Archives par étiquette : devrait

Le Havre, dont Édouard Philippe est le maire, devrait accueillir la première école confessionnelle musulmane de Normandie

Lu dans Valeurs Actuelles :

4199 IMAM Aami Hassen"À la recherche d’un terrain où construire l’établissement, la communauté musulmane du département a multiplié les contacts avec les élus du Havre, pour finalement obtenir de s’installer en lieu et place du presbytère de l’église Saint-Jean-Baptiste, rue Théophile-Gautier. La croix ornant l’édifice a d’ores et déjà été retirée et les travaux viennent tout juste de démarrer.

Pour les financer, l’association en charge du projet peut compter sur l’appel aux dons des fidèles lancé par Aami Hassen (photo). Cet imam, dont la mosquée, à Aubervilliers, est connue pour être fréquentée par des groupes salafistes, a également créé la controverse pour ses positions à l’égard des mariages forcés. Menacé d’expulsion en 2013 par Manuel Valls pour avoir tenu des propos homophobes, il prêche toujours à Aubervilliers. Soutenu par la Mairie du Havre, son projet éducatif est d’offrir « le meilleur bagage, à travers une éducation complète alliant les apprentissages définis par le socle commun de compétences à ceux de l’islam »."

Qu'en dit Edouard Philippe, notre nouveau Premier ministre ?

Lire la suite de l'article

Une circulaire sur la laïcité devrait être publiée fin mars

Sous les auspices du Grand Architecte de l’Univers, une circulaire sur la laïcité dans la Fonction publique devrait être publiée fin mars 2017. Au menu, le Grand Maitre vous propose:

  • un rappel des exigences relatives à la laïcité de l’Etat et à la neutralité des services public (interdiction faite aux agents publics de manifester leurs convictions religieuses dans le cadre de l’accomplissement de leurs fonctions, liberté d’opinion et de croyances religieuses et la libre expression dont ils jouissent en dehors du service). Il important de noter que ce principe de laïcité n’implique pas pour les usagers du service public de limiter leur liberté d’opinion et de croyances religieuses, ni la possibilité de les exprimer.
  • 6 mesures révolutionnaires dont:
    • l’institution du 9 décembre (1905) comme future fête patronale de la Laïcité. Les services devront animer des temps d'échanges sur ce thème,
    • la généralisation de formations à la laïcité,
    • la nomination d'un référent laïcité par administration,
    • un espace Internet dédié à la Laïcité pour répertorier les ressources et faire un travail de veille.

Lire la suite de l'article

Avant de traiter de nazis les peuples, Erdogan devrait d’abord reconnaître le génocide arménien perpétré par la Turquie

Communiqué de Bernard Antony :

Capture d’écran 2017-03-13 à 17.24.16"Avec toute l’impudence orgueilleuse et dominatrice qui le caractérise, l’autocrate dictateur turco-musulman Erdogan traite de nazis les peuples qui ne veulent pas chez eux de ses meetings électoraux pour ses partisans parmi les populations ottomanes en Europe. 

Mais c’est une nouvelle honte pour la France que l’acceptation par notre indigne gouvernement d’un pareil rassemblement chez nous. Faut-il en effet rappeler que s’il y a bien eu un pays précurseur du nazisme, c’est la Turquie avec ses diverses phases de massacres des Arméniens au XIX° siècle et début du XX° sous le sultan Abdul Hamid II, puis le génocide perpétré par les Jeunes-Turcs, des Arméniens, Assyro-Chaldéens et autres chrétiens ?

Rappelons ici que les officiers allemands qui encadraient l’armée truque furent souvent des précurseurs du nazisme et Hitler, manigançant le génocide des Juifs, ne déclara-t-il pas : « Qui se souvient des Arméniens ? ». Avant de traiter de nazis les peuples non soumis à ses ukases, l’État du dictateur Erdogan devrait donc d’abord reconnaître le génocide perpétré par la Turquie, modèle pour les nazis."

Lire la suite de l'article

L’ONU devrait enquêter sur les lois « contre les discours de haine »

Capture d’écran 2017-03-11 à 12.05.36Le vendredi 10 mars, ADF International a exprimé son point de vue sur le récent rapport des Nations Unies concernant la liberté de religion ou de croyance à l’occasion du Débat général de la 34ème session du Conseil des droits de l’Homme. Le rapport n’a pas exposé les violations existantes de la liberté de religion ou de croyance, de conscience et d’expression aux États-Unis, en Australie et en Europe. Rubén Navarro, Conseiller à l’ONU pour ADF International, a déclaré :

« Nous observons une réduction massive des libertés fondamentales, y compris dans les pays occidentaux. Alors que les attaques contre la foi peuvent être féroces dans d’autres régions du monde, nous ne devons pas fermer les yeux sur les évolutions aux États-Unis, en Europe ou en Australie. De nombreux citoyens sont chassés de la place publique parce qu’ils refusent d’abandonner des convictions profondes. Une politique libérale dite “laïque” prétendant être objective et idéologiquement neutre, mais en réalité agressive, pousse les gens à devoir choisir entre leur religion et leur profession ».

« Nous sommes témoins de nombreux cas de boulangers, fleuristes, photographes ou gérants de salles, qui ont simplement souhaité exercer leur droit à la liberté religieuse. Ils ont refusé d’accepter ou de promouvoir certaines situations, telles que les unions de même sexe, ou d’autres idées qui s’opposent radicalement à leur foi. Le droit international garantit pourtant une égale protection pour toutes les personnes. Il prohibe toute discrimination fondée sur la race, la couleur, le sexe, la

Lire la suite de l'article

Cécile Edel : « Personne ne devrait avoir à choisir de garder son enfant, ou de le faire disparaître »

Cécile Edel, présidente de Choisir la Vie, revient la marche pour la Vie du 22 janvier dernier dans la newsletter de son association :

Rcf83_uvpt_cecile_edel_normale"Le 17 janvier 1988, l'AOCPA, devenue Choisir la Vie aujourd'hui, rassemblait plusieurs milliers de personnes pour protester contre l'avortement légal. Au comité de parrainage de cette marche figuraient notamment Jean Guitton, Michel Mohrt, Eugène Ionesco, Alfred Sauvy, Jeanne Bourin, Si Hamza Boubakeur et les pères Guy Gilbert et Joseph Wresinski.

Ce 22 janvier, presque trente ans plus tard, la Marche pour la Vie a rassemblé pas moins de 50 000 marcheurs. Des manifestants ? Non pas seulement, des témoins également. Alors, de quoi témoignons-nous ? Des ponts à bâtir pour que la vie reste une réalité qu'il n'appartient à personne de transformer selon ses vues. Personne ne devrait avoir à choisir de "garder" son enfant, ou de le faire "disparaître". Leur corps appartient aux femmes (?), et nous marchons pour dire à tous, justement, que le corps de toute personne humaine, a le droit de disposer de sa vie. Le corps des femmes porte en lui un autre corps, qui lui aussi, a des droits. L'embryon doit être considéré comme un être humain à part entière, ce qu'il est, en dépit de sa fragilité, ou de sa différence, de l'histoire dont il est déjà l'héritier.

Il y a quarante ans, Françoise Dolto révolutionnait la conception de l'enfant, en le déclarant être "une personne", à une époque où certains médecins doutaient même de leur

Lire la suite de l'article

Canal+ : Le Grand Journal devrait disparaitre

C'est ce qu'annonce Marc Baudriller dans Challenges :

Unknown-21"Le groupe Canal+ ne fait aucun commentaire, mais, en interne, un visage du Grand Journal confirme l’information donnée hier soir par le site OZAP. Vincent Bolloré aurait tranché: l’émission emblématique de Canal+ devrait diffuser sa dernière quotidienne en mars ou en avril. La chaine cryptée jette l’éponge sur cette émission qui, à force de décliner, était devenue une ombre du Paysage audiovisuel français. Hier soir, Le Grand Journal animé depuis la rentrée 2016 par Victor Robert  et produit par la société Flab, filiale de Canal+, a rassemblé 73.000 téléspectateurs en première partie, soit 0,4% de part d’audience. Une énième contre-performance, particulièrement basse, et attendue.

Car Canal+ a laissé peu de chances à l’animateur, à son producteur et à ses équipes. La programmation, moitié en clair, moitié en crypté, a découragé et détourné les derniers fidèles. Les Guignols n’ont jamais retrouvé leur impact après le changement d’équipe et leur passage en crypté. A la demande du groupe, les thématiques du Grand Journal se sont rétrécies comme peau de chagrin. Plus d’actualité ni de politique. L’émission a été priée de se concentrer sur la culture, et de faire une belle place aux produits du groupe Vivendi, dont Canal+ est une filiale: les films en salle produits et financés par Canal+ et leurs équipes ou les musiciens poussés par Universal Music, autre filiale de Vivendi. Le bruit autour du management contesté de Vincent Bolloré à Canal+ a fait le reste.

Mais Vincent Bolloré a hérité d’un Grand Journal en perte

Lire la suite de l'article

Le général Aoun devrait présider le Liban

Unknown-17Le responsable du Mouvement patriotique libre se prépare à devenir le nouveau Président de la République libanaise. Sauf improbable surprise de dernière minute, le Parlement libanais devrait élire le Général lors du prochain vote pour l’élection du Président, prévu au cours de la séance du 31 octobre. 

Cette élection mettrait fin à plus de deux ans et demi de vacances de la Présidence, due aux veto croisés et aux boycotts réciproques des coalitions qui dominaient la scène politique libanaise. La fin de la paralysie est due à la convergence transversale autour de la candidature du Général des partis maronites, chiites et sunnites les plus influents. Le responsable du Mouvement patriotique libre, principal parti politique maronite, sera appuyé par les maronites du parti anciennement rival des Forces libanaises (de Samir Geagea), par les chiites du Hezbollah et par les sunnites du mouvement Avenir de Saad Hariri.

Le soutien accordé par ce dernier parti – formation sunnite en contact avec l’Arabie Saoudite – à son ancien adversaire politique, le Général  Aoun, a déplacé l’aiguille de la balance, ouvrant la voie à la fin de la paralysie institutionnelle libanaise. Demeurent opposés au « grand compromis » des partis mineurs tels que la formation chiite Amal – à laquelle appartient le Président du Parlement, Nabih Berri – et le parti maronite Marada, dont fait partie Suleiman Franjieh, lui aussi candidat à la Présidence de la République.

Le délicat système politique libanais prévoit que le poste de Chef de l’Etat doit revenir à un chrétien maronite.

Lire la suite de l'article

Le PS devrait prendre des leçons auprès de la Fachosphère

C'est un fait : le PS ne maîtrise l'outil qu'est internet. La Cnil a adressé un "avertissement" au Parti socialiste après avoir constaté une "faille de sécurité" sur son site Internet. Une faille qui permettait d'avoir accès aux données d'identification de plusieurs dizaines de milliers d'adhérents:

Capture d’écran 2016-10-28 à 07.30.00"Les contrôleurs de la CNIL ont en effet pu accéder librement, par la saisie d’une URL, à la plateforme de suivi des primo-adhésions au Parti Socialiste effectuées en ligne. Ils ont notamment pu prendre connaissance des éléments suivants : nom, prénom, adresses électronique et postale, numéros de téléphone fixe et mobile, date de naissance, adresse IP, moyen de paiement et montant de la cotisation de certains adhérents.

Cette faille avait été rendue possible par l’utilisation d’une technique non sécurisée d’authentification à la plateforme. Elle a concerné plusieurs dizaines de milliers de primo-adhérents.

Alerté le même jour par la CNIL de cette faille, le PS a immédiatement pris les mesures nécessaires pour y mettre fin.

Un second contrôle réalisé cette fois dans les locaux du PS le 15 juin 2016, destiné à comprendre les raisons de la faille, a permis de constater que les mesures élémentaires de sécurité n’avaient pas été mises en œuvre initialement. En effet, il n’existait pas de procédure d’authentification forte au site ni de système de traçabilité permettant notamment d’identifier l’éventuelle exploitation malveillante de la faille.

Le contrôle a aussi permis de constater que le PS conservait sans limitation de durée les données personnelles de la plateforme, ce qui avait accru la

Lire la suite de l'article

Ouverture à gauche : Alain Juppé devrait être exclu de la primaire

Sur Boulevard Voltaire, Benjamin Leduc rappelle une règle de la primaire LR :

« Le candidat à la présidence de la République soutenu par le parti « Les Républicains » en vue de l’élection présidentielle de 2017 est désigné à l’occasion d’une primaire ouverte à l’ensemble des citoyens partageant les valeurs républicaines de la droite et du centre et s’engageant pour l’alternance afin de réussir le redressement de la France. »

Et constate ensuite :

J"Or, le porte-parole d’Alain Juppé, Benoist Apparu, a ouvert la voie à une majorité d’ouverture en cas de victoire d’Alain Juppé contre le Front national à l’élection présidentielle. Comme dans tous les cas de figure, d’après les sondages, Marine Le Pen sera au deuxième tour, une élection d’Alain Juppé signifiera une majorité d’ouverture « en alliance avec le centre, et puis tous ceux qui veulent [les] rejoindre ». La position d’Alain Juppé n’étant pas celle de l’alternance, mais une ouverture à gauche, il enfreint la charte des primaires.

[…] En toute logique, la candidature d’Alain Juppé à la primaire devrait être invalidée. On pourrait demander à tous ceux qui souhaiteraient aller voter pour lui à la primaire : n’avez-vous pas l’impression de commettre un faux serment en signant une charte s’engageant pour « l’alternance, afin de réussir le redressement de la France » tout en votant pour un candidat qui ne fera que continuer le travail de sape de la société française initié par la gauche ?

Lire la suite de l'article

Guillaume Bernard : « Jean-Frédéric Poisson devrait être l’un des deux finalistes de la primaire »

Guillaume Bernard, auteur du livre La guerre à droite aura bien lieu, commente pour le Figaro la primaire de la droite et du centre :

FIC124105HAB40"(…) Doctrinalement, il existe deux droites : la droite classique, qui n'est représentée que par un seul candidat, Jean-Frédéric Poisson et la droite moderne, qui est incarnée par tous les autres (…)

La droite classique s'appuie sur l'idée de la sociabilité naturelle (les corps sociaux existent en tant que tels dans un ordre cosmologique des choses qui leur donne leurs règles de fonctionnement), tandis que la droite moderne croit à la sociabilité artificielle (chaque corps social est le fruit d'un convention entre les hommes qui lui donne non seulement son existence mais également ses principes). Cette opposition s'applique aussi bien à la nation qu'à la famille ; elle lie tous les sujets entre eux. Il est certain que si le second tour de la primaire devait mettre en avant les enjeux doctrinaux, Jean-Frédéric Poisson devrait être l'un des deux finalistes.

Quant aux manifestant LMPT qui participeront à la primaire, ils ne seront cohérents avec eux-mêmes que s'ils se prononcent pour ce candidat. Tout autre choix relèverait de combinaisons politiciennes. Lors des discours de la manifestation du 16 octobre, le nom de François Fillon a d'ailleurs été très longuement sifflé. C'est la confirmation de la progression de la défiance envers les hommes politiques dont il est considéré qu'ils ont trop promis et pas assez tenu ou comme ayant trop varié dans leurs

Lire la suite de l'article

72% des Français estiment que la société devrait davantage aider les femmes à éviter le recours à l’avortement

Alliance VITA, dont le service d’écoute SOS Bébé a été pointé par le gouvernement, rend public les résultats du sondage qu’elle vient de commanditer à l’IFOP : les Français et l’IVG

  • Pour 52% des Français (55% des femmes !) le nombre d’avortements est non pas « une situation normale » mais « une situation préoccupante ».
  • 89% d’entre eux pensent « qu’un avortement laisse des traces psychologiques difficiles à vivre pour les femmes ».
  • 72% estiment que « la société devrait davantage aider les femmes à éviter le recours à l’interruption de grossesse ».
  • 35% ne sont « pas d’accord » avec la loi de 2001 « autorisant les jeunes filles mineures à avorter sans que leurs parents soient au courant ».
  • Enfin 84% (contre 16%) sont favorables à ce que soit « intégré dans le livret officiel remis aux femmes enceintes le détail des aides aux femmes enceintes et aux jeunes mères ».

Capture d’écran 2016-09-28 à 19.41.45Les résultats de ce sondage corroborent l’action de terrain effectuée par Alliance VITA auprès des femmes enceintes en difficulté et de celles qui expriment un mal-être consécutif à un avortement.

Ils contredisent par ailleurs les assertions qui persistent sur le site officiel gouvernemental (www.ivg.social-sante.gouv.fr) : dans une vidéo et par écrit, un médecin croit devoir nier toute idée de traumatisme post IVG à long terme, ce qui constitue, pour les femmes, une tromperie manifeste

Alors que, depuis la loi Aubry de 2001, les pouvoirs publics ont renoncé à offrir aux femmes qui consultent en vue d’une IVG un guide des aides

Lire la suite de l'article