Archives par étiquette : depuis

Macron / Le Pen : la vision libérale et universaliste vs la vision populiste et souverainiste. Le grand combat qui n’a jamais cessé depuis 1789

Mathieu Slama écrit dans Le Figaro :

7187_1485985909_duel-macron-lepen_970x545p"[…] L'électorat de Macron réunit la France qui va bien, la France optimiste, la France qui gagne bien sa vie, la France qui n'a besoin ni de frontières ni de patrie, ces vieilles lunes de l'ancien monde: cette France «ouverte», généreuse parce qu'elle en a les moyens. La France de Marine Le Pen est la France qui souffre, celle qui s'inquiète. Elle s'inquiète de son avenir, de ses fins de mois, elle souffre de voir les patrons gagner autant d'argent, elle gronde face à l'incroyable arrogance de cette bourgeoisie qui lui donne des leçons d'humanisme et de progressisme du haut de ses 5000 euros par mois.

La France de Le Pen perdra sans doute face au «front républicain» qui se prépare. Quoiqu'on pense de la candidate du Front national, il y a là une forme d'injustice qui interroge: la France d'en haut s'apprête à confisquer aux classes populaires l'élection présidentielle, la seule élection qui engage véritablement leur destin.

Il suffisait de constater, hier soir, la différence entre les militants de Macron – des consultants branchés, des étudiants en écoles de commerce, sûrs de leur supériorité de classe -, et les soutiens de Le Pen, des gens simples, timides, ne maîtrisant pas les codes sociaux et médiatiques. Quel contraste, également, entre l'ambiance vulgaire de boîte de nuit chez Macron et le bal improvisé chez Le Pen.

Derrière cette lutte des classes se cache un affrontement entre deux visions du monde. La vision libérale

Lire la suite de l'article

Macron est dans la droite ligne des gouvernements successifs de François Hollande depuis la loi Taubira

Témoignage d'un haut-fonctionnaire à propos des positions de macron sur les questions éthiques et de société (GPA, PMA, euthanasie…) :

"La position de M. Macron est dans la droite ligne de celle affichée par les gouvernements successifs de M. Hollande depuis la loi Taubira. C'est du progressisme mou qui avance masqué. Cette position consiste à proclamer plus ou moins clairement, suivant les interlocuteurs que l'on veut séduire ou rassurer, que la GPA restera interdite, tout en feignant de ne pas voir qu'elle se met en place dans les faits. C'est exactement ce  qui était annoncé dans la tribune du groupe Cambacérès publiée  en 2013 par Atlantico : comme tout le droit de la filiation est lié au mariage, la loi Taubira ouvre la porte au droit à l'enfant, et donc au trafic d'enfants, bien sûr sans le dire et sous le noble couvert de l'égalité entre les personnes quelle que soit leur orientation sexuelle (…)

Sur le sujet de la PMA pour les couples de femmes et de la GPA pour les couples d'hommes, M. Bergé a parfaitement raison. Si rien n'est fait, si on évite tout débat, si on laisse faire l'ultralibéralisme sociétal au nom duquel tout est permis, on dira dans 5 ans que le droit doit s'adapter aux faits (ce qui est la négation même du droit…) , et la GPA s'imposera d'elle même. Accessoirement, si M. Bergé n'était pas un milliardaire étiqueté à gauche, ses déclarations sur la location d'un utérus comparable

Lire la suite de l'article

Trisomie : une maladie que l’Etat a abandonnée depuis longtemps

Alexandre Varaut, Président du Collectif contre l'Handiphobie et père d'un enfant porteur de trisomie 21, défend dans Le Figaro la Fondation Jérôme Lejeune :

François a dix-huit ans. Il est au Lycée Stanislas, il a des amis, il est heureux. Il est malade aussi, une trisomie 21 qui a blessé son intelligence et marqué son allure. Comme il avait curieusement échappé au radar de la détection in utero, l'accoucheur nous avait obligeamment proposé de ne pas le laisser vivre. Le décor était planté …

Il avance depuis dans sa vie avec le fardeau de son génome, l'insouciance de sa jeunesse et cette question qu'il me repose sans cesse: «Papa, quand est-ce que je ne serai plus handicapé?» Je ne sais pas répondre à cette question. Demain? Jamais? Quel savant trouvera la réponse? Les personnes porteuses de trisomie 21 n'appartiennent pas à une race à part pour l'éternité, ce sont des malades, il n'y pas de maladie que l'intelligence humaine ne puisse vaincre, un jour.

Le journal Le Monde a publié hier une tribune spectaculaire cosignée par cent quarante-six scientifiques qui demandent le retrait de la reconnaissance d'utilité publique de la Fondation Jérôme Lejeune. Ces savants sont contrariés par diverses actions judiciaires de cette Fondation contre les recherches qu'ils mènent sur des embryons. Nous avons grand besoin pour nos enfants de chercheurs, ils portent beaucoup de nos espoirs. Peut-être devraient-ils s'interroger aussi, sans répit, sur les moyens et les fins de leurs travaux ; il n'y a qu'un pas du

Lire la suite de l'article

Hollande : « je suis dans un travail de démolition que je mène depuis cinq ans avec obstination »

Il a osé le dire :

"La scène se passe à la basilique Saint-Denis. Samedi dernier, le président Hollande est d'humeur joyeuse. Les caméras de Quotidien de Yann Barthès captent une scène au moment où le président est appelé à graver ses initiales sur une pierre, dans le cadre des travaux de remontage de la flèche. On lui tend les outils. Valérie Pécresse, la présidente de la région Île-de-France, est présente, ainsi qu'Audrey Azoulay, la ministre de la Culture.

François Hollande tourne le dos aux photographes. Valérie Pécresse se risque à un conseil : « Monsieur le Président, retournez-vous dans l'autre sens. » La réponse du chef de l'État a scotché Valérie Pécresse, qui n'en revient toujours pas. La voici : « Madame la Présidente, je suis dans un travail de démolition que je mène depuis cinq ans avec obstination… Donc, euh… Laissez-moi faire ! » Valérie Pécresse persifle : « Je vous fais confiance. »" 

Lire la suite de l'article

Syrie – Mhardeh, une ville qui se bat contre les djihadistes depuis 5 ans

Un des neuf blessés de la journée du 12 janvier 2017Cette petite ville qui surplombe la Vallée de l’Oronte est la ligne de front qui ouvre sur les régions de Hama et d’Idleb. Cela fait 5 ans que les habitants luttent seuls contre les milliers de djihadistes. Les tirs de roquettes, les missiles sont leur quotidien. Le 12 janvier des tirs de roquettes ont fait un mort et plusieurs blessés. Mardi dernier, 7 roquettes ont frappé la ville, 5 seulement ont explosé pour ne faire que de petits dégâts. Chacune a pourtant la capacité de faire plusieurs dizaines de victimes… Grâce à la générosité de ses donateurs, SOS Chrétiens d’Orient a pu leur apporter des médicaments et du matériel médical.

Un volontaire distribue le matériel apporté depuis Damas

Portons les de notre prière et continuons de les aider.

Un des premiers lieux d'explosions - La roquette a éclatée la vitrine - 4 blessés à cet endroit Les casques rouges de la brigade de secours partent en direction  des premiers lieux d'explosions (tirs de roquettes)

Lire la suite de l'article

Quelle merveilleuse idée de semer la discorde parmi les catholiques qui, depuis la Manif pour tous, avaient trouvé un semblant d’unité

Gabrielle Cluzel réagit au dernier dossier de La Vie sur les "catholiques identitaires" :

6a5f58eaa6107945b448b426f88749e4"[…] Puisque l’heure est à la franchise sans fard, on m’autorisera quelques compliments : quelle merveilleuse idée de semer la discorde parmi les catholiques français – qui, depuis la Manif pour tous, avaient trouvé un semblant d’unité – au prétexte d’un 8e péché capital que l’on ne trouve dans aucun catéchisme. Il est, en revanche, un 4e commandement assez célèbre – tu honoreras ton père et ta mère – qui consiste, entre autres, à ne pas mépriser, brader, mettre dans la benne les trésors culturels et spirituels que ceux-ci ont transmis.

Pour Jean-Pierre Denis, on peut résumer ce « piège identitaire »par une couverture récente de Valeurs actuelles : « La France chrétienne et fière de l’être. » Où est le problème ? Cette fierté n’est pas une gloriole personnelle, elle rend au contraire tremblant : saura-t-on être digne cet héritage ?

Le catholicisme, en France, serait dominateur et triomphant ; lui rabattre le caquet pourrait être légitime.

Mais alors qu’il est attaqué de toutes parts, entre le marteau de l’islam et l’enclume de la laïcité, on ne peut qu’applaudir ceux qui tirent sur l’ambulance parce que le malade, un peu revigoré, a relevé la tête : quel sens de l’à-propos. 

Et quelle humilité ! Pour Koztoujours, les « cathos identitaires prétendent défendre la chrétienté mais laissent le Christ au bord du chemin ». J’envie ce saint édifiant qui peut se vanter de ne jamais laisser le Christ au bord du chemin. Pour lui, encore, « le Christ ne

Lire la suite de l'article

Depuis le 30 décembre et jusqu’au 13 janvier : élections dans les TPE

Charte-cftc_campagne-tpe_2016Les élections TPE permettent de désigner les juges prud’homaux (côté salarié) et vos représentants dans les futures commissions paritaires régionales (CPRI). Ces commissions :

  • Informent et conseillent les salariés et les employeurs sur leurs droits ;
  • Répondent et rendent un avis aux questions formulées par les salariés et les dirigeants des TPE, notamment en matière d’emploi, de formation, de gestion prévisionnelle des emplois et des compétences, de conditions de travail, de santé au travail, d’égalité professionnelle, de travail à temps partiel et de mixité des emplois ;
  • Facilitent la résolution de conflits individuels ou collectifs ;
  • Proposent des solutions pour l’accès aux activités sociales et culturelles (offres vacances ; cinéma ; accès loisirs…).

C'est l'occasion de s'engager en faveur de la CFTC, la confédération qui se réclame et s’inspire des principes de la morale sociale chrétienne. La CFTC a 3 principes d’action :

  • Le respect de la dignité de chaque personne : Cette dignité relève du sacré : pas de l’âge, de l’intelligence, de la fortune, du physique ou de la sensibilité…
  • Le service du bien commun : Favoriser l’épanouissement de chaque homme et de chaque groupe, reconnaître les droits de tous aux biens du monde, opter pour le développement durable…
  • La subsidiarité : donner leur pleine liberté d’action aux personnes et aux communautés de base ou corps intermédiaires (famille, entreprise, associations, collectivités territoriales…) sans mettre en cause la solidarité.

Vous pouvez voter par internet ou par courrier. Vous avez égaré ou jeté malencontreusement votre matériel de vote ? Vous pouvez le recevoir

Lire la suite de l'article

Ils n’avaient plus fêté Noël à Bartella depuis 2014

Lu dans Le Monde :

Unknown-24"Des chrétiens d’Irak ont rempli, samedi 24 décembre, les bancs d’une église aux murs noircis par le feu, à Bartella, à quelques kilomètres de Mossoul, au nord du pays. Ils ont pu assister à la première cérémonie religieuse depuis la libération de la ville après deux ans de présence des combattants de l’organisation Etat islamique (EI).

Bartella a été reprise à la faveur de l’offensive lancée le 17 octobre par l’armée irakienne pour déloger le groupe djihadiste de Mossoul. Durant leur occupation, les soldats de l’EI ont détruit les crucifix de l’église Mar Shimoni et mis le feu au bâtiment. Ils avaient également placé les chrétiens de la ville devant un choix : la conversion, le paiement d’une lourde taxe ou la mort. Dans leur immense majorité, les habitants avaient alors pris la fuite. Pour ce Noël 2016, les fidèles sont ainsi arrivés en autocars d’Erbil, la capitale de la région autonome du Kurdistan irakien, où ils sont réfugiés.

Alors pour Nada Yaqoub, une fidèle de l’église Mar Shimoni, cet office de Noël est vécu comme une renaissance. « Je ne saurais décrire notre joie. C’est un peu comme revenir à la vie, a-t-elle expliqué à l’Agence France-Presse. Nous avons toujours senti nos crucifix autour du cour. Personne ne peut nous les arracher. » Le père Yaqoub Saadi veut voir dans cette célébration de Noël le début d’une nouvelle étape : « Notre message est que nous restons dans ce pays où sont nos racines et nos origines. »

Mais les dégâts que les djihadistes ont infligés à la ville sont encore bien visibles autour de

Lire la suite de l'article

Liberté d’expression sur l’avortement : nous nous sommes auto-censurés depuis longtemps

Gabrielle Vialla est présidente avec son époux du Centre Billings France et auteur de Confidences Billings à un frère prêtre. Elle a répondu aux questions du Rouge & le Noir. Extrait :

Unknown-68Le gouvernement fait, une nouvelle fois, en quelques années, de l’avortement un sujet législatif, cette fois-ci en engageant une procédure accélérée. Comment expliquer une telle insistance ?

Il y a une vraie logique parmi les structures de péchés. Tout se tient entre destruction de la famille, théorie du genre, complaisance (ou pire) avec la pornographie, promotion de la contraception et de l’IVG. Toutes personnes ou groupes désirant travailler pour la culture de vie doivent être réduits au silence. Il faut laisser Big Brother surveiller et manipuler votre conscience ! Rien ne doit venir l’éclairer.

Il y a quasiment un an jour pour jour était adoptée une résolution visant à affirmer le « droit fondamental » à l’avortement. L’extension du « délit d’entrave » à l’avortement est-il une conséquence logique de ce texte ?

Bien sûr. Il y a un mensonge. Le droit fondamental c’est le droit à la vie. Tout est inversé.

Voilà pourquoi un catholique ne peut soutenir ce “droit” – qui n’en est pas un – à l’IVG. Cela devrait faire partie du catéchisme comme application actuelle du cinquième commandement. Aujourd’hui, l’école, internet, la télévision, dés-éduquent sur ce point-là. Un enfant, naturellement, si on lui dit que l’on va supprimer le petit frère ou la petite sœur dans le ventre de sa mère, n’est pas d’accord.

Il y a toute une strate

Lire la suite de l'article