Archives par étiquette : face

Emmanuel Macron refuse de présenter un candidat face à Florian Philippot [Addendum]

[Unknown-45Le mouvement La République en Marche a renoncé à présenter des candidats dans 55 circonscriptions, là où il a jugé que des candidats du PS ou LR étaient compatibles avec la ligne politique d'Emmanuel Macron : Manuel Valls, Bruno Le Maire, Stéphane Le Foll, Myriam El Khomri, Thierry Solère, Franck Riester.

Dans la 6ème circonscription de Moselle, le député sortant Laurent Kalinowski (PS) ne se représente pas. Le PS y a placé Jean-Christophe Kinnel et LR Pierre Lang (ancien député éliminé en 2012 dès le 1er tour). Cette circonscription peut être gagnée par le FN avec la candidature de Florian Philippot, qui avait obtenu plus de 46% en 2012. Dans cette circonscription, Marine Le Pen est arrivée en tête au premier tour de la présidentielle et a frôlé la majorité des voix au second tour en réunissant 48,64% des voix.

Localement, les représentants d'En Marche! ne comprennent pas le choix des instances nationales du mouvement :

"Au vue du score de Philippot aux régionales, aux municipales et de Marine Le Pen à cette présidentielle dans la ville et la circonscription, c'est hallucinant. Au-delà du risque qui existe même s'il y avait un candidat, c'est un signe de faiblesse, c'est dire +c'est pas grave, on a pas de candidat de poids, donc les autres vont faire le boulot. Mais le PS n'existe quasiment plus ici et la droite est divisée ! Même si Philippot est pas très présent ici, il est connu, il est cadre au FN, il bénéficie d'une grande couverture médiatique et il

Lire la suite de l'article

Jean-Marie Le Pen renonce à présenter un candidat face à Marine Le Pen

Jean-Marie Le Pen, Carl Lang et Alain Escada, présidents respectifs des Comités Jeanne, du Parti de la France et de Civitas, comptent présenter ensemble 150 à 200 candidats pour les législatives. Une candidate devait se présenter pour cette alliance à Hénin-Beaumont. Suite à l'annonce de la candidature de Marine Le Pen, Jean-Marie Le Pen a fait retirer hier soir une candidature aux législatives dans la 11e circonscription du Pas-de-Calais.

Invitée hier soir sur TF1, Marine Le Pen a reconnu la médiocrité de son intervention lors du débat de l'entre-deux tours :

Capture d’écran 2017-05-19 à 07.38.56«Oui, je serai candidate dans ma circonscription de Hénin-Beaumont. Je n'imaginais pas ne pas être à la tête de mes troupes dans une bataille que je considère comme fondamentale»

«Évidemment, j'ai bien conscience que le sujet de l'euro a inquiété considérablement les Français, et même, il faut bien le dire, de manière presque irrationnelle. Mais c'est un fait. Et nous allons devoir en tenir compte».

«Et puis, incontestablement, il y a eu ce débat, qui a été raté. Il faut le dire. Moi, je le dis très clairement. J'ai fait un choix. J'ai souhaité mettre en lumière les très grandes craintes que je nourrissais et que je nourris toujours à l'égard de la politique que va mener Emmanuel Macron.» «Je l'ai fait avec fougue, je l'ai fait avec passion. Peut-être trop de fougue, trop de passion. Je sais que certains n'attendaient pas cela. Dont acte».

Au Front national, les plus réalistes tablent désormais sur une quinzaine d'élus. Parmi

Lire la suite de l'article

Angoulême : Vincent You candidat dissident face à LR

Vincent You (ancien directeur de cabinet de Christine Boutin, auteur de la fameuse clause Molière) est candidat divers droite à l'élection législative d'Angoulême, dans la 1re circonscription de Charente, face à Elise Vouvet investie par LR. L'adjoint aux finances de la ville d’Angoulême, par ailleurs vice-président de l’agglomération du Grand-Angoulême, s'est mis en congé du parti, lequel a décidé d'engager une procédure contre lui :

18558808_10213285362152727_3588756328152727553_o

16603134_381430205555009_1555593316038052389_nOn attend de voir la même lettre destinée à Bruno Le Maire, Edouard Philippe ou Gérald Darmanin… Vincent You se demande en effet où est la cohérence chez LR :

  • "De quel droit certains osent ils bouter hors des @lesRepublicains des talents plus grands que les leurs?" (dixit Dominique Bussereau, 17/05/2017)
  • "C’est fini le temps (…) de ces partis dont la ligne officielle est dictée par des élus parisiens. Je suis fatigué de tout ça" (dixit Xavier Bonnefont, 17/05/2017)
  • "C'est bizarre à LR: ils ont parlé de la Clause Molière pendant toute la campagne mais ils virent celui qui a eu le courage de la mettre en place! Je parie que s'il gagne, ils voudront le réintégrer dès le 19 juin!?" (dixit un Anonyme de la France périphérique, 2017)

Cette circonscription est actuellement détenue par le député PS Martine Pinville, qui se représente.

Lire la suite de l'article

One of Us face à la Commission européenne : L’avenir de la démocratie en question

Communiqué de One of us :

0l0"L’audience de l’affaire Un de nous (One of us) contre la Commission européenne s’est tenue aujourd’hui devant une chambre de cinq juges de la Cour de justice de l’Union européenne.

L’initiative citoyenne européenne (ICE) Un de nous, qui avait rassemblé près de deux millions de signatures en Europe, demandait l’interdiction des financements européens pour les activités impliquant la destruction d’embryons humains, en particulier dans la recherche et la coopération internationale. Par une simple communication de quelques pages, la Commission européenne avait rejeté l’initiative en mai 2014 et décidé de ne faire aucune proposition.

L’audience de ce matin a permis à l’avocat britannique représentant l’initiative Un de nous, Paul Diamond, de centrer le débat sur la question démocratique. Ainsi que l’a noté Carlo Casini, l’initiateur de cette ICE : « la démocratie dans l’Union européenne et le mécanisme d’initiative citoyenne européenne devaient permettre de rapprocher le citoyen de l’Union européenne. Si la Commission dit non, c’est ce rapprochement qu’on refuse ».

Comment la Commission peut-elle ne pas donner suite à une initiative qui a respecté toutes les conditions et a rassemblé 1,9 millions de signatures (1,7 million validées) ? C’est que, contrairement à l’esprit du traité de Lisbonne et du mécanisme de l’initiative, la Commission européenne a tout simplement refusé de partager son pouvoir d’initiative législative. Elle a refusé de transmettre pour débat l’initiative citoyenne au Parlement européen.

Les représentants de l’initiative dénoncent également la justification de la décision de refus, entièrement politique et

Lire la suite de l'article

Le FN investit un candidat en Essonne face à Dupont-Aignan

C'est sans doute ce qu'on appelle la reconnaissance pour avoir eu le courage de braver l'interdit le plus robuste en politique depuis les années Mitterrand

Cela va donner envie à ceux qui seraient tentés de se rapprocher ou de s'allier avec le FN…

Lire la suite de l'article

Face à Emmanuel Macron, Alliance Vita appelle à la mobilisation

Voici le communiqué :

Capture d’écran 2017-05-11 à 21.06.28"Nous voilà pour 5 ans sous la présidence d’Emmanuel Macron. Après le déplorable quinquennat de François Hollande, cette perspective appelle à la plus grande vigilance. Nous poursuivons notre mise en garde car, avec Emmanuel Macron, plusieurs menaces sont d’ores et déjà d’actualité.

1. DES PRISES DE POSITION DANGEREUSES OU INCERTAINES

À sa façon de traiter les questions de société, Emmanuel Macron pourrait ressembler au candidat Hollande de 2012, même si nous ignorons le calendrier des réformes qui menacent. Nous en avons alerté fortement les Français, notamment en publiant nos baromètres bioéthiques pendant la campagne : Son soutien affiché à la procréation artificielle "sans père" pour les femmes célibataires ou homosexuelles sans problème d’infertilité ; Sa tolérance accrue à la gestation pour autrui (GPA), au travers de la facilitation de la reconnaissance des enfants conçus à l’étranger par l’état civil français ; Son discours ambigu sur la fin de vie ; Ses positions libertaires sur l’avortement.

2. SON ENTOURAGE TRANSGRESSIF

De Pierre Bergé à Jacques Attali, en passant par Bernard Kouchner et Daniel Cohn-Bendit, plusieurs soutiens emblématiques du nouveau président appartiennent à la nébuleuse libertaire qui a déjà énormément contribué à l’effondrement de notre société. Mais d’autres proches d’Emmanuel Macron ne sont pas sur leur ligne.

3. L'HORIZON CRUCIAL DES LÉGISLATIVES

La première étape de notre action à venir se concentre donc sur les élections législatives. Les équipes VITA rencontrent actuellement les principaux candidats pour les mobiliser et les alerter sur la casse sociétale et les

Lire la suite de l'article

Le Pen et Macron face aux enjeux principaux de la défense de la famille et de la filiation

Capture d’écran 2017-04-24 à 21.01.01Le site Boomerang animé par La Manif Pour Tous a été actualisé : les positions des 2 finalistes sur les questions familiales sont en ligne. Extraits

Mariage :

  • Marine Le Pen : Créer une union civile (PACS amélioré) qui viendra remplacer les dispositions de la loi Taubira, sans effet rétroactif.
  • Emmanuel Macron : Nous défendrons le mariage pour tous, qui est un acquis fondamental du quinquennat

Location d'utérus (GPA) : 

  • Marine Le Pen : Face aux pressions d’autorités supranationales, maintenir l’interdiction de la GPA
  • Emmanuel Macron : je m’engage à ce que les enfants issus de la GPA nés à l’étranger voient leur filiation reconnue à l’état-civil français.

Genre :

  • Marine Le Pen : vous avez quelque part, comme les socialistes d’ailleurs, toujours une petite tendance, une petite dérive totalitaire.
  • Emmanuel Macron :  Oui, il convient de mener une réflexion prospective sur l’enregistrement à l’état civil des personnes intersexuées

Natalité :

  • Marine Le Pen : Mettre en œuvre une vraie politique nataliste réservée aux familles françaises, en rétablissant l’universalité des allocations familiales et en maintenant leur indexation sur le coût de la vie.
  • Emmanuel Macron : nous défendrons le droit à l’interruption volontaire de grossesse (IVG). 

Ecole :

  • Marine Le Pen : Garantir la liberté de scolariser ses enfants selon ses choix
  • Emmanuel Macron : la lutte contre la haine anti-LGBT doit être abordée dans le cadre de l’enseignement moral et civique

Lire la suite de l'article

La France d’en bas face à la France d’en haut

Capture d’écran 2017-04-24 à 19.27.55Ce bilan de l'IFOP est significatifVoici le nombre de communes dans lesquelles les candidats sont arrivés en tête :

  • Marine Le Pen 19037
  • Emmanuel Macron 7264 
  • François Fillon 5580
  • Jean-Luc Mélenchon 3486

Dans les grandes villes, la droite s'effondre. A Paris, Marine Le Pen a réalisé 4,99% et à Lyon 8,86%. Emmanuel Macron est largement en tête.

Ce décalage entre la France d'en haut et la France d'en bas est illustré par ce maire gauchiste d'Annezin, qui regroupe plus de 5800 habitants dans le Pas-de-Calais. Dans cette ville, Marine Le Pen est arrivée en tête au premier tour de l'élection présidentielle avec 38% des suffrages devant Jean-Luc Méléchon qui a obtenu 19,25% et Emmanuel Macron 17,29%. Le maire Daniel Delomez a déclaré :

"C'est catastrophique! Il est possible que je démissionne car je ne veux pas consacrer ma vie à des connards".

Qu'il démissionne : dans les villes dirigées par le FN, les habitants ont l'air heureux puisqu'ils en redemandent.

Les catégories sociales sont également très divisées :

Marine Le Pen arrive nettement en tête chez les ouvriers (37%). Les retraités préfèrent François Fillon (36%) et les cadres optent pour Emmanuel Macron (33%), qui réalise son plus mauvais score chez les ouvriers (12%).

La candidate du Front national et le représentant de la France insoumise sont les deux candidats les plus soutenus par les chômeurs (21% contre 36%). Emmanuel Macron est boudé par les chômeurs (14%).

Le niveau de revenu a un impact sur le bulletin : Emmanuel Macron convainc 32% des ménages au

Lire la suite de l'article

Au-delà des programmes, on attend d’un Chef d’État une capacité à diriger et à faire face à l’imprévu

De Christophe Geffroy dans La Nef :

Couverture291"Avant une élection présidentielle, il peut être intéressant de prendre les programmes des candidats et de les analyser pour juger lesquels sont les plus proches ou les plus éloignés des enseignements de l’Église, et notamment de sa doctrine sociale. Autant le dire d’emblée, nous ne nous prêterons pas à cet exercice, car nous estimons que chaque lecteur est bien assez grand pour le faire lui-même et en tirer les conclusions qu’il jugera en conscience les plus justes. Il y aurait au reste beaucoup à dire sur la pratique qui consiste à préparer des programmes bien trop détaillés qu’aucun élu n’a jamais été capable d’appliquer. Ce que l’on attend d’un Chef d’État est sa capacité à diriger et à faire face à l’imprévu qui ne manque jamais de survenir et dont la solution ne peut donc être écrite dans un programme préétabli. Ce que les électeurs sont en droit d’attendre, c’est la philosophie politique d’un candidat, ses grands axes d’action, sa position sur les grands problèmes de l’heure, avec au mieux dix, voire vingt mesures fortes et symboliques illustrant ses engagements.

Mais il y a une autre raison, plus essentielle, qui nous gêne pour établir un comparatif des programmes vus sous un angle chrétien : c’est que la politique est l’art du possible, les choix relevant d’un jugement prudentiel, si bien que, le plus souvent, rien ne permet d’affirmer péremptoirement que telle solution de tel candidat est plus légitime d’un point de vue chrétien

Lire la suite de l'article

« Face aux chrétiens » : Florian Philippot vante la politique familiale du FN

Sur l'immigration, il estime que l'on n'est plus dans l'accueil de l'autre. Ce qui est humaniste c'est d'aider ces gens, notamment les chrétiens d'Orient, à vivre chez eux :

Lire la suite de l'article

Guyane : face au désordre des habitants se constituent en milice

Lu dans Présent à propos des troubles en Guyane :

Unknown-23"[…] la Guyane est le département français le plus victime de l’immigration-invasion. Originaires du Suriname, du Guyana, du Brésil et même d’Haïti, les clandestins, attirés par les pompes aspirantes de l’immigration, y débarquent chaque année par dizaines de milliers. Au point que, en novembre dernier, le préfet a dû suspendre l’enregistrement des demandes d’asile. Un afflux massif qui vient encore aggraver un chômage catastrophique, mais surtout la criminalité. Ici, en effet, on n’enregistre pas moins d’un homicide par semaine (49 sur les douze derniers mois), près de 200 viols en un an, 428 vols à main armée en 2016. Le taux de criminalité y était en 2014 de 90 pour mille habitants, alors qu’il est de 56 pour mille en France métropolitaine. Une criminalité dans laquelle les clandestins jouent un rôle majeur, puisque ceux-ci représentent 50 % des détenus en Guyane.

C’est contre cette grave dérive et à la suite du meurtre d’un habitant d’un quartier populaire en février dernier que plusieurs dizaines de personnes ont décidé de former ce collectif des « 500 frères ». Mais, avec eux, pas de niaiseries du genre de celles auxquelles nous assistons depuis des années dans nos banlieues ethniques. Encagoulés, vêtus de noir et plutôt costauds, ils n’hésitent pas à faire le coup de poing dans les rues de Cayenne et multiplient les coups d’éclats pour demander l’éradication des squats, le maintien d’un escadron de gendarmes mobiles affecté en renfort ou encore le renvoi dans leur pays des détenus étrangers pour

Lire la suite de l'article