Archives du mot-clé contre

Une association de lutte contre la discrimination sexuelle organiserait des rencontres tarifées

Francesco Spano, directeur de l'UNAR, le Bureau national anti-discrimination raciale rattaché à la présidence du gouvernement italien, est soupçonné d'avoir voulu financer un club de rencontres gay payantes. Il a toutefois nié, dans un communiqué, toute malversation.

Selon les auteurs d'une émission télévisée, parmi les nombreuses associations recevant des financements de l'UNAR, comme la Croix-Rouge italienne ou l'Unicef, il y a également l'ANDDOS, une association combattant la discrimination sur une base sexuelle. Or, selon le reportage télévisé, l'ANDDOS organisait en réalité des rencontres homosexuelles payantes dans un club privé où, selon un client cité par le Corriere della Sera, "on organisait trois fois par an des rencontres sur la prévention du Sida" pour justifier l'appellation d'association socio-culturelle qui permet l'exemption des impôts.

Le versement des quelque 55.000 euros que devait recevoir l'ANDDOS, sur un budget annuel de l'UNAR d'environ 1 million d'euros, a été immédiatement stoppé par le secrétaire d'Etat compétent, même si l'émission télévisée avait affirmé le contraire.

Et moi qui croyais qu'ils étaient des modèles de vertu…

Lire la suite de l'article

Agression ultra-violente contre un policier : François Hollande se déplacera-t-il ?

Un policier en civil s'est violemment fait agresser gare de Lyon à Paris, vendredi. L'auteur des coups, qui avait été placé en garde à vue et déféré, a été laissé libre, sous contrôle judiciaire. Yvan Assioma, secrétaire régional Paris d'Alliance Police Nationale regrette que « le magistrat ait décidé de laisser libre le mis en cause ». Il devra s'expliquer devant la justice prochainement pour ces « violences sur personne dépositaire de l'ordre public ».

Les faits remontent à lundi. Le policier, 30 ans, petit gabarit, serait intervenu lors d'une bousculade sur un escalator de la gare afin de calmer un homme énervé et aurait sorti sa carte police. Là, tout aurait dégénéré. Les deux hommes se seraient retrouvés en surface, côté rue de Bercy. Plusieurs témoins qui ont tenté d'intervenir parlent de « passage à tabac », d'insultes « sale flic », « enc… de flic tu fais moins le malin là », de « coups de pied à la tête ». Tabassé par un colosse de 110 kg, « la tête tapée contre une grille », le policier est « tombé au sol comme un poids mort », le visage en sang et une triple fracture de la mâchoire. Hospitalisé et opéré, il n'a pu être entendu par les enquêteurs. 

L'agresseur, 19 ans, « corpulence athlétique, tête rasée », déjà connu des services de police alors qu'il était mineur, pour des faits de rébellion, trafic de stupéfiant, vol de voiture, s'est ensuite enfui. Il a

Lire la suite de l'article

Attaque frontale de l’UDI contre le PCD

Gilles Schmidt, vice-président de l’UDI des Yvelines, se présentera face au sortant, Jean-Frédéric Poisson (PCD-LR), lors des élections législatives. Bien que les instances de l'UDI ne lui ont pas encore confirmé son investiture, Gilles Schmidt a pris sa décision :

« Je suis candidat aux élections législatives dans la dixième circonscription des Yvelines (Rambouillet) ».

En effet, le candidat centriste est, pour l'instant, le second de son mouvement à entrer en campagne en France contre un sortant des Républicains. Cette décision, l'intéressé la lie à des propos que Jean-Frédéric Poisson, alors candidat à la primaire de la droite et du centre, a tenu au sujet du "lobby sioniste". Et de citer parmi ces points de divergences :

« La défense de l'école, l'un des piliers de notre République, l'Europe dans laquelle je me reconnais, la laïcité ou bien encore le droit des femmes ».

Jean-Christophe Lagarde avait annoncé la couleur dès le 3 novembre :

Capture d’écran 2017-02-20 à 09.15.18

Lire la suite de l'article

Appel au meurtre lors de la manif pro-Theo contre les violences policières

C49U58gW8AEN0iT

C49Co71W8AAi0T_

Lire la suite de l'article

26 février : manifestation à Paris contre la corruption des politiques

ManifL'Action Française organise une grande Manifestation unitaire contre la corruption des politiciens et pour remettre la politique au service de la Nation sous le nom "VOS FRAUDES SONT NOS IMPÔTS !"

L'AF propose 5 mesures anti-corruption :

  • L'interdiction d'employer comme assistant parlementaire tout conjoint/parent/ascendant/descendant/collatéral
  • L'impossibilité de se présenter à des élections en cas de casier judiciaire n°2 non vierge
  • La suppression de la réserve parlementaire, vecteur du clientélisme
  • L'interdiction pour un élu de recevoir un cadeau ou un avantage de la part d'une entreprise ou d'un lobby
  • La destitution immédiate d'un élu en cas de condamnation pendant l'exercice de son mandat

Les fraudes des élus sont au détriment des Français payant taxes et impôts souvent bien difficilement à l'heure de la paupérisation accrue de la population.

Il est temps de manifester notre mécontentement et de rappeler à certains élus qu'ils sont au service du peuple, pas mandatés pour s'enrichir ou enrichir leurs amis !

Lire la suite de l'article

La nouvelle arme contre les « zextrêmes »

C'est beau comme l'antique

B

Décryptage pour les imbéciles qui n'auraient pas saisi du premier coup d'oeil la signification de cette oeuvre d'art (il faut toujours tout expliquer) :

"Avec son projet "Réfléchir", le recouvrement d'un vestige de la seconde guerre mondiale par une mosaique de miroirs, Anonyme nous invite à réfléchir à l'heure où un parti d'extrême droite risque de prendre le pouvoir en France. Sous l'action des rayons du soleil, ce qui n'était que ruine est devenu monument, un phare qui nous met en garde. En créant un espace d'illusion, "Réfléchir" dénonce comme plus illusoire encore l'espace réel et l'aveuglement dans lequel nous vivons. C'est dans le Nord de la France, région qui voit affluer de partout des réfugiés en chemin vers l'Angleterre, qu'Anonyme a voulu rappeler que de nombreux français furent eux-mêmes réfugiés il y a 75 ans. "Réfléchir" remet l'Histoire en lumière afin qu'elle éclaire notre présent."

Lire la suite de l'article

A la fin de l’Algérie française, des Européens et des musulmans fidèles à la France ont été victimes de crime contre l’humanité

Jean Sévillia réagit dans Le Figarovox aux propos d'Emmanuel Macron sur la colonisation en Algérie. Extrait :

"[…] Qualifier la colonisation d'acte de barbarie ou de crime contre l'humanité est un non-sens historique, un jugement sommaire, manichéen, qui passe sous silence la part positive de l'Algérie française, celle qui a conduit des Algériens musulmans à croire à la France et à s'engager pour elle. L'histoire a pour but de faire la vérité et non de jeter de l'huile sur le feu, mais, s'agissant de «barbarie», on pourrait rappeler que, dans les événements tragiques de la fin de l'Algérie française, des Européens d'Algérie ou des musulmans fidèles à la France ont été victimes d'actes aujourd'hui constitutifs du crime contre l'humanité. Si on veut vraiment faire de l'histoire, il faut tout mettre à plat. […]

Ajoutant que l'on ne construit rien sur «la culture de la culpabilisation», l'ancien ministre de l'Économie précise aujourd'hui: «La France a installé les droits de l'Homme en Algérie, mais elle a oublié de les lire». Ne peut-il pas ainsi réconcilier l'opposition entre les partisans de l'excuse et les critiques de la repentance?

Il est certain que défendre un minimum l'œuvre française en Algérie tout en flattant un maximum les contempteurs de la colonisation française est un exercice qui demande de la souplesse. Mais je laisse les commentateurs de l'actualité analyser les balancements contraires d'Emmanuel Macron, spécialiste du rien-disant destiné à contenter tout le monde afin d'attirer un maximum de voix. Je rappellerai seulement que l'histoire

Lire la suite de l'article

Le Préfet de police s’insurge contre la tribune publiée dans Libération [Add.]

001

De quel parti politique sont issus ces 40 voyous qui voulaient tuer du flic ?

"Cette semaine, c'est aux Dervallières que l'insécurité progresse. Les forces de l'ordre y ont été prises pour cible par une quarantaines de « jeunes » cagoulés, armés de barres de fer, sans en avoir interpellé aucun. Ils ont reçu un cocktail molotov, rappelant étrangement l'agression de Viry-Châtillon d'il y a quelques mois, où plusieurs policiers furent grièvement blessés.

Addendum : l'auteur de la tribune anti-flic est un ex-conseiller municipal (DVG) de Brétigny, Steevy Gustave, qui a également travaillé au cabinet de Christiane Taubira lorsqu'elle était ministre de la justice. 

Lire la suite de l'article

Quand il s’agit de lutter contre le tabac, tout à coup la femme porte un enfant

Lu sur le blog d'Yves Daoudal :

"Le 9 février dernier, le Parlement fédéral belge a voté une proposition de loi visant à « permettre la reconnaissance de la filiation paternelle hors mariage dès le début de la grossesse ». Ainsi, « la reconnaissance d’un enfant conçu peut avoir lieu à tout moment de la grossesse sur la base d’une attestation de grossesse réalisée par un médecin ou par une sage-femme ».

Evidemment, ce que l’on remarque tout de suite est l’emploi du mot « enfant », quand il s’agit d’un fœtus, et même d’un embryon, puisque le texte s’applique « dès le début de la grossesse ». Quant au ministre de la Justice, il prévoit de supprimer le délai légal de « reconnaissance d’un enfant mort-né », actuellement fixé à six mois de grossesse… Donc on pourrait reconnaître des « enfants morts-nés » au stade de l’embryon…

La chose n’est pas passée inaperçue des lobbies de la culture de mort, et le Conseil des Femmes Francophones de Belgique (CCFB) hurle que ces « tentatives de donner un statut à l’embryon et au fœtus » sont des « attaques de plus en plus directes » à l’avortement. D’autant plus directes qu’elles sont semble-t-il involontaires, dans ce pays où l’avortement est aussi tabou que chez nous.

Cela révèle surtout l’immense hypocrisie de celles qui prétendent faire ce qu’elles veulent de leur corps, et de ceux qui ne voient dans l’embryon qu’un amas de cellules.

Car quand il s’agit, par exemple, de lutter contre le tabac, tout à coup la femme porte un

Lire la suite de l'article

Pétition contre le « Made for sharing » aux JO de Paris

EnydtSInAqPghJK-800x450-noPadL'Union Nationale des Ecrivains de France lance une pétition à l'adresse de l'Académie française pour exiger le retrait du « Tout anglais » aux JO-Paris 2024 et des réformes destructrices du français à l’école.

La Ville de Paris a fait le choix de l’anglais pour son slogan officiel des Jeux olympiques-Paris 2024. Ceci, alors que Pierre de Coubertin avait fait du français la langue olympique officielle.

Lire la suite de l'article