Archives par étiquette : François

Législatives – François Billot de Lochner (DVD) : « la droite que j’incarne de façon militante doit être puissamment représentée sur Versailles »

François Billot de Lochner est candidat dans la 1ère circonscription des Yvelines. Il a accepté de répondre à nos questions.

Vous avez annoncé votre candidature à l'élection législative dans la 1ère circonscription de Versailles. Pourquoi vous lancez-vous en politique ?

6a00d83451619c69e2019b028a3500970bSi je me présente pour la première fois à une élection législative, je suis actif dans le domaine politique et associatif depuis une vingtaine d’années. J’ai eu l’occasion d’exercer des fonctions de direction dans un grand parti politique, de conseiller le pouvoir exécutif et des élus, d’intervenir dans nombre de combats politiques. Or, je constate que les partis dits « de droite » ont mené la France à son stade actuel, c’est-à-dire au bord de la catastrophe. La Fondation de Service politique que je préside, ou le collectif France Audace que je dirige également, ont œuvré de toutes leurs forces pour tenter d’enrayer la chute de la Maison France, mais le résultat est là : cette chute est impressionnante, et nous avons, j’ai le devoir d’agir pour l’enrayer !

Si l'actuel député François de Mazières a appelé à voter pour Emmanuel Macron, il ne se représente pas, et son dauphin François-Xavier Bellamy, qui fut très actif durant les Manifs pour tous, a refusé de donner une consigne de vote. N'êtes-vous pas en train de diviser la droite, vérifiant la formule selon laquelle nous avons la droite la plus bête du monde ?

Vous avez incontestablement raison : nous avons la droite la plus bête du monde. Je pense donc qu’il est plutôt intelligent, de ma

Lire la suite de l'article

François Baroin fait fuir les électeurs LR vers Macron

C'est l'avis de JS Ferjou, d'Atlantico :

Est-ce seulement de la stupidité ou est-ce voulu, là est la question.

Lire la suite de l'article

12e circonscription de Paris : François Potié Lussigny (PCD) retire sa candidature

Le candidat que nous avions interrogé explique sur son site :

Image"Après la gauche, la « Droite » des LR, vole aux habitants de la 12ème circonscription de Paris, leur élection en les privant volontairement de leur candidat PCD qu’ils attendaient depuis 5 ans. Face aux pressions, chantages vis à vis de Jean-Frédéric POISSON, petits calculs et mouvements de bas étages des Républicains, incarnés par Bernard ACCOYER, Philippe GOUJON et Jean-François LAMOUR qui demandent, ou plutôt exigent notre retrait de plusieurs circonscriptions, François POTIÉ LUSSIGNY décide aujourd’hui avec honneur, liberté et fidélité de reporter sa candidature aux prochaines élections.

Pouvez-vous être plus précis sur les faits ?

1 – Philippe GOUJON s’est engagé publiquement aux dernières municipales à garder la Mairie et ne plus se présenter aux législatives…

2 – Suite au 1er tour des élections présidentielles, Jean-Frédéric POISSON, homme libre et « droit dans ses bottes », soulève la colère et l’indignation de Bernard ACCOYER parce qu’il refuse la consigne de vote instantanée au profit d’Emmanuel MACRON.

3 – Les Républicains fustigent Jean-Frédéric POISSON suite à sa déclaration dans laquelle il qualifiait les LR de « parti fourre-tout ».

4 – Législatives : Devant la menace PCD, seul parti à incarner une vraie force de droite et du centre, les LR menacent de retirer l’investiture de JF POISSON faisant parti du bureau LR à l’Assemblée Nationale et sans aucunes autres attaches à leur égard.

5 – Philippe GOUJON, député-maire du 15ème arrondissement exige le retrait du candidat PCD dans sa circonscription. En réaction, nous

Lire la suite de l'article

François Fillon sans Sens commun faisait un résultat encore plus faible

Les prises de positions de François Fillon vis-à-vis de Sens Commun passent mal : l'ancien président des jeunes de la Droite populaire (proche de Thierry Mariani) Pierre Gentillet traite Fillon «d'ingrat» en soulignant:

«Le même Sens commun qui lui a sauvé la mise en organisant le grand rassemblement au Trocadéro qui lui a évité d'avoir à se retirer».

Jean-Marie Le Méné déclare :

«Fillon sans Sens commun faisait un résultat encore plus faible. Sens commun a surestimé Fillon, incapable de porter le courant conservateur».

Pascal Gannat, chef de file du FN dans les Pays de la Loire, ajoute :

«Inélégance de Monsieur Fillon, si attaché aux apparences vestimentaires et qui crache sur ceux qui ont permis le Trocadero».

Jean-Yves le Gallou n'est pas en reste :

«Pour se reconvertir grâce au CAC 40 et calmer ses procureurs, Fillon doit boire le calice jusqu'à la lie et renier Sens commun»

L'entourage de François Fillon démentirait les propos rapportés dans la presse samedi. :

«Il ne regrette en rien l'engagement de Sens commun dans sa campagne! C'est une fausse information parmi les nombreuses qui circulent à son sujet».

Lire la suite de l'article

Sens Commun et François Fillon : sans regret ?

Lu ici :

"Pas un mot. François Fillon se fait tout petit depuis sa cuisante défaite au premier tour, le 23 avril dernier. Samedi 20 mai, petit événement puisque un journaliste du Parisien a réussi à obtenir un commentaire de l’ancien Premier ministre de Nicolas Sarkozy (…) S’il a quelques regrets dans cette campagne, François Fillon vise directement le mouvement qui fait partie de LR, Sens commun. Dans des propos rapportés par un ancien ministre au Parisien, il reconnaît avoir "sûrement fait une connerie" :

"Par rapport à Sens commun, j’ai sûrement fait une connerie. Je n'aurais pas dû leur donner autant de place dans ma campagne.

Un sacré revirement de position pour le candidat de la droite à la présidentielle. Et pour cause, une semaine avant le premier tour, il assurait encore qu’il nommerait des membres de Sens commun au gouvernement en cas de victoire. Il avait déjà regretté d'avoir trop "parlé" de cette organisation pendant la dernière semaine de campagne. Mais François Fillon ne l'avait pas aussi fortement mise en cause."

Ces déclarations vont probablement clore le débat sur l'utilité ou non d'un vote utile…

Lire la suite de l'article

Sens commun, François Baroin et la laïcité

Images-11Voici quelques semaines, François Fillon s’était félicité que son éventuelle majorité comprenne à la fois Sens commun et François Baroin. Quoi que l’on pense de son programme, cela signifiait manifestement qu’il avait autour de lui des « conservateurs », comme Sens commun, et des « progressistes » comme François Baroin. Le mouvement Sens commun regroupe, en effet, des militants attachés à la conception classique de la personne humaine, tandis que François Baroin, notoirement "proche" du Grand Orient, dont son père fut le grand maître et dont lui-même est l’une des principales voix au sein des LR, défend les « immortels principes » de 1789, pour qui ce sont les hommes eux-mêmes qui, par l’intermédiaire du parlement, se donnent des droits – qui n’ont donc rien de naturel et qui, a fortiori, ne sont pas conférés par le Créateur. Est-il besoin de dire que nous, catholiques, sommes, dans cette affaire, beaucoup plus proches de Sens commun que de François Baroin ?

C’est avec surprise que nous avons appris que ce dernier dirigerait la campagne des LR aux législatives. Comme le disait avec humour un parlementaire avant l’élection présidentielle, deux personnes peuvent remporter l’élection : François Fillon et Emmanuel Macron… et, dans les deux cas, nous aurons François Baroin comme Premier ministre ! J’ignore évidemment si François Baroin sera Premier ministre d’Emmanuel Macron, mais ce qui me semble certain, c’est qu’ils sont tous deux parfaitement compatibles : tous deux sont « progressistes », attachés à des réformes économiques assez proches les unes des autres, les différences entre leurs visions du monde et

Lire la suite de l'article

François Bousquet : « La droite gagnerait à se souvenir que le sujet historique demeure le peuple français et son identité »

Extrait de l'entretien accordé par François Bousquet à Eugènie Bastié pour le Figaro :

XVM23f8faa4-36ed-11e7-9d3a-591a0cf12696-200x300"(…) C'était la stratégie des gaullistes en 1947 et 1958. En gros, la synthèse du conservatisme (Fillon) et du populisme (Le Pen).

Cette droite buissonnière a pris la clé des champs après la défaite de 2012 – au demeurant plus qu'honorable – à la suite de la débuissonnisation méthodique à laquelle l'ex-UMP s'est livrée, avec les conséquences que l'on sait: ramener la droite de gouvernement à son étiage chiraquien, plus ou moins 20 %, là où Sarkozy avait porté l'UMP à plus de 31 %. Les ténors LR ont parachevé ce processus de débuissonnisation le 23 avril au soir en appelant à voter quasiment comme un seul homme pour Macron, obéissant au mouvement centripète du système, enterrant par-là même la règle du «ni FN ni PS au deuxième tour», adoptée lors des cantonales de 2011. Le tout au grand désarroi d'électeurs républicains qui n'ont pas compris qu'on puisse ainsi passer sans coup férir du «ni-ni» au «oui-oui».

L'enseignement à venir, c'est que la fracture populiste – le peuple contre les élites – traverse pareillement les partis, entre des bases qui ont tendance à se radicaliser et des états-majors qui ont fait le choix de se recentrer. Le PS en est mort, les LR en sursis (…)

Le vrai pouvoir, en amont du pouvoir politique et qui le conditionne, c'est la production de la parole autorisée. Autrement dit, la maîtrise du licite et de l'illicite.

Lire la suite de l'article

13 MAI 2017 : CANONISATION DE JACINTHE ET FRANÇOIS

 

0,20cts

 

C’est la première fois que des enfants non martyrs sont canonisés !

Découvrez leur fabuleuse histoire

 

              Lisez…                         Ecoutez et chantez…               priez avec eux !

        14,90 e                     12,90 cts               5e          

 

Renseignements et inscriptions aux bulletins sur ww.enfantsdefatima.org

Lire la suite de l'article

Le pape François en pèlerinage à Fatima

Le Pape se rend à Fatima aujourd'hui :

Unknown-34"[…] c’est dans la fonction de Pasteur universel que je voudrais paraître devant la Vierge, lui offrant le bouquet des plus belles “fleurs” que Jésus a confiées à mes soins (cf. Jn 21, 15-17), c’est-à-dire les frères et les sœurs du monde entier sauvés par son sang, sans exclure personne. Voilà pourquoi j’ai besoin que vous soyez tous unis à moi ; j’ai besoin de votre union (physique ou spirituelle, l’important est qu’elle vienne du cœur) pour composer mon bouquet de fleurs, ma “rose d’or”. Et ainsi, formant « un seul cœur et une seule âme » (cf. Ac 4, 32), je vous confierai à la Vierge, lui demandant de murmurer à chacun : “Mon Cœur Immaculé sera ton refuge et le chemin qui te conduira jusqu’à Dieu” (Apparition de juin 1917).

“Avec Marie, pèlerin dans l’espérance et dans la paix” : c’est ce que dit la devise de notre pèlerinage, qui renferme en elle tout un programme de conversion. Je suis heureux de savoir que, à ce moment béni qui est le sommet d’un siècle de moments bénis, vous venez, en vous préparant par une prière intense.  Elle élargit notre cœur et le prépare à recevoir les dons de Dieu. Je vous remercie pour les prières et les sacrifices que vous offrez quotidiennement pour moi et dont j’ai tant besoin, parce que je suis un pécheur parmi les pécheurs, “je suis un homme aux lèvres impures, et j’habite au milieu d’un peuple aux lèvres impures” (

Lire la suite de l'article

Paul-Marie Couteaux explique les similitudes entre les discours de François Fillon et Marine Le Pen

On se souvient que le discours que Marine Le Pen avait prononcé le 1er mai dernier comportait des passages similaires à celui prononcé par François Fillon 15 jours plus tôt. 

IMG_4510

Paul-Marie Couteaux s'en explique dans les colonnes de Valeurs actuelles :

"le « plagiat » (mot discutable en matière de discours, où les précédents sont nombreux dans l’histoire, tel Churchill reprenant en 1940 un discours de Clemenceau…) avait ainsi une double vertu : montrer d’abord que des convergences sont possibles entre les droites sur des points hauts de l’action de la France, et les faire endosser par l’un de ses chefs, qui tentait un rassemblement hélas un peu tardif."

 

Lire la suite de l'article