Archives par étiquette : Emmanuel

Législatives – Matthieu Quadrelli (PCD) : « une droite fière et digne, ce n’est pas une droite qui appelle à voter pour Emmanuel Macron »

Matthieu Quadrelli, âgé de 18 ans, est candidat PCD dans la VIIe circonscription de Paris. Il a accepté de répondre à nos questions.

Capture d’écran 2017-05-18 à 21.26.45Vous avez annoncé votre candidature à l'élection législative pour la 7e circonscription de Paris. Pourquoi vous lancez-vous en politique ?

Depuis les Manif Pour Tous et le réveil des consciences favorisé bien malgré eux par François Hollande et Christiane Taubira, nous assistons progressivement à l’évaporation d’une idéologie de gauche soixante-huitarde, se factorisant si bien sous le célèbre slogan : « jouir sans entraves ». Les Français se sont rendus compte que non, il existe bien une morale au-dessus des lois et que, comme le disait Bismarck, « quand une nation n’a plus le frein de la religion ni des mœurs, que le frein de la force est le seul qui la contienne, tout est possible, même l’avènement d’un demi-million d’Erostrates ». J’ai donc choisi de m’engager pour ramener sur le terrain politique une morale et une cohésion de programme porté par le PCD et Jean-Frédéric Poisson, au moment où l’éclatement de grands partis et la reconstruction de la droite s’avère malgré tout imminente.

Dans cette circonscription actuellement détenue par le socialiste Patrick Bloche, qui se représente, vous allez affronter le candidat LR Vincent Roger, mais aussi un UPR, et l'un des 577 candidats lancés par Jean-Christophe Fromantin. N'êtes-vous pas en train de diviser la droite, vérifiant la formule selon laquelle nous avons la droite la plus bête du monde ?

Patrick Bloche tient la 7e circonscription depuis maintenant vingt ans, et il

Lire la suite de l'article

Emmanuel Macron refuse de présenter un candidat face à Florian Philippot [Addendum]

[Unknown-45Le mouvement La République en Marche a renoncé à présenter des candidats dans 55 circonscriptions, là où il a jugé que des candidats du PS ou LR étaient compatibles avec la ligne politique d'Emmanuel Macron : Manuel Valls, Bruno Le Maire, Stéphane Le Foll, Myriam El Khomri, Thierry Solère, Franck Riester.

Dans la 6ème circonscription de Moselle, le député sortant Laurent Kalinowski (PS) ne se représente pas. Le PS y a placé Jean-Christophe Kinnel et LR Pierre Lang (ancien député éliminé en 2012 dès le 1er tour). Cette circonscription peut être gagnée par le FN avec la candidature de Florian Philippot, qui avait obtenu plus de 46% en 2012. Dans cette circonscription, Marine Le Pen est arrivée en tête au premier tour de la présidentielle et a frôlé la majorité des voix au second tour en réunissant 48,64% des voix.

Localement, les représentants d'En Marche! ne comprennent pas le choix des instances nationales du mouvement :

"Au vue du score de Philippot aux régionales, aux municipales et de Marine Le Pen à cette présidentielle dans la ville et la circonscription, c'est hallucinant. Au-delà du risque qui existe même s'il y avait un candidat, c'est un signe de faiblesse, c'est dire +c'est pas grave, on a pas de candidat de poids, donc les autres vont faire le boulot. Mais le PS n'existe quasiment plus ici et la droite est divisée ! Même si Philippot est pas très présent ici, il est connu, il est cadre au FN, il bénéficie d'une grande couverture médiatique et il

Lire la suite de l'article

L’explosion de la droite par Emmanuel Macron amorce un changement dont ont peut tout attendre, y compris le meilleur !

Ce soir à Versailles, Patrick Buisson livrait aux Eveilleurs d'Espérance son analyse politique du dernier scrutin présidentiel. En voici un aperçu :

C_-CgJJVwAA4WyV"Ils étaient 20 millions à marcher le 7 mai. Vers où ? Vers quoi ? Ça n'a aucune importance, ils sont en "mouvement". C'est le règne du "bougisme", de l'homme interchangeable, de la personne dissoute dans la matière. 2017 aura vu l'apogée des "médiagogue". Pour la 1ère fois TOUS les médias se sont mis au service d'1 candidat". 1984, le roman de Georges Orwell aura vu sa plus brillante adaptation durant cette présidentielle. Avec la télé gouvernance, nous sommes passés des démagogues aux médiagogues. La tyrannie ancienne "s'arrêtait" à l'asservissement des corps. Le travail des adeptes de l'émancipation s'attachent à asservir la pensée. Adrénaline et moraline sont les deux substances que secrète la médiacratie afin de produire du consensus.

L'opération Macron n'a été que la réplique de la construction du mythe Kennedy. JFK deviendra une star planétaire. Il faudra plus de 20 ans pour démonter sa légende alors qu'il avait été élu grâce à l'aide de la mafia. Ce père idéal, ce délicieux époux n'était en réalité qu'un homme gouverné par sa libido, frôlant à 2 reprises une guerre nucléaire. Passivité devant la construction du mur de Berlin, échec du débarquement de la baie des cochons. Une histoire construite par et pour les médias. Il s'agit pour les médias de construire une "love story". Le pouvoir s'exerce de plus en plus dans le cercle de la communication. De quoi Macron est-il le nom ? Le moins de

Lire la suite de l'article

Emmanuel Macron nomme son Premier Ministre

La rumeur annonçait son arrivée, le Président fraîchement investi l'a confirmée ce jour : Edouard Philippe est nommé Premier Ministre.

Edouard-philippe-56d0cd-0@1x
Actuel Maire LR du Havre, soutien d'Alain Juppé, cet homme, au parcours proche de l'actuel président (Enarque, "Young Leaders", Bilderberg,…), inaugurait fin 2013 une mosquée radicale ayant des accointances avec les frères musulmans.

Cette même année, Edouard Philippe faisait partie des "frondeurs" qui se sont abstenus lors du vote de la loi Taubira dénaturant le mariage.

Un homme de gauche à droite… non à gauche… mais de droiche… Bref, un homme "En Marche" mais on ne sait plus trop dans quelle direction.

Commentaires (4)

Il est barbu comme les islamistes dont il est proche !
Cherchez ce qu'il a fait au Havre . . . et vous comprendrez !

Rédigé par : JR | 15 mai 2017 17:52:42
____________________________________

Pour avoir vécu quelques années dans une commune limitrophe du Havre, et ayant passé une partie de ma scolarité dans la grande cité océane, je suis d'une certaine façon fier que ce soit le maire du Havre qui ait été choisi pour une charge ô combien difficile !

Mais je ne suis pas dupe… Edouard Philippe ne vaut pas Félix Faure ni René Coty ! Les juppéistes font partie de cette indécrottable droite "c… molles" qui par ses lâchetés et sa soumission aux diktats et oukazes de la bien-pensance, cause un tort immense à notre pauvre pays !

De toute façon, je pense qu'il ne fera pas long feu… Macron et

Lire la suite de l'article

22 élus LR et UDI soutiennent désormais ouvertement Emmanuel Macron

C'est assez logique et prévisible avec la nomination d'Edouard Philippe (maire LR du Havre et juppéiste) comme premier ministre. La recomposition de la politique française a commencé…

C_4MgadWAAAuZbb

Et l retour d'un vrai courant de droite, c'est pour quand ?

Lire la suite de l'article

Emmanuel Macron ou le retour de Dionysos

Esquisse d'un portrait philosophique par Franck Jullié :

6277764lpw-6277935-jpg_3917609Dans son livre référence L’essence du politique (Dalloz, 2003), Julien Freund caractérise l’action politique autour de trois dimensions fondamentales : la relation du commandement et de l’obéissance, la relation du privé et du public, la relation de l’ami et de l’ennemi. Lorsqu’il s’agit des ennemis, il importe de nommer autant ceux à l’intérieur que ceux à l’extérieur du pays.

Nous allons examiner quels sont les ennemis désignés par monsieur Macron et nous chercherons à en déduire sa vision de l’homme et du monde. Nous nous appuierons pour cela principalement sur deux textes : sa biographie Révolution publiée aux éditions XO en 2016, et sa Lettre ouverte aux LGBTI du 16 avril 2017.

  1. Qui sont les ennemis de monsieur Macron ?

Examinons ses déclarations dans sa Lettre ouverte aux LBGTI pour les ennemis intérieurs :

  • « Près de quatre ans après le déchaînement de réactions anti-LGBTI ayant entouré le vote de la loi ouvrant le mariage et l’adoption aux couples de même sexe … »
  • « Si nous pensions qu’elle serait suffisante pour renvoyer les anti-LGBTI à un lointain souvenir, nous nous sommes collectivement trompés. »
  • « Je mènerai une lutte intraitable contre la haine envers les LGBTI. »
  • « Ce combat contre la haine envers les LGBTI aura pour fer de lance l’éducation. »
  • « Ce combat contre la haine envers les LGBTI aura pour bouclier la justice. »
  • «  des combats subsistent, je suis décidé à les mener … »
  • «  Vous l’avez compris, ma priorité sera la lutte implacable contre les anti-LGBTI dans toutes leurs dimensions. »

Lire la suite de l'article

Alain Juppé a passé un accord avec Emmanuel Macron

Capture d’écran 2017-05-12 à 19.10.48Certains LR se disaient aussi qu'Alain Juppé avait timidement défendu François Fillon lors du premier tour… Il devait déjà négocier avec Macron :

"Les deux hommes se sont parlé au téléphone et auraient scellé un accord. Edouard Philippe deviendrait Premier ministre dès lundi 15 mai. "À 72 ans ce n'est pas moi qui vais me lancer dans cette aventure", a affirmé Alain Juppé auprès d'Emmanuel Macron."

Au moins cela éclaircit le débat à droite. Si Alain Juppé part avec les gauchistes LR, cela peut ouvrir la voie à une recomposition à droite.

Lire la suite de l'article

Face à Emmanuel Macron, Alliance Vita appelle à la mobilisation

Voici le communiqué :

Capture d’écran 2017-05-11 à 21.06.28"Nous voilà pour 5 ans sous la présidence d’Emmanuel Macron. Après le déplorable quinquennat de François Hollande, cette perspective appelle à la plus grande vigilance. Nous poursuivons notre mise en garde car, avec Emmanuel Macron, plusieurs menaces sont d’ores et déjà d’actualité.

1. DES PRISES DE POSITION DANGEREUSES OU INCERTAINES

À sa façon de traiter les questions de société, Emmanuel Macron pourrait ressembler au candidat Hollande de 2012, même si nous ignorons le calendrier des réformes qui menacent. Nous en avons alerté fortement les Français, notamment en publiant nos baromètres bioéthiques pendant la campagne : Son soutien affiché à la procréation artificielle "sans père" pour les femmes célibataires ou homosexuelles sans problème d’infertilité ; Sa tolérance accrue à la gestation pour autrui (GPA), au travers de la facilitation de la reconnaissance des enfants conçus à l’étranger par l’état civil français ; Son discours ambigu sur la fin de vie ; Ses positions libertaires sur l’avortement.

2. SON ENTOURAGE TRANSGRESSIF

De Pierre Bergé à Jacques Attali, en passant par Bernard Kouchner et Daniel Cohn-Bendit, plusieurs soutiens emblématiques du nouveau président appartiennent à la nébuleuse libertaire qui a déjà énormément contribué à l’effondrement de notre société. Mais d’autres proches d’Emmanuel Macron ne sont pas sur leur ligne.

3. L'HORIZON CRUCIAL DES LÉGISLATIVES

La première étape de notre action à venir se concentre donc sur les élections législatives. Les équipes VITA rencontrent actuellement les principaux candidats pour les mobiliser et les alerter sur la casse sociétale et les

Lire la suite de l'article

Emmanuel Macron et les retraites

Comme Philippe Carhon l'avait souligné, le directeur du programme d'Emmanuel Macron avait reconnu que les retraités seraient les grands perdants.

Il semble toutefois qu'un futur jeune retraité ait réussi à tirer son épingle du jeu. Celui qui a lutté contre le cumul des mandats, profitera du cumul des indemnités… François Hollande bénéficiera :

"d'une pension mensuelle équivalente à 15.000 euros net. Un total obtenu grâce au cumul de quatre indemnités différentes: celle d'ancien président de la République (5184 euros net), d'ex-député de Corrèze (6208 net), d'ancien conseiller de la Cour des comptes (3473 euros net) et finalement d'ancien président du conseil général de Corrèze (235 euros)."

Reste à savoir s'il siègera au Conseil Constitutionnel, ce qui lui permettrait de profiter d'une indemnité de 14 000 € brut mensuels…

Cela viendra s'ajouter aux 10 millions d'euros que nous coûtent, chaque année, nos anciens présidents.

Lire la suite de l'article