrançais et de toute façon impossible à défendre devant la CEDH du délit d’entrave à l’avortement aura lieu demain.

Vous le savez, j’y ai opposé une constante détermination pour ne pas empirer la dictature de la culture de mort.  Cette nouvelle évolution législative marque l’aspect idéologique que l’avortement a pris dans notre pays. Si chacun s’accorde pour considérer l’avortement comme un drame, les ministres socialistes ont acté sa banalisation et même transformé un problème de santé publique en combat idéologique. 220 000 avortements sont subis chaque année en France. C’est une politique d’incitation à la suppression de la vie à naitre et de rupture anthropologique qui est poursuivie par le gouvernement. Charge aux défenseurs de la vie de revenir sur ces aberrations dans les années à venir."

Lire la suite de l'article

Une élue d’extrême gauche fait du racisme anti-blancs en toute impunité

On attend avec impatience la réaction des journalistes chasseurs de tweets, de SOS Racisme, Caroline Fourest et autres donneurs de leçon à sens unique face à ce dérapage d'une élue d'extrême gauche, pro-migrants, pro-islam et pro LGBT, qui n'est pas sans rappeler le regret du manque de "blancos" de Manuel Valls :

Couv-possible

Au même moment, le tweet de l'ancien juge Philippe Bilger à propos de la polémique sur le terme "bamboula" a fait beaucoup plus de bruit

Lire la suite de l'article