Archives par étiquette : déjà

Législatives : Le Salon Beige référence déjà 4000 candidats

Capture d’écran 2017-05-19 à 20.18.41Le site http://legislative.lesalonbeige.fr/ compte déjà 4000 candidats – et doit donc être l'un des plus complets sur le sujet.

N'hésitez pas à noter vos candidats, à nous signaler ceux que nous aurions oubliés, à corriger nos erreurs et à partager autour de vous.

Lire la suite de l'article

Législatives : en marche arrière, Collomb lâche déjà le cap imposé par Macron

C'est le pataquès à Lyon car Gérard Collomb a investi des candidats qui ne rentrent pas dans les grilles imposées par le mouvement :

"Gérard Collomb n’a pas perdu de temps pour trahir une première fois son poulain Emmanuel Macron.

 Ce jeudi, l’officialisation des investitures dans le Rhône pour les législatives par la République En Marche porte son sceau, ainsi que celui de sa femme Caroline et de Michel Mercier (MoDem).
Et le moins que l’on puisse dire, c’est que notre département renie totalement les préceptes du mouvement du nouveau président de la République, et a probablement forcé d’autres territoires à s’adapter pour tenir les engagements de parité et de mise en avant de la société civile.

Car le couple Collomb a, à Lyon, choisi ses candidats, et n’a sélectionné que des élus cumulards. Jean-Louis Touraine, à 71 ans, fait même partie des personnalités investies les plus âgées, puisque la doyenne de la République En Marche a 72 ans.
Pour le reste du département, seulement trois candidats n’ont jamais eu de mandat, mais tous gravitent autour de la sphère politique. Il n’y a donc aucun lapin de trois semaines investi. Quant à la parité, cinq femmes investies dans 13 circonscriptions, le compte n'y est pas. Et la Commission nationale d'investiture de la République En Marche a dû s'arracher les cheveux".

Lire la suite de l'article

Le 7 mai à 22h, on entendait déjà « Macron démission ! »

Le 7 mai 2017 à 22h, quelques temps après l'annonce des résultats des élections présidentielles, une trentaine de militants de l'Action Française est descendue dans les rues de Paris pour dénoncer aux cris de "Macron démission!" et "Elections, pièges à con" la République qui vend la France à la finance.

Lire la suite de l'article

Macron trahit déjà une de ses promesses

Finalement, Manuel Valls pourra être investi par En Marche! sans quitter le PS :

XVM9eafe846-31b3-11e7-afe3-0772d0153cc5"Après avoir exigé de l'ancien premier ministre qu'il rompe avec son parti pour pouvoir rejoindre la «majorité présidentielle», Emmanuel Macron somme désormais l'élu d'Évry de renoncer simplement à l'étiquette socialiste.

Difficile d'y voir clair. Lorsqu'il a fondé son mouvement En Marche!, le 6 avril 2016, Emmanuel Macron a cru bon de vanter la «double-appartenance» pour illustrer sa capacité à pourfendre les clivages traditionnels. Mais l'ancien ministre de l'Économie est désormais devenu favori de la présidentielle, et il a été rattrapé par les rouages classiques de la politique… À commencer par le financement public des partis.

En effet, pour recevoir des subventions de la part de l'État, les partis doivent justifier d'un certain nombre d'élus. Ce que la double-appartenance empêche. Ainsi, Emmanuel Macron a-t-il d'abord prévenu qu'aucun candidat ne serait investi par En Marche! pour les législatives s'il se présentait sous l'étiquette d'un autre parti – à l'exception de certains centristes du MoDem, pour qui il a accepté de faire une exception.Emmanuel Macron concède une «nuance»

Mais, alors que plusieurs socialistes envisageaient de se départir de l'étiquette PS pour rejoindre la fusée En Marche!, le candidat a eu peur de devenir un refuge pour une gauche en perdition… Et il a donc décidé de durcir encore le ton, en faisant du cas de Manuel Valls un exemple, l'enjoignant carrément à quitter son parti. «On a eu des désaccords mais (s'il) est prêt à participer à

Lire la suite de l'article

Le terroriste des Champs-Elysées avait déjà été condamné pour avoir tiré sur des policiers

C9407pIW0AAzC3_Selon plusieurs médias, dont BFMTV et France 3, l’identité mentionnée sur la carte grise retrouvée dans le véhicule de l’assaillant est celle de Karim Cheurfi. Cet homme est né en 1977 à Livry-Gargan (Seine-Saint-Denis) et vivrait à Chelles, en Seine-et-Marne.

Ce Français de 39 ans avait été condamné en février 2005 à 15 ans de réclusion pour trois tentatives d'homicide volontaire, dont deux visant des policiers. Il avait reconnu les faits lors de son procès en appel. En première instance en 2003 devant une cour d'assises, il avait été condamné à 20 ans de réclusion criminelle.

Son procès trouvait son origine dans une course-poursuite en 2001. Alors qu'il circulait au volant d'une voiture volée, armé d'un revolver, il avait percuté un véhicule conduit par deux jeunes frères, l'un d'eux étant élève gardien de la paix. Le chauffard avait pris la fuite à pied avant d'être rattrapé par le conducteur de la voiture percutée et son frère muni d'un brassard «police». Le chauffard avait tiré deux balles, les blessant grièvement au thorax. Il avait été arrêté peu après et placé en garde à vue sous un faux nom. Deux jours plus tard, il avait grièvement blessé un policier qui le sortait de sa cellule et dont il avait saisi l'arme, faisant feu à plusieurs reprises.

Il était visé par une enquête antiterroriste pour avoir manifesté son intention de tuer des policiers. L'Etat islamique a revendiqué l'attentat. Peu après 23h30, l'agence de propagande de Daech, Amaq, a revendiqué l'attaque en affirmant qu'elle

Lire la suite de l'article

Comment s’appelle le nouveau ministre de l’intérieur, déjà ?

  6679302_web-bilan-emeutes-affaire-theo-01
Source

Commentaires (3)

Un incapable de plus !!
Sauf à faire de la démagogie, là se sont des amitres.

Rédigé par : J.EFF | 14 fév 2017 11:42:01
____________________________________

Mr Bon À RIEN triple.

Rédigé par : GJV | 14 fév 2017 11:43:34
____________________________________

Quand le pouvoir en place acceptera-t-il de voir que nous assistons à la préparation d'une guerre civile ?

Rédigé par : prévoyance | 14 fév 2017 11:52:23
____________________________________

Lire la suite de l'article

Ils ont déjà prévu que la future suppléante de NKM siége à sa place

Sans-titreParce que NKM serait déjà certaine d'être nommée ministre par…François Fillon :

"Dominique Stoppa-Lyonnet, l’actuelle suppléante de François Fillon, devrait accepter à nouveau de tenir ce rôle pour Nathalie Kosciusko-Morizet. « NKM est ministrable. Par conséquent, c’est Dominique Stoppa-Lyonnet qui devrait siéger à l’Assemblée », calcule-t-on chez Les Républicains"

L'anticipation est visiblement la dernière valeur républicaine à la mode chez LR.

Commentaires (2)

il faut lancer une recherche de transport pas cher Paris Longjumeau ; Qu'elle y reparte ? et vite. Mais y a t-elle réellement été ?

Rédigé par : estebe | 26 jan 2017 13:31:43
____________________________________

Bon, Il est certain maintenant qu'en se "juppeisant" Fillon vient de perdre ses chances de figurer au second tour, surtout si les médias parviennent à imposer Macron comme candidat de la gauche et la dernière manoeuvre du "Penelopgate" entre dans cette manoeuvre.

Rédigé par : Stephe | 26 jan 2017 13:37:32
____________________________________

Lire la suite de l'article

Le texte final de la Conférence de Paris déjà dévoilé

Pas besoin de tenir ce sommet à Paris, dimanche, puisque jeudi, le quotidien israélien Haaretz a dévoilé le texte rédigé par les diplomates du Quai d’Orsay. Il s’agit des conclusions de la très Conférence de Paris pour la paix au Proche-Orient déjà entérinées de facto par toutes les chancelleries. Ce texte a déjà été présenté vendredi 6 janvier, par le diplomate français Pierre Vimont aux 70 représentants des pays occidentaux et arabes qui participeront à la Conférence.

A première vue, ce projet est dans la parfaite continuité de la résolution 2334 adoptée au Conseil de sécurité de l’ONU, et n’apporte aucun élément supplémentaire pour promouvoir la paix entre Israël et la Palestine.

Lire la suite de l'article

Une nation qui condamne à mort ses propres enfants, est déjà condamnée

Communiqué de SOS Tout-Petits

"Ce jeudi 1er décembre, l’Assemblée nationale examine en première lecture la proposition de loi du groupe socialiste concernant le « délit d’entrave numérique à l’IVG ». Malgré le tabou que l'on veut imposer, cette initiative illustre, avec différents autres événements survenus depuis le début de l'année, que, depuis 40 ans, l'avortement est resté un sujet de société des plus sensibles. Nous dénonçons, tout d'abord, la culpabilité de l'État français dans la promotion, depuis des dizaines d'années, de l'avortement de masse. Nous dénonçons aussi l'imposture totalitaire de la censure des sites Internet qu'une telle loi impliquerait.

Unknown-72Nous constatons donc, sans surprise, que la Liberté semble être une entité à géométrie variable : elle n'est jamais utilisée par ses plus virulents défenseurs que dans le dessein exclusif de servir le Mal. Ceci ne nous empêchera pas bien évidemment de brandir la « liberté d'expression » et le « libre choix », pour mettre les élites politiques face à leurs propres contradictions. Mais nous tenons à réaffirmer notre position : jamais la liberté ne pourra être considérée comme une fin en soi; jamais nous n'accepterons qu'au nom de la liberté, soit mise sur un pied d'égalité la vie d'un enfant innocent, et sa mise à mort.

Nos objectifs sont clairs : il ne s'agit pas simplement de l'accès à une information authentique sur l'avortement. Il s'agit du respect de la Vie de sa conception à sa mort naturelle, et donc de l'abrogation pure et simple de la loi

Lire la suite de l'article