Archives par étiquette : François

La manipulation de François Fillon et du Figaro sur le « solde migratoire »

Lors de L’Emission Politique hier, François Fillon a été interpellé par le maire FN d’Henin-Beaumont sur l’immigration. Pour tenter d’alléger son bilan d’environ 200 000 titres longs séjours délivrés chaque année sous le quinquennat de son gouvernement, François Fillon a rétorqué qu’il faut mieux prendre le chiffre du solde migratoire de 140.000. L’auditeur moyen se trouvait peut-être rassuré, sans savoir que les émigrations retranchées concernent surtout les natifs français diplômés cherchant du travail à l’étrangerLe Figaro a sauté sur l’occasion pour faire un procès en falsification de chiffres envers Steve Briois.

Dans son livre « Assimilation, la fin du modèle français » (éditions du Toucan, 2013) la directrice de recherche à l’Institut national d’étude démographique (INED), organisme d’état, Michèle Tribalat, fait litière de cet artifice utilisé pour tenter de camoufler l’immigration massive. Après un chapitre technique remplit de chiffres officiels, elle conclut :

Malgré l’imbroglio qui caractérise la statistique sur l’immigration étrangère en France, ses difficultés d’ajustement aux évolutions et les freins mis à l’exploitation la plus judicieuse possible d’un appareil statistique très déficient, il semble que, comme dans d’autre pays européens, le solde migratoire global combine un solde négatif des natifs ou des nationaux et un solde positif des immigrés ou des étrangers. C’est pourquoi il apparait si faible en France. Toute argumentation fondée sur le solde migratoire global- estimé par l’Insee comme un résidu de l’équation démographique annuelle- pour relativiser l’importance de l’immigration étrangère est donc irrecevable. Sa pratique est néanmoins courante comme on va le voir

Lire la suite de l'article

Les basses manoeuvre politiques de François Hollande

9782221198988Dans Bienvenue Place Beauvau, Police: les secrets inavouables d'un quinquennat, 3 journalistes (dont deux sont du Canard enchaîné) décrivent le résultat de leur enquête et ce n'est ps beau à voir :

"La machine policière française est opaque et sclérosée. Hollande et ses ministres, faute de vouloir et de pouvoir la transformer en profondeur, ont tenté de s'en servir à des fins politiques. Pour qui veut contrôler les affaires, le ministère de l'Intérieur est en effet un lieu stratégique, grâce aux grandes oreilles des renseignements et aux yeux aguerris des flics en tous genres. Pourquoi la légalité est-elle si souvent bafouée chez ceux qui sont précisément censés faire régner l'ordre ? Le Président a-t-il un cabinet noir ? Faut-il être franc-maçon pour réussir dans la police ? Qui mettra un terme à la guerre sans merci que se livrent les diverses officines de renseignement ? Comment la gauche s'est-elle accommodée des réseaux mafieux corses ? Quel est le poids du FN dans la police ? Dans le plus grand secret, les auteurs ont mené leurs investigations durant plusieurs années. Ils ont interviewé des centaines de témoins (ministres, conseillers spéciaux, patrons de police, agents de renseignement, gardiens de la paix…), ont écumé les commissariats, fouillé le ministère, épluché les dossiers les plus confidentiels pour livrer cette enquête percutante et mettre en lumière le plus cuisant échec du quinquennat qui s'achève."

Extrait utilisé hier soir par François Fillon pour accuser le chef de l'Etat :

C7o-mdBX0Ag6-Wf

François Hollande aurait, depuis l'Elysée, coordonné

Lire la suite de l'article

Chaos migratoire : le SIEL porte plainte contre François Hollande, Angela Merkel et Jean-Claude Juncker

Communiqué de Karim Ouchikh, Président du SIEL :

Image1"Le SIEL porte plainte contre François Hollande, Angela Merkel et Jean-Claude Juncker, les trois artisans du chaos migratoire européen

Les principaux dirigeants européens pratiquent depuis plusieurs années une politique périlleuse d’accueil des migrants qui provoque mécaniquement un appel d'air migratoire : liberté de circulation dans l’espace Schengen ; politique de secours en mer donnant accès à un droit d’entrée sur le territoire de l’UE ; quotas d'hébergement autoritaires ; prestations sociales généreuses…

Cette politique suicidaire provoque le départ massif d’Afrique comme du Moyen-Orient de populations considérables qui aspirent, pour des motivations essentiellement économiques, à s’installer en Europe afin d’y bénéficier des largesses des Etats Providence.  

Encouragés à agir dans cette direction par les responsables du grand patronat, les dirigeants de l'Union européenne sont ainsi devenus de véritables passeurs de migrants : ce faisant, ils portent atteinte à la paix civile, contreviennent au respect de l’ordre public et incitent les migrants à prendre des risques inconsidérés pour leurs propres vies.

N’ayant reçu aucun mandat explicite des peuples européens à agir de la sorte, ces dirigeants ne peuvent se prévaloir d’aucune légitimité démocratique. La politique délibérée ainsi menée par François Hollande, Angela Merkel et Jean-Claude Juncker tombe manifestement sous le coup de la loi française, en l’occurrence les dispositions de l’article L 622-1 du Code de l'entrée et du séjour des étrangers et du droit d'asile qui prohibent et répriment l’aide à l'entrée, à la circulation et au séjour irréguliers d'étrangers.

Ne pouvant tolérer davantage

Lire la suite de l'article

Christian Estrosi tente de tirer François Fillon vers la gauche

Christian Estrosi, qui a battu Marion Maréchal-Le Pen aux dernières régionales grâce au renfort de la gauche, alerte François Fillon :

"je regrette que parfois, dans mon propre camp politique, on finisse aussi par banaliser ce FN si haut. On assiste plus dans cette campagne à des règlements de comptes entre la droite et la gauche pour tenter de décrocher la deuxième place derrière elle. Or, tout devrait être fait pour qu'elle ne soit même pas au second tour. Le pire, c'est que je pense même qu'elle est sous-évaluée dans les intentions de vote pour le premier tour.

C'est-à-dire ?

On la crédite à 25 % en moyenne, je pense qu'elle pourrait dépasser les 30 % voire même gagner l'élection présidentielle. C'est pour cela qu'il faut la combattre dès le premier tour, en ne lui laissant aucun terrain et en s'adressant notamment aux classes moyennes et populaires. Le mot social n'est pas un gros mot.

Pourtant, on ne sent pas que le social, les classes moyennes et populaires, soit la priorité de François Fillon dans son programme…

S'il est vrai que la part du social a évolué dans le programme de François Fillon, ça ne sert à rien de faire la course à l'échalote sur le terrain du FN en faisant une surenchère excessive en matière de sécurité et d'immigration. […]

Sens commun a pris une part importante dans la campagne de votre candidat. Qu'en pensez-vous ?

Cela m'inquiète et j'ai eu l'occasion de le dire à François Fillon. Il ne peut

Lire la suite de l'article

La Manif pour tous rencontre Marine Le Pen mais toujours pas François Fillon

Lu dans Valeurs Actuelles :

"Prévue de longue date, plusieurs fois décalée, la rencontre entre La Manif pour tous et François Fillon n’a toujours pas eu lieu. Au programme de cette discussion, dont la date n’est pas encore fixée : le poids (trop important, selon le mouvement) de l’UDI et le contenu (trop vague) du projet famille du candidat de la droite. L’enjeu : les signaux que le mouvement de contestation du “mariage pour tous” lancera dans cette campagne présidentielle, où le poids de l’électorat issu des “manifs pour tous” pourrait être déterminant. En attendant cette entrevue, des cadres de l’association ont, en revanche, déjà rencontré Marine Le Pen, le 10 mars, pour un entretien « cordial »."

Lire la suite de l'article

Avec cet accord électoral, François Fillon donne à l’UDI la possibilité d’être une minorité de blocage

Ne serait-ce pas ce qu'il cherche, afin de se dédouaner à moindre frais de ne pouvoir appliquer son programme une fois élu ?

Xavier Lemoine, maire de Montfermeil, membre du Parti chrétien-démocrate (PCD), était investi par Les Républicains (LR) pour être candidat aux législatives dans la 12e circonscription de Seine-Saint-Denis. Suite à l'accord entre entre LR et l’UDI, il fait partie des candidats de droite « sacrifiés » pour un candidat centriste. Xavier Lemoine voit son investiture retirée au profit de Ludovic Toro, maire UDI de Coubron, et proche de Jean-Christophe Lagarde.

Jean-Christophe Lagarde a obtenu 92 circonscriptions de François Fillon, ainsi que 42 « primaires », où les candidats LR et UDI seront en concurrence lors du premier tour des législatives. Jean-Christophe Lagarde est partisan du mariage homosexuel comme de la légalisation du cannabis. Au Sénat (où la droite est censée être majoritaire), les élus UDI ont voté plus souvent avec le PS qu'avec LR. C'est dire.

Xavier Lemoine interroge :

« C’est l’électorat conservateur qui l’a porté lors des primaires. C’est l’électorat conservateur qui lui a sauvé la mise à la manifestation du Trocadéro. François Fillon le trahirait de manière éhontée ?   Si nous visons le moindre mal, alors il faut soutenir François Fillon, mais sans aucune illusion. À un moment donné, il faudra se fâcher ! »

Anne Lorne, conseillère régionale LR et déléguée nationale de Sens Commun, devait recevoir l’investiture dans la première circonscription du Rhône. Bien que présente à la manifestation du Trocadéro aux côtés de François Fillon,

Lire la suite de l'article

Nathalie Kosciusko-Morizet intègre l’équipe de campagne de François Fillon

François Fillon a complété son équipe de campagne :

  • Eric Ciotti, député LR des Alpes-Maritimes, est désormais chargé de la mobilisation
  • Nathalie Kosciusko-Morizet,  chef de l'opposition à Paris, chargée de la riposte républicaine
  • Valérie Pécresse, président de la région Ile-de-France, chargée de la diffusion et de la mise en oeuvre du projet
  • Jean-Pierre Raffarin, ancien Premier ministre et sénateur de la Vienne, a été nommé représentant pour les affaires européennes et internationales.
  • Luc Chatel devient porte-parole et président des comités de soutien.

MM. Baroin, Chatel et Jacob restent "coordinateurs de la campagne".

Bruno Retailleau garde le pôle Coordination et stratégie.

Bernard Accoyer demeure secrétaire général du parti.

Malgré cela, le JDD estime que François Fillon a donné un virage à droite à sa campagne.

Lire la suite de l'article

Des paroles et des actes : François Fillon promet d’abroger une loi contre laquelle il n’a pas voté

On découvre dans Famille chrétienne que François Fillon promet d'abroger la loi portant sur le délit d’entrave numérique à l’avortement s’il est élu à la présidence de la République.

« Le texte ne me convient pas. Il existe déjà des lois pour réprimer les propos ou les actes contraires à la liberté ». « J’étais contre l’instauration du délit d’entrave numérique et je constate que la décision du Conseil constitutionnel conforte mon idée qu’il faut prendre garde à la liberté d’expression. Il est en effet paradoxal de brader une liberté au nom d’une autre liberté ».

On se demande bien pourquoi il n'était pas à l'assemblée lorsqu'il aurait fallu voter contre cette loi.

Lire la suite de l'article

François Fillon dénonce le racisme anti-français

1004146-fn-1977Hier, François Fillon étaient en campagne à Caen. Après avoir fustigé le "totalitarisme islamique" et l'antisémitisme, le candidat a dénoncé :

"J'exècre tous les racismes, dont le racisme anti-français. Nous formons tous ensemble le peuple de France." 

Cela choque le Huffington Post et Libération, qui y voient une rhétorique FN et surtout pas une réalité dans les quartiers du "vivre-ensemble".

Lire la suite de l'article

Lettre ouverte à François Fillon

Monsieur le Premier ministre,

Pourquoi le cacher ? Vous n’étiez pas mon premier choix dans la primaire. Comme un certain nombre de catholiques de conviction, j’avais été davantage séduit par le programme cohérent de combat civilisationnel défendu par Jean-Frédéric Poisson. Mais, au deuxième tour, je vous ai bien volontiers rallié, pour battre Alain Juppé, qui me semblait le candidat du chiraquisme archaïque, c’est-à-dire, pour faire simple, du socialisme, du multiculturalisme et du mondialisme.

L’après-primaires ne m’a guère rassuré : à peine élu, vous n’avez rien eu de plus pressé que de glisser sous le tapis les encombrants soutiens de Sens commun ou du PCD et, plus grave, de gommer tout ce qui, dans votre programme, pouvait apparaître trop civilisationnel.

Etant chef d’entreprise, je suis autant que quiconque – et plus, sans doute, que la plupart des parlementaires LR que j’ai pu fréquenter – attaché aux libertés économiques. Votre programme de réduction des dépenses publiques et de libération de l’économie était donc de nature à me réjouir. Mais à la condition expresse que vous « marchiez sur vos deux jambes » et que vous ne laissiez pas penser, comme le fait trop souvent le Medef, que les « externalités négatives » sont pour le « populo » et les bénéfices pour les nantis. Car l’immigration, bien sûr, et quoi qu’en disent les médias mainstream, induit des externalités négatives : elle coûte à bien des points de vue – de la sécurité à l’éducation en passant par le logement et, surtout, par le « coût culturel », si difficile à chiffrer, mais

Lire la suite de l'article

Il n’a pas remis en cause la loi Veil : il n’a pas franchi la ligne rouge tracée par François Fillon

Suite à la polémique concernant Samuel Lafont, Pierre Danon, proche de François Fillon, avait promis de réagir rapidement s'il jugeait les tweets de Samuel Lafont incompatibles avec son engagement auprès du candidat LR. Ce jeudi, il explique n'avoir trouvé aucun message outrancier. Par conséquent, Il n'y aura pas d'exclusion. Réjouissant. Mais la justification l'est moins :

"J'ai passé deux heures à tout regarder [plus de 85 000 tweets] et je n'ai rien vu qui justifie d'écarter Samuel Lafont de l'équipe".  

Selon lui, les messages ne contreviennent pas aux "lignes rouges" tracées par François Fillon:

"Il n'y a pas de racisme, pas d'homophobie, ni remise en cause de la loi Veil".

Lire la suite de l'article

François Fillon défendra-t-il la « clause Molière » ?

Vincent You, adjoint au maire d’Angoulême et vice-président de Grand-Angoulême a écrit à François Fillon le 11 mars pour défendre la fameuse clause Molière :

"Monsieur le Premier Ministre,

Capture d’écran 2017-03-16 à 10.10.40Comme vous le savez, la méthode que j’ai mise en place pour protéger les ouvriers et soutenir l’emploi local est aujourd’hui au coeur de plusieurs polémiques. La « Clause Molière » est en effet soutenue par 6 Régions, 5 Départements et de nombreuses villes, tant et si bien qu’elle manifeste un dynamisme local et des résultats que ni le gouvernement ni l’UE ne peuvent supplanter. J’ai bien vu que certains membres éminents LR émettaient des réserves voire des critiques. Comment s’en étonner alors que cette méthode touche en profondeur certains aveuglements dont notre pays s’accommode depuis bien longtemps ? Je crois justement que votre décision sur le soutien à la Clause Molière peut être porteuse de messages politiques forts.

1/ Tant qu'il y aura un avantage financier à faire venir un travailleur qui paye des charges ailleurs, nous serons dans une logique européenne qui n'a d'autre nom que le dumping social. Le principe suivi par la Commission de « travail égal, salaire égal » ne saurait faire abstraction des charges sociales sans quoi le détachement de travailleur restera une méthode pour encourager précisément le « moins disant social ». C'est une logique assumée par certains, qui pensent que l’UE doit provoquer les changements que l’on ne souhaite pas faire en France. J’ai trouvé dans votre campagne suffisamment de clarté pour que vous puissiez

Lire la suite de l'article